Le syndrome de Galilée, point Godwin de la science

LE 26 MAI 2011 

Comme le souligne le point Godwin, une comparaison, particulièrement lorsqu’elle est sans rapport avec le sujet, n’est en rien une preuve. En science, faire appel à ce genre d’arguments a également un nom : le syndrome de Galilée.

En matière d’argumentation, tout est affaire de point G. Non pas celui d’une éventuelle source de plaisirs suprêmes, mais bien celui du point de non retour lors d’un débat argumenté. Au fameuxpoint Godwin succède ainsi son versant scientifique, le syndrome de Galilée.

Et pourtant elle tourne.

Galilée a beau ne jamais avoir prononcé ces mots (la phrase est apocryphe), il n’en a pas moins été condamné à la prison à vie pour ses théories. Au début du XVIIe siècle, l’astronome italien s’emploie à démontrer que l’Univers ne tourne pas autour de la Terre, mais que c’est au contraire la Terre qui tourne autour du soleil. Une définition qui convient peu à l’Église, persuadée de l’immuabilité de la planète bleue dans un univers en mouvement. Contraint de renier ses travaux, mais reconnu depuis à titre posthume, Galilée devient le symbole du génie incompris.

À ce génie mis au ban auraient donc succédé certaines sommités parmi lesquelles Jacques BenvenisteClaude AllègreÉric Zemmour (pourtant loin d’être un scientifique), etc. Après tout, si Galilée était un incompris, pourquoi pas eux ?

 

Vers le point Godwin

L’argument est évidemment spécieux puisqu’il s’agit là d’une analogie douteuse. Une ressemblance ne prouve en rien la validité d’un argumentaire scientifique. Ce n’est pas parce que Galilée a eu raison, que les climato-sceptiques, en se comparant à lui, ont raison à leur tour.

Cette façon de procéder est très proche de la loi de Godwin, énoncée en 1990 par Mike Godwin, qui considère que :

Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1.

La “loi de Godwin” a depuis très largement dépassé les frontières du web pour s’appliquer également aux débats IRL1. Et une telle comparaison (au demeurant souvent accompagnée de la phrase : “les heures les plus sombres de notre histoire”), si elle s’inscrit dans une conversation qui ne traite pas directement de ce sujet, achève souvent de discréditer son auteur.

Dans le même genre, le syndrome de Galilée ressemble étonnamment au Point Godwin. Sur la page wikipédia “Esprit critique”, on en trouve d’ailleurs une définition :

Toute personne qui adhère à une pseudo-théorie la considère presque toujours comme révolutionnaire, et en outre s’estime persécutée.

Processus de victimisation

Parmi les victimes malheureuses du syndrome de Galilée, on retrouve notamment les climato-sceptiques ou les partisans des parasciences (les sciences non reconnues par la communauté scientifique parmi lesquelles : l’astrologiel’homéopathiela graphologie, etc.).

Claude Allègre, par exemple, géochimiste et ex-ministre de l’Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie, n’hésite pas à se comparer à Galilée (ainsi qu’à Louis Pasteur auparavant) à l’occasion d’un débat pour l’émission l’Objet du scandale (à environ 8′15”) :

Galilée disait : “Il vaut mieux une personne qui sait, que 1000 personnes qui ne savent pas”. Je pense que la quasi totalité des gens [les enseignants-chercheurs] qui sont là dedans ne savent pas. Tout comme j’étais tout seul contre 3000 personnes -je crois qu’on était 2- au moment de la tectonique des plaques.

Il s’agit ici du processus de victimisation typique : “je suis seul contre tous, donc j’ai raison, la preuve, Galilée était seul contre tous, et il a eu raison“. Claude Allègre connaît pourtant d’autant mieux son sujet qu’il a écrit un ouvrage sobrement intitulé “Galilée”.

Citons aussi Serge Galam, directeur de recherche au CNRS et climato-sceptique, qui dans une tribune adressée au journal Le Monde en février 2007 s’offre le luxe du syndrome de Galilée (qui aurait, selon lui, démontré que la Terre est… ronde) ET d’un point Godwin :

Lorsque Galilée a conclu que la Terre était ronde, le consensus unanime était contre lui, s’accordant sur la platitude de la Terre. Mais lui avait la démonstration de sa conclusion. De façon similaire, à l’époque nazie la théorie de la relativité fut rejetée, estampillée comme une théorie juive dégénérée, avec à l’appui une pétition de grands scientifiques de l’époque, qui signaient du haut de leur autorité établie. Einstein aurait alors dit que des milliers de signatures n’étaient pas nécessaires pour invalider sa théorie. Il suffirait d’un seul argument, mais scientifique. […]

Mais, attention, lorsque les scientifiques et les politiques font bloc, ça ne présage en général rien de bon… pour les humains ; voir les précédents historiques : nazisme, communisme, Inquisition (les docteurs sont des théologiens). En conclusion, lutter contre la pollution, pourquoi pas ? Mais si le réchauffement est naturel, ce n’est vraiment pas la priorité.

Du côté des parasciences, l’exemple de Jacques Benveniste fait figure d’autorité.  Ce chercheur s’est notamment fait connaître pour ses recherches sur la “mémoire de l’eau“, qui lui ont valu d’être évincé de l’INSERM2. Sa théorie fait encore largement débat aujourd’hui malgré de farouches opposants et l’absence de résultats concrets. Elle est cependant défendue par quelques scientifiques (dont Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour sa collaboration à la découverte du VIH) et par les partisans de l’homéopathie, qui voit là la confirmation de l’efficacité de leur (para)science. Le fait est que Jacques Benveniste est probablement un des scientifiques qui souffre le plus du syndrome de Galilée, tant ses recherches sont l’objet de controverses : Luc Montagnier affirme ainsi qu’il s’agit d’une affaire “aussi importante que l’affaire Galilée”  et L’Association Jacques Benveniste pour la recherche organisait, il y a encore peu de temps, une conférence sur le thème “Jacques Benveniste, Galilée des temps modernes”.

Ces comparaisons ne sont en rien une preuve. Elles tiennent plus de l’argument d’autorité que d’une véritable démonstration du bien fondé des recherches de Benveniste.

Si la référence à Galilée est utilisée par quelques scientifiques -plus ou moins crédibles- en mal d’arguments pour défendre leurs hypothèses, ce sont surtout leurs zélés défenseurs qui font l’amalgame. Ainsi on pourrait définir le point Galilée de la sorte :

Plus une discussion en ligne sur un sujet scientifique dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant Galilée ou l’inquisition tend vers 1.

Sur les forums, des experts improvisés témoignent en effet de la persécution de la communauté scientifique à l’encontre de leurs Galilée des temps modernes. Une comparaison d’autant plus illogique que l’astronome incarnait le combat de la raison contre la religion. Et non pas de la raison contre la raison, ou de la science contre la science.

Surtout, outre un certain manque de modestie (il faut oser se comparer à Galilée sans le recul de l’Histoire), l’argument ne tient pas, ne serait-ce que sur le plan purement historique.

Un Galilée devenu mythique

Contrairement à l’idée couramment répandue, Galilée était loin d’être incompris. A une époque où les sciences visaient à prouver le bien fondé de la religion, il était difficile de s’éloigner des écrits saints sans passer pour un hérétique. Giordano Bruno, un autre astronome italien, a ainsi été brûlé vif en 1600, pour avoir affirmé que l’univers était infini et qu’il existait donc une infinité de terres et de soleils. Pour parvenir à ces conclusions Bruno s’était appuyé sur les travaux d’un certain Nicolas Copernic.

Travaux qui ont également servi de point de départ aux théories avancées par Galilée. Avant Copernic, il était communément admis que l’univers était géocentrique. Cette idée, développée par Aristote puis par Ptolémée, veut que la Terre soit immobile, au centre de l’Univers, et que les planètes (le soleil et la lune) gravitent autour d’elle en décrivant des cercles parfaits. Une théorie largement acceptée par la religion catholique.

Copernic, lui, développe l’hypothèse de l’héliocentrisme, faisant du soleil un astre autour duquel les planètes, dont la Terre, graviteraient. Son ouvrage clé, «Nicolai Copernici Torinensis De Revolutionibus Orbium Coelestium Libri VI», paraît l’année de sa mort, en 1543, et est dédicacé au pape Paul III. Copernic était un protégé du pape, comme le sera à son tour Galilée avec le pape Urbain VIII. Ce dernier lui commande d’ailleurs un livre, “Dialogue sur les deux grands systèmes du monde“, dans lequel Galilée doit présenter de façon impartial les théories aristotéliciennes et coperniciennes. Mais l’astronome italien profite de son ouvrage pour railler le géocentrisme (le défenseur de cette thèse étant d’ailleurs nommé “Simplicio”) au profit de l’héliocentrisme.

Devant l’ampleur du scandale, le Pape lui même prend le parti des adversaires de Galilée. Avec la suite que l’on connaît : Galilée est poursuivi par l’inquisition, contraint de renier son œuvre et condamné à la prison à vie. Peine immédiatement commuée par le Pape en une assignation à résidence (qui sera d’ailleurs relativement assouplie, le scientifique est autorisé à changer de lieu et à recevoir des visites).

Galilée, contrairement aux croyances, n’était donc pas un laissé-pour-compte. Il comptait au contraire de nombreux soutiens, à la fois dans la communauté scientifique (notamment Johannes Kepler, célèbre astronome allemand) mais également chez les religieux (le Pape) ou les nobles (les Medicis).

L’astronome italien n’a pas tant été jugé par ses comparses scientifiques que par le dogme chrétien (représenté par l’inquisition). Une situation incomparable de nos jours, au vu de la place qu’occupe la religion dans les sciences.

Preuve est faite que les points G (non sexués a-t-on dit) ne sont pas des arguments valides. Peut-être nous intéresserons-nous, une prochaine fois, aux points P (syndromes de Poppeye, du poulpe et de Pangloss).


