Croatie – Les sectes aux portes du pouvoir

S. dB (st.)

Mis en ligne le 27/03/2013

Les citoyens ignorent les dangers de la présence des groupes sectaires.

Groupes sectaires et gourous pénètrent les institutions croates, mettant en danger la démocratie ainsi que la santé des citoyens : voilà ce que nous explique Branka Dujmic-Delcourt, présidente du Centre d’information sur les sectes nuisibles en Croatie (Cisk) et membre de la Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme (Fecris). « Ces mouvements infiltrent les domaines de la santé, de la science, de l’éducation et de la politique. »

Or, la Croatie deviendra le 28e Etat membre de l’Union européenne le 1er juillet prochain.

L’origine de la présence de sectes dans ce pays des Balkans remonte aux années 80 avec l’apparition de petits groupements se réclamant de nouvelles philosophies, thérapies ou religions. « Le régime communiste était fort répressif vis-à-vis des médecines alternatives. Les choses ont changé avec l’arrivée du système démocratique », explique Dejan Vinkovic, physicien et professeur à l’université de Split. « Dans une société démocratique, il faut instaurer et maintenir le bon équilibre entre la liberté d’entreprendre de chacun et la protection de tous contre les agissements dangereux. Ce point d’équilibre n’a pas été recherché ni atteint en Croatie. »

De plus en plus de citoyens et de responsables du secteur public semblent croire aux prétendus bienfaits de ces techniques. « Leurs dangers sont presque complètement ignorés malgré les avertissements du Conseil de l’Europe et des organisations internationales qui connaissent bien les risques menaçant surtout les individus les plus faibles de la société »,déplore le physicien. Les partisans de ces pseudothérapies parviennent à convaincre de plus en plus de monde de l’efficacité de leurs pratiques.

Ainsi, Mekki Torabi, un gourou marocain, compte des milliers d’adeptes dans la région. Prétendu guérisseur, il assure soulager ses « patients » de leurs maux en leur transmettant l’énergie des cinq planètes.

Nombreux sont ceux qui abandonnent les soins prescrits par de véritables médecins pour adopter un traitement alternatif, mettant ainsi leur santé ou celle de leurs proches en péril. « Il y a énormément de parents qui menacent la santé de leurs enfants en adhérant aux théories de la pseudoscience. »

Soutien financier

Le véritable problème est que ces groupements sont soutenus financièrement par des ministères, occasionnellement défendus par des universités et par certains médecins, ce qui renforce leur crédibilité. « Ces pratiques, si on ne peut les interdire sans restreindre la liberté d’expression, ont sans doute le droit d’exister. Mais il est inadmissible qu’elles reçoivent la caution morale ou le soutien financier de l’Etat », déclare la présidente du Cisk. « En effet, comment discerner le vrai du faux si l’Etat appuie certaines associations nuisibles et avalise certaines pratiques plus que douteuses ? »

Ces mouvements accèdent également de plus en plus à la télévision nationale à heure de grande écoute. Un déséquilibre s’est ainsi créé entre le temps de parole accordé aux pseudoscientifiques et celui alloué aux scientifiques reconnus, ce qui ne fait que renforcer la confusion générale. La diffusion d’un documentaire incitant la population à ne pas se faire vacciner avait notamment provoqué l’indignation de plusieurs médecins. « Certains rédacteurs de nos chaînes de télévision confondent démocratie et anarchie. Les programmateurs n’invitent de vrais experts que très rarement sur leurs plateaux. Par contre, les pseudo-experts sont toujours présents », nous dit Tomislav Babic, directeur principal en neurosciences à la « Inventiv Health Clinical » de Maidenhead, au Royaume-Uni.

En novembre 2010, une Conférence internationale sur les groupes destructifs publiait la Déclaration de Rijeka, soutenue par plusieurs associations internationales luttant contre les dérives sectaires. Elle a pour objectif de mettre en garde les institutions publiques et la population croates. « Par cette déclaration, nous voulons installer un réseau d’information lié au reste de l’Europe à propos de ces groupes », nous explique Branka Dujmic-Delcourt. « Nous voulons ainsi mettre en place un système de prévention et de contrôle de ces secteurs. »

Néanmoins, la Déclaration de Rijeka n’a toujours pas reçu l’aval du gouvernement. Selon Tomislav Babic, il est urgent d’établir une stratégie nationale, tandis que Dejan Vinkovic insiste sur l’importance d’une intervention européenne. « La seule chose que nous pouvons espérer est que les institutions européennes forceront la Croatie à adopter des politiques avancées pour commencer à agir de manière plus responsable. »

