Comment les sectes recâblent le cerveau

 

  • Posté le: 29/09/2013 12:10

Cliquez ici pour lire un original op-ed du haut-parleur TED qui a inspiré ce billet et regarder le TEDTalk ci-dessous.

Un neurologue m’a dit qu’elle se réjouit de la récente flambée d’intérêt dans le cerveau mais inquiet parce théories parfois spéculative passer pour la connaissance. Cela est particulièrement vrai dans le domaine des cultes, où même la base de la recherche psychologique traditionnelle est limitée.

Une hypothèse de la science moderne est que chaque événement mental est relié à un cerveau (et / ou autre biologique) processus. Si oui, pourquoi s’embêter avec des spéculations neurologiques, en particulier dans un tel domaine sous-étudié comme des sectes? Pourquoi ne pas restreindre notre attention sur des événements mentaux plus accessibles et coller avec les modèles psychologiques familiers?

La réponse est que, parfois, les modèles psychologiques ne peuvent pas rendre compte de ce que nous observons. Il fut un temps, par exemple, lorsque les modèles psychologiques ont essayé d’expliquer la schizophrénie. Bien que les événements de la vie et les expériences psychologiques internes peuvent influencer le comportement des schizophrènes, nous savons maintenant que les processus biologiques autonomes sous-tendent la maladie. La schizophrénie n’est pas causée par une « mère schizophrenogenic. »

Y at-il des phénomènes dans le domaine des études cultuelle que nous puissions mieux comprendre si l’on considère recherche sur le cerveau et la théorisation? Deux viennent à l’esprit: (1) vulnérabilité à l’influence, (2) un traumatisme.

Nous sommes influencés par une cacophonie d’événements externes et internes à chaque instant de notre vie. Certaines formes d’influence, cependant, sont systématiques et dirigée par des êtres humains qui poursuivent des stratégies destinées à inciter à nous comporter, de penser ou de sentir comme ils le souhaitent, par exemple, la publicité, la propagande, l’hypnose, et certaines formes de conversion de culte « ingénierie ».Différentes personnes vont réagir différemment à la même stratégie d’influence. Même dans les scénarios d’influence bien chorégraphiés, comme la recrutements concernant Moonie des années 1970, la plupart des gens ne réagissent pas comme les influenceurs voudraient. Pourquoi, par exemple, faire un peu de recrues se retrouvent collecte de fonds pour le Révérend Moon, après quelques semaines d’endoctrinement, tandis que d’autres ne le font pas? Peut-être un pourcentage inconnu des «convertis» ont un cerveau qui sont câblés d’une manière qui les rend moins aptes à résister aux stratégies d’endoctrinement du groupe. Il ya, par exemple, un ensemble de recherches qui suggèrent que la susceptibilité hypnotique peut, dans une certaine mesure, être un trait en-né. Peut-être que la sensibilité a une composante biologique qui doivent être pris en compte afin de bien comprendre pourquoi A devient un converti et non B. Peut-être d’autres formes de vulnérabilité à l’influence peuvent avoir des composantes biologiques, par exemple, la capacité à penser de façon critique dans les environnements qui hyperstimuler volontairement le cerveau. Certaines recherches alléchant existe. Mais beaucoup plus approfondies sont nécessaires avant que nous serons en mesure de parler avec autorité scientifique.

Un autre domaine prometteur pour la recherche neurologique est un traumatisme. Trauma, bien sûr, est loin d’être limitée aux situations de culte. Cependant, ceux qui ont travaillé cliniquement avec d’anciens membres signalent des niveaux élevés de traumatisme chez les anciens membres de la secte et surtout parmi ceux qui sont nés ou élevés dans des groupes sectaires.

