Une « organisation sectaire nuisible »

J. La.

Mis en ligne le 29/12/2012

La Sûreté de l’Etat suit depuis plusieurs années les activités de l’Eglise de scientologie et de ses satellites. Elle la range dans la catégorie des « organisations sectaires nuisibles ».

Dans son dernier rapport, portant sur 2011, la Sûreté de l’Etat note à propos de l’Eglise de scientologie, qu’au « plan international, des apostats d’un rang hiérarchique souvent élevé publient leurs témoignages. Ils confirment les révélations d’anciens adeptes de base, désormais plus seules disponibles, faisant état d’exigences financières disproportionnées, d’atteintes à l’intégrité physique et à la dignité humaine et de pressions psychologiques graves et réitérées à fin d’emprise ». Soit autant de critères sur base desquels la Sûreté de l’Etat évalue la nocivité de ce type d’organisation.

La Sûreté de l’Etat classe l’Eglise de scientologie parmi les « mouvements psychanalytiques », qui développent des techniques d’élimination des traumatismes subis par la conscience. Une constellation d’associations émane de l’Eglise de scientologie, dont l’association religieuse de droit californien « Churches of Scientology for Europe » (CSE), établi boulevard de Waterloo. Ce centre d’opération en Belgique a pour but de pratiquer et de diffuser la religion sociologue en Europe et de service de centre à ses églises européennes.

Parmi les associations scientologues actives en Belgique figure les « Volunteer Ministries » ,« Youth for Human Rights International » et « The Way to Happiness Foundation » : œuvres humanitaires et sociales et promotion de règles de vie censées conduire à une existence plus heureuse. Il y a des associations de couverture comme « Narconon » et « Oui à la vie, non à la drogue », qui s’occupent de prévention contre la drogue. Des journées portes ouvertes, débats, conférences ou séminaires sont organisés aux CSE. Des cours d’efficience personnelle, de gestion du temps, de communication, de dianétique y sont organisés. Via son asbl « Centre d’information sur la dianétique et la scientologie », des présentations de la religion sont organisées sur des bourses et marchés. Des ouvrages de Ron Hubbard sont vendus et les badauds peuvent y tester l’électromètre, appareil censé mesurer les « variations de l’état mental ». Le siège social est à Malines.

Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/787180/une-organisation-sectaire-nuisible.html

Jean-Luc Ayoun – Le gourou des cristaux n’était pas clair

L’ex-acupuncteur Jean-Luc Ayoun vendait notamment des cristaux censés favoriser la médiation vers d’autres dimensions. Il a été mis en examen.

JEAN-MARC DUCOS | Publié le 29.12.2012, 07h00

 

 

Longtemps, l’ancien acupuncteur parisien, radié de l’ordre des médecins en 2007 à sa demande pour « convenance personnelle », a tenté de se refaire une virginité en vendant ses recettes miraculeuses sur « la canalisation analytique ». Un marché florissant…

Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-gourou-des-cristaux-n-etait-pas-clair-29-12-2012-2440725.php

Note de Prévention Sectes :

Voici un extrait de ses compétences :

Docteur en médecine depuis plus de 25 ans, il élargit très rapidement sa pratique aux médecines énergétiques et aux cristaux comme outils d’évolution de conscience et de thérapie.

Ses recherches ont également abouti à la création de produits biophysiques à base de cristaux ou encore d’un système de mesure et de grilles de lecture reliant les aspects biophysique, psychologique et spirituel de l’homme.

Parallèlement il canalise des énergies enseignant sur les nouvelles dimensions de l’homme (enseignements, libérations mémorielles …).

Libre de toute obédience (associative, religieuse, politique …), au seul service des plans pluridimensionnels qui lui ont assigné cette tâche.

—————————

Exclusivité: les gérants du site « Autresdimensions.com » mis en examens!

Le médecin new age dans le collimateur de la justice

Les deux gérants de la société Autres dimensions, dont l’un était acupuncteur, ont été mis en examen pour escroquerie et abus de faiblesse par sujétion psychologique.