Branka Dujmic-Delcourt espère que des mesures fortes seront prises prochainement. « Le Cisk ne renoncera pas à sa mission, parce que nous sommes convaincus que la Croatie a la capacité politique pour aborder ce problème de manière ouverte et transparente et qu’elle pourra le résoudre dans l’intérêt de ses citoyens. »

S. dB (st.)

Source : http://www.lalibre.be/actu/international/article/805910/les-sectes-aux-portes-du-pouvoir.html

Belgique : Scientologie – Plainte de trois élus d’origine congolaise contre Turtelboom pour un rapport de la Sûreté

Belga

Deux députés bruxellois et un sénateur d’origine congolaise ont annoncé mardi avoir intenté une action en justice pour obtenir une «réhabilitation» après des révélations de la presse sur l’existence d’un rapport de la Sûreté de l’Etat évoquant l’infiltration des milieux belgo-congolais par l’Eglise de scientologie.


Gisèle Mandaila et son avocat maître Beauthier.

P. Cantal

Gisèle Mandaila et son avocat maître Beauthier.

Cette action vise la ministre de tutelle de la Sûreté, celle de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), à qui la députée bruxelloise Gisèle Mandaila (FDF) a adressé via son avocat une citation à comparaître, le 9 avril prochain, devant le tribunal de première instance de Bruxelles.

Mme Mandaila réclame 15.000 euros de dommages et intérêts, espérant qu’à la suite de cette démarche, la Sûreté la «disculpe formellement» et la «réhabilite».

Ce même rapport de la Sûreté, révélé à la mi-janvier évoquait aussi le soutien présumé de l’Eglise de la Scientologie aux rebelles congolais du Mouvement du 23 mars (M23) qui occupent une partie de la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo). «Ce prétendu rapport de la Sûreté m’a causé un préjudice grave. J’ai même reçu des menaces visant mon fils», a souligné Mme Mandaila.

Le sénateur Bertin Mampaka et le député bruxellois Pierre Migisha (cdH) – tous deux également d’origine congolaise – ont aussi décidé d’assigner Mme Turtelboom au civil.

Plus d’informations ce mercredi dans La Capitale.

Source : http://www.lacapitale.be/691212/article/regions/bruxelles/2013-03-26/scientologie-plainte-de-trois-elus-d-origine-congolaise-contre-turtelboom-pour-u

« Après plus de douze années de procédure, Catherine TISSIER gagne son procès en appel dans l’affaire dite de l’Opus Dei.

Déclaration de M° Rodolphe BOSSELUT, avocat de Catherine TISSIER à la presse :

« Après plus de douze années de procédure, Catherine TISSIER gagne son procès en appel dans l’affaire dite de l’Opus Dei. Par arrêt du 26 mars 2013, la Cour d’Appel de Paris vient de déclarer l’Association de Culture Universitaire et Technique (ACUT) qui gère l’école hôtelière de Dosnon (ETPH) et le centre international de rencontres de Couvrelles, ainsi que les deux responsables desdits établissements, coupables de travail dissimulé par dissimulation de salariés et d’activités et de rétribution inexistante ou insuffisante du travail d’une personne vulnérable ou dépendante.

Les faits concernent pour partie la situation de Catherine TISSIER engagée depuis 1987 comme numéraire auxiliaire et affectée en cette qualité pendant de nombreuses années au sein des différents établissements dépendants de l’Opus Dei, dont l’ACUT.

L’ACUT a été condamnée à une peine d’amende de 75.000 € et les deux responsables, personnes physiques, à une peine d’amende de 3.000 € chacune.

La Cour a par ailleurs ordonné, aux frais avancés de l’ACUT, la diffusion d’un communiqué qui établit que les infractions poursuivies sont en lien notamment avec la vulnérabilité de Catherine TISSIER et son statut de numéraire auxiliaire au sein de l’Opus Dei.

Catherine TISSIER a été déclarée recevable et bien fondée en sa constitution de partie civile et s’est vue allouer des dommages et intérêts en réparation de son préjudice moral et financier, ainsi que la prise en charge de ses frais judiciaires. »

Source : http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?article4395

Relayé par le C.C.M.M

E.U. – Les écoles de Phoenix sous le feu de programme lié à la scientologie

par PIERRE O’DOWD

27 mars 2013 03:32

Surintendant Robert Duffy, montré ici en dehors de l’école Robert L. Duffy Haute à Phoenix, dit Applied Scholastics est un outil efficace. Duffy dirige un quartier charte six école d’environ 1000 étudiants.

