Leah Remini révèle tout sur la Scientologie

Photo de l´article
Leah Remini
Photo : Cover Media

L’actrice Leah Remini a quitté l’église de Scientologie après 30 ans de croyance. Elle a décidé de parler des dessous du culte dans le magazine People.

La Scientologie n’est plus en odeur de sainteté à Hollywood. Le départ de Leah Remini, qui a été l’un de leur pilier médiatique pendant trente ans, a décidé de quitter le culte, ce qui a fait beaucoup de vagues.

Après une année 2012 secouée par le divorce de leur plus grand porte-parole Tom Cruise, l’année 2013 n’est pas mieux pour l’Eglise de Scientologie. Déjà pointée du doigt comme étant la cause des échecs amoureux successifs du héros de Mission: Impossible, le culte créé par L. Ron Hubbard est mis à mal par l’actrice Leah Remini. « Je pense que les gens devraient être autorisés à remettre les choses en question. Je pense que les gens devraient évaluer leur famille, leurs amitiés et considérer toutes ces choses comme sacro-saintes. Ça, pour moi, c’est ce que je suis. Ça n’a pas d’importance, ce que c’était, tout simplement parce que personne ne va me dire comment je dois penser, personne ne va me dire qui je peux ou ne peux pas voir, ni à qui je peux ou non parler », a déclaré Leah Remini dans le magazine People.

L’actrice de 43 ans, connue pour son rôle dans la série Le Roi du Queens, a passé trente ans au sein de l’église de Scientologie. Son départ ne semble pas s’être fait sans douleur. « Ça ne fait rien, ça pourrait être n’importe quoi. Je pensais que la famille pourrait être détruite pour une autre raison et je ne vais pas me taire », a-t-elle ajouté. L’actrice avait déjà tenu à remercier son entourage, ainsi que les fans et les médias pour leur soutien dans son choix. « Je voudrais partager mon appréciation sincère du fond de mon coeur pour la réponse positive que j’ai reçue de la part des médias, de mes collègues et de mes fans de par le monde. Je suis vraiment reconnaissante de tout votre soutien », avait déclaré Leah Remini.

Source : swisscom

Le pape dénonce « les idéologisations » du message évangélique et vante la foi populaire

Par LEXPRESS.fr, publié le 

Avant de quitter Rio de Janeiro, le pape François a dénoncé dimanche « les idéologisations socialisantes » ou « restauratrices » du message évangélique, vantant au contraire la solidité de la foi populaire.

Le pape dénonce "les idéologisations" du message évangélique et vante la foi populaire

Avant de quitter Rio de Janeiro, le pape François a dénoncé dimanche « les idéologisations socialisantes » ou « restauratrices » du message évangélique, vantant au contraire la solidité de la foi populaire.

YASUYOSHI CHIBA / AFP

Le pape François, avant de quitter Rio de Janeiro, a dénoncé dimanche « les idéologisations socialisantes » ou « restauratrices » du message évangélique, déplorant l’immaturité de nombreux laïcs latino-américains et vantant la solidité de la foi populaire.

Jorge Mario Bergoglio a tenu, malgré son programme harassant, à rencontrer, à la fin des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) le Comité de coordination du CELAM (Conseil épiscopal des évêques d’Amérique latine et des Caraïbes) pour faire le point, six ans après, des fruits de la grande conférence d’Aparecida dont il avait été le rapporteur.

Critique de la théologie de la libération

La « réduction socialisante », « l’idéologisation a été, à certains moments, très forte », a observé le pape devant des centaines d’évêques réunis à la résidence de Sumaré, à Rio, en faisant allusion sans la citer à la théologie de la libération.

Cette « prétention interprétative selon les sciences sociales » recouvre « les champs les plus variés : du libéralisme de marché aux catégories marxistes », a-t-il dénoncé. Dans l’autre sens, des tentations de « restauration » se développent, s’est-il inquiété. « Devant les maux de l’Église, on cherche une solution seulement disciplinaire, par la restauration de conduites et des formes dépassées qui n’ont pas même culturellement la capacité d’être significatives », a-t-il déploré.

« En Amérique Latine, de petits groupes, quelques Congrégations religieuses nouvelles recherchent une sécurité doctrinale ou disciplinaire. Cette proposition cherche à récupérer le passé perdu ».

Dérive « élitiste »

Le pape François a dénoncé d’autres dérives, comme « l’idéologisation psychologique ». Dérive « élitiste » qui « réduit la rencontre avec Jésus-Christ à une dynamique d’auto connaissance » dans les cours de spiritualité, les retraites spirituelles, etc. Les « groupes d’élites faisant la proposition d’une spiritualité supérieure constituent une autre dérive, gnostique », a ajouté le pape.

François a encore dénoncé « le fonctionnalisme », « paralysant » qui cherche « l’efficacité » et « les statistiques » et s’enthousiasme davantage pour la « feuille de route » que pour la route. Et encore les « entrepreneurs » de l’Église, qui prône « une sorte de théologie de la prospérité ».

« Le cléricalisme, tentation très actuelle en Amérique Latine » est à nouveau dénoncé par François: « le curé cléricalise, et le laïc lui demande à être cléricalisé, c’est une complicité pécheresse! ». Le cléricalisme explique « en grande partie le manque de maturité et de liberté chrétienne dans une bonne part du laïcat latino-américain ». « Ou bien il ne grandit pas –la majorité– ou bien il se blottit sous les couvertures des idéologisations », a analysé le pape argentin. […]

Suite de l’article

 

Le Mandarom attend l’argent de l’Etat, sous la menace des défenseurs du Verdon

Liens évoqués avec le Temple solaire Interrogé par le quotidien La Provence en avril 2013, M. Ferrato a émis des hypothèses sur la provenance des fonds dont disposeraient les derniers défenseurs du Mandarom.