Jean-Luc Ayoun, en 2009.|| photo Dr
(photo Dr)
Jean-Luc Ayoun.
 Le site Autres Dimensions donne de longues descriptions des prestations dans un langage hermétique aux néophytes|| Photo B. L.

Ce la ne saute pas aux yeux lorsqu’on se rend sur son site Internet mais la SARL biarrote Autres dimensions est immatriculée au registre du commerce en tant que société de conseil en affaires et conseil en gestion. Des conseils qui n’ont pas satisfait tous les clients (lire ci-dessous) mais qui, appliqués aux deux cogérants, Jean-Luc Ayoun et Véronique Loriot, auraient généré d’importants bénéfices.

Tous deux, bien sûr présumés innocents à ce stade de la procédure, ont été mis en examen pour abus de faiblesse par sujétion psychologique (1) et escroquerie le 7 décembre dernier ainsi que l’a confirmé à « Sud Ouest » Anne Kayanakis, procureur de Bayonne. « Jean-Luc Ayoun est en outre poursuivi pour exercice illégal de la médecine et la SARL, en tant que personne morale, doit répondre d’escroquerie et de travail illégal. »

Des victimes plutôt fortunées
L’affaire d’abus de confiance et de sujétion psychologique qui vaut leur mise en examen à Jean-Luc Ayoun et Véronique Loriot est née d’une plainte déposée, il y a un an environ, par une ancienne adepte des méthodes prônées par Autres dimensions.
Cette femme âgée d’une cinquantaine d’années, très brillante, vit au Pays basque. Elle accuse Jean-Luc Ayoun et Véronique Loriot, qui ont été en couple mais ne le seraient plus aujourd’hui, de s’être adonnés à de la manipulation mentale sur elle pour l’amener à se défaire de ses biens.D’autres plaintes ont été jointes à ce premier dossier. Les abonnés des canalisations de Jean-Luc Ayoun sont pour la plupart des personnes d’un niveau social élevé, originaires d’un peu partout en France. Elles ont pour point commun d’avoir un besoin de spiritualité que les mis en examen auraient exploité, au-delà des limites prévues par la loi.

Nos diverses tentatives pour joindre Jean-Luc Ayoun ou Véronique Loriot sont restées sans suite.

Jean-Luc Ayoun, qui se présente comme médecin et Véronique Loriot, une psychologue de 51 ans, ont été interpellés le 5 décembre au Pays basque à la suite d’une enquête préliminaire diligentée par la compagnie gendarmerie de Mauléon, associée dans cette affaire à la section départementale de recherche de la gendarmerie et l’Office central de la répression des violences aux personnes. Ce dernier organisme est spécialisé, entre autre, sur les dérives sectaires constitutives d’infractions pénales.

Jean-Luc Ayoun a été médecin acupuncteur à Paris avant d’être récemment radié de l’Ordre des médecins. Il a développé la marque « Quantic Potential Measurement » qui a donné son nom à une machine à mesurer le stress présentée dans de nombreux médias, dont le quotidien national « Le Monde » en 2007. De nombreux scientifiques ont cependant fait part de leurs doutes sur cet appareil et les mesures produites.

Canalisations des énergies

Les sites Internet sont instructifs sur l’activité déployée par les sociétés de Jean-Luc Ayoun et en particulier Autres Dimensions qui surfe sur le courant new age. La page d’accueil du site invite à un « chemin vers la 5e dimension [qui] se dévoile chaque jour davantage ».

Jean-Luc Ayoun décline ainsi son curriculum : « Docteur en médecine depuis plus de vingt-cinq ans, il élargit très rapidement sa pratique aux médecines énergétiques et aux cristaux comme outils d’évolution de conscience et de thérapie ».