Photos Flickr CC PaternitéPartage selon les Conditions Initiales par theilr et PaternitéPas d'utilisation commerciale Pas de modification par jennandjon 

  1. In The Real Life, c’est-à-dire, dans la vie réelle []
  2. Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale []

Source : owni.fr

Guerre chez les « chercheurs » en NDE : le docteur Charbonnier exclu d’un site internet !

Branle bas de combats chez les chercheurs de NDE ! En lisant la page FB du Docteur Charbonnier, on apprend qu’il s’est fait exclure (oui vous avez bien lu) d’un site internet !

Mais comment est-ce possible ? Comment a t’ont pu toucher à ce chercheur de vérité ? A ce Galilée moderne ? A cet éminent scientifique ?

Vous pensez bien que la horde de fans de docteurs s’ait empressement rallié à sa cause. Oui ses fans, car à ce niveau d’adoration on ne peut parler que de fanatisme. Mais qui sont-ils ? Et bien ce sont les médiums, voyants et autres charlatans de tout poil qui, dès que le docteur poste quelque chose, sont en pâmoison devant ses écrits.

Voici un petit florilège :

– Un Homme a eu le courage d’affirmer qu’il était bien le  » MESSIE  » et voyez comme il a été jugé ??????………….Monsieur je ne vous connais pas personnellement, mais je SAIS votre travail  » bon , droit et juste  » alors …………….Continuez a  » CROIRE …….VIVRE …………AIMER………….ETRE et ……………AFFIRMER ……………avec toute ma tendresse………….Patrick qui croit en vous

– Courage, et acceptation. MERCI pour ce que vous faites. Il n’est pas possible que vous n’ayez pas de soutien, matériel et immatériel. Je prie pour vous.

– Vous êtes formidable et ce que vous faites est remarquable. Merci d’avoir eu le cran et le courage de divulguer autant d’informations . Rien n’est perdu , peut -être une nouvelle façon de le faire ? …sur les congrès de la medecine quantique ? . Je vous salue monsieur , au plaisir de vous croiser un jour

– la vérité ne plait pas en ce monde de fous !!tout mon respect pour votre ténacité Docteur!!

– ne cherche pas tu est trop fort et justement cela gene enormement , cela fait parler de toi rassure toi tu est le meilleur, car tu est dans le vrai !!!!!!!!! line Medium dioacre exorciste du 46 !!!

– C’est parce qu’il y a des scientifiques comme vous, que nous pauvres expérienceurs lambda nous pouvons sortir de notre nuit

Etc, etc…

Mais qu’à pu donc bien faire le bienfaiteur de l’humanité pour être ainsi été éjecté manu-militari ? Et bien il a OSÉ dire sur sont site internet que :  » Il est stupide de prétendre que les médiums doivent travailler gratuitement etc… ». Mais aussi qu’à partir de maintenant il ferait payer ses prestations dans les colloques. Y a pas de raison que certains se sucrent sur son dos non, mais alors !

La guerre est donc déclarée ! Mais quel est donc le site qui à osé mettre ce saint homme à la poubelle de l’histoire ?

C’est le site notre-experience.net qui met en avant les récits des personnes ayant fait des NDE et OBE. Bien entendu ces écrits ne sont que des témoignages anonymes sans la moindre preuve (comme tous les sites de ce genre… qui ont d’ailleurs pour habitude de se recopier entre eux les témoignages). Le forum collé à ce site est un fourre-tout New ageux parlant entre autres de discussion avec les morts, de fantômes, de spiritualité, de physique quantique ou encore de grands hommes spirituels faisant avancer l’humanité grâce à leurs découvertes (sauf concernant leurs expériences judiciaires…mais on ne peut pas tout savoir !). Bref rien que du tout-venant dans le bordel New-âge…

Voici donc ce que dit le Bon Docteur concernant sa mise à l’index :

« MON EXCLUSION DU SITE… »

Mis bien en majuscule pour montrer aux lecteurs l’importance de cette nouvelle. Il n’y à pas à dire, le doc’ connait les trucs journalistiques !

« Cette décision n’est donc pas une bonne nouvelle, car elle ne va pas favoriser mon travail qui a pour but de faire connaître la réalité du phénomène NDE. »

On va dire SA réalité, car il n’a TOUJOURS pas fourni la moindre preuve de la réalité de ce phénomène (ni ses autres collègues d’ailleurs).

 

« Cette exclusion est de toute évidence injuste et non méritée. »

Quand on se dit victime, on dit rarement le contraire…

« Elle va considérablement ralentir l’action dans laquelle je me suis engagé depuis toutes ces années. Nous ne sommes pas suffisamment nombreux à  » militer  » sur ces thématiques pour nous diviser dès qu’une divergence surgit. J’ai l’habitude des censures et des exclusions, mais j’étais loin de me douter que l’une d’entre elles viendrait d’une amie que je situais dans mon propre camp. »

Principe du : »c’est pas moi c’est l’autre ! Si notre combat n’avance plus, allez la voir ! ». Puis nous avons le syndrome Caliméro parlant de censure et d’exclusion.

« …Je lui pardonne. Ainsi va la vie. »

C’est un saint homme ! Le même qui disait quelques mois plutôt qu’il était le nouveau Galilée et que l’avenir allait lui donner raison. Par contre je suis dans l’incapacité de retrouver ces écrits sur sa page FB, car, entre les publicités pour ses livres et les pubs de ses fans médiums-voyants-chanellers-exorcistes etc… une vache n’y retrouverait pas ses petits !

Bref, Super Docteur Charbonnier n’a pas l’air de faire l’unanimité dans sa démarche !

Mais il faut lui rendre justice ! Il indique sur sont site qu’il donnera les gains de ses colloques à des associations… Par contre il ne sait pas lesquels. Ce n’est pas grave, en attendant, il fait fonctionner les intérêts bancaires ! Il n’y a pas de petits profits Ha Ha

Rendons-lui justice sur le fait que les voyants ont le droit d’être payés pour leur travail. Oui, c’est vrai… D’ailleurs à t’il rémunérer le médium qui est entré en contacte avec un de ses patients qui était en anesthésie au mois d’avril 2013 ? plus j’y pense, plus je me dis que c’est dingue ce que l’on peut trouver maintenant dans une salle d’opération ! Doubt it!

A bientôt pour les nouvelles aventures du Doc’ Charbonnier

Christophe Jaming

________________________________________________________________________

Mise à jour

Ouf, les deux amis se sont réconciliés Adore Tout vas donc pour le mieux dans le monde merveilleux des personnes atteintes du syndrome de Galilée Big Smile

et comme dirait une Charbonnier’s fan :

Cela peut s’appeler « créer l’Harmonie par Le Conflit » !
A un certain niveau de conscience.. Chaque « conflit » est vécu comme une Expérimentation de l’Âme pour trouver son point d’Equilibre dans l’Incarnation…!!! Autrement dit TOUT est JUSTE !!! Et les « guerres d’égo » ont peu de prises SAUF pour aller vers le MEILLEUR..!! 
Restons humbles et sereins…. Nous sommes TOUS en chemin vers les Retrouvailles !!!!

D’ailleurs, en passant, ce petit texte est une manifestation flagrante de l’effet puits qui dit que plus un discours est creux, plus les auditeurs peuvent s’y reconnaître…

E.U. – Après avoir passé 37 années à essayer de changer l’orientation sexuelle des personnes, le groupe est dissous

Monica Almeida / The New York Times

Alan Chambers, président du Exodus International, a déclaré que le groupe avait décidé qu’il faisait plus de mal que de bien et devait fermer ses portes.

Par IAN LOVETT

Publié: 20 Juin 2013
IRVINE, Californie – Depuis 37 ans, Exodus International a été le premier phare du mouvement «ex gay», qui ont affirmé que les gais et lesbiennes pourraient changer leur orientation sexuelle par la prière et la psychothérapie.
National Logo Twitter.

Mais sur la soirée d’ouverture de la conférence annuelle 38e du groupe ici, Exodus International a annoncé que l’organisation serait dissoute, au milieu de scepticisme grandissant parmi ses hauts fonctionnaires et des membres du conseil d’administration qui attirances sexuelles peuvent être modifiés.

Pour la dernière année, le président du groupe, Alan Chambers, a été de plus en plus vocalen proclamant que la thérapie ne pouvait pas changer l’orientation sexuelle d’une personne. Dans un communiqué publié mercredi sur le site Web du groupe, il a cité une récente lettre qu’il avait écrite à gais et les lesbiennes.

«Je suis désolé pour la douleur et blessé beaucoup d’entre vous ont connu», at-il dit dans la lettre. «Je suis désolé que certains d’entre vous ont passé des années de travail à travers la honte et la culpabilité que vous avez ressenti lorsque vos attractions n’ont pas changé. Je suis désolé nous avons favorisé les efforts de changement d’orientation sexuelle et les théories réparatrices sur l’orientation sexuelle des parents stigmatisés. « 

Dans une interview jeudi sur le campus de l’Université Concordia Irvine, M. Chambers a dit qu’il croyait Exodus International a aidé beaucoup de chrétiens avec des attractions du même sexe, y compris lui-même. Mais, il a ajouté: « Tout bon que nous pouvions faire à l’avenir serait grandement éclipsé par les histoires vraies de traumatisme et de vraies histoires de honte. Nous avons donc décidé, nous ne pouvons rien faire, mais fermer cette baisse. Nous ne pouvons pas changer notre nom ou changer notre mission. « 

La fermeture de Exodus International signale un bouleversement majeur pour le mouvement ex-gay, qui a été la cible de critiques croissantes.

Les associations professionnelles ont dénoncé l’accent sur ​​la thérapie réparatrice de «guérir» l’homosexualité comme non seulement inefficace mais potentiellement dangereux. Dans le même temps, les sondages ont montré un nombre croissant d’Américains sont plus accepter l’homosexualité et l’approbation du mariage homosexuel .L’an dernier, la Californie interdit les thérapies de conversion des homosexuels pour les mineurs, même si une contestation judiciaire est en cours.