Les sites des gorges du Verdon et du lac de Castillon, autour du bourg de Castellane, sont pris d’assaut par les touristes venus faire provision de beauté et de fraîcheur dans ces périodes caniculaires. Ils ne manquent pas de remarquer sur les collines d’immenses statues kitsch très colorées qui se détachent sur la verdure environnante. Et peuvent même être tentés d’aller découvrir le site dit du Mandarom, plus exactement le monastère du Mandarom Shambhasalem, où sont organisées en principe deux visites de 45 minutes chaque après-midi pour la somme de 5 euros. Le site avait été créé dans cet endroit retiré des Alpes-de-Haute-Provence en 1969 par Gilbert Bourdin, rebaptisé Seigneur Hamsah Manarah de l’Ordre des Chavaliers du Vajra triomphant et de l’Aumisme.

Cette religion et son monastère ont failli ne pas survivre à la mort de son fondateur en 1998, mais surtout aux coups portés par l’administration fiscale française qui ne voyait pas pourquoi les activités commerciales menées par les adeptes devaient échapper au régime de taxation habituel.

Dans l’attente du Hiérokarantine

La France ne sait pas trop s’il faut qualifier de secte le Mandarom et ses différents avatars : cette religion a adopté successivement plusieurs dénominations et organisations, et n’a pas été mise en cause dans des affaires pénales depuis la disparition de son fondateur.

Depuis 15 ans, l’aumisme attend son nouveau Hiérokarantine dans la lignée initiatique des Incarnations divines. Mais les accès au site et à sa boutique n’ont plus le même caractère vital depuis le début de l’année 2013, puisque la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la France à rembourser plus de 3,5 millions d’euros d’imposition qu’elle a jugés indûment prélevé sur une activité qu’elle n’a pas jugé commerciale, mais bien religieuse. La liberté de religion semblait en danger aux yeux de la juridiction européenne. L’Etat français devra en outre payer les intérêts et les frais de justice (pour un montant approchant 50 000 euros).

L’événement est passé relativement inaperçu : la France n’a pas fait appel de ce jugement, alors qu’elle disposait d’un délai jusqu’à la fin du mois d’avril pour le faire.

Protéger le Verdon

En revanche, les adversaires les plus redoutables du Mandarom n’ont pas baissé les bras. Il s’agit de Robert Ferrato et de l’Association pour la protection des sites du Verdon, dont il est le président. Ce rassemblement écologiste a mené, souvent avec succès, des combats médiatisés pour ne pas laisser faire n’importe quoi dans un environnement d’une exceptionnelle qualité. L’installation d’un camping municipal sur les berges du Verdon fait l’objet d’une procédure qui dure depuis 25 ans. Orange a jeté l’éponge au terme d’une longue bataille judiciaire et devra déplacer un pylône de téléphonie mobile haut de 38 mètres dans un endroit moins gênant pour les voisins, et on en passe…

Le combat le plus spectaculaire de Robert Ferrato a connu un épisode fracassant le 24 septembre 2008 : la destruction de la principale statue du Mandarom, celle de son fondateur, haute de 33 mètres. Il était déjà parvenu à bloquer le projet de construction d’un « temple pyramide » étendu sur près d’un hectare et haut de 33 mètres, qui avait déjà provoqué d’importants travaux de terrassement, ainsi que la construction d’une route, dans des conditions de légalité très suspectes.

Au terme d’une longue série de recours, le Mandarom a été condamné à remettre les lieux dans leur état initial, mais l’association qui pilotait les travaux au début n’existe plus !

Avec ténacité, le complexe montage juridique des sociétés du Mandarom a été examiné et il conduit finalement à une fondation domiciliée à Vaduz, capitale du Liechtenstein, et gérée par un avocat. Robert Ferrato et ses amis veulent obtenir la mise en cause de cette fondation et la contraindre à payer des indemnisations.

Liens évoqués avec le Temple solaire

Interrogé par le quotidien La Provence en avril 2013, M. Ferrato a émis des hypothèses sur la provenance des fonds dont disposeraient les derniers défenseurs du Mandarom. Il ne croit pas que les 8 millions d’euros dont aurait disposé Gilbert Bourdin provenaient du fruit des collectes auprès des adeptes. Il fait état de rumeurs selon lesquelles Luc Jouret, gourou de la secte du Temple solaire, était en relation avec le Mandarom et lui aurait fourni ces fonds. On se souvient que cette secte a disparu à l’issue d’une série de mystérieux suicides collectifs, ou de massacres selon d’autres interprétations, qui ont fait 74 victimes de 1994 à 1997.

Lors d’une autre interview accordée il y a plusieurs années à L’Humanité, M. Ferrato avait regretté que la justice se soit cantonnée à enquêter sur les aspects immobiliers de l’action du Mandarom, estimant que de nombreux indices conduisaient à soupçonner des opérations financières illicites, et de puissants appuis politiques occultes.

Le secret qui entoure les personnes incriminées dans ce genre d’affaires favorise en effet les soupçons et les craintes. Ce qui rappelle certains épisodes juridiques étranges qui sont survenus dans les actions intentées contre l’Eglise de Scientologie, ou les Témoins deJéhovah.

Dans l’affaire du Mandarom, l’Etat semble devoir se résoudre à rembourser près de 4 millions d’euros aux différents avatars de ce culte curieux, mais il est possible que l’argent lui revienne finalement par d’autres biais juridiques.

Source : faitreligieux.com

Déraillement en Espagne : « Dieu me réserve quelque chose », dit un missionnaire mormon survivant

Par La rédaction de RTL.fr | Publié le 29/07/2013 à 12h20

international

Le conducteur du train qui a déraillé en Espagne a été placé en garde à vue

Le conducteur du train qui a déraillé en Espagne a été placé en garde à vue

Crédit : Oscar Corral – AFP

Stephen Ward, missionnaire mormon de 18 ans, a survécu au déraillement du train survenu à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Stephen Ward, missionnaire mormon originaire de l’Utah (États-Unis), se trouvait à bord du train ayant déraillé à proximité de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce mercredi 24 juillet, faisait au moins 79 morts. « Tout le monde était couvert de sang, il y avait de la fumée qui s’élevait depuis le train », a-t-il raconté à Associated Press. « Il y avait beaucoup de pleurs et de cris, et de nombreux cadavres. C’était totalement horrible, pour être honnête », a-t-il encore dit.