Protocoles, stages et accompagnements sont proposés et de bons vœux dispensés : « Que la Fluidité de l’Unité vous accompagne ! »

Sur la boutique virtuelle, la SARL vend des livres, des cristaux… Un décodage corps/esprit, qui est un « processus d’accompagnement dynamique aux évolutions de ce que l’on peut appeler Conscience, Âme ou Esprit ». Ce décodage, par courrier coûte 80 euros. Des stages sont proposés à plus de 700 euros (sans hébergement) la semaine dans un gîte des Pyrénées-Atlantiques. Les séances de canalisation ont lieu un peu partout en France et notamment dans un centre de vacances de Biarritz. Les stages se déroulent dans un gîte des Pyrénées-Atlantiques.

Jean-Luc Ayoun n’est pas un inconnu des associations de lutte contre les sectes et les manipulations mentales qui ont enregistré, depuis 2011, des signalements. La canalisation des énergies nourrit bien son homme : crée en 2006, la SARL biarrote affiche en 2011 un chiffre d’affaires de 248 659 euros et le résultat net de 67 731 euros. Ses avoirs sont gelés dans le cadre de l’instruction en cours.

(1) Le libellé complet est « abus de faiblesse par personne dirigeant un groupement poursuivant des activités créant, maintenant ou exploitant la sujétion psychologique ». Cet article vise spécifiquement les gourous.

Source : http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-eclusivite-les-gerants-du-site-autresdimensions-com-mis-en-examens-113788212.html

Belgique – Poursuivie par le parquet, l’Eglise de Scientologie est « indignée »

Le parquet fédéral a décidé de poursuivre l’Eglise de Scientologie de Belgique devant la justice en tant qu' »organisation criminelle ». Ce samedi, la secte américaine s’est dite « indignée ».

29 Décembre 2012 18h33

La branche belge de la secte américaine et deux de ses hauts cadres sont accusés d’escroquerie, de pratique illégale de la médecine, d’infractions diverses à la loi sur la protection de la vie privée et d’extorsion. L’Eglise de Scientologie de Belgique s’est déclarée, ce samedi, « indignée » et affirme « n’avoir encore rien reçu d’officiel de la part du parquet« . »Il s’agit d’une nouvelle attaque contre la liberté de culte qui prend, cette fois, la dimension d’une inquisition » a encore réagi la porte-parole des scientologues belges.

« Ce n’est pas la première fois que les médias diffusent des accusations qui nous concernent avant que nous en soyons préalablement informés. Cela va totalement à l’encontre de la présomption d’innocence et de la déclaration des droits de l’homme que la Belgique a d’ailleurs signé« . 

« Violation de la présomption d’innocence »

L’Église de Scientologie de Belgique a également affirmé, dans son communiqué, avoir introduit un recours devant la Cour européenne des Droits de l’Homme pour « violation de la présomption d’innocence ». Elle rappelle aussi que la Scientologie est reconnue comme religion dans de nombreux pays et que l’expansion de ce nouveau culte est un fait. « Notre communauté comprend, aujourd’hui, 7.500 églises, missions et groupes dans 157 pays« , souligne l’organisation.

Vendredi, plusieurs médias ont affirmé que l’enquête du parquet tourne surtout autour des pratiques internes à l’organisation. Son point de départ est une plainte déposée par les services régionaux bruxellois de l’emploi sur des contrats de travail publiés par l' »Eglise » et destinés à des volontaires et des membres.

Source : http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/969454/-les-poursuites-du-parquet-prennent-la-forme-d-une-inquisition-

Olivier Manitara – Une secte aux finances obscures

SAINT-AFFRIQUE (12) : CINQ DES DIX INTERPELLÉS TOUJOURS MAINTENUS EN GARDE À VUE (article du 24/11/2000)

Une secte aux finances obscuresDDM

Vingt-quatre heures après le spectaculaire coup de filet de la gendarmerie saint-affricaine à la secte « Culture Solaire » de Poulan (commune de Montlaur, près de Saint-Affrique), les auditions des dix personnes gardées à vue n’ont, selon le capitaine Lallier-Gollet, « jusqu’à présent pas apporté d’éléments déterminants » quant aux différents chefs d’accusation ayant justifié, tôt mardi matin, les perquisitions sur le domaine dit « Terranova ».