En plus de preuves suggère que l’expérience traumatisme affecte la structure et la fonction du cerveau. Ces changements peuvent mieux tenir compte des comportements inadaptés, tels que persévérer dans des actions qui continuent de produire des résultats douloureux, que les modèles psychologiques, par exemple, la personne inconsciemment « veut » la douleur et la souffrance. Un prochain numéro du magazine de notre organisation, ICSA Aujourd’hui , comprendra un essai intéressant: «Pourquoi les sectes sont nuisibles: Spéculations neurobiologiques sur les traumatismes interpersonnels», par le Dr Doni Whitsett de l’Université de Southern California École de travail social.

Dr. Whitsett suggère que ceux qui sont nés ou élevés dans des milieux sectaires graves peuvent élaborer des modèles mentaux inadaptés, ou ce chercheur attachement John Bowlby a appelé, «les modèles de travail internes d’attachement» (IWMS). Ces modèles, qui sont censés être basés au moins partiellement dans les structures du cerveau développés tôt dans la vie, peuvent affecter certains enfants de la secte au long de leur vie d’adulte.

Permettez-moi de conclure avec une note de prudence.Neuroscience est et doit être une science. Les scientifiques proposent des théories avec des hypothèses vérifiables empiriquement. Théories des hypothèses qui résistent à l’essai empirique de gagner en crédibilité, mais les théories sont toujours provisoire et jamais «prouvé». Cela est particulièrement vrai avec les théories du comportement humain parce que de nombreux facteurs interdépendants influent sur tout ce que nous faisons. Facteurs de «cerveaux» peuvent aider à expliquer certains phénomènes que les théories psychologiques peuvent pas expliquer. Cependant, la recherche cerveau et le comportement est encore à ses balbutiements. Si nous sommes à spéculer sur les facteurs neurologiques dans les situations de culte, nous devons reconnaître dès le départ que nous avons besoin d’en savoir beaucoup plus que ce que nous savons maintenant, si nous voulons aider les victimes de sectes de façon pratique.

Idées ne sont pas gravés dans le marbre. Exposée à des gens réfléchis, ils morph et à s’adapter dans leur forme la plus puissante. TEDWeekends mettront en évidence certaines des idées les plus fascinantes d’aujourd’hui et leur permettre de développer en temps réel à travers votre voix! Tweet # TEDWeekends de partager votre point de vue ou par courrieltedweekends@huffingtonpost.com en apprendre davantage sur les idées de week-end avenir à contribuer en tant qu’écrivain.

Source : huffingtonpost.com – Traduction Google

Canada – Le locataire de « Freeman-on-the-Land » arrêté par la police de Calgary

Rebekah Caverhill traite de l’arrestation de l’auto-proclamé souverain citoyen Andreas Pirelli dans sa maison à Sylvan Lake, en Alberta. le vendredi 27 septembre 2013. (Bill Graveland / LA PRESSE CANADIENNE)

Pirelli va rester en garde à vue pendant six jours avant qu’il ne soit transporté à Québec, où il est connu comme Mario Antonacci.

Pirelli avait loué une maison duplex à Calgary du retraité Rebekah Caverhill en 2011, mais peu après déclaré l’unité d’une ambassade et ont refusé de partir.

Caverhill dit qu’elle a loué la propriété à Pirelli pour une réduction de loyer en échange de son fait quelques travaux de rénovation et d’entretien. Elle affirme qu’il lui doit autant que 10.000 dollars en loyer.

Camille Sokol, un résident du quartier de Calgary a dit qu’elle a soulagé la situation a été résolue. « Je suis sûr que les propriétaires sont heureux», Sokol a déclaré à CTV Calgary.

Elle a décrit la situation comme «inhabituel», disant qu’elle ne s’attendait pas à quelque chose comme cela se produise dans la région.

«Je n’avais jamais rencontré [Pirelli] et c’était un peu bizarre parce que vous n’avez jamais s’attendre à avoir quelque chose de mal dans ce quartier. C’est assez agréable ici et de son droit par une école. C’est juste très inhabituel. »

Caverhill a également dit qu’il vidé la salle de bains et la cuisine, changé les serrures et a déclaré la maison d’une ambassade souverain. Il lui a alors envoyé une facture de 26.000 dollars pour son travail et a mis un privilège sur la maison.