Pierre O’Dowd pour NPR

Un groupe de Phoenix écoles à charte doit faire face à la critique de l’utilisation d’un outil pédagogique basé sur les travaux de L. Ron Hubbard, mieux connu pour avoir fondé l’Église de Scientologie.

Enseignant Katie Donahoe dit que peu de temps après elle a été embauchée en 2010, elle est allée à une session de formation mémorable sur la méthode d’enseignement, appelée Applied Scholastics. La session a été tenue au siège Applied Scholastics près de Saint-Louis.

« Ils n’ont pas commencé à parler à propos de l’instruction. Ils ont commencé à parler à propos de L. Ron Hubbard, » dit Donohoe, qui était là à l’instigation de son nouveau directeur. Plus tard cet automne, elle commencera à enseigner l’anglais à Robert L. Duffy High School, à Phoenix. Mais d’abord, on lui a demandé de se familiariser avec les méthodes de Hubbard.

« La prochaine étape était de regarder une vidéo sur la façon de parler de grands Applied Scholastics était:« Donahoe dit. Parmi ceux qui étaient dans la vidéo Isaac Hayes, Tom Cruise et John Travolta.

« Ce ne sont pas des experts en éducation. Ce sont des porte-parole scientologue. C’était très bizarre», dit-elle.

Donahoe a depuis quitté l’école.

Applied Scholastics est un programme basé sur quelque chose Hubbard appelé «technologie de l’étude. » L’idée est que certains enfants mal parce qu’ils ne peuvent surmonter les obstacles à l’apprentissage. Ils comprennent mal les mots ou les progrès dans le contenu trop rapidement. L’Eglise de Scientologie ne fait pas mystère de son soutien à ce programme. Elle distribue même des vidéos très produites sur celui-ci.

Applied Scholastics n’a pas voulu commenter sur bande pour cette histoire. Mais dans un courriel, un porte-parole affirme que les matériaux sont laïques et leur seul but est d’aider les gens à apprendre. Dans la dernière année, cependant, Applied Scholastics présence »dans les écoles publiques a porté sur les parents et les éducateurs dans des endroits comme Denver et Tampa. À Denver, le système scolaire a mis en garde Applied Scholastics en 2012 que le programme n’était pas d’aider les élèves et qu’il serait tombé à moins que les étudiants améliorée. La société n’a pas demandé à être considéré comme un outil d’enseignement pour l’année scolaire 2013. À Tampa, la charte de l’école en utilisant Applied Scholastics fermé.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=Vdps83_OqYs?rel=0]
YouTube

Alors, voici la question: Est-ce que Applied Scholastics violer la Constitution quand il montre ici?

Robert L. Duffy lycée est le foyer de la plupart des minorités, étudiants à faible revenu qui ont lutté scolaire. Robert Duffy, l’homme qui dirige le district charte six école d’environ 1.000 élèves, dit que le travail de Hubbard est efficace ici.

« Il s’agit d’un outil. Ce n’est rien qui va au-delà. Croyez-moi,» dit Duffy.

Par exemple, si un étudiant aux prises avec des ratios, un enseignant peut demander aux élèves de faire un modèle en argile afin de mieux visualiser le concept. Duffy met également à disposition un livret écrit par Hubbard qui est décrit comme un guide pour la vie morale laïque.

«C’est un truc de base. Cela n’a rien à voir avec l’église ou la religion. Croyez-moi, je ne suis pas un scientologue. J’entends des choses à leur sujet, et je ne supporte pas ça du tout, » dit Duffy.

Charles Haynes, un expert Premier Amendement et directeur du Projet d’éducation la liberté religieuse, affirme que les matériaux en lisant entre eux sont « certainement pas explicitement le prosélytisme. »

«La question la plus difficile», dit-il, « est de savoir s’ils encouragent implicitement l’Eglise de Scientologie. »

Haynes examiné Applied Scholastics le compte des écoles publiques de Californie. Il dit qu’il ne fait aucun doute que ces soi-disant langage laïque partager le matériel avec un fonctionnaire enseignements Scientologie – « ., Et à un moment donné vous avez assez de ces drapeaux rouges et elle devient une question constitutionnelle qui sera contestée » un drapeau rouge pour vous,

Mais Haynes dit juste parce que Hubbard a écrit qu’il ne rendent inappropriée pour les écoles publiques. Allez dire cela aux parents LeAnn Thomas.