Pourtant, comme l’Exode a reculé devant les efforts visant à guérir l’homosexualité, d’autres groupes chrétiens conservateurs se sont déplacés pour combler le vide, et ont continué à affirmer que l’homosexualité n’est pas innée, mais un choix immoral.

Depuis l’année dernière, lorsque M. Chambers – qui a abandonné les couples de même sexe de se marier avec une femme – a annoncé qu’il ne croyait plus l’homosexualité pouvait être guérie, la collecte de fonds de l’Exode a diminué, les responsables ont reconnu. Certains ministères et des églises affiliées ont également couper les liens avec l’organisation.

Le Réseau de restaurer l’espoir , qui a été fondé l’année dernière après l’annonce de M. Chambers, tiendra sa propre conférence ce week-end dans l’Oklahoma, en concurrence avec la conférence annuelle de l’Exode.

Andrew Comiskey, un membre du conseil de restaurer l’espoir, a écrit sur Twitter: «Comment miséricordieux de Dieu pour éteindre l’Exode, qui sous Alan direction Chambers avait complètement dévié le cours de sa mission. » Le réseau de restaurer l’espoir n’a pas répondu aux demandes de commentaires .

Aaron Bitzer, un plaignant dans le procès contestant l’interdiction de la Californie sur la thérapie de conversion gay, a déclaré que la fermeture de l’Exode ne ferait rien pour diminuer sa foi qu’un tel traitement peut fonctionner, comme il a dit qu’il avait pour lui.Un chrétien qui a dit qu’il avait été attiré par les hommes toute sa vie, il espère encore un jour épouser une femme.

« Est-ce que l’orientation changer complètement? Je ne sais pas, « M. Bitzer, 36 ans, a dit.«Je ne pense pas que toute organisation doit jamais promettre 100 changement de pour cent. Mais j’ai remarqué des changements en moi. Je suis satisfait de ce que j’ai vécu jusqu’ici avec la thérapie réparatrice ».

Exode fonctionnaires ont dit qu’ils ne savaient pas exactement quand l’organisation serait fermée. Les membres du conseil d’administration prévoient de commencer un nouveau ministère dont les portes seront ouvertes à tout le monde, y compris les membres ouvertement gays, M. Chambers dit. Ils mettent en place un site Web appeléreducefear.org .

De nombreux défenseurs des droits des homosexuels ont applaudi la fermeture de l’Exode, ainsi que les excuses de M. Chambers pour les gays et les lesbiennes.

«Il s’agit d’un tremblement de terre qui change tout», a déclaré Wayne Besen, directeur de la vérité l’emporte, un groupe qui réfute ce qu’il considère comme la désinformation sur les gais et lesbiennes. «C’est comme McDonald arrêter et de dire qu’ils rejettent hamburgers.Il souligne vraiment l’inutilité d’essayer de changer votre sexualité « .

Pourtant, M. Besen demeurait critique des vues exprimées par M. Chambers, qui a dit qu’il croit toujours que agissant sur les désirs homosexuels n’est pas tolérée par l’Écriture. M. Chambers a dit qu’il ne serait pas pousser son opinion personnelle sur les autres, mais plusieurs autres responsables de l’Exode, au moins, a partagé son point de vue.

Julie Rodgers, 27 ans, dit qu’elle a l’Exode il ya 10 ans, dans l’espoir de se débarrasser des attractions du même sexe. S’exprimant sur la pelouse du campus de l’Université Concordia, où elle était l’un des quelque 250 participants à la conférence de l’Exode, elle a dit qu’elle ne croyait plus ses attraits pourraient être modifiés, ni elle prête pour Rencontrer des femmes.

«En ce moment, ce qui signifie un appel à l’unicité, » dit-elle. « Dans l’avenir, je fais confiance au Seigneur. »

Robbie Brown contribué à ce reportage d’Atlanta.

Source : New-York Times

Traduction Google

Le Groupe Kingston: intérieur d’un groupe assimilé au mormons de Salt Lake City

La polygamie est un dénominateur commun dans l’histoire de nombreuses grandes religions du monde. Il est né pas nécessairement comme une pratique misogyne, mais en ce qui a encouragé la croissance rapide de la population. Par un seul homme épouser plusieurs femmes, beaucoup d’enfants pourraient être voués à naître un empire, créer plus d’ouvriers et d’affirmer la puissance d’une tribu ou d’une nation.

Cinquante femmes de Warren Jeff, dont certains étaient de 12 à 14 ans au moment du mariage.

Dans aucune autre religion américaine moderne est-il associé plus avec l’Église de Jésus-Chris des Saints des Derniers Jours (LDS), dont les membres sont communément appelés mormons. Lorsque le fondateur de l’Église, Joseph Smith, a quitté l’État de New York dans les années 1830 la piste de ce qui est l’actuelle vallée de Salt Lake était dangereux. Il était légal de tuer les Mormons et les Indiens dans le Missouri et beaucoup d’hommes mariés les femmes veuves sur le trek. Smith ne s’est jamais rendu dans l’Utah, mais l’église a porté la pratique dans le 19ème siècle, principalement pour la croissance et la protection.

Bien que l’église LDS officiellement condamné la pratique en 1890, il est resté en proie à l’association publique de groupes fondamentalistes comme secte célèbre de Warren Jeff de l’Église fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (FLDS).

En 2006, Jeffs a été accusé d’agression sexuelle grave et de deux mineurs et condamné à la prison à vie plus 20 ans et 10 $, ooo bien. Le raid de grande envergure de la nostalgie de Sion ranch dans le Texas occidental a apporté la lumière au sujet du mariage polygame abusive.

Bien que Jeffs reste incarcéré, il est répandu pour toujours appeler tirs dans la petite ville de Colorado City, en Arizona, juste au sud de la frontière de l’Utah. La ville est le foyer de FLDS aujourd’hui secte Jeffs et est un phare en plein essor pour le mariage plural. Les sermons qu’il a livrées par téléphone de la prison ont eu de plus en plus bizarre, comme prendre la décision seuls 15 hommes dans la ville  de moins de 5000 peuvent avoir des relations sexuelles ou le père des enfants.

Jeffs a déjà été appelé à bannir les membres pour une variété de raisons bizarres, aucun n’est plus répandu que le bannissement rapide des jeunes garçons, qui sont une nuisance dans une ville où seulement 15 hommes peuvent se marier et avoir des relations sexuelles. Les garçons aussi jeunes que 12 ans sont expulsés de l’église FLDS et envoyées à vivre dans un monde qu’ils ne comprennent rien. Ils ont généralement moins d’un diplôme d’études secondaires et sont endoctrinés à croire que le monde extérieur et tout le monde en elle sont mal pur.

Mais alors que la secte de Jeffs est la plus notoire et sensationnaliste des FLDS dans le monde, il n’est de loin pas le seul. Le groupe Kingston a été fondée parCharles Elden Kingston à Salt Lake City en 1931. Il peut ou non avoir un lien direct vers la secte de Jeffs, mais peu est connu en raison du secret de l’organisation.Aujourd’hui, le groupe Kingston est près de 4000 membres et forte est pensé pour fonctionner jusqu’à 97 entreprises de la grande région du lac de la ville de Salé.Pour toutes fins utiles, ils se fondent dans la société autour d’eux et de pratiquer leur religion fondamentaliste derrière des portes closes.

Je me suis assis avec Val, un homme de 25 ans qui a été banni de sa famille par son père il ya deux ans pour avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes.

ANGELA BACCA: Comment le groupe Kingston fonctionner à Salt Lake City, lorsque l’église LDS et le gouvernement des États-Unis a interdit la pratique de la polygamie?

VAL: Nous sommes juste partout à Salt Lake City. Nous sommes mainstream de sorte que vous ne pouvez même pas dire quand vous entrez en contact avec l’un d’entre nous. Vous savez, vous avez probablement nous passer à l’épicerie, mais on ne parle pas aux étrangers. Nous ne sommes pas super grossier et nous vous répondrons quand les gens disent « salut » ou « comment ça va? » Mais nous n’avons pas engager la conversation.

AB: Vous considérez-vous toujours partie du groupe?

V: Oh non. Quand j’avais 23 ans j’étais datant de l’extérieur, les garçons et les filles, quand mon père a découvert après six mois de me faire, il s’est assez contrarié. Pendant que j’étais au travail, il m’a acheté une clé et dit: «Tous vos affaires sont dans un motel, chambre 105. » Je suis allé à l’hôtel et il m’a dit de venir chercher mon chèque avec tout mon argent … et qui était elle.

AB: Combien de temps le motel a été payé? Combien de temps avez-vous un endroit pour vivre?

V: Je n’ai aucune idée, c’était leur motel, ils possèdent. Ils [le groupe Kingston] possède un grand nombre d’entreprises, une boutique de photocopie, une société d’ordures, une épicerie.

AB: Ne pas les gens à Salt Lake savent?

V: Oui, ils sont probablement pas au courant exactement, mais les gens savent certainement à ce sujet. Il a toujours été la polygamie à Salt Lake.

AB: Combien d’épouses que votre père at-il?

V: Mon père a 14 épouses, ma mère était la septième femme et elle a 12 enfants.C’était assez facile pour moi à ce jour pour six mois avant qu’il a découvert parce qu’il y avait beaucoup d’entre nous.

AB: Combien de frères et soeurs avez-vous?

V: au total? J’ai arrêté de compter à 160-ish.

AB: Savez-vous même tous?

V: Je sais bien, voyons, jusqu’à mon départ, je les connaissais tous par leur nom.Comme je le disais, il ya eu quelques années maintenant et je commence à perdre la trace de noms. Ceux de mon âge je me souviendrai toujours. C’est surtout les petits enfants que je ne me souviens pas.

AB: Avez-vous toujours su que vous étiez gay?

V: Je suis très religieuse et dans ce groupe … J’ai aimé le sens de la communauté, le sentiment d’appartenance. Je suis né là si vous avez envie de tout ce que vous apprendrez est juste comment il est, je me sentais comme si je faisais partie de quelque chose. C’était toute ma raison de vivre … Pour en savoir tout ce que je savais, c’est un mensonge était énorme.