Hier soir, cinq des dix interpellés avaient d’ores et déjà été remis en liberté. Les cinq autres, dont Olivier Martin, maître spirituel de la secte, et sa compagne Magalie Guérin seront entendus ce matin.

Première à sortir libre de la gendarmerie de Broquiès, Carole X. a pu réintégrer les terres de Poulan dès 23 h 30 mardi soir. Visiblement choquée par la « descente » de gendarmerie du petit matin, « alors que nous dormions encore tous d’un profond sommeil », la jeune femme, mère de deux petites filles, s’indigne: « Franchement, je ne comprends pas ce qui nous tombe dessus. J’ai vu des gens armés jusqu’aux dents forcer des portes… ». Max, un adhérent occasionnel de la secte (1), renchérit: « Oui, ils ont même brutalisé une jeune femme enceinte d’origine sri-lankaise qui refusait de se rendre ». Des propos, doit-on préciser, formellement démentis par la gendarmerie, qui confirme avoir agi « dans les règles les plus strictes, sans violence. »

A QUI PROFITAIT L’ARGENT?

En revanche, Carole X. concède qu’ « il y a des choses qui depuis un bon moment ne me plaisaient pas », étant entendu que la jeune femme appartient au mouvement depuis sa création en 1995. Comme nombre de ses camarades interpellés, elle avoue « ne pas avoir toujours tout compris aux finances de la Culture Solaire, celles issues des produits des éditions Télesma (bulletin de liaison, revues, livres, site internet, etc.) « C’est l’argent qui constitue le gros point noir de nos activités », lâche-t-elle avec un air surpris.

[…]

Suite de l’article : http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/24/99925-le-gourou-de-la-secte-venerait-surtout-l-argent.html   

Olivier Manitara – Le gourou de la secte vénérait surtout l’argent

GRAND SUD : DÉMANTÈLEMENT DE LA SECTE « CULTURE SOLAIRE » À MONTLAUR (12)

Article du 24/11/2000

Neuf des dix personnes interpellées, mardi, à la secte de la « Culture Solaire » à Montlaur dans le Sud-Aveyron ont été mises en examen, hier, par la juge d’instruction de Millau. Aujourd’hui, l’heure est aux interrogations quant aux pratiques illicites d’un mouvement pour le moins hermétique.

Géographiquement situé au coeur d’un triangle Saint- Affrique/Camarès/Montlaur, le « Domaine Terranova » de Poulan, où s’exercent depuis cinq ans les activités de la secte, est aussi orienté plein sud par rapport à ce soleil que ses adeptes semblent vénérer de toutes les façons. L’été, certains voisins -rares en ces lieux quasi-désertiques- auraient même vu quelques personnes se promener dans le plus simple appareil…

« Nous sommes tout simplement bien là où nous vivons, au contact total de la nature. Franchement, je ne comprends pas ce qui nous tombe dessus. Nous sommes pacifistes et animés d’aucune mauvaise intention », raconte Carole X., la seule sur les dix interpellés -et aussi la première- à être sortie du Palais de justice sans mise en examen. « La vie ici à Poulan n’a rien de compliqué, on ne se prend pas la tête. Tout le monde, résident permanent ou occasionnel (1) peut s’y épanouir librement », renchérit cette dame qui vit ici avec ses deux enfants depuis 1995, date de la création d’un mouvement clairement répertorié dès l’année suivante comme une secte (voir le rapport officiel de la commission d’enquête parlementaire de 1996).