Il souhaite terminer sa mission

Selon le jeune homme de 18 ans, un écran indiquait aux passagers que le train circulait à une vitesse de 194 km/h quelques instants avant le déraillement,rapporte USA Today.

Malgré une vertèbre fracturée, Stephen Ward est sorti de l’hôpital et compte à présent rester en Espagne pendant deux ans afin de compléter sa mission auprès de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, entamée il y a six semaines, ajoute le quotidien américain. Aux alentours de 20 ans, les jeunes mormons sont en effet appelés à se consacrer au prosélytisme, à l’enseignement religieux, ou encore au bénévolat, pour une durée allant d’un an et demi à deux ans.[…]

Suite de l’article

Mea culpa de William Burroughs, devenu pourfendeur de Scientologie

 

Avant, oui… plus maintenant

 

Faites ce que j’écris, pas ce que je fais… L’auteur de Naked Lunch, William Burroughs n’a pas caché sa déception face à la scientologie, après avoir tenté l’aventure. Le livre, ainsi que Beat Luminary furent d’ailleurs publiés après son passage au sein de la secte, et racontent, plus ou moins clairement, le désenchantement. Le flirt fut cependant intense entre Burroughs et l’Église – et son enseignement. 

 

 

 

 

La scientologie ne manque pas d’atours, pour les esprits en recherche : elle plaide en faveur d’une libération de l’esprit, par la neutralisation des souvenirs traumatisants. Ceux-là mêmes qui ont exercé une influence néfaste sur le développement personnel, en empêchant la progression sociale, mais également la libération de l’emprise que la société peut exercer.

 

Pour Burroughs, comme pour d’autres membres de la Beat Generation, ce type de discours avait en effet de quoi séduire. Mais le biographe du romancier, Ted Morgan le relate bien : William espérait trouver une méthode personnelle pour s’en sortir, un outil d’émancipation personnelle, pour finalement tomber « sur un autre système de contrôle ».

 

On pourra retrouver sur Booktryst plusieurs des points que Burroughs a tenté de partager avec Allen Ginsberg, sur les bienfaits de la scientologie. Et surtout, les réactions de son ami écrivain. Burroughs avait pris la scientologie au sérieux, et L. Ron Hubbard, son fondateur, tout autant. Dans une époque de contre-culture, on peut aisément comprendre la fascination que cette alternative proposait.

 

William dédicacera à Allen un exemplaire de son livre Ali’s Smile / Naked Scientology, un exposé sur le contenu de la scientologie… avant de revenir sur ses propos. Il en fut officiellement expulsé, mais son état d’esprit s’accommodait assez mal de la nature autoritaire de l’organisation, et de son organisation secrète.

 

« Compte tenu de ce que mes articles et déclarations sur la Scientologie ont peut-être incité des jeunes à s’engager avec l’Église dite de la Scientologie, je me sens l’obligation de faire le jour sur mes actuelles pensées à son sujet », amorce Burroughs. Et s’il ne dénigre pas certaines pratiques visant à la libération de l’esprit, il tire à boulets rouges sur le comportement du fondateur, ses prises de position politique, sa vision de la famille, et bien d’autres travers, aujourd’hui assez connus…

Source : actuallite.com

Olivier et les familles victimes de dérives sectaires

Des familles de proches qui vivent dans une communauté religieuse accusée de former une secte dans le Jura témoigneront de leur souffrance à la télévision.

Aleth Saint-Hillier, qui réside en Côte-d’Or, a créé en juillet 2009 l’association pour le dialogue et la réconciliation (ADER) militant contre les dérives sectaires.

Cette femme a onze membres de sa famille au sein d’une communauté nommée Amour e t miséricorde, basée à Chaussin dans le Jura, dans le collimateur d’actions visant à lutter contre les dérives sectaires, et témoigne dans l’émission diffusée sur France 2 « Les Yeux d’Olivier ». Le thème consacré : « Ils ont été victimes d’un manipulateur ». Ce sera le jeudi 8 août à 22 h 15.

Pour ce dernier numéro et parmi d’autres reportages, le journaliste Olivier Delacroix a voulu comprendre comment on tombe sous l’emprise d’un manipulateur, au point de ne plus avoir la force de réagir, ni de résister à la manipulation. Comment ces manipulateurs agissent-ils ? En quoi consiste leur pouvoir ?

La fille d’Eliane Deschamps témoignera

Une autre mère qui a des attaches en Saône-et-Loire y livrera aussi son récit, une rupture totale avec son fils, qui a quitté Paris pour Dijon, devenant ensuite adepte de la communauté Amour et miséricorde. Elle ne l’a plus revu depuis 2002. « Les nôtres sont “enfermés” depuis plus de 10 ans ! La presse écrite régionale et la télévision, c’est actuellement le seul moyen que nous avons pour essayer de leur passer un message… », a réagi vendredi dernier la mère du jeune homme.

L’intervention devant les caméras de Magalie, côte-d’orienne, qui a fait partie durant près de dix ans du mouvement fondé par sa propre mère, Amour et miséricorde, devrait être poignante. Elle a 15 ans lorsqu’un beau soir de 1996, en pleine forêt, sa mère dit voir la Sainte-Vierge. C’est le début de l’engrenage. Eliane affirme que l’apparition lui demande de revenir la voir chaque 15 du mois, à 00 h 06 précises, dans les bois de Plombières-lès-Dijon, en Côte-d’Or. C’est à 24 ans que la jeune femme a pu échapper à « l’emprise » d’Eliane qui persiste à affirmer qu’elle est investie par une mission religieuse.[…]

 

Suite de l’article

A Clermont-Ferrand, la scientologie vous balade…en triporteur

La semaine dernière, certains Clermontois ont pu profiter d’un petit tour gratuit à bord de triporteurs dans le centre-ville. Une opération pas très légale derrière laquelle se cache la scientologie.
Pas de tramway cet été à Clermont-Ferrand mais…des triporteurs. Deux précisément attendaient le chaland à plusieurs reprises la semaine dernière aux abords du Jardin Lecoq, en plein centre-ville. En guise de conducteurs, deux hommes, pantalon noir, casquette et chemise rouge, guettaient la curiosité des passants, prêts à leur proposer une promenade. Sur les véhicules, un mot mystérieux : « Dianétique ».