Pendant ce temps, pour répondre à votre question, j’ai eu ces pulsions. J’aurais probablement juste été plus heureux tout simplement pas agir sur eux parce que je savais que la culpabilité serait tout simplement jamais me laisser seul. J’aurais probablement me marier, fait ce que je devais faire, parce que c’est ce qui vous rend heureux, faire ce que vous êtes censé faire.

AB: Quand vous dites «vous avez découvert tout était un mensonge » que faites-vous allusion? Que faisiez-vous a menti à propos?

V: J’ai commencé à remettre en question des choses vraiment après ma sœur s’est mariée. Elle était dans une relation et a été battue par cet homme. Elle était sa première épouse. Il l’a étranglée une fois et elle s’est évanouie. Il est allé travailler et n’a même pas attendu de voir si elle se réveillait. Quand moi et ma mère est intervenu on la prit loin de lui. Les policiers se sont impliqués.

Les choses ont commencé à aller au sud par la suite. Elle a dit qu’elle avait besoin de revenir à lui ou elle serait demandé de quitter le Groupe. Ils ont un taux de divorce de 0% dans le groupe et ils sont très fiers.

J’ai en quelque sorte commencé à vraiment creuser dans les choses par la suite. J’ai fait en sorte qu’aucune autre femme ne l’épouserait. Nous aimerions avoir ces danses, qui était la seule fois que vous interagissez avec les membres du sexe opposé, je voudrais le voir danser avec quelqu’un et puis je demanderais immédiatement cette fille à danser avec moi. Dès que nous allions commencer à danser, je dirais « Ne vous mariez pas Bob, il bat sa femme-ok prochain sujet, comment est votre jour va? »

AB: êtes-vous allé à l’école publique?

V: Je suis allé à l’école publique jusqu’à la cinquième année. Ils ont ensuite établi une école privée et j’ai effectivement travaillé pendant cinq ans. J’étais le chef pour 430 personnes la première année, à la fin je faisais la cuisine pour 700 personnes, enfants polygames … j’ai cuisiné pour tout le monde.

Nous avons cuisiné avec pas de sucre, pas de farine blanche, tout a été préparé à partir de zéro. En fait il me manque beaucoup. Je suis encore dans l’industrie alimentaire.

AB: Quelle était la raison derrière sans sucre blanc et la farine?

V: Des raisons de santé. Ils sont très grands défenseurs de la santé.

Je me sentais comme si j’étais une grande partie de quelque chose, je savais que beaucoup de ces enfants n’a pas eu beaucoup de repas, c’est peut-être le seul repas que les enfants ont eu ce jour-là nous les nourrir autant qu’ils le voulaient.

J’ai fini par abandonner l’école à 14 ans pour aider à soutenir la famille. C’était moi et ma mère supportant tous ses enfants. J’ai eu un emploi à temps plein depuis que j’avais 14 ans. Quand j’ai commencé à travailler dans cette école, je voudrais y aller très tôt le matin pour faire démarrer les choses. Après l’école, je prends de ma mère des enfants de la maison et qu’elle serait au travail.

Je suis le plus vieux, donc j’étais vraiment comme le second parent. C’était juste la façon dont la vie était là.

[Mon père] maintient un compte de la famille et tous les enfants qui travaillent contribuent. Il est toujours votre argent, mais vous devez passer par lui pour l’obtenir. Il fut un temps proche de la fin, quand j’ai découvert que je n’ai pas vraiment eu le plus de l’argent que je gagnais.

 

AB: Il a un compte de la famille, mais toutes les femmes ont encore besoin de travailler pour nourrir les enfants? Comment se fait qu’ils ne peuvent pas acheter de la nourriture avec cet argent?

V: Il va aider ici et là, le jour de mère, il va acheter des repas, ou en vacances, il nous acheter un sac d’avoine. C’est typique là, seulement l’avoine et le lait, pas d’avoine. Avoine, du lait et peut-être un peu de miel ou de mélasse pour l’adoucir.

AB: Est-ce que toutes les femmes de ton père vivent dans la même maison?

V: Oh non. Nous avons tous eu des maisons différentes. Nous lui avons probablement vu deux fois par mois tout au plus.

AB: Comment cela vous affecte, ne pas avoir un père à la maison?

V: Honnêtement, à ce jour, j’ai un moment difficile avec des personnages masculins âgés. Si elles sont dans la salle, j’ai tendance à essayer de quitter la salle. Chaque fois qu’il est venu, je considérais coucher. Il n’était pas très agréable.Toutes mes expériences avec lui … il n’était pas très agréable. Il gifler les enfants, il était une personne très en colère.

AB: Combien était-il plus que votre mère? Savez-vous quelque chose à propos de son éducation à tous?

V: Il avait treize ans de plus que lui. Son père était le chef précédent [du groupe]. Sa mère n’était pas la première femme, mais elle a fini par prendre le rôle de la première femme parce qu’elle était la première à avoir des enfants. Il a grandi très strict. Abus et de crainte pour ce qui concerne la place de l’amour est la base de notre relation.

AB: Avez-vous encore une relation avec l’un de vos parents?

V: Je parle encore à ma mère. Elle est incroyable, je ne comprends pas son choix d’y rester, mais nous avons décidé de nous deux ne voulait tout simplement pas parler de nos relations et la place toujours avoir une relation avec l’autre.

AB: Quand vous avez été expulsé, ce qui s’est passé par la tête?Comment avez-vous savoir ce que vous alliez faire avec vous-même?

V: Quand il m’a dit de partir, j’ai demandé « Comment est-ce aider quelqu’un? » J’étais là nourrissais tout le monde tous les jours. Ils devront trouver quelqu’un d’autre pour nourrir tous ces enfants.

AB: Et il vous a mis à la porte parce que tu étais gay?

V: Oui. Il était assez rude. Je n’avais aucune idée où j’allais aller. Je n’avais aucune idée de la façon dont le monde fonctionne. Je m’étais habitué aux choses les plus étranges et je pensais qu’ils étaient normaux. Ce que nous avons dit, c’est que tout est sexe, la drogue et les choses folles à l’extérieur et c’est pourquoi nous restons à l’intérieur de notre communauté et ne pas parler aux étrangers. Si vous quittez, vous pouvez ne jamais revenir.

C’est parce qu’il est un culte bien. La seconde vous l’obtenez connaissance vous vous rendez compte qu’ils sont fous, ils ne veulent pas que tu reviennes et dites aux gens, car alors ils vont tous partir.

AB: Comment le Groupe à maintenir ce niveau d’ignorance dans une grande ville comme Salt Lake City?

V: Ils utilisent la religion. C’est seulement en noir et blanc quand il s’agit de cela.Ce qui est bon, ceci est mauvais. Nous sommes bons, les étrangers sont mauvais.Nous sommes les seuls à le rendre au ciel. Ils décourager Facebook, beaucoup de gens ont.

Je ne peux pas comprendre, je ne sais pas comment répondre à cette question exactement. Je sais que j’ai vécu là-bas pendant 23 ans mais j’étais fondamentalement inconscient, je savais que c’était la façon dont les choses étaient.

AB: Manquez-vous pas du tout?

V: Bien sûr. Je m’ennuie de ma famille comme un fou. Si je n’avais pas mes deux sœurs qui ont quitté leurs maris Je ne sais pas ce que je ferais. C’est le tout … c’est la famille.

AB: Comment les jeunes sont les filles qui se marient?

V: Oh jolie jeune. Cette génération est différente. La génération précédente se marie à 14 ans. Maintenant, il ressemble plus à 16. Il ya quelques filles qui se fiancer à 15 ans mais mariée à 16 ans. Parfois, ils sortent de l’Etat pour les mariages car ils sont cousins ​​germains, soit parce qu’ils sont trop jeunes [par la loi Utah State].

AB: Comment un groupe de cette grande fonction encore à Salt Lake City et le gouvernement local et l’Etat n’intervient pas du tout?

V: Le chef [Paul Kingston] est en fait un avocat. Ils sont très intelligents, ils manipulent [le gouvernement local et de l’Etat] très bien. J’ai entendu des rumeurs qu’ils ont des gens dans la force de police, je ne sais pas si c’est légitime. Ils sont très bons pour ne pas laisser de traces. Ils ne maltraitent les gens s’ils savent qu’ils peuvent s’en tirer avec elle.

Quand j’avais toutes mes affaires dans l’hôtel où ils eu des gens me suivre. J’étais assez paranoïaque, j’ai changé mon nom avant que je parte. Officiellement, mon nom a été légalement changé au moment où je suis parti.

Pour aider les membres de l'église ex-FLDS suivent Holding Out aide ou don

Pour aider les membres de l’église ex-FLDS suivent Holding Out aide ou don

AB: Comment avez-vous compris comment survivre?

Holding Out ​​Aide . Je suis allé là-bas pour quelques semaines et socialisé avec les gens là-bas. Ils ont un grand nombre de personnes ex-FLDS, des gens de groupe de Warren Jeffs. Je leur ai parlé, ils m’ont aidé avec quelques conseils sur les choses. J’ai en quelque sorte viens d’emménager à partir de là. Je suis allé chercher mon GED parce que j’ai quitté l’école à 14 ans. J’ai suivi un cours culinaire et puis … retour au travail.Maintenant je travaille comme un chef.

AB: Si vous avez été élevé dans un environnement différent, qu’auriez-vous souhaité?

V: Quand j’allais à l’école publique de ces premières années, je regardais ces enfants à l’école publique. Je remarque que leurs mères étaient gras et je savais qu’ils avaient de la nourriture sur la table. J’ai toujours voulu être un étranger parce qu’ils avaient de la nourriture sur la table.

AB: Pourquoi tout le monde était tellement faim dans le groupe?