«Ils ont été littéralement essayant de la faire glisser là-dedans sans que personne soi-disant savoir», dit Thomas. « Non, ce n’est pas juste. »

Son fils, Brandon, est diplômé de Robert L. Duffy High School en 2011. Il a été président de la classe et à des moments vraiment aimé l’école. Mais sa mère a connu les enseignants ont été en utilisant des matériaux d’Hubbard, dit-elle, «je n’aurais certainement le tirer. » Pas dire aux parents à propos de quelque chose d’aussi potentiellement controversée, dit-elle, se sent juste sournoise.

Source : http://www.npr.org/2013/03/27/174441623/peter-o-dowd-tk

Traduction Google

Relayé par Roger Gonnet

Les écoles cubaines giflent les Témoins de Jéhovah

Refus de se conformer à l’idéologie d’Etat expose les membres de groupes confessionnels à la discrimination.
26 mars 13
Un membre des Témoins de Jéhovah à Cuba a déposé une plainte auprès du procureur de la République le mois dernier alléguant une discrimination contre ses trois filles d’âge scolaire.

Elle dit que les autorités ont fermé les yeux sur les actes de discrimination, y compris la violence physique et verbale, qui ont amené les élèves à manquer la classe et leurs parents à déménager.

« Je demande une solution, car ils sont responsables de la protection des jeunes sur l’île», dit la femme, connue sous le pseudonyme de Ana pour protéger l’identité de sa famille. «Je suis fatigué de les mauvais traitements qu’ils [mes filles] recevoir, et du fait que personne ne fait quoi que ce soit. »

Son appel au procureur général suit les demandes rejetées à d’autres institutions publiques. Cuba n’a pas de mécanisme judiciaire pour traiter des plaintes pour violation de la liberté religieuse.

Ana a expliqué qu’en raison des valeurs détenues par les Témoins de Jéhovah, « Les filles ne portent pas d’uniformes scolaires comme la religion l’interdit. Ils ne chantent pas l’hymne national ou rendre hommage aux symboles nationaux, que ce soit.  »

Le problème a commencé à Bayamo, ville située dans la province orientale de Granma, où les enfants a eu des ennuis pour ne pas prendre part à des activités politiques qui sont une caractéristique de la vie scolaire à Cuba. Cela a été noté dans l’un des rapports les filles que la raison pour laquelle elle n’avait pas la cinquième année.

« La personne en charge des affaires religieuses de la province m’a averti que si les enfants ne fréquentent pas les activités politiques, ils ne parviendraient pas l’année », a déclaré Ana.

Pour l’année scolaire à partir de 2011, la famille a déménagé à la capitale, La Havane. La fille qui n’avait pas de cinquième année a été autorisé à assister à des cours à nouveau, mais selon Ana, «les problèmes ont continué ».

Une autre de ses filles lui a dit que le professeur l’avait giflée sur la tête. Les parents ont signalé à la police, mais l’affaire a été classée.

Ana dit l’école elle-même n’a pris aucune mesure, et les filles continuent d’être maltraités par les enseignants et intimidés par leurs pairs.

Les trois filles sont en colère et inventer des maladies pour éviter d’avoir à aller à l’école. Ana dit qu’ils n’ont pas été à l’école pendant près de deux mois.

Le gouvernement cubain ne reconnaît pas les Témoins de Jéhovah en tant que groupe religieux légitime.depuis 1974. Dans leur dernier annuaire, les Témoins de Jéhovah disent qu’il ya 1400 congrégations à Cuba, et plus de 95,00 «éditeurs», le terme utilisé pour les membres actifs.

Le système d’éducation public est fortement politisée et les règlements scolaires actuelles exigent que tous les élèves à être «prêts à défendre la patrie socialiste ». C’est quelque chose que les Témoins de Jéhovah ne peut pas faire, car ils sont objecteurs de conscience.

Yaremis Flores Marin est un avocat indépendant et journaliste citoyen à Cuba.

Cette histoire a d’abord été publié sur le site IWPR.

Source : http://iwpr.net/report-news/cuban-schools-slap-down-jehovahs-witnesses

Traduction Google

Relayé par Roger Gonnet

Luxembourg : Lois contre l’abus de faiblesse

Le Luxembourg a voté au mois de février une loi pour lutter contre l’abus de faiblesse. La France et la Belgique étaient jusqu’ici les seuls pays de l’Union européenne à avoir adopté une législation à ce sujet.

En France, la loi About-Picard , entrée en vigueur en 2011, tend à « renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ». Sans utiliser le mot « secte », l a Belgique applique elle aussi une législation de ce type, depuis 2012, en vue « d’incriminer l’abus de la situation de faiblesse des personnes ».