 Le mot scientologie n’est pas prononcé

Ce jour-là, on s’approche. L’un des deux hommes nous précise que le petit tour est gratuit. Mais il passe vite à un autre sujet, qui tient dans ses mains : un DVD où l’on retrouve ce mot méconnu. L’homme explique ce qu’est la dianétique : un concept spirituel qui peut nous aider en situation de stress important ou de blocage, par exemple pour « réussir un examen ». Pour vaincre ses peurs, « on retourne dans les moments du passé où la personne a vécu des choses, qui sont restées enregistrées au niveau de son mental et qui la gênent ».
 A aucun moment il ne prononce le mot de « scientologie ». mais c’est pourtant ce qui se cache derrière. C’est dans les années 50 que l’auteur de science fiction américain L. Ron Hubbard a mis au point sa théorie sur les désordres de l’esprit humain. Qui deviendra quelques années plus tard la base de la scientologie, considérée comme une religion aux Etats-Unis mais classée comme secte en France par un rapport parlementaire de 1995.
Une promenade laborieuse
 Le DVD pour en savoir plus sur la technique coûte 18 euros. A plusieurs reprises, l’homme tente de nous le vendre. « Si vous l’achetez, je vous fais faire un tour gratuit ». On refuse de sortir le porte-monnaie mais on insiste pour monter à bord du triporteur. Visiblement déçu, le conducteur accepte de nous prendre à bord quelques minutes.
Il fait un soleil de plomb et il peine à pédaler avec deux passagers. Il se trompe dans le rapport de vitesses. Manque de percuter un adolescent en vélo. Et achève le tour en sueur et à bout de souffle. A l’évidence, le prétexte de la balade pour attirer les curieux se révèle une véritable corvée… pour lui.
Appellations brumeuses
 A la fin, après nous avoir vanté les bienfaits de la dianétique, il inscrit sur un prospectus une adresse à Clermont-Ferrand pour se procurer le fameux DVD, au cas où l’on aurait des regrets. Adresse qui renvoie directement à…la librairie de la scientologie, en centre-ville. L’une des rares en France.
Et ce n’est pas la première fois que l’organisation se dissimule plus ou moins sous une appellation brumeuse. C’est parfois sous l’étiquette de la CCDH (Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme), groupuscule qui bataille contre la psychiatrie, que ses adhérents tractent dans la capitale auvergnate. Dans les boites aux lettres, on trouve aussi de temps en temps des prospectus titrés « Plus cool la vie », publicité qui renvoie aussi vers un ouvrage de Ron Hubbard.
Une opération illégale
S’ils avancent le nombre de cinquante « scientologues » à Clermont-Ferrand, la réalité des chiffres est difficile à vérifier et la fameuse librairie est souvent fermée. Son existence ne perdure pas sans heurt : en juin 2012 le collectif des Anonymous avait manifesté devant ses locaux pour lui reprocher son prosélytisme.  […]

De nouvelles lignes directrices de l’UE sur la religion et la croyance indiquent clairement qu’aucune religion est titulaire de droits spéciaux

 

Posté le: Jeu 27 juin 2013 15:02 par Terry Sanderson

De nouvelles lignes directrices de l'UE sur la religion et la croyance indiquent clairement qu'aucune religion est titulaire de droits spéciaux

Le Conseil des affaires étrangères de l’UE adopté cette semaine un rapport avec 71 lignes directrices visant à promouvoir le droit à la liberté de religion et de conviction dans le monde entier.

Voici quelques citations de choix dans ce qui devrait donner à réfléchir à ces chrétiens qui s’imaginent qu’ils ont des droits et des privilèges spéciaux en raison de leur «rôle traditionnel» de la nation:

  • «Toutes les personnes ont le droit de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou en communauté avec d’autres et des personnes publiques ou privées dans le culte, rites, les pratiques et l’enseignement, sans crainte d’intimidation, de discrimination, de violence ou d’attaque. Qui changent ou quittent leur religion ou de conviction, ainsi que les personnes dont les convictions non théistes ou athées doivent être également protégés, ainsi que les personnes qui ne professent aucune religion ou conviction « .
  • «Le droit à la liberté de religion ou de conviction, tel qu’il est consacré par les normes internationales pertinentes, ne comprend pas le droit d’avoir une religion ou une croyance qui est exempt de critique ou ridicule. »
  • « Il n’y a pas de droits exclusifs aux titulaires d’une religion ou une croyance particulière: tous les droits que ce soit en ce qui concerne la liberté de croire ou de sa religion ou de manifester sa croyance, sont universels et doivent être respectés sur une base non discriminatoire. »
  • «L’UE ne considère pas les mérites des différentes religions ou croyances, ou l’absence de celui-ci, mais assure que le droit de croire ou de ne pas croire est maintenue. L’UE est impartial et n’est pas aligné avec une religion ou une croyance particulière. »
  • « La contrainte de changer, se rétracter ou révéler sa religion ou de conviction est également interdite. Soient ou non titulaires d’une religion ou de conviction est un droit absolu et ne peut être limité en aucune circonstance ».
  • «La liberté de religion ou de conviction protège le droit de chaque être humain de croire ou de tenir une conviction athée ou non-théiste, et de changer de religion ou de conviction. Elle ne protège pas une religion ou une conviction en tant que tel. Liberté de religion ou de conviction s’applique aux personnes , que les ayants droit, qui peut exercer ce droit, individuellement ou en communauté avec d’autres et en public ou en privé. Son exercice peut donc aussi avoir une dimension collective. Cela inclut les droits des communautés à effectuer « les actes indispensables aux groupes religieux pour mener de leurs activités essentielles. « Ces droits incluent, mais ne sont pas limités à, la personnalité juridique et de non-ingérence dans les affaires internes, y compris le droit d’établir et d’entretenir des lieux librement accessibles de culte ou de réunion, la liberté de choisir et de former les dirigeants ou l’ droit de mener des activités sociales, culturelles, éducatives et caritatives ».
  • «Certaines pratiques associées à la manifestation d’une religion ou de convictions, ou perçu comme tel, peuvent constituer des violations des normes internationales relatives aux droits humains. Le droit à la liberté de religion ou de conviction est parfois invoqué pour justifier de telles violations. L’UE s’oppose fermement à une telle justification, tout en restant pleinement engagée dans la protection robuste et la promotion de la liberté de religion ou de conviction dans toutes les parties du monde. violations affectent souvent les femmes, les membres des minorités religieuses, ainsi que les personnes sur la base de leur orientation sexuelle ou identité de genre. En traitant avec d’éventuelles violations, il sera fait application des directives existantes de l’UE relatives aux droits humains, notamment les lignes directrices sur la promotion et la protection des droits de l’enfant, sur la violence contre les femmes et les filles et la lutte contre toutes les formes de discrimination à leur encontre, les défenseurs des droits de l’homme, sur la torture et la peine de mort, ainsi que les directives de l’UE à venir sur la jouissance de tous les droits de l’homme par les personnes LGBTI, et sur la liberté d’expression en ligne et hors ligne « .
  • «Quand commentaires critiques sont exprimées au sujet des religions ou des croyances et cette expression est perçue par les adhérents comme si choquant que cela peut entraîner dans la violence envers ou par les adhérents, alors:
  • Si il ya une preuve prima facie que cette expression constitue l’incitation à la haine, c’est à dire entre dans le cadre strict de l’article 20 paragraphe 2 du PIDCP (qui interdit toute incitation à la haine religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence), l’UE dénoncer, et demande qu’elle soit instruite et jugée par un juge indépendant « .
  • « Si cette expression ne se lève pas au niveau de l’incitation interdite en vertu de l’article 20 du PIDCP, et est donc un exercice de la liberté d’expression, l’UE:
  1. Résistez à tous les appels ou les tentatives pour l’incrimination de ces discours;
  2. Individuellement ou conjointement avec les Etats ou les organisations régionales, s’efforcer de publier des déclarations appelant à aucune violence d’être commis et condamnant toute violence commise en réaction à ce discours;
  3. Encourager l’État et d’autres acteurs influents, qu’ils soient religieux ou non-religieux, de s’exprimer et de s’engager dans un débat public constructif sur ce qu’ils considèrent comme des propos offensants, condamnant toute forme de violence;
  4. Rappelons que le moyen le plus efficace pour lutter contre une infraction perçue de l’exercice de la liberté d’expression est l’utilisation de la liberté d’expression elle-même. La liberté d’expression s’applique aussi bien en ligne que hors ligne. De nouvelles formes de médias, ainsi que l’information et la technologie des communications fournissent ceux qui se sentent offensés par la critique ou le rejet de leur religion ou de conviction avec les outils nécessaires pour exercer immédiatement leur droit de réponse.
  • « Dans tous les cas, l’UE s’en souviendra, le cas échéant, que le droit à la liberté de religion ou de conviction, tel qu’il est consacré par les normes internationales pertinentes, ne comprend pas le droit d’avoir une religion ou une croyance qui est exempt de critiques et les railleries » .
  • «Le droit international des droits de l’homme protège les individus, et non pas religion ou de conviction en soi . Protéger une religion ou de conviction ne peuvent être utilisés pour justifier ou excuser une restriction ou une violation d’un droit humain exercé par des individus seuls ou en communauté avec d’autres. « 
  • «Les États ont le devoir de protéger toutes les personnes relevant de leur juridiction de la discrimination directe et indirecte fondée sur la religion ou les convictions, quelles que soient les raisons avancées pour expliquer une telle discrimination. Cela comprend le devoir d’abroger la législation discriminatoire, mettre en œuvre une législation qui protège la liberté de religion ou de conviction , et de stopper les pratiques officielles qui provoquent la discrimination, ainsi que pour protéger les gens contre la discrimination par l’Etat et les autres acteurs influents, qu’ils soient religieux ou non-religieux. « 
  • «Les individus ont le droit de décider eux-mêmes si et comment ils souhaitent manifester leur religion ou de conviction. Limitations à cette liberté doivent être interprétées strictement. Manifestation d’une religion ou d’une conviction peut prendre plusieurs formes. Cela inclut le droit des enfants à en apprendre davantage sur la foi / croyance de leurs parents, et le droit des parents d’éduquer leurs enfants dans les préceptes de leur religion ou de conviction. Elle comprend aussi le droit de partager paisiblement sa religion ou sa conviction avec d’autres, sans être soumis à l’approbation du l’Etat ou d’une autre communauté religieuse. Toute limitation de la liberté de religion ou de conviction, y compris concernant les lieux de culte et l’enregistrement d’Etat des groupes religieux ou de conviction, doivent être exceptionnelles et en conformité avec les normes internationales « .
  • « Restrictions fréquentes par les États comprennent le déni de la personnalité juridique des communautés religieuses et de conviction, le refus d’accès à des lieux de culte / réunion et l’enterrement, la punition de l’activité religieuse non enregistrée avec des amendes exorbitantes ou des peines d’emprisonnement, ou l’obligation pour les enfants de religieux et les minorités de conviction de recevoir un enseignement confessionnel dans les croyances de la majorité. Plusieurs Etats ne reconnaissent pas le droit à l’objection de conscience au service militaire dans le cadre de l’exercice légitime de la liberté de religion ou de conviction, découlant de l’article 18 de la ICCPR25 « .

Source : National Secular Society – Traduction Google

Evolution du paysage religieux au Brésil

 

Catholiques en déclin, protestants à la hausse

ANALYSE Juillet 18, 2013
Brésil-300x200

 

Depuis le portugais ont colonisé le Brésil au 16ème siècle, il a été majoritairement catholique. Et aujourd’hui, le Brésil a catholiques plus romains que tout autre pays dans le monde -. Environ 123 millions1 Mais la part de la population totale du Brésil qui identifie comme catholiques a diminué régulièrement au cours des dernières décennies, tandis que le pourcentage de Brésiliens qui appartiennent à des églises protestantes a été en hausse. De plus petites parts, mais sans cesse croissant de Brésiliens identifient également avec d’autres religions ou sans religion du tout, selon une analyse du Pew Research Center des données du recensement brésiliens.

Brésil-1La population totale du Brésil a plus que doublé au cours des quatre dernières décennies, passant de près de 95 millions à plus de 190 millions d’euros. Entre 1970 et 2000, le nombre des catholiques dans le pays a augmenté, même si la part de la population qui s’identifie comme catholique tombait. Mais à partir de 2000 à 2010, le nombre absolu et la proportion de catholiques a diminué, la population catholique du Brésil légèrement de 125 millions en 2000 est tombé à 123 millions dix ans plus tard, passant de 74% à 65% de la population totale du pays.

Brésil-2Le nombre de protestants brésiliens, en revanche, a continué de croître dans la dernière décennie, passant de 26 millions (15%) en 2000 à 42 millions d’euros (22%) en 2010. «Protestant» est largement défini ici pour inclure les Brésiliens qui s’identifient aux dénominations protestantes et évangéliques historiquement grandes lignes ainsi que celles qui appartiennent à des dénominations pentecôtistes, comme les Assemblées de Dieu et de l’Eglise Foursquare. Il comprend également des membres du indépendants, des églises néo-pentecôtistes, comme l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu et le Dieu est amour Église pentecôtiste, les deux ayant été fondée au Brésil. Mais en accord avec les catégories du recensement brésilien, il ne comprend pas Mormons ou des Témoins de Jéhovah.

En outre, le nombre de Brésiliens appartenant à d’autres religions – y compris les religions afro-brésiliennes comme le candomblé et Umbanda, les mouvements spirites comme celle liée à la fin de Chico Xavier, et les religions mondiales telles que le bouddhisme et l’islam – a été l’escalade. Environ 2 millions de Brésiliens appartiennent à ces autres religions en 1970. En 2000, les adeptes de religions autres que le catholicisme et le protestantisme numérotés environ 6 millions d’euros (4% de la population du Brésil), et à partir de 2010, le groupe était passé à 10 millions (5%).

Enfin, le nombre de Brésiliens sans affiliation religieuse, y compris les agnostiques et les athées, aussi n’a cessé de croître. En 1970, moins de 1 million de Brésiliens n’avaient aucune appartenance religieuse. En 2000, ce chiffre avait bondi à 12 millions d’euros (7%). Dans la dernière décennie, le non affiliés ont continué à augmenter, dépassant 15 millions (8%) dans le recensement de 2010 au Brésil.

Tendances au sein du protestantisme brésilien

Brésil-3La croissance du pentecôtisme au Brésil a été particulièrement prononcée. En recensement de 1991 au Brésil, soit environ 6% de la population appartenait aux églises pentecôtistes ou néo-pentecôtiste. En 2010, cette proportion était passée à 13%.Pendant ce temps, le pourcentage de Brésiliens qui s’identifient avec des dénominations protestantes historiques, comme les baptistes et presbytériens, est demeuré relativement stable au cours des deux dernières décennies, à environ 3% à 4% de la population. Le recensement brésilien contient aussi une troisième catégorie de protestants, étiqueté «non classés». Ce groupe a augmenté de moins de 1% de la population du Brésil en 1991 à 5% en 2010. 2

La croissance rapide des pentecôtistes et autres protestants au Brésil ne peut s’expliquer entièrement par des facteurs démographiques, tels que le taux de fécondité ou l’immigration. Données du recensement brésilien de 2000 révèlent que les taux de fécondité pour les protestants sont sensiblement les mêmes que pour les catholiques. 3 En outre, moins de 1% de la population du Brésil est nées à l’étranger – un pourcentage trop faible pour l’immigration pour faire une différence significative dans la composition religieuse du pays dans son ensemble.

Au contraire, le principal facteur de la croissance du protestantisme au Brésil semble être commutation religieuse, ou le mouvement d’un groupe religieux à l’autre. Recensement décennal du pays ne demande Brésiliens qu’ils ont changé de religions. Mais une enquête de recherche 2006 Pew des pentecôtistes brésiliennes a constaté que près de la moitié (45%) avaient converti au catholicisme. 4

Les catholiques ont diminué en proportion de la population du Brésil tandis que les protestants ont augmenté entre hommes et femmes, jeunes et vieux, personnes avec et sans un diplôme d’études secondaires, et ceux qui vivent dans les zones urbaines et rurales. Mais les changements ont été particulièrement marqués chez les jeunes Brésiliens et les citadins, comme indiqué dans les tableaux ci-dessous. Par exemple, le pourcentage de Brésiliens 15-29 ans qui s’identifient comme catholiques a diminué de 29 points de pourcentage depuis 1970, et la part des catholiques dans la population urbaine du Brésil a chuté de 28 points.

Brésil-4 (1)Brésil-5Catholiques brésiliens ont tendance à être plus âgés et vivent dans des zones rurales, tandis que les protestants ont tendance à être un peu plus jeune et de vivre dans les zones urbaines. Brésiliens sans appartenance religieuse sont également plus jeunes, en moyenne, que la population dans son ensemble et sont plus susceptibles de résider en milieu urbain. Le reste du présent rapport examine ces tendances démographiques plus en détail.

Les différences dans l’appartenance religieuse des Brésiliens

Age

Changement de génération a contribué à la baisse du nombre de catholiques au Brésil. En 2010, près des trois quarts (73%) des Brésiliens de 70 ans et plus sont catholiques, alors que moins des deux tiers (63%) de ces 15-29 ans déclarent catholiques.

Brésil-4Cohortes plus jeunes sont un peu plus susceptibles que les Brésiliens âgés d’être protestant ou sans appartenance religieuse. En 2010, par exemple, les protestants représentent plus d’un cinquième (22%) des Brésiliens 15-29 ans, contre 17% de ceux de 70 ans et plus. Et 10% des jeunes de 15 à 29 ans n’avaient aucune appartenance religieuse en 2010, alors que seulement 4% des Brésiliens de 70 ans et plus sont non affilié.

Urbain ou rural

La population totale du Brésil est devenu de plus en plus urbaine. En 1970, environ la moitié (56%) des Brésiliens vivaient dans des zones urbaines, à partir de 2010, plus de huit sur dix (84%) faire. En conséquence, tous les groupes religieux du Brésil sont devenus de plus en plus urbaine – mais certains plus que d’autres.

Brésil-6En général, les catholiques sont plus susceptibles que les autres groupes religieux à vivre dans les zones rurales. Selon le recensement de 2010, plus de trois quarts (78%) des Brésiliens qui vivent dans les zones rurales sont catholiques, contre environ six sur dix (62%) des citadins. 5

En 1970, les profils religieux des résidents ruraux et urbains étaient très similaires, mais les différences se sont accentuées au cours des dernières décennies. Aujourd’hui, les villes du Brésil sont à la maison à une part beaucoup plus faible de catholiques que dans les zones rurales du pays. Par exemple, moins de la moitié (46%) de la population de Rio de Janeiro, la deuxième plus grande ville du Brésil, est affilié à l’Église catholique. 6

Sexe

Selon le recensement de 2010, environ pourcentages égaux des hommes brésiliens (65%) et les femmes (64%) sont catholiques. En revanche, un pourcentage légèrement plus élevé de femmes (24%) que les hommes (20%) s’identifient comme protestante, tandis qu’une proportion légèrement plus élevée d’hommes (10%) que les femmes (6%) n’ont pas d’appartenance religieuse. Des proportions similaires d’hommes (5%) et les femmes (6%) appartiennent à d’autres religions.

Brésil-8Ces écarts entre les sexes sont devenus plus distincts au fil du temps. Par exemple, les profils religieuses d’hommes et de femmes étaient assez semblables dans les années 1970 et 1980. Mais au cours des deux dernières décennies, la part des femmes qui sont protestante a légèrement augmenté, de même que la part des hommes qui ne sont pas affiliés religieusement.

Éducation  

Cherchent à deux niveaux d’éducation – Diplôme d’études secondaires et moins d’éducation – il n’y a que des différences mineures dans les pourcentages de catholiques, les protestants et les non-affiliés dans chaque groupe. L’exception notable est qu’une plus grande part des adultes qui ont terminé leurs études secondaires appartiennent à d’autres religions (9%) par rapport à ceux qui ont moins d’éducation (4%). Cela est particulièrement vrai des Brésiliens appartenant à des mouvements spirites.En 2010, la part des spirites qui ont terminé leurs études secondaires (70%) est presque deux fois plus élevé que dans le grand public (36%).

Brésil-7Méthodologie

Le recensement estime pour 1970, 1980, 1991 et 2000 ont été établis à partir d’un sous-échantillon de microdonnées du recensement téléchargé à partir du brésilien service de données IPUMS-International au Minnesota Population Center . Toutes les estimations microdonnées à grande diffusion de pondération fournis par IPUMS. Les estimations pour 2010 ont été téléchargés sous forme de tableaux de l’ Instituto Brasileiro de Geografia e Estatistica (IBGE). Microdonnées comparables pour 2010 ne sont pas encore disponibles publiquement.

Le classement des groupes religieux dans le présent rapport est basé sur le schéma de classification utilisé par l’IBGE, si la nomenclature est quelque peu différente. Par exemple, le terme «protestant» est utilisé dans ce rapport pour désigner la catégorie « Evangélicos » de l’IBGE, afin d’éviter toute confusion avec la compréhension nord-américain du mot «évangélique». Comme indiqué dans le rapport, la vaste catégorie protestante comprend historiquement confessions traditionnelles; confessions historiquement évangéliques; dénominations pentecôtistes, et indépendants des églises, des néo-pentecôtistes. Mais il n’inclut pas les Témoins de Jéhovah et les Mormons, dont le recensement brésilien considère comme des «autres religions».

Il existe des différences mineures entre la taille estimée de la population catholique du Brésil dans le présent rapport et les estimations de Pew Research publiés antérieurement. Plus précisément, Février 2013 Rapport du Pew Research « Le Global Population catholique » a estimé le nombre total de tous lescatholiques au Brésil à environ 126 millions d’euros. Le présent rapport se concentre uniquement sur ​​Roman catholiques, qui sont environ 123 millions au Brésil à partir de 2010. La différence de 3 millions s’explique en partie par les catholiques indépendantes, comme membres de l’Église Catholique Apostolique du Brésil, qui représentent environ 700.000 personnes. Le reste (environ 2,3 millions d’euros) est due à un petit nombre de réponses manquantes dans le recensement et un ajustement des tranches d’âge plus jeunes.

Le réglage de la tranche d’âge reflète le fait que les parents hésitent parfois à signaler une appartenance religieuse d’un enfant même si elles revendiquent une religion pour l’enfant quand il ou elle est un peu plus âgés. Par exemple, le recensement 2000 a rapporté brésilien que 11% des enfants de 0-4 ans étaient non affilié. Mais dans le recensement de 2010, seulement 8% de la même cohorte de naissance (alors 10-14 ans) était non affilié. Alors que certains de ces changements peuvent s’expliquer par la mortalité et de la migration, il est au moins en partie à cause de parents étant plus enclins à décrire leurs enfants en tant que chrétiens. Afin de compenser ce biais de mesure, les rapports précédents de recherche Pew a appliqué la composition religieuse des enfants plus âgés (5-9 ans) pour les nourrissons et les jeunes enfants (0-4 ans) au Brésil. Afin de maintenir la cohérence avec les chiffres du recensement brésiliens pour 2010, cependant, un tel ajustement a été fait dans ce rapport.

Si un ajustement a été fait pour compenser les faibles taux d’appartenance religieuse dans la cohorte la plus jeune (0-4 ans) des Brésiliens, il serait légèrement augmenter le nombre de personnes dans chaque groupe religieux à partir de 2010, y compris catholiques. Il serait également légèrement diminuer la taille du groupe non affilié. Mais les tendances générales décrites dans le présent rapport – y compris la part croissante des protestants et diminution de la part des catholiques dans la population brésilienne – ne changeraient pas.

Ce rapport s’inscrit dans le cadre du projet de développement religieux Pew Global-Templeton , un effort financé par The Pew Charitable Trusts et la Fondation John Templeton pour analyser les changements religieux et de son impact sur ​​les sociétés à travers le monde.