UNE DELINQUANCE FINANCIERE OPAQUE

Moins diserte lorsqu’il s’agit de trouver une explication quant à la liste des infractions énumérées par la justice, et particulièrement celles à caractère financier, Carole X. avoue être « surprise et déçue à la fois, même si je sentais bien qu’il se passait des choses pas toujours très claires dans notre dos ». La jeune femme emploie volontiers le pluriel dans ses propos, laissant entendre, tout comme d’ailleurs la gendarmerie saint-affricaine auteur du spectaculaire coup de filet de mardi, qu’elle et ses camarades mis en examen seraient des « victimes plutôt que des complices de manoeuvres qui nous échappaient ».

[…]

Suite de l’article :  http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/24/99925-le-gourou-de-la-secte-venerait-surtout-l-argent.html

L’Église de scientologie est-elle sous enquête pour trafic humain?

1149622

Selon un ancien éditeur du Village Voice, l’organisation fait l’objet d’une enquête du Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis.

Tony Ortega, autrefois à l’emploi de l’hebdomadaire new-yorkais, s’intéresse depuis de nombreuses années à l’Église de la Scientologie et, selon le site à potins Radar, s’apprête à publier un de ces fameux livres «choc» sur la religion de prédilection des Tom Cruise, Kirstie Alley et Bart Simpson de ce monde.Selon une entrée laissée sur son blogue le 14 décembre dernier, M. Ortega allègue que le Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis enquête depuis le printemps dernier sur l’organisation après avoir reçu des informations privilégiées en lien avec les conditions de travail des membres de la Sea Organization. Cette faction, constituée des scientologues les plus dédiés, ressemble davantage à un culte qu’à une organisation communautaire: liés à l’Église par des contrats fantaisistes de milliards d’années, les membres ne peuvent s’adresser à leurs coreligionnaires autrement qu’en utilisant le pronom «Sir», ce qui, selon le témoignage d’une ancienne adepte publié sur le site Daily Beast, inclue même leur chère maman, leur famille immédiate et les femmes. De plus, les conjoints désireux d’avoir des enfants au sein de la faction du Sea Org doivent d’abord se retirer de l’organisation temporairement pour ensuite confier leur enfant à la communauté lorsque ce dernier atteint l’âge de six ans, une pratique parfois citée comme étant l’une des causes potentielles du divorce entre Katie Holmes et Tom Cruise.

Dans l’enquête actuelle sur l’Église de la Scientologie, les forces policières américaines s’intéressent particulièrement aux conditions de travail des enfants âgés de moins de dix ans au sein du Sea Organization, selon les témoignagesde quatre anciens adaptes rencontrés par l’ancien éditeur du Village Voice. Selon eux, les enfants confiés à la communauté du Sea Organization «travaillent de longues heures et effectuent des tâches de subalternes en recevant peu ou rien en échange». De plus, selon ces témoins, «plusieurs scientologistes, jeunes et vieux, racontent travailler dans des conditions inhumaines dans un état de servitude involontaire, dans des endroits où les contacts avec les membres de la famille et le monde extérieur sont impossibles.». C’est cet état d’asservissement qui aurait déclenché cette enquête pour trafic humain, que le Département de la Sécurité intérieure lui-même a toutefois refusé de confirmer.

Le repaire le plus célèbre des membres de la Sea Organization est probablement le fameux Freewinds, ce bateau de croisière géant servant à la fois de lieu de ressourcement et d’éducation aux membres les plus en vue (et en moyens) de l’Église. Devra-t-on ajouter lieu de trafic humain à cette liste?

Gab

Source : http://starsexperts.ca/2012/12/l%C3%A9glise-de-scientologie-est-elle-sous-enqu%C3%AAte-pour-trafic-humain.html

La Belgique poursuit en justice la Scientologie: « Une organisation criminelle »

 

Le parquet fédéral a décidé de poursuivre l’Eglise de Scientologie de Belgique devant la justice en tant qu' »organisation criminelle ». Les citations viennent d’être envoyées à la secte, peut-on lire vendredi dans l’Echo et De Tijd.

