10 ans de prison dans l’affaire des reclus de Monflanquin

ReutersReuters – il y a 17 heures

  • La cour d'appel de Bordeaux a condamné mardi à dix ans de prison Thierry Tilly, accusé d'avoir escroqué les onze membres d'une famille d'aristocrates du Lot-et-Garonne par emprise mentale durant une dizaine d'années. Les magistrats ont aggravé de deux années supplémentaires de prison la peine infligée à Thierry Tilly en première instance le 13 novembre dernier. /Photo d'archive/REUTERS/Stéphane Mahé
  • Reuters/Reuters – La cour d’appel de Bordeaux a condamné mardi à dix ans de prison Thierry Tilly, accusé d’avoir escroqué les onze membres d’une famille d’aristocrates du Lot-et-Garonne par emprise mentale …plus 

BORDEAUX (Reuters) – La cour d’appel de Bordeaux a condamné mardi à dix ans de prison Thierry Tilly, accusé d’avoir escroqué les onze membres d’une famille d’aristocrates du Lot-et-Garonne par emprise mentale durant une dizaine d’années.

Les magistrats, qui ont suivi les réquisitions du ministère public en avril dernier, ont aggravé de deux années supplémentaires de prison la peine infligée à Thierry Tilly en première instance le 13 novembre dernier

Sa peine a été assortie de cinq ans de privation des droits civiques et civils.

Thierry Tilly était le seul à comparaître, son complice Jacques Gonzalez, 66 ans, condamné à quatre ans de prison par le tribunal correctionnel, s’étant désisté de son appel.

Les deux hommes avaient été condamnés à indemniser les victimes à hauteur de 4,6 millions d’euros pour le préjudice matériel et de 505.000 euros pour le préjudice moral, ce que la cour d’appel a confirmé.

Cette affaire concerne la famille de Védrines, que Thierry Tilly avait mis sous sa coupe par manipulation mentale de 2001 à 2009 pour leur soutirer leurs biens.

Il s’était fait passer pour un attaché d’une fondation à vocation humanitaire, puis pour un agent secret au service de l’Otan. Usant de son influence, il avait inventé un complot visant à faire disparaître la famille et l’avait convaincue de vivre enfermée dans sa propriété de Monflanquin dans le Lot-et-Garonne, puis en 2007 à Oxford en Angleterre.[…]

Suite de l’article