V: Money. Tout est une question d’économie et de donner tout ce que vous avez à l’Éternel. Il est toujours juste l’un parent élevant ces enfants, et il faut avoir un enfant chaque année, si vous ne le faites pas, ils fondamentalement … mon père, il a dit à ma mère « Vous savez, ça fait deux ans que vous avez eu un enfant. Avec des vaches, nous les abattre s’ils n’ont pas un veau tous les deux ans « .

AB: Est-ce votre mère encore avoir des enfants?

V: Elle vieillit maintenant, elle est de 45. Je ne le pense pas.

AB: Toutes les femmes doivent élever leur propre argent pour nourrir les enfants?

V: Oui. Je ne comprends pas comment ils le soutiennent. Il va de maison en maison et est nourri et habillé. Tout ce qu’il peut désirer.

AB: Comment pourraient-ils occuper un emploi quand ils ont dû élever tous ces enfants?

V: Ils travaillent dans le [Kingston] communauté. La communauté est très compréhensif des mères. Ils travaillent tous dans la communauté polygame.Quelques travaux à l’entreprise des ordures, du travail à la boutique de la copie, de l’épicerie.

AB: Alors, qui prend soin de tous les enfants pendant que la mère est en fait de l’argent?

V: Les autres enfants. J’ai commencé babysitting les autres enfants quand j’avais 8 ans.

AB: Donc, tous les enfants étaient pris en charge par un 8 ans? Est-ce quelque chose de mauvais se produise jamais avec une telle jeune supervision?

V: Bien sûr. Il y avait toujours des incidents. S’il y avait une urgence, elle aurait juste de quitter le travail, comme si les enfants avaient besoin points ou quelque chose …

AB: Elle leur ferait elle-même?

V: Non, en fait. Je ne sais pas comment cela a fonctionné mais les «numérotés hommes » [les anciens] église voudrais traiter un grand nombre de soins médicaux.Mon père recoudre les enfants des gens. Ils feraient tout leur possible pour ne pas prendre les enfants à l’hôpital. Ils font beaucoup de naissances à domicile, ils ont même fait leur propre césariennes. Ils seraient point leur place, point leur place si elles ont déchiré un peu pendant l’accouchement.

Il n’y a pas d’assurance santé. C’est trop cher.

AB: Comment avez-vous changé depuis que vous avez quitté votre famille?

V: Un peu juste mon point de vue sur les choses ont changé. Je suis très spirituel, mais je ne peux pas être dans une religion. Je ne peux pas être lié à une religion parce qu’une religion organisée à me faut quelque chose de beau et il se transforme en quelque chose d’égoïste pour les gens là-haut. C’est mon point de vue sur toutes les religions. J’ai du mal à … plus je creusais dans ma propre religion la plus j’ai trouvé les gens là-haut ont tout l’argent qu’ils ont toujours voulu.

AB: Avez-vous fait quelque chose pour tenter de sauver quelqu’un dans votre famille?

V: Constamment. La première année ou plus je me suis dit « Hé maman, nous allons vous obtenir une maison ici, et vous en sortir. Tous les enfants peuvent aller avec vous. « Elle ne veut tout simplement pas quitter. Elle est également né là-bas.Vous ne pouvez pas aider quelqu’un qui ne veut pas être aidé. Je suis toujours là pour les enfants. Je m’assure que je suis là pour leurs anniversaires ou les vacances. Je leur faire savoir qu’ils peuvent venir à ma maison si elles ont besoin de quoi que ce soit.

AB: Dans quelle mesure votre papa savoir vous interagissez toujours avec eux?

V: De temps en temps il figure it out. Chaque fois qu’il entend, je suis là, il se montre. Soudain, il a du temps pour nous. C’est comme « Pourquoi avez-vous le temps pour nous maintenant? »

Il ne veut pas que les gens parlent merde sur lui, si l’on va être là, nous ne pouvons rien dire du mal de lui. Je n’ai pas besoin de dire du mal de lui … tout le monde le sait.

AB: Y at-il de grandes organisations, gouvernementales ou non, qui tentent de démanteler le groupe? Obtiennent-ils simplement d’exister?

V: Ils ont à peu près juste arriver à exister. Il est plus difficile pour [toute personne essayant de les démanteler] parce que c’est un grand groupe. Ils feront tout ce qu’ils peuvent pour protéger le groupe. Dans nos prières, nous avons été programmés pour dire « Merci de bénir le peuple dans l’ordre et le frère Paul. S’il vous plaît arrêter les gens d’essayer de lui faire du mal ou du groupe « .

AB: Tout le monde est au sommet très puissant à l’extérieur du groupe, dans la société ordinaire?

V: Ils ne sont pas légalement mariées à toutes ces femmes. [Le gouvernement] ne peut rien faire. Qu’est-ce que vous faites dans votre propre maison, c’est votre propre entreprise. Tout le monde est manipulé pour faire ce que ces gens veulent, personne n’est vraiment forcé. Il n’existe aucune preuve derrière quelque chose, ils font très attention de ne pas laisser des traces.

AB: Quand les autres enfants comme vous obtenez d’abord sur, ils ne finissent par faire beaucoup de médicaments, de boire beaucoup?

V: Lorsque vous obtenez d’abord, parce que vous n’avez pas date dans le groupe … votre premier baiser est censé être le jour de votre mariage. Je pense que chacun a son moment. C’est comme laisser un chien hors de la chaîne pour la première fois.Vous allez devenir fou. Une fois que vous avez une idée de comment les choses sont vous prenez vous-même dans le monde réel et vous obtenez ensemble.

AB: Globalement, quelle est votre opinion sur la polygamie, même chez les adultes consentants?

V: Je suis très conflictuelle sentiments à ce sujet. C’est ok si vous le faites correctement, mais dans mon expérience d’un homme ne peut pas le faire correctement. Ils obtiennent trop gourmand.

Mon père fonctionne cependant de nombreuses entreprises, mais encore il n’a pas le temps ou l’argent pour l’un de ses enfants.

AB: Qu’avez-vous retiré de vos expériences que vous sentez que vous pouvez emporter comme un signe positif?

V: Il ya beaucoup de choses. Traitez les autres la façon dont vous voulez être traité.Pour fonctionner juste que vous devez prendre seulement le bon et laisser le négatif.Vous devez prendre les bonnes choses tout le monde est essentiellement enseigné.Traiter les gens avec respect. Vous avez juste à prendre le bon et passer à autre chose.

Je veux m’assurer que les gens sachent ce n’est pas le choix de fille dans le groupe.Je veux que le Groupe d’entendre cela plus qu’autre chose. Je veux que les filles là-bas pour savoir que parfois ce n’est pas leur choix. Ils sont élevés à croire que les femmes choisissent qui ils se marient, qu’ils le font par leur direction du Seigneur.

Il n’y a pas vraiment beaucoup de se connaître les uns les autres. J’ai fait quelques recherches et j’ai une fille, je l’aidais à son mariage en tant que cuisinier.Quelqu’un d’autre a dit: «C’est tellement dégoûtant, cette fille est trop jeune pour être épouser un tel homme âgé. » J’ai dit: « Eh bien, c’est le choix de la fille, si c’est ce qu’elle veut. » Elle a dit «pas dans ma famille, dans ma famille c’est «le choix de papa. »

Il n’y a pas autant d’agents libres comme ils le prétendent qu’il est. Je n’ai pas essayé de partir, ils m’ont fait. Ils disent aux gens à l’intérieur, c’est un choix. Si vous choisissez de rester ou vous choisissez de quitter, c’est votre choix.

Ils ont fait une religion très égoïste afin qu’ils puissent obtenir tout ce qu’ils voudrait jamais.

 Source : ladybud.com

Traduction Google

E.U. – Quand le « guérisseur » de gays fait son mea culpa

Quand le "guérisseur" de gays fait son mea culpa
© Kevin Zolkiewicz via flickr

Exodus International, une importante organisation religieuse américaine dont le but est de remettre les homosexuels « dans le droit chemin » a mis un terme à son activité. Un tournant dans la lutte contre l’homophobie.

Par FRANCE 24 (texte)

Exodus International, la très controversée organisation chrétienne dont la mission est de « guérir » des personnes de leur homosexualité vient de jeter l’éponge.

Après avoir annoncé son intention d’en finir avec les thérapies destinées aux homosexuels au cours du congrès annuel de l’organisation, jeudi 20 juin, Alan Chambers, le chef d’Exodus, a ensuite adressé ses excuses en ligne. “Exodus a beaucoup œuvré pour le bien, mais elle a aussi fait du mal. Nous avons blessé des gens », a-t-il avoué sur la Toile. Le leader de l’organisation a, par ailleurs, annoncé qu’il comptait désormais se consacrer au dialogue entre la communauté LGBT et les personnes hostiles à l’homosexualité.

« Reducefear.org »

« L’Église a longtemps mené une guerre contre l’homosexualité, il est temps pour elle de baisser les armes », a confié le chef d’Exodus International à l’agence de presse AP.

Alan Chambers, qui a lui-même avoué son attirance pour les hommes alors qu’il est marié, prévoit de lancer un nouveau dispositif destiné à combattre les peurs liées à l’homosexualité. Il envisage d’ailleurs de lancer un site internet intitulé, « reducefear.org » (« anéantir les peurs »). « Nous souhaitons créer des passerelles entre les Hommes pour que la paix soit au cœur de tout ce que nous entreprendrons dans le futur », a-t-il confié à l’agence de presse AP.

“Je me rends compte que la Bible ne tient compte que des hétérosexuels mariés. Or de nombreuses personnes, hétérosexuelles ou homosexuelles, ne rentrent pas dans ce cadre », explique l’ancien leader d’Exodus. « Pour le bien de tous, il est temps de trouver un nouveau chemin que nous pourrons tous poursuivre », conclut-il.

La fin d’une pratique ?

Initialement basée en Floride, Exodus a été fondée en 1976 et a ouvert 267 succursales aux États-Unis et à l’étranger. Son but consistait à venir en aide aux chrétiens, soucieux d’en finir avec leurs penchants homosexuels, grâce à des conseils et à des prières.