28 Décembre 2012 07h31

La branche belge de la secte américaine et deux de ses hauts cadres sont aussi accusés d’escroquerie, de pratique illégale de la médecine, d’infractions diverses à la loi sur la protection de la vie privée et d’extorsion. Une enquête précédente, commencée en 1997, avait végété plusieurs années et se trouve toujours à la chambre du conseil de Bruxelles.

L’Eglise de Scientologie de Belgique, qui a déménagé de Bruxelles vers Malines il y a trois ans, existe depuis 1974 dans notre pays. La filiale belge de l’organisation est très active et reçoit un soutien logistique et financier du siège européen de la secte.

La nouvelle enquête du parquet tourne surtout autour des pratiques internes à l’organisation. Son point de départ est une plainte déposée par les services régionaux bruxellois de l’emploi sur des contrats de travail publiés par l' »église » et destinés à des volontaires et des membres.

Source : http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/969123/la-belgique-poursuit-en-justice-la-scientologie–une-organisation-criminelle-

L’Église de scientologie, « organisation criminelle », va comparaître devant la justice belge

Le Point.fr – Publié le 28/12/2012 à 12:35

Une enquête au long cours a abouti à des citations à comparaître des responsables belges de ce mouvement.

L'Église de scientologie de Bruxelles est une des plus importantes d'Europe.L’Église de scientologie de Bruxelles est une des plus importantes d’Europe. © Capture d’écran / Google Maps

Le parquet fédéral belge a décidé de citer en justice l’Église de scientologie, qu’il soupçonne depuis de longues années d’être une « organisation criminelle » coupable notamment d’escroquerie et d’exercice illégal de la médecine, a rapporté vendredi la presse belge. Selon le journal néerlandophone De Tijd et son équivalent francophone L’Écho, le parquet fédéral vient d’envoyer des « citations à comparaître » aux responsables belges de l’Église de Scientologie, après plus de six ans d’enquête.

Les porte-parole du parquet et de l’Église de scientologie n’étaient pas joignables dans l’immédiat pour confirmer l’information. Selon les deux quotidiens, l’organisation et deux de ses hauts cadres devront également répondre d’infractions diverses à la loi sur la protection de la vie privée et d’extorsion. Il s’agit d’une nouvelle étape d’une enquête ouverte après que l’Office régional bruxellois pour l’emploi a fait part à la justice de soupçons de faux en écriture et d’escroquerie dans des contrats de travail de bénévoles et de salariés, selon leTijd et L’Écho.

« Mauvaise foi »

Le 11 avril 2008, la police belge avait perquisitionné, puis mis des scellés sur le siège de l’Église de scientologie à Bruxelles dans le cadre de ce dossier. La télévision belge avait alors diffusé un reportage sur des offres d’emplois anonymes, émanant en fait de l’Église de scientologie. Selon le témoignage d’une personne ayant répondu à une de ces offres parues dans la presse, un contrat lui a été alors présenté dans lequel elle était priée d' »adhérer » aux vues des scientologues.

L’Église de scientologie, qui récuse l’appellation de secte, avait alors dénoncé la « mauvaise foi » de la justice belge. Une de ses dirigeantes, Myriam Zonnekeyn, avait affirmé qu’il ne s’agissait que d’une recherche de « bénévoles ». Les scientologues belges font déjà l’objet de poursuites pénales dans une affaire d’escroquerie et d’exercice illégal de la médecine, dont l’origine remonte aux années 1990. Mais ces enquêtes n’ont jusqu’ici pas abouti à un procès en Belgique.

Source : http://www.lepoint.fr/societe/l-eglise-de-scientologie-organisation-criminelle-va-comparaitre-devant-la-justice-belge-28-12-2012-1606638_23.php

E.U. – Narconon peut perdre son permis pour un traitement médicamenteux

Narconon photo

Bob Andres, bandres@ajc.com
Le Narconon de drogues Géorgie et centre de désintoxication à Norcross.
Le juge impose des sanctions sévères sur la facilité de traitement de la toxicomanie Norcross
Approvisionnement en médicaments sous surveillance Norcross nouvelle

Par Christian Boone

The Atlanta Journal-Constitution

Le Département d’Etat de la Santé a notifié Communauté Narconon de la Géorgie a l’intention de révoquer la licence de la clinique pour se déformer comme un établissement de désintoxication résidentiel.