Notes:

1 Pour plus d’informations sur les pays ayant le plus grand nombre de catholiques, voir 2013 Rapport du Pew Research Center  » La population catholique mondiale . « Les estimations présentées dans ce rapport pour le nombre de catholiques diffèrent légèrement de précédents rapports. Pour plus d’informations sur ces différences, voir de ce rapport la méthodologie . (retour au texte)

2 La catégorie «non classés» est à partir du recensement brésilien. Sa croissance pourrait être due à une augmentation du nombre de groupes qui sont à la fois historiquement protestante et pentecôtiste, ou à d’autres difficultés à classer les groupes protestants. Il peut être possible de briser cette catégorie avec plus de précision une fois de microdonnées du recensement de 2010 sont disponibles au public. (retour au texte)

3 Dans recensement de 2000 au Brésil, le taux de fécondité des catholiques était de 2,44 enfants par femme. Pour les protestants, il était de 2,46. Ces deux chiffres sont au-dessus de la valeur de remplacement, le niveau minimum nécessaire pour maintenir une population stable. Comparable microdonnées nécessaire de calculer le taux de fécondité des différents groupes religieux du recensement de 2010 au Brésil ne sont pas encore accessibles au public. En 2010, cependant, le taux de fécondité de la population générale du Brésil était tombé en dessous du niveau de remplacement, à 1,9. (retour au texte)

4 Voir le rapport 2006 du Pew Research Center  » Spirit and Power: Une enquête sur 10 pays des pentecôtistes . « (retour au texte)

5 Certaines régions rurales individuelles peuvent ne pas refléter cette tendance générale, mais dans l’ensemble, les catholiques sont plus susceptibles de vivre dans les zones rurales au Brésil. (retour au texte)

6 Plus d’informations sur les pannes religieuses régionales en 2010, ainsi que d’autres pannes sociodémographiques, peut être consultée sur le site Internet de l’ Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística .(retour au texte)

Crédit photo: Paulo Whitaker / Reuters / Corbis

Source : The Pew forum on religion & public life

«Fils de perdition»: un rescapé mormon construit une nouvelle vie hors du contrôle de Warren Jeffs

PHOTO: Willy Steed

Willy Steed a grandi dans ultraconservateur fondamentaliste Saints des Derniers Jours Église de Warren Jeffs. Il s’est échappé et poursuit maintenant la modélisation.(Courtoisie Willy Steed | Christine Marie Katas / contagieuse Studio)
Par Muriel PEARSON ET JOSEPH DIAZ
18 juillet 2013

Profondément dans le désert, à un mémorial en bordure de route, Willy Steed a rendu hommage à ses amis, collègues adolescents qui sont morts dans un accident de voiture après une fête de la bière.

«Je savais Vergie et Rachel et Jamieson …», murmura-t-Steed.

Dans un autre endroit, ce serait une note tragique à un aspect trop fréquent de la vie des adolescents. Mais la ville natale de Steed est tout sauf ordinaire. Les jeunes qui sont morts n’étaient pas simplement faire la fête – ils violaient un code religieux strict.

Découvrez l’histoire complète sur « 20/20: J’ai échappé ma vie » vendredi à 10 HE

Colorado City, population 8000, se trouve sur la frontière entre l’Utah et l’Arizona. Les résidents sont membres des Saints des Derniers Jours (FLDS fondamentalistes) , un groupe dissident radical de l’église mormone mainstream exilé pour avoir refusé de renoncer à la polygamie.

Pour y vivre, c’est revenir en arrière d’une centaine d’années. Pas d’internet, pas de télévision, pas de contact avec le monde extérieur.Chaque aspect de la vie – ce que les gens portent, ce qu’ils mangent, même qu’ils se marient – est contrôlé par l’homme qu’ils appellent leur prophète: Warren Jeffs .

Jeffs purge une peine à perpétuité pour l’agression sexuelle d’enfants. L’automne dernier, un « 20/20 » enquête d’une année a révélé que Jeffs a été contrôlent toujours la vie de son peuple derrière les murs des prisons, l’interdiction des jouets, des vélos et la consommation de maïs.

Garçons et filles sont interdits de parler les uns aux autres.C’est pourquoi les parties désertiques secrets.

«Il ya une raison pour laquelle les jeunes garçons sortent la nuit, et les jeunes filles vont à ces parties, » Steed dit. «C’est parce qu’ils peuvent boire, ils peuvent être eux-mêmes et ils peuvent ranger tout ce stress. »

FLDS enseignement de l’Église affirme que pour assister à ces parties est de devenir un «fils de perdition».

«Fils de perdition signifie que vous êtes la propriété de Satan, et que vous allez brûler en enfer lorsque vous quittez cette vie pour ce que vous avez fait », dit Steed.

S’il était resté ici, le nom de Steed pourrait être sur la croix de la route mémorial aux côtés de ses amis ». Mais quelques semaines avant l’accident, Steed gauche.

«J’ai réalisé que j’avais besoin de sortir et d’être qui je suis et pas tout le monde qui voulait que je sois. »

Steed échappé avec l’aide d’un groupe appelé Holding Out ​​Help , un but non lucratif pour ceux qui quittent les groupes polygames. Le couple qui le prit dans, Pam et Ron Jenson, a été choqué de découvrir Steed ne savait pas lire. Comme la plupart des garçons dans les FLDS, il a été sorti de l’école primaire pour travailler.

Les Jensons ont aidé Steed réclamer le enfance qu’il a perdu: son premier tour sur un grand huit, son premier gâteau d’anniversaire, et le nouveau monde de Facebook.

Steed a également rencontré de nouveaux amis qui ont ouvert les portes à de nouvelles possibilités. En Juin, un photographe, voyant le potentiel de Steed comme un modèle, l’a amené à une séance photo, achevant la transformation radicale qu’il a subi physiquement et émotionnellement.

« Quelqu’un m’a vu pour qui j’étais et me distingué et est venu me chercher à cause de cela», dit Steed. «Toute ma vie [I] jamais cru en moi. C’était si facile pour moi de me perdre dans la foule de la famille, mais ici il est si facile d’être vu dans une foule et se perdent pas. »

Source : ABC News – Traduction Google