Si les thérapies de conversions sont appréciées de certains chrétiens évangéliques et fondamentalistes, elles le sont par contre beaucoup moins de nombreux psychiatres, psychologues et avocats spécialisés dans les droits des homosexuels. Ces dernières années, l’organisation a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses attaques de groupes divers.[…]

Suite de l’article

E.U. – Pour ceux qui quittent le monde hassidique, une nouvelle vie commence lentement

 

Vendredi 21 juin 2013 21:32 HAE
Par Alissa Figueroa 

Rock Center

Au cœur de New York City, une communauté profondément religieuse a créé sa propre île isolée, où le yiddish est la langue principale, les hommes portent dominant chapeaux noirs et de longues robes, même le jour d’été plus étouffante, et les mères conduisent couvées de huit ou 10 enfants.

Ils sont juifs hassidiques – les descendants d’un petit groupe d’ardents disciples dont les villages d’Europe orientale ont tous été décimés mais pendant l’Holocauste. Pendant la majeure partie du siècle dernier, ils ont été la construction de leurs propres communautés à Brooklyn, le maintien de la robe, la langue et les traditions de leurs ancêtres.

Il ya environ 300.000 personnes vivant dans diverses communautés hassidiques à New York, et ils sont en passe de devenir la plus grande dénomination juive dans la ville au cours des deux prochaines décennies.

«Il ya une conviction que leur mode de vie est spécial, unique, authentique», explique Samuel Heilman, professeur d’anthropologie à Queens College. «C’est une croyance que ce qui vient du passé est supérieure à ce qui est dans le présent. »

Une grande partie du monde laïque est hors-limites, y compris la télévision, les livres non-religieux et la plupart des sites web.

Au lieu de cela, l’étude religieuse est soulignée, de même que la dévotion à Dieu et à la famille. La plupart des hassides sont attachés à un mariage arrangé tout à l’adolescence ou au début des années 20. En quelques années, ils devraient être sur le chemin de la construction d’une grande famille.

Avraham Berkowitz est un rabbin de la communauté hassidique Loubavitch. Il dit que cette focalisation sur la famille et la religion mérite d’être préservé.

« La modestie dans l’habillement, la langue dans la maison, debout pour les parents, ne pas interrompre quand les adultes parlent. Ce genre de style de vie protégée, c’est ce que nous avons aujourd’hui », dit Berkowitz.

« Vous devez être en mesure de choisir ce qu’il faut apporter et ce qu’il faut garder que c’est négatif. »

Sortant de la Communauté

Mais cette vie simple en apparence, tout réconfortant et satisfaisant pour certains, peut se sentir oppressive pour les autres.

«La plupart des personnes qui viennent à nous, ce que nous voyons, c’est qu’ils veulent juste apprendre. Ils veulent étudier la physique. Et ils veulent étudier comment les atomes travaillent. Et ils veulent étudier les mathématiques. », Explique Lani Santo, directeur exécutif de traces, la seule organisation à New York qui aide les gens quittent les communautés hassidiques.

Sam Katz est membre des traces de pas. Une soif de connaissance lui a attiré loin du quartier hassidique de Brooklyn où il a grandi et dans Manhattan. Il décrit faufiler dans le musée d’histoire naturelle, où les squelettes de dinosaures pris son imagination comme rien dans ses livres religieux.

«Il y avait quelque chose de si connecté sur debout à côté d’un dinosaure, quelque chose de si – universellement harmonieuse – à défaut d’un meilleur mot», dit Katz. « C’était juste un sentiment de ce monde fantastique. »

Éducation laïque de Katz s’est arrêté quand il a atteint collège, quand il a, comme les autres garçons hassidiques, a commencé à se concentrer exclusivement sur l’étude religieuse.Pourtant, il a réussi à obtenir un diplôme de baccalauréat en biochimie, et est dirigée à Berlin à l’automne grâce à une bourse Fulbright.

Hindy Sabel, qui a également laissé son éducation hassidique avec l’aide de traces, dit-elle commencé à interroger le chemin de la vie hassidique comme un enfant. Elle voulait faire du vélo dans le quartier, dit Sabel, comme les garçons pouvaient. Et elle n’était pas prête à se marier avant le collège finition.

« Je ne pouvais pas être un leader dans cette communauté et je voulais faire quelque chose de ma vie», dit Sabel. C’est quand elle est venue à Footsteps avec une sœur aînée. Aujourd’hui, elle travaille à temps plein et à étudier pour un MBA à l’Université de New York.

Mais ramasser et laissant derrière eux tout ce qu’ils ont jamais connu n’est pas facile. Le processus peut prendre des années de rattrapage.

«Les membres des pas sont un peu comme les immigrés», explique Santo. « Mais ils sont immigrés vers un pays qu’ils sont citoyens po »

FACE problèmes au sein de

Pour Judy Braun, 31 ans, de sortir a été particulièrement difficile.

Braun a grandi strictement hassidique de Borough Park, Brooklyn, et se souvient d’une enfance heureuse remplie de voyages de camping d’été dans les Catskills.

Mais quand elle avait 12 ans, Braun dit qu’elle avait une expérience terrifiante qui pourrait hanter le reste de sa vie – elle a trouvé son ami essaie de se pendre dans la salle de bain, et a appris qu’elle avait été agressée sexuellement.

Braun dit que les adultes at-elle déclaré à propos de la tentative de suicide fait la sourde oreille. Elle dit qu’elle a vu de première main comment la communauté a refusé de reconnaître que l’un des siens pourrait abuser d’un enfant.

«Nos règles et nos lois vont nous garder pur, va garder ces choses de se produire. Se réconcilier avec le fait qu’ils se produiront indépendamment sape toute l’idée de la vérité », dit Braun. « Si notre mode de vie n’empêche pas nos hommes de se transformer en bêtes, alors quel est l’intérêt de notre mode de vie? »

Se sentant pris au piège par tradition, Braun finalement s’est marié et avait des enfants. Mais dans la mi-vingtaine, elle a commencé secrètement à écrire sur ce qu’elle considérait comme un enfant.

Ce récit romancé de son calvaire, «Chut», a été publié anonymement en 2010. Alors que certains soutenu ses efforts, lors de son vrai nom divulgué comme l’auteur, dit-elle menaces ont commencé à venir po Elle a reçu un exemplaire de son livre recouvert de faux sang, elle vitres de la voiture ont été brisées, et des messages menaçants ont été laissés sur son téléphone.

«Quand vous êtes l’auteur d’un livre et vous faire honte publiquement à la communauté, il ya une campagne pleine vitesse contre vous à tous les niveaux», dit Braun.

Rabbi Avraham Berkowitz dit que les gens reconnaissent maintenant abus sexuels qui se passe.

«Ce type de crimes doivent être éradiquées », dit-il. Il insiste, cependant, que la communauté peut traiter le problème en interne. « Nous devons le faire dans la façon dont la communauté sait comment résoudre ses problèmes. Parce que parfois quand tu viendras frapper avec des tambours de l’extérieur, la communauté devient plus isolée « .

Au cours des deux dernières années, Braun est sorti publiquement comme l’auteur de « Hush » et a commencé à parler contre la violence dans la communauté. Elle a récemment divorcé de son mari et a déménagé ses enfants en dehors des limites de son quartier hassidique vieux.

«Cela vous donne plus de sécurité psychologique», dit Braun. «Même si ce n’est pas si loin d’un lecteur, mais vous êtes dans un endroit différent. »

Source : Rockcenter NBC News

Traduction Google

Les reclus de Monflanquin : quand le gourou tisse sa toile

Pour la première fois, Christine de Védrines, l’une des principales victimes de l’affaire « des reclus de Monflanquin », témoigne de son calvaire. Extrait de « Nous n’étions pas armés » (1/2).

Bonnes feuilles

Publié le 22 juin 2013
Thierry Tilly a été condamné, mardi 4 juin, par la cour d'appel de Bordeaux à dix ans de prison dans l'affaire des reclus de Monflanquin.Thierry Tilly a été condamné, mardi 4 juin, par la cour d’appel de Bordeaux à dix ans de prison dans l’affaire des reclus de Monflanquin. Crédit Reuters

Pourquoi un médecin surbooké de Bordeaux, tenu par des horaires débordants, trouverait-il le temps de faire un saut à Paris pour passer deux heures avec un homme de trente-huit ans dont il ne sait presque rien ? La question mérite d’être posée car c’est ainsi que s’est noué entre Thierry Tilly et mon mari un lien d’une solidité telle qu’il a duré neuf ans et a failli nous détruire.

A la fin de l’année 2000, quelques mois après leur premier contact pour le procès de Lacaze, Charles-Henri avait eu plusieurs entretiens téléphoniques avec Tilly. Brefs mais assez convaincants pour qu’à sa demande il saute dans un TGV et rejoigne la capitale. A la gare Montparnasse, un homme jeune, mince, à petites lunettes, l’air extrêmement sérieux et pondéré, l’attend au bout du quai. Tilly l’aborde tout de suite, il l’a reconnu alors qu’il ne l’a jamais vu. Aurait-il senti que cet homme pas très grand qui cherche du regard quelqu’un qu’il ne connaît pas est Charles-Henri de Védrines ? Peut-être se souvient-il de photos vues chez Ghislaine ?

Tous deux font quelques pas sur la dalle devant la gare, échangeant les banalités d’usage, puis vont se réchauffer dans l’un des cafés qui bordent la place du 18-Juin.