L’action est venu après la dernière sonde du ministère du centre de Norcross traitement, le quatrième depuis le début de l’année. Dans ses conclusions, DCH a déclaré que l’examen des dossiers judiciaires d’un procès du comté de DeKalb a révélé des déclarations sous serment du directeur exécutif de l’établissement confirmant qu’il a été sciemment fonctionne comme un programme résidentiel lorsque concédés sous licence uniquement pour les services ambulatoires.

Un gestionnaire hors d’état de drogues tribunal a également été amené à croire que les services résidentiels comprenait 24 heures de surveillance, et les fausses informations nui à la « santé et bien-être» du client au tribunal a été mise en place, selon les résultats, obtenu par The Atlanta Journal-Constitutionen vertu d’une demande Open Records. Ce client est mort après une surdose de drogue.

Barbara Marschalk, avocat de Narconon de la Géorgie, a déclaré que son client a demandé une audience, comme le permet la loi de l’État.

« Narconon de la Géorgie est fortement en désaccord avec les conclusions mentrioned dans la correspondance du ministère et rapport de l’enquête correspondante et les plans de s’opposer vigoureusement à toute tentative de révoquer sa licence,« Marschalk a déclaré mercredi dans un communiqué. « Narconon de la Géorgie envisage de prendre toutes les mesures autorisées en vertu de la Géorgie droit de répondre et de s’opposer à toute sanction contre elle car ils ne sont pas fondées et injustifiées et semblent se fonder uniquement sur des documents contestés produites dans le cadre d’un procès en cours et très controversée civile contre lui liés à des événements qui se sont produits plus de quatre ans.  »

Les parents de l’ancien patient, Patrick Desmond a déposé la plainte en 2010, accusant la Géorgie de Narconon de tromper les drogues et la Floride tribunal gestionnaire Lisa Mooty en lui faisant croire qu’il avait été à sa place dans un programme résidentiel, tel que mandaté par un juge.

Suite à de nombreuses plaintes que Narconon de la Géorgie a été exploite ou contrôle un établissement résidentiel pour les clients, l’État a mené au moins 11 sondes depuis 2002.

Les trois enquêtes sur les plaintes antérieures de cette année n’a pas prouvé que l’établissement offrait non autorisée de traitement résidentiel. « Bien que les entrevues des clients ont confirmé que l’installation était un programme résidentiel, il y avait des documents contradictoires, y compris les enregistrements d’un formulaire de déclaration, signée par les clients indiquant que l’installation n’était pas un programme résidentiel», la dernière enquête, réalisée le 13 novembre états.

Le département a refusé de commenter sa dernière enquête, en disant qu’il est toujours en cours Narconon de la réponse de la Géorgie.

DCH directeur David Cook a déclaré en Octobre l’État ne peut Narconon sanction sur les fausses allégations seuls.

«Il ya une distinction entre l’exécution d’un centre de traitement résidentiel et de se présenter comme un centre de traitement résidentiel», a dit M. Cook. «La violation serait en fait l’exécution d’un centre de traitement résidentiel. »

Le procès Desmond est prévue pour le procès le 11 février. « La quantité de fumée a clairement indiqué qu’il ya un incendie», a déclaré l’avocat Jeff Harris, qui représente les parents de Desmond dans le costume de mort suspecte.

L’affaire a été une cause célèbre à l’échelle nationale pour les critiques de l’Eglise de Scientologie. Narconon affirme que son traitement est éclairé par les enseignements de L. Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie.

Source : http://www.ajc.com/news/news/narconon-of-georgia-says-state-intends-to-revoke-i/nTf7f/

Traduction Google