Elle a dit qu’il a ignoré un avis d’expulsion précédent, affirmant qu’il faisait partie de la « Freemen-on-the Land » le mouvement et que les lois canadiennes ne s’appliquent pas à lui.

Pirelli a été condamné plus tôt cette semaine pour payer le loyer et les charges dues, ainsi que quitter le duplex de 00h01 samedi.

Après nouvelles de l’arrestation vendredi audition, Caverhill dit qu’elle se sentait soulagée et reconnaissante.

«Je ne sais pas ce que je marche dans quand je me promène là-dedans, mais c’est rien ça.Briques et des planches peuvent être fixés, mais il ya certaines choses qui sont bien plus précieux que briques et des planches – c’est l’idée de liberté et debout pour ce que vous pensez est juste », at-elle déclaré à La Presse Canadienne.

D’autres personnes sont restées dans la maison vendredi après-midi, mais les autorités se préparent à les sortir le week-end.

Également cette semaine, une hôtesse de Montréal a déclaré que Pirelli – puis aller par Antonacci – a emménagé dans son appartement en 2007 avant de déclarer comme une ambassade et a cessé de payer le loyer.

Jocelyne Malouf a déclaré à La Presse Canadienne qu’il a agressée après avoir menacé d’appeler la police.

Un mandat d’arrestation a été émis en mai 2010 après Pirelli a échoué à montrer lors de son procès pour agression.

Avec les fichiers de Bill Marques de CTV Calgary et La Presse Canadienne

Source : ctvnews – Traduction Google

E.U. – Certains chrétiens se rangent du côté des scientologues dans une affaire d’abus

Une question: Est-ce que la loi californienne mal églises non catholiques? Une autre question: Les allégations sont horribles.
Sarah Eekhoff Zylstra
[Posté 27/09/2013 09:32]

SCIENTOLOGIE MÉDIAS / FLICKR

Til Eglise de Scientologie demande à la Cour suprême pour lui permettre d’utiliser privilège clergé pénitent de garder le secret plus de 18.000 pages de documents sur l’ancien membre et employé Laura DeCrescenzo. Il a ramassé quelque peu alliés du Conseil national des Eglises (NCC) et l’Institut Rutherford, une organisation de défense des libertés civiles.

DeCrescenzo poursuit la Scientologie et alléguant un certain nombre d’abus, y compris un avortement forcé quand elle avait 17 ans. Les tribunaux de Californie ont ordonné la Scientologie de remettre les enregistrements. Scientologie a respecté, mais a demandé à la Cour suprême d’infirmer l’ordonnance, faisant valoir que les conversations étaient protégés par le privilège du clergé et fidèle de l’état.

En Californie, les membres du clergé peuvent invoquer le privilège même si le paroissien y renonce.Toutefois, le privilège ne subsiste si la conversation a eu lieu entre un membre du clergé et un paroissien. Les tribunaux ont statué que, depuis 259 scientologues en revue les documents de DeCrescenzo, ils ne sont plus confidentielles. Et même si les dirigeants scientologues ont fait valoir que tous les examinateurs étaient le clergé assermenté au secret, c’est encore 258 de trop, selon les tribunaux de Californie. Si l’affaire est laissé au repos, le clergé en Californie ne pourront pas compter sur le privilège s’ils partagent conversations pénitents avec d’autres dirigeants de l’église.

Cela rend la règle Californie une violation du Premier Amendement, la CCN a fait valoir dans un mémoire demandant à la Cour suprême d’entendre l’affaire. Limiter la portée à un tête-à-une seule conversation favorise certaines religions sur les autres.

Southern Baptist éthique et la liberté religieuse président de la Commission Russell Moore accepte que la règle favorise les confessions catholique, où un prêtre et le pénitent se rencontrent en privé.Dans de nombreuses dénominations évangéliques, plusieurs membres du clergé peuvent entendre une admission, ou les pasteurs peuvent se consulter mutuellement sur les aveux d’un congregant.