Tilly s’assied dos à la lumière, à contre-jour, face à Charles-Henri qu’il observe sans qu’il s’en doute. D’emblée, il établit entre eux deux, Charles-Henri, cinquante-deux ans, Tilly, trente-huit, une relation d’égal à égal. Tilly se montre discret sur ses activités mais lâche au détour d’une phrase des noms, des lieux, des événements auxquels il a pu être mêlé, avec la discrétion qui s’impose, du moins qu’il impose, laissant entendre qu’il ne peut en dire plus. En revanche, il semble connaître la vie à Bordeaux, le travail accompli par Charles-Henri, le poids de ses responsabilités. Celui-ci répond, livre encore plus d’éléments sur sa vie, heureux d’être écouté avec attention. Leur conversation prend vite le tour de la confidence. Entre hommes de même calibre, de même importance, ils parlent la même langue. De quoi exactement ? Du métier de Charles-Henri, de sa pratique quotidienne, du volume de sa clientèle, de la difficulté à maintenir un équilibre entre vie de famille et vie professionnelle. Tilly connaît ces moments où le temps vous manque pour voir grandir vos enfants. Il en a deux, il les voit peu, pas assez sans doute. « Nous en sommes tous au même point lorsqu’on a de vraies responsabilités. Heureusement, il y a les épouses. » Charles-Henri a une femme qui assure, comme on dit.

Cette parenthèse passée dans le café ressemble à une bulle hors de l’espace et du temps. Charles-Henri est face à un homme dont il sait très peu de chose et qui possède un rare talent d’écoute.

Sans l’avoir voulu, sans évidemment s’en rendre compte, mon mari se trouve dans une situation analogue à celle d’un patient venu consulter un psychothérapeute. Rien de commun, penserait-on. Pourtant, il se livre aussi aisément. L’écoute crée la confidence. Charles-Henri ne s’en rend pas compte, et lui aurait-on fait cette réflexion ce jour-là qu’il aurait haussé les épaules ou levé les yeux au ciel avec peut-être même de l’agacement.

De manière subliminale, très inconsciemment, il laisse entendre un train de vie aisée, les vacances au Pyla, la grande maison à Bordeaux et la charge de Martel, la propriété et les terres qu’il a héritées de son père et pour laquelle il a engagé des travaux de modernisation assez lourds. Ils évoquent la vente problématique d’une maison appartenant à Mamie et à ses soeurs, les soucis de Ghislaine. L’autre l’écoute intensément. Et il pose alors la question – mais est-ce une question ? Plutôt une observation qui effleure le sujet – non d’un complot mais d’envies, de jalousies, voire de l’agressivité chez certains que peut provoquer une famille comme les Védrines, aisée, ancienne, respectée. Lorsqu’ils se quittent, Charles-Henri a-t-il le sentiment d’avoir gagné un ami ? Un soutien ? Dans le train qui le ramène à Bordeaux, il réfléchit à ses paroles troublantes.

Dans l’histoire, dans les racines profondes de tout protestant repose intact, prêt à réagir, le sentiment de devoir faire front, fruit de toutes les persécutions endurées, toutes les guerres menées, toutes les batailles perdues et gagnées. Il y a encore une vingtaine d’années, Charles-Henri a dû se battre pour épouser la femme qu’il aimait. Et puis, il y a autre chose, de plus subtil. Son père et lui ensuite aiment à dire qu’ils sont des terriens, que ce qu’ils ont de plus cher au cœur ce sont les champs, les bois, les pierres de Martel, les paysages vallonnés et doux aperçus depuis les fenêtres, les odeurs d’humus et de foin que l’on respire au petit matin. Et pour cela aussi, ils combattraient sans fin comme leurs ancêtres. Ils ont toujours eu le sentiment d’appartenir à une minorité discrète et fière : des aristocrates terriens protestants. Les Védrines, c’est une famille, un clan peut-être ? On ne le penserait jamais lorsque nous sommes à Bordeaux. Mais à Martel, oui. Ce que moi, sa femme, j’appellerais « le syndrome de la citadelle assiégée », mon mari le ressent parfois. Et il suffit qu’un inconnu le réveille avec suffisamment d’habileté pour qu’il reprenne vie. Vu sous cet angle, Tilly se révèle efficace.

Il demeure encore à ce moment-là, un homme énigmatique, mais ce mystère même représente une forme trouble de séduction que Charles-Henri ne mesure pas. Il soigne les corps, aide à donner la vie mais ne s’interroge pas suffisamment sur les âmes et la psychologie familiales. Il n’en a pas le temps, ce n’est ni son travail, ni sa forme de pensée.

De retour à la maison, le soir même, Charles-Henri me raconte sa rencontre en insistant sur le charisme et l’intelligence de ce personnage fin et actif. Il évoque son sentiment que notre famille est en butte à une attaque mal définie à laquelle elle doit faire face. Mais, grâce à lui, nous ne sommes plus seuls dans l’adversité.

Puis Charles-Henri lance un autre sujet, abordé semble-t-il au cours de ce premier entretien : nos placements financiers. Il me suggère de vérifier ce que fait mon conseiller ; les informations détenues par Tilly laissent à penser que l’on pourrait valoriser infiniment mieux notre capital. Je gère, il est vrai, en « bon père de famille » : assurances vie et bons du Trésor pour l’essentiel. Et là, je m’étonne que la conversation qui devait être consacrée à la meilleure manière de défendre les intérêts de la famille Védrines ait bifurqué sur la gestion de notre argent, du mien en particulier. Mais Charles-Henri pense à autre chose : que valent nos conseillers ?

« Tu as toujours confiance en eux ? me demande-t-il. Tu n’as jamais aucun doute ? »Je me souviens de cette soirée. Nous sommes dans notre chambre. Je l’ai meublée pour qu’elle soit la plus douillette possible, j’ai acheté deux lampes de chevet qui diffusent une lumière suffisamment tamisée pour lire au lit et en même temps assez douce pour créer une ambiance sereine de repos. J’aime ce que j’ai fait de notre chambre, elle est l’image de la vie paisible. Or, à ce moment précis, j’ai l’impression fugitive que Charles-Henri ouvre une fenêtre sur le chaos. Ça ne dure que l’espace d’un éclair, mais le malaise va demeurer au plus profond de ma mémoire. Maintenant, plus de dix ans après, je le retrouve intact en écrivant ces lignes. Devant la suggestion de Tilly, je réagis comme tout un chacun : avant de prendre la moindre décision, ne devrions-nous pas nous renseigner sur lui ? Mon mari a des relations politiques à Bordeaux, il serait facile de leur passer un coup de téléphone. Nous pourrions certainement avoir quelques informations par les Renseignements généraux. Mais Charles-Henri ne m’entend pas. Il ne s’oppose pas à moi, il n’exige pas que j’agisse dans un sens ou dans un autre. Il dit simplement que, oui, nous pourrions nous renseigner si cela me rassure, ou me fait plaisir, mais laisse la question en suspens. Peut-être simplement parce qu’il est tard, qu’il est fatigué et que demain une lourde journée l’attend à la première heure. Peut-être aussi est-il convaincu que j’ai déjà décidé d’obtempérer. Je ne sais pas. Il ne sera plus jamais question de prendre des renseignements sur Tilly. J’aurais pu le faire moi-même et j’ai laissé filer. Peut-être parce que je voulais que ce soit lui qui s’en charge. Dans la mesure où il avait rencontré l’instigateur de cette démarche, c’était son choix et non le mien.

Extrait de « Nous n’étions pas armés« , Christine de Védrines, (édition Plon) 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Source : http://www.atlantico.fr/decryptage/reclus-monflanquin-quand-gourou-tisse-toile-christine-vedrines-763132.html

 

La mission impossible de Tom Cruise : l’Ex-executif scientologue révèle comment l’église a tenté de convertir son ex Penelope Cruz

Posté le 18 juin 2013 @ 04:30 | Par 

Getty

Getty

L’homme qui a aidé l’ Eglise de Scientologie créer sa «poigne de fer sur Tom Cruise a détaillé comment de croisière Vanilla Skyco-star et ex-petite amie, Penelope Cruz a été audité par la Scientologie pendant trois ans relation du couple.

Mark « Marty » Rathbun , qui était inspecteur général de l’Eglise, a parlé dans un nouveau documentaire qui a été diffusé en Grande-Bretagne lundi soir scientologues titrés en guerre, en détaillant comment dirigeant Église David Miscavige lui avait personnellement travailler sur un projet ultra-secret dans l’ années 90 – pour aider le Hollywood méga-star.

PHOTOS: les stars d’Hollywood Qui sont les scientologues

L’ancien membre de l’église de haut rang a révélé comment l’organisation religieuse controversée douché son «Croisière enfant de l’affiche avec leurs services et du personnel pour l’aider à surmonter son divorce d’avec Nicole Kidman , et l’introduction ultérieure de Cruz.

« Cruise commencé à faire des bruits sur obtenir de l’aide [de l’Église de Scientologie, et] Miscavige m’a fait me laisser tomber tout», Rathbun dit le Channel 4 expose , qui a fourni une vue d’initié rare de la religion controversée de ceux qui ont renoncé à leur adhésion.

Selon Rathbun, Cruise « est devenu la priorité numéro un», et il se trouva bientôt la restauration de la star de Top Gun à tous les besoins émotionnels – offrir le meilleur Scientologie pourrait offrir.

« Je l’ai aidé sur son divorce d’avec Nicole et puis j’étais audit lui et je l’aidais obtenir Penelope audit», a raconté l’ex-lieutenant dessus. «Je l’aidait dans tous les aspects de sa vie. »

PHOTOS: Vacances album de Bella Cruise

Les scientologues prétendent que le processus de vérification efface influences négatives afin de sensibiliser le spirituel et l’accès potentiel inexploité.

Tout a été conçu pour obliger Cruise à l’Eglise et à son «grand patron Miscavige, qui allait plus tard être le meilleur homme de l’acteur à son mariage avec Katie Holmes .

« Une fois Miscaviage a pu trinquer avec Cruise à nouveau, il a été fait avec moi», dit Rathbun.

«Il [Miscaviage] réellement essayé de me dénigrer un peu dans les yeux de Tom. J’étais son plus grand leader d’opinion après avoir récupéré son mariage, ses enfants, sa vie de famille – même sa carrière. C’était fou. Miscavige a dû essayer de saper moi en face de la croisière « .

De Thétans à Xenu! Sept choses que vous ne saviez pas sur la Scientologie

Cruise et Cruz, une fois considèrent couple puissance la plus influente de Hollywood, divisé en 2004 après trois ans de vie commune . Plus tard, il se remarie alors que l’actrice espagnole, 39 ans, est enceinte pour la deuxième fois et mariée à Javier Bardem .