A l’échelle européenne par contre, aucune loi n’a encore été mise en place. Seul le Conseil de l’Europe a adressé, dans les années 90, deux recommandations relatives aux sectes, aux nouveaux mouvements religieux et à leurs activités illégales.

Source : http://www.lalibre.be/actu/international/article/805848/epingle.html

Relayé par Roger Gonnet

Lorsqu’une chose s’achève

 

Lorsque j’ai vu mes parents pour la dernière fois, je suis partie sans me retourner. Ils ne m’ont pas retenue. Lorsque vous demandez à plusieurs reprises à vos parents, qui est leur famille et que vous n’obtenez aucune réponse, vous vous dites pourtant qu’à une question aussi simple, la réponse est un automatisme. Pour vous, pour moi mais pas pour eux.

Eux, mes parents et mon frère, sont des membres de la SECTE des témoins de jéhovah.

J’ai toujours cru que l’on ne choisissait pas sa famille et que c’était au moins une fatalité qui nous incombait à tous. Mais pas pour eux.

Eux, mes parents et mon frère, sont des membres de la SECTE des témoins de jéhovah, et ils choisissent leur famille. Il est vrai qu’entre les adeptes, ils s’appellent « frère » et « soeur ».

Après avoir entendu de la bouche de mon frère que sa famille c’est les témoins de jéhovah, je souhaitais confronter mon regard à celui de mes parents, pour les entendre dire la vérité. Ils n’ont pas dit un mot. Jusqu’à notre dernière entrevue, la SECTE a contrôlé la vie des mes parents.

Car il s’agit bel et bien d’un contrôle. Chaque « congrégation », sous-entendez rassemblement de communes, de la SECTE est dirigé par « un collège d’ancien », comme ils disent, et ma mère m’a confié que ces anciens l’autorisaient à se rendre au chevet de sa fille quand elle serait malade, sinon elle ne devait plus la voir.

Je prends le temps, car c’est notre meilleur allié, de vous raconter l’espérance de la SECTE des témoins de jéhovah. Ils attendent l’intervention de Dieu qui amènera le paradis sur terre. Ils le prédisent très bien dans leurs nombreuses publications. Ils annoncent très clairement que c’est « Bientôt la fin des souffrances ». Dans leurs documents, ils analysent les passages de leur bible et ils ont une prophétie qui prédit la fin du monde. Il n’y a pas de date finale clairement prononcé, mais le commencement de cette prophétie débute à une date historique du XXème siècle. La SECTE prend la date de 1914 comme point de commencement. Ajoutez à cela une poignée d’élus qui finiront d’être choisis parmi les hommes nés à cette période, et quand le dernier d’entre eux sera décédé, viendra alors « harmaguédon », veuillez comprendre fin du monde.

Je suis très bien documentée, et j’ai assisté à tant de rassemblements que leurs mots sont restés gravés dans ma mémoire. Il y a encore de nombreuses autres choses qu’ils listent, mais je ne veux pas en parler plus, je trouve déjà cela si aberrant. Mais en gros, sachez que :

LA FIN DU MONDE APPROCHE !

La SECTE est dans un délire mystique, et mes parents et mon frère sont dans la SECTE. Ils sont convaincus que Dieu qu’ils se sont appropriés est en train de préparer son intervention et qu’ils sont son peuple choisi et ils ont même le culot de remonter leur filiation à Abel, le deuxième fils d’Adam.

Avant de quitter la pièce, j’ai dit à ces personnes que j’aimais tant, qui avaient eu une place si grande dans ma vie et que je découvrais sous leur grand jour à l’âge de 34 ans, que j’avais le temps en ma faveur. Je n’attends pas l’intervention de Dieu. Dieu existe pleinement et il n’a pas besoin de la SECTE des témoins de jéhovah pour exister, ni même pour témoigner en sa faveur. Dieu existait bien avant la SECTE et Il lui perdura.

Quand l’homme perverti la religion, ça donne la SECTE des témoins de jéhovah, des extrémistes parmi tant d’autres de la Chrétienté. Les extrémistes ne sont pas réservés à l’Islam.

Je suis partie sans regarder en arrière. Mes parents et mon frère ont choisi leur famille, la SECTE des témoins de jéhovah.

Source : http://juliechroniqueuse.wordpress.com/

Spiritualité post-moderne : pour le meilleur et pour les dérives

Publié le 26 mars 2013

Les nouvelles formes de spiritualité rencontrent un important succès. Crédit photo : S.H.