«Souvent, la loi présume une compréhension catholique de la confession d’une manière que je ne crois pas répond adéquatement aux réalités spirituelles dans la vie religieuse américaine », a déclaré M. Moore.

Bien debout avec la scientologie s’ils tentent de cacher la violence est répugnant, debout pour le privilège clergé pénitent est cruciale, a déclaré l’Université de Pennsylvanie Law School professeur David Skeel.

« Ce qui me frappe comme étant potentiellement très important, parce que c’est un privilège qui a un précédent historique profonde et ça vient sous une énorme pression, en partie à cause d’un comportement profondément inquiétant dans un contexte religieux, à un moment où il ya une anxiété générale sur l’état de la liberté religieuse », at-il dit.

Les cas difficiles font de mauvais, Skeel dit, et celui-ci est particulièrement difficile.

«Il serait malheureux si un cas difficile comme celui-ci fait une loi qui semblait juste dans ce cas particulier, mais miné privilège et injecté tribunaux dans les conversations au sein des Eglises », at-il dit.

Si la Cour suprême ne décide en tête-à-une désignation de la Californie favorise une religion, le prochain obstacle est la définition qui constitue clergé. Le tribunal a déjà dit qu’il ne dira pas comment églises de désigner ses dirigeants .

Mais les tribunaux ne prennent en compte les différentes structures religieuses quand ils décident procès de propriété, Moore a dit. «Le tribunal doit déterminer, sur les propres termes de l’église, comment l’Église est gouvernée. Je pense que la même chose est en jeu ici. Le tribunal doit se poser dans ce contexte particulier,« Si l’image par défaut est un prêtre avec un pénitent dans un confessionnal, ce qui est l’équivalent de ce concours ecclésiastique?  »

Bien que la commission d’éthique des Baptistes du Sud n’a pas pris parti sur le cas Scientologie, Moore a dit qu’il n’a pas peur de se tenir avec les alliés étranges contre affronts à la liberté religieuse.

« Ce qui se passe maintenant, c’est que la sécularisation de la culture américaine et une scène religieuse américaine pluriel, il ya tellement de nouvelles incursions sur la liberté religieuse très diverses coalitions se forment, » at-il dit. « Il va certainement être plus de cela. Liberté religieuse va être un problème urgent pour l’avenir prévisible, et une chose que nous devons faire en tant que chrétiens évangéliques est de se tenir non seulement pour notre propre liberté religieuse, mais la liberté religieuse pour tous ».

Université de Saint Thomas, professeur de droit Thomas Berg accord. « C’est une vraie question: Si vous peser au nom d’un groupe où vous avez de graves problèmes avec certaines des actions du groupe Vous devez être prêt à le faire dans certains cas?».

Mais il pense que les églises devraient également être prêts-même empressés à reconnaître les problèmes moraux troublants lors de la prise d’un côté dans une affaire qui porte sur des allégations de mauvais traitements, l’avortement forcé, et autres comportements odieux.

« Il ya plus de coûts pour intervenir dans les cas de comportement odieux. Ils sont toujours que des allégations, mais oui, il faut reconnaître ces choses sont allégués. C’est important pour des raisons morales et juridiques, ainsi que pour la perception qu’a le public de ce que vous faites, pour faire bonne reconnaissance de ce que vous êtes d’accord avec et ce que vous défendez et ne pas défendre « .

La brève CCN, qui a déposé avec deux scientologues et l'(NY) Fédération des Eglises Queens, ne fait aucune mention des allégations de mauvais traitements. rapports publiés ont indiqué des responsables à l’église épiscopale, un membre de la CCN, se sont opposés à la brève après avoir appris à ce sujet. CT n’a pas pu confirmer ces rapports.

La Cour suprême, qui accepte environ 80 cas par an, annoncera la liste des pétitions attribuées après sa conférence de Septembre 30.