Dans un sourciller 2012 Vanity Fair expose , journaliste d’investigation Maureen Orth a indiqué que la raison de la scission Cruise-Cruz était parce que l’actrice oscarisée ne voulait pas abandonner ses croyances bouddhistes et de s’adapter à l’Eglise de Scientologie.

Miscavige, Orth a rapporté, appelé Cruz comme «dilettante» quand il a découvert qu’elle ne voulait pas quitter sa religion.

Selon l’Eglise, Rathbun est un «anti-scientologue, désespérée et délirant. »

PHOTOS: Isabella et Connor Cruise prennent leur convertible pour un Spin

Il a été dit  qu’il était « exclu de l’Église pour avoir violé l’Ecriture » et a « une histoire de malversation. »

Mais ses déclarations sur Cruise de mener une vie dans une cage dorée sont compatibles avec d’autres ex-scientologues.

Amy Scobee , un ancien dirigeant de l’Eglise de haut rang qui occupe divers postes de direction – y compris au secteur des centres de célébrités – pendant 27 ans dans l’Église, déjà expliqué en détail comment elle et d’autres membres du personnel influents ont été assemblés pour créer sept chambres, neuf salles de bains de croisière maison avec Kidman et leurs enfants, 35 millions de dollars Isabella et Connor , à Pacific Palisades, en Californie

Il a été fini avec le meilleur personnel de Scientologie dollars pourraient s’engager, dit-elle.

PHOTOS: La vie après la Scientologie pour Jenna Miscavige-Hill

«C’était un projet confidentiel que je n’étais pas autorisé à discuter avec tout autre membre du personnel … il était géré directement par Miscavige et sa femme, » Scobee – qui «a soufflé » l’organisation (Scientologie parlent d’un départ non autorisé) en 2005 – précédemment dit cet auteur .

«À cet effet, il a été un privilège: un honneur pour lui et Nicole mis en place. Mais le but évident était de s’assurer qu’il a été mis en place avec les scientologues seulement autour de lui. Maintenant que je suis hors de l’Église, j’ai découvert que c’est contre la loi, parce que l’Eglise a utilisé les membres à lui donner des faveurs spéciales. Les membres de travailler pour lui, directement. Rassembler son théâtre sonore, la cuisine, divers travaux « .

À la suite de l’extravagance qu’on lui fait, Scobee dit Cruise remis multiples facettes de sa vie à l’Eglise – y compris, selon Rathbun, ses confessions privées.

« J’ai vérifié un certain nombre de cours intensifs de confessionnaux sur Tom Cruise de Juillet à Novembre 2001», Rathbun, qui a quitté l’Église en 2004 et est maintenant un scientologue indépendant, a écrit sur son blog populaire il ya trois ans. «Par ordre de Miscavige, plusieurs de ces sessions ont été secrètement enregistrées par une caméra vidéo bien dissimulé et le système de l’enregistreur vocal intégré dans la salle d’audition VIP au Celebrity Centre international».

Source : Radar Online

Traduction Google

Traducti

Canada – Choc après le retrait de dizaines d’enfants d’une communauté mennonite

Radio Canada

  • Les services de protection de la jeunesse du Manitoba ont retiré presque tous les …

Les services de protection de la jeunesse du Manitoba ont retiré presque tous les enfants de 15 familles d’une petite communauté mennonite rurale.

Trois hommes et une femme font face à la justice. Un des hommes fait face à huit chefs d’accusation de voies de fait et à 10 d’agression armée. La femme fait face à cinq chefs d’accusation d’agression armée et à quatre de voies de fait. Deux des hommes avaient été accusés en mars, les deux autres, plus récemment.

Selon des documents déposés en cour, les agressions se seraient déroulées entre juillet 2011 et janvier dernier. Elles auraient impliqué l’emploi d’aiguillons à bétail et de sangles.

« Ça va être un terrible coup pour cette communauté et, plus généralement, pour la religion dont sont issues ces personnes », a estimé le chaire des études mennonites à l’Université de Winnipeg, Royden Loewen.

L’universitaire, qui a déjà visité la communauté, affirme que les châtiments corporels sont toujours la norme dans plusieurs communautés religieuses traditionnelles, mais jamais sous le coup de la colère et toujours à l’intérieur de certaines limites.

Libérés sous caution

Les quatre adultes accusés ont été libérés sous caution par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), après une audience cette semaine. Aucun des accusés ne peut entrer en contact avec un mineur sans le consentement des services de protection de la jeunesse. Ils doivent tous comparaître en cour à Dauphin en septembre.

Le quotidien Brandon Sun rapporte que le nombre d’enfants retirés est au-dessus de 50. Durant l’audience de libération sous caution, un des avocats a confirmé que les Services à l’enfant et à la famille du Manitoba (CFS) avaient retiré tous les enfants de la communauté, sauf un mineur de 17 ans.

La cour a imposé un interdit de publication sur le nom des enfants. Radio-Canada ne divulgue donc pas le nom de la communauté en question ni les noms des adultes accusés.

Des responsables des CFS ont indiqué que leurs spécialistes travaillent avec les familles touchées et que du soutien psychologique est offert pendant l’enquête de la GRC. Les responsables ont aussi dit qu’ils tentaient de placer les enfants dans des milieux « sensibles culturellement ».

[…]

Un documentaire examine l’emprise de la Scientologie sur Tom Cruise

 

Documentaire examine l'emprise de la Scientologie

Edward Linsmier / Getty Images

Photo par: Edward Linsmier, Getty Images

Un nouveau documentaire explosif tire le rideau sur l’Eglise controversée de l’emprise de la scientologie sur certaines des plus grandes stars d’Hollywood, des rapports RadarOnline.com.

Mark (Marty) Rathbun – ancien inspecteur général de l’église – parle dans le nouveau documentaire qui a été diffusé en Grande-Bretagne a appelé les scientologues en guerre. Rathbun décrit la façon dont le chef de l’Église, David Miscavige, avait lui travailler sur un projet top-secret dans les années 1990 pour aider à Tom Cruise.

Cruise star a été franc dans la défense de la religion et a été activement impliqué dans l’église. Rathbun dit que c’est lui qui a attiré Vanilla Sky de Tom Cruise co-star et ex-petite amie, Penelope Cruz dans leur sphère.

Scientologie même vérifié la star espagnole pendant trois ans relation du duo, Rathbun dit. Un «audit» est un terme Scientologie pour une entrevue personnelle profonde.

« Cruise a commencé à faire des bruits sur obtenir de l’aide (à partir de l’église de scientologie, et) Miscavige m’avait tout laisser tomber», dit Rathbun le Channel 4 exposé, qui offre un regard rare derrière les activités de la Scientologie.

Rathbun dit Cruise « est devenu la priorité numéro un», et il se trouva bientôt la béquille émotionnelle à la star de Jerry Maguire, Top Gun et d’autres coups.

« Je l’ai aidé sur son divorce d’avec Nicole (Kidman) et puis j’étais audit lui et je l’aidais obtenir Penelope audit », a déclaré Rathbun. «Je l’aidait dans tous les aspects de sa vie. »

Scientologues disent audit efface négativité pour atteindre un plateau de conscience spirituelle et accéder à un potentiel inexploité. Miscavige était le témoin de croisière à son mariage avec Katie Holmes.

« (Mais) une fois que Miscavige était capable de frayer avec Cruise à nouveau, il a été fait avec moi», dit Rathbun. »(Miscavige) réellement essayé de me dénigrer un peu dans les yeux de Tom. J’étais (Cruise de) grand leader d’opinion, après avoir sauvé son mariage, ses enfants, sa vie de famille – même sa carrière. C’était fou. Miscavige a dû essayer de saper moi en face de la croisière « .

Dans une histoire Vanity 2012 Fair, Maureen Orth écrivain dit Cruise et Cruz divisés parce que l’actrice oscarisée ne voulait pas abandonner ses croyances bouddhistes et de s’adapter à l’Eglise de Scientologie.

Miscavige a appelé Cruz un «dilettante».

Les scientologues ont riposté et a appelé Rathbun « un anti-scientologue, désespérée et délirant. »

Source : The Calgary Herald

Traduction Google

Amy Scobee, un ancien dirigeant de l’église – qui a couru une fois le secteur des centres de Celebrity – a dit qu’elle et d’autres membres du personnel influents ont été assemblés pour créer 35 millions de dollars la maison de Tom Cruise avec Nicole Kidman et leurs enfants, Isabella et Connor, à Pacific Palisades, en Californie

«C’était un projet confidentiel que je n’étais pas autorisé à discuter avec tout autre membre du personnel … il était géré directement par Miscavige et sa femme», a déclaré Scobee, qui a quitté l’église en 2005.

«À cet effet, il a été un privilège: un honneur pour lui et Nicole mis en place », a déclaré Scobee. « Mais le but évident était de s’assurer qu’il a été mis en place avec les scientologues seulement autour de lui.

« Maintenant que je suis sorti de l’église, j’ai découvert que c’est contre la loi, parce que l’église a été utilise membres de lui donner des faveurs spéciales. Les membres de travailler pour lui, directement. Rassembler son théâtre sonore, la cuisine, divers travaux. « 

Scobee dit Cruise tourné sur certains aspects de sa vie à l’Eglise – y compris, Rathbun a révélé, ses confessions privées.

« J’ai vérifié un certain nombre de cours intensifs de confessionnaux sur Tom Cruise de Juillet à Novembre 2001», Rathbun dit dans le documentaire.

«Par ordre de Miscavige, plusieurs de ces sessions ont été secrètement enregistrées par une caméra vidéo bien dissimulé et le système de l’enregistreur vocal intégré dans la salle d’audition VIP au Celebrity Centre international».

Read more:http://www.calgaryherald.com/entertainment/movie-guide/Documentary+examines+Scientology+sway/8544086/story.html#ixzz2Wg6CviTY