La spiritualité est une notion qui est loin d’être étrangère aux jeunes d’aujourd’hui. S’ils ne sont pas forcément pratiquants, bon nombre d’entre eux sont croyants. Et ce n’est plus seulement vers les trois grandes religions monothéistes qu’ils se tournent.

Aujourd’hui, le décor a changé. Une multitude d’« églises » plus modernes font concurrence aux trois grandes religions classiques. Problème : des mouvements sectaires imitent les codes de ces nouvelles églises, et endoctrinent adolescents ou jeunes adultes.

En France, 800 mouvements sectaires ont été recensés par la MIVILUDES1. Portées par des motivations diverses et variées, elles semblent capables de se renouveler indéfiniment. Pour Mathieu Cossu, responsable du site prevensectes.com, le protocole est toujours le même : « Séduire, détruire, reconstruire. »

L’endoctrinement est d’autant plus facile à l’adolescence, un âge où on se cherche. Pour Pascale Peyrieux, psychologue niçoise spécialisée dans l’accompagnement des adolescents, « il est aisé de leurrer les jeunes par des promesses d’idéaux de vie à une période où l’individu est en quête du bien-être. » Et la MIVILUDES renchérit : « L’adolescent va se retrouver happé par des pratiques qui vont l’éloigner peu à peu de sa famille, le mener à l’échec scolaire, le désocialiser voire le conduire à commettre des actes de violence. »

C’est le piège dans lequel est tombé Yann Nsaku, un jeune Cannois de 19 ans qui était promis à une belle carrière footballistique à Portsmouth (Sud de l’Angleterre). Blessé et perdu pour le football, il retourne vivre chez ses parents, avenue des Anglais. Ruminant son échec, il se convertit à l’islam. Rapidement, il fréquente un groupe radical rencontré à la mosquée El-Médina2, se désocialise et devient un jihadiste prêt à tout. Soupçonné d’avoir participé à l’attaque d’une supérette casher de Sarcelles3, il a été interpellé en octobre dernier puis placé en détention préventive.

L’endoctrinement des jeunes peut passer par des entités beaucoup plus restreintes. Actuellement, ce qui inquiète le plus la MIVILUDES, ce sont des petits groupes très en vogue aux rituels macabres et sanglants : les satanistes. « Ils peuvent aller jusqu’aux actes criminels (messes noires, viols, tortures, et sacrifices d’animaux, voire d’humains). » Très présents sur le web, ils approchent les jeunes via des forums et des tchats, ou en infiltrant certains webzines d’information jeunesse. Un procédé de recrutement très classique mis en œuvre par la plupart des sectes.

La première étape consiste à attirer un potentiel futur adepte. Les sectes revêtent de nombreux apparats qui deviennent sources de motivations : argent, amour, santé, réussite scolaire ou professionnelle, accomplissement de soi…

La tactique employée par l’Église de Scientologie est de donner l’impression aux jeunes qu’ils ont le pouvoir. Rapidement responsabilisés, ils peuvent être d’excellents ambassadeurs dans le recrutement de nouveaux adeptes. Ces mouvements sectaires donnent également l’opportunité aux jeunes de laisser s’exprimer leur talent artistique (théâtre, musique, etc). A Nice-Nord, dans une rue exiguë4, l’antenne locale de la secte Sûkyô Mahikari5 propose même des stages d’initiation de plusieurs jours, au sein d’un immeuble d’aspect vétuste.

Mais une fois le recrutement effectué, c’est la phase de destruction. Tout ce que l’individu croyait auparavant savoir est dénigré. Arrive alors la dernière étape : la phase de reconstruction. La secte peut façonner à son image le membre, à présent déconnecté du monde moderne. Par exemple, un manuel d’éducation de l’enfant est mis à la disposition des témoins de Jéhovah. Celui-ci regorge de témoignages d’adeptes, comme par exemple « les films romantiques encouragent l’amour facile. »

Selon un sondage IPSOS, un quart des français aurait été personnellement approché par une secte. Si nous constituons tous une cible potentielle, le manque d’expérience et la naïveté de certains jeunes en font des cibles faciles.

A vos claviers.

Simon HUE

Vincent JEZIORO

Jérôme MORIN

1 Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

2 Avenue du Petit Juas.

3 Le 19 septembre 2012, deux individus jettent une grenade dans la supérette. Une personne est légèrement blessée.

4 38 rue Michel-Ange.