Source : christianitytoday.com – Traduction Google

Démystification : La NASA aurait trouvé un « message de la part de Dieu » sur Mars

 

projet-de-telerealite-de-mars-one-10903048bnjzs_1713

La NASA a annoncé que son Curiosity Rover a trouvé un message clair de Dieu écrite sur des tablettes dans une grotte martienne.

Selon un communiqué de presse officiel deux dalles de pierre géantes de la taille de petits éléphants se trouvaient au fond d’une caverne butée Aeolis Mons, une grande montagne.

Sur une tablette est une copie des Dix Commandements et le texte de Jean 3:16 écrite en 12 langues – dont l’anglais, l’espagnol, le chinois, le basque et l’hébreu. D’autre tablette est un message simple en anglais lu «Je suis réel.”

Selon les meilleurs scientifiques qui ont étudié la découverte largement, ces résultats peuvent avoir définitivement établi le christianisme comme la seule vraie religion.

«C’est incroyable», dit Syms Covington, un chercheur australien travaillant pour le programme d’exploration de Mars de la NASA. “Nous sommes entrés dans la grotte à la recherche de l’eau, et nous avons trouvé la preuve de l’existence de Dieu à la place.

“Je veux dire sinon comment ces tablettes ils arrivés là? Je peux vous dire une chose: il n’y a pas un seul athée à l’intérieur de la salle de contrôle de la NASA maintenant. Ce que nous avons vu était à couper le souffle “.

Genèse 1:1
Rover Curiosity de la NASA est arrivé sur Mars en Août de l’année dernière avec une mission d’étudier le climat martien et de la géologie des signes d’habitabilité.

Jusqu’à présent, la mission a été un succès, avec la découverte d’un ancien fond marin et les produits chimiques nécessaires à la vie suggérant que Mars était une fois adapté à la vie.

Toutefois, les comprimés, les deux sont signés “Peace and Love – Yahweh,” représentent la plus importante trouver du rover à ce jour, et c’est sans doute l’événement scientifique le plus important dans l’histoire.

“Lorsque les gens apprennent à ce sujet, ils exigeront des changements dans notre société», explique un politologue à l’Université de Georgetown. «La démocratie devra céder la place à la théocratie. Nous allons avoir à construire plus d’églises et de réintroduire la prière dans les écoles. L’avortement est un air de défi va être illégal dans quelques mois “.

En dépit de son importance potentielle, Covington craintes que la découverte bouleversante peut pas faire de l’impact qu’il le devrait.

«Malheureusement, les médias traditionnels est tellement anti-chrétienne, ils pourraient même ne pas ramasser cette histoire», explique-t-il. “Mais Dieu est réel. Nous avons la preuve. Et tout le monde mérite d’entendre la vérité.

 

 Sauf que, en cherchant quelques minutes sur Google, on découvre vite que c’est un canular !

LA NASA TROUVE MESSAGE DE DIEU SUR MARS – ANALYSE DE HOAX

17 juillet 2013      3183     La NASA trouve Message de Dieu sur Mars - Analyse de Hoax

HISTOIRE:

La NASA a annoncé aujourd’hui que sa Rover Curiosity a trouvé un message clair de Dieu écrite sur des tablettes dans une grotte martienne. 

AUTRES VERSIONS 

Rover Curiosity de la NASA a trouvé un message de Dieu aujourd’hui sur deux tables de pierre sur Mars. 

« Nous sommes entrés dans la grotte à la recherche de l’eau, et nous avons trouvé la preuve de l’existence de Dieu à la place. »

HOAX OU RÉALITÉ:

Hoax.

ANALYSE:

Messages qui circulent prétendent que la NASA a trouvé un message de Dieu sur Mars alors que la recherche d’eau, et qu’il prouve l’existence de Dieu. Ce n’est pas un fait.

La source de tous ces messages est un article publié dans Le Quotidien Groseille site, qui est essentiellement un journal en ligne qui publie