5 Une organisation d’origine japonaise qui vise à aider les êtres humains à purifier leur corps et leur âme.

Source : http://societheoucafe.wordpress.com/2013/03/26/spiritualite-post-moderne-pour-le-meilleur-et-pour-les-derives/#more-453

Papouasie-Nouvelle-Guinée : Quarante-neuf détenus s’évadent, dont un cannibale

Quarante-neuf détenus s’évadent, dont un cannibale.La Papouasie-Nouvelle-Guinée est en état d’alerte après l’évasion de 49 détenus. Parmi eux se trouve le chef d’une secte, condamné pour pédophilie et soupçonné de cannibalisme.

 Une vaste chasse à l’homme était engagée dimanche en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour retrouver 49 détenus évadés d’une prison. L’un d’eux, surnommé le «Jésus noir», est le chef d’une secte, condamné pour pédophilie et soupçonné de cannibalisme, selon les médias australiens.

Arrêté en 2007, cet un ancien pasteur luthérien a été reconnu coupable en 2010 du viol de jeunes filles membres de sa secte d’inspiration chrétienne, et condamné à 10 ans de réclusion.

A l’époque, il avait des milliers de partisans et une armée de gardes du corps. Dans ses prédications, il affirmait, en invoquant une prophétie divine, que des jeunes filles devaient se «marier» avec lui.

Cannibalisme et sacrifices

Son mouvement était soupçonné de pratiquer le cannibalisme et des sacrifices rituels, mais il n’a jamais été poursuivi pour ces chefs d’accusation.

L’évasion s’est produite jeudi au changement de service des surveillants de l’établissement pénitentiaire, selon l’administration carcérale. «Ces personnes sont très, très dangereuses et pourraient être armées», a précisé le chef de la police locale.

Les croyances en la sorcellerie restent très répandues dans ce pays pauvre de l’océan Pacifique. Le cannibalisme survient parfois.

L’an dernier, la police a arrêté des dizaines de personnes liées à une secte cannibale, accusée d’avoir tué au moins sept personnes, d’avoir mangé leurs cervelles et d’avoir fait de la soupe avec leurs pénis.(ats/Newsnet)

Source : http://www.lematin.ch/faits-divers/quaranteneuf-detenus-s-evadent-cannibale/story/15793952

Relayé par Roger Gonnet

Le Vatican cautionne de longue date les sessions psycho-spirituelles

Le canadien Henri Lemay vient cette année encore en France, à l’Université Catholique de l’Ouest, pour une formation à la guérison, du 21 au 26 mars 2013. Ce laïc est une figure de proue du Renouveau charismatique canadien (CCRC). Il est en effet membre du Renouveau depuis 1975 et s’est spécialisé dans la guérison.

Il admet qu’il y a des sceptiques mais il affirme que le Vatican a reconnu que des guérisons inexplicables ont bel et bien eu lieu : « Le Vatican a également publié un document officiel concernant le mouvement dans lequel il encourage le charisme de guérison dans l’Église : ‟Essentiellement, dit-il, la puissance de guérison que Jésus a manifestée (durant son passage sur terre) est encore présente et le restera toujoursˮ. »Il a siégé pendant huit ans au Conseil canadien du Renouveau et l’a présidé pendant sept ans, tout en étant membre de l’ICCRS (International Catholic Charismatic Renewal Services). Mais il est surtout connu pour ses sessions de formation à la guérison données en France aux responsables du Renouveau Charismatique Catholique. Depuis un an l’Agapè est à la une dans les médias et le silence de la CEF ne manque pas d’interroger. Malgré des protestations dont Golias s’est fait l’écho, les formations à la guérison du canadien H. Lemay, continuent aussi avec une approbation tacite. Sans parler de la Maison d’Abba et des sessions psycho-spirituelles du P. Verlinde. Pourquoi ce silence ? Ce qui échappe à tout le monde c’est que les évêques de France ne sont pas maîtres à bord. Ce qui se fait dans leurs diocèses est entre les mains du Vatican. Le cardinal Rylko, l’ICCRS, le P. Cantalamessa, cherchent à faire rentrer le Renouveau dans la nouvelle vague, à la remorque des évangéliques pentecôtistes, ce qui implique d’être performant en ministère de guérison. Ne faut-il pas voir des guérisons divines pour rencontrer Jésus ? C’est là une des clés de la Nouvelle Evangélisation. L’ICCRS, est une association internationale du Renouveau charismatique catholique qui a été approuvée par Rome en 1993. Un de ses rôles auprès des responsables du Renouveau concerne les ministères et tout particulièrement la Guérison et l’Evangélisation. Dès 1995, un séminaire de guérison a été mis en place. Les travaux ont fait l’objet d’un livre publié aux éditions des Béatitudes : Le ministère de guérison. En 2001, l’ICCRS organisa un colloque sur la prière de guérison et le Renouveau charismatique Catholique et c’est justement H. Lemay qui a été chargé de travailler à l’édition d’un livre : Lignes de conduite pour la guérison et la délivrance, paru lui aussi aux Editions des Béatitudes. Pour cela, il s’est instruit auprès de Francis et Judith MacNutt à Jacksonville en Floride et il s’est servi des documents de la formation offerte par John et Paula Sandford, fondateurs de Elijah House. C’est donc le ministère évangélique de guérison qui est proposé aux responsables du Renouveau pour le répandre partout. Et cela par mission du Vatican et du Conseil Pontifical pour les Laïcs, comme il le dit lui-même, et avec le bienveillant silence du conseil permanent de l’épiscopat. Certains se souviendront peut-être de l’article paru sur le site de Golias le 2 mai 2012 : « Renouveau charismatique : Mgr Santier garant de la psychospiritualité ? » Il devait y avoir en effet à Paris, le 8 et 9 mai derniers, la session des délégués du Renouveau charismatique. Les sessions de H. Lemay et l’Agapè étaient au programme. Les groupes du Renouveau étaient donc invités à envoyer quelqu’un à ces formations. Pourquoi Mgr Santier tenait-il à ouvrir largement les portes de la Fraternité Pentecôte à H. Lemay ? Il faut dire ici que tous les deux se connaissent de longue date. Tous les deux ont été membres du conseil de l’ICCRS. Le P. Santier en effet a fait partie du conseil de 1991 à 1997 et Henri Lemay de 1995 à 2001. Pendant trois ans, ils ont donc collaboré, et tout particulièrement pour le séminaire de guérison de 1995. Mgr Santier ne pouvait pas ignorer les positions de H. Lemay et le contenu des sessions. Le silence entoure en effet le contenu des sessions. Depuis leur commencement en France en 2010, il est question de sessions de formation à la guérison. Le niveau 4 est au programme de cette année, mais quel est son contenu ? Si l’on en croit l’enseignement donné par H. Lemay au Canada , il s’agit de la sexualité humaine . Cette session a fait bien des remous dans la presse canadienne. H. Lemay prétend en effet guérir de l’homosexualité, ce qui a provoqué l’indignation du journal Le Droit. Comment proposer de guérir l’adultère, l’homosexualité et la masturbation ? Le scandale portait sur le fait que l’homosexualité était considérée comme une maladie, puisqu’il était question de la guérir. Mais H. Lemay – qui précisait avoir des amis gays – n’est pas prêt à qualifier les homosexuels de malades. « Il y a des gens qui n’aiment pas ça, être comme ça. Il y en a qui aiment ça et ça va, mais pour d’autres, ils n’aiment pas ça et ils veulent s’en sortir, et nous on est prêt à les aider à s’en sortir », affirme-t-il. À ses yeux, l’homosexualité est « souvent » liée à des « traumatismes que les gens ont vécus ». Il souligne que c’est sur une base volontaire que les gens participent aux activités ou demandent une guérison. « Ce sont eux qui nous approchent. S’ils veulent une guérison physique, on va prier avec eux. S’ils veulent une guérison dans un autre domaine, ils le mentionnent et on prie avec eux de ce côté-là. » Voilà de quoi horrifier un psychiatre…

Cette formation approuvée par le Vatican est contraire aux méthodes de guérison reconnues par les lois françaises. Alors comment l’Eglise refuse-t-elle de prendre en compte l’existence de victimes ? Et le Vatican ne pourrait-il pas rendre public le document officiel où il encourage le charisme de guérison dans l’Église ? Cela permettrait de le confronter aux lois françaises. par Eugène Pischoff

NOTES / sources : http://www.diocesemontreal.org/actualite/actualite/lecteur-actualites/items/id-1-200-personne-rassemblees-au-congres-charismatique.html http://webcache.googleusercontent.com/search ?oe=UTF-8&gfns=1&q=cache:k8MKLlTTntsJ:http://www2.iccrs.org/about_iccrs/what_is_iccrs/quest.htm%2BButs+et+objectifs+de+l%E2%80%99ICCRS,+selon+ses+Statuts&hl=fr&ct=clnk http://golias-news.fr/article5421.html 1er Niveau : « Introduction à la guérison chrétienne » ; 2e niveau : « Guérison intérieure » ; 3e niveau : « Guérison physique, émotive et délivrance » ; 4e niveau : « Sexualité françaises.humaine » ; 5e niveau : « Guérison et évangélisation ».

Relayé par le C.C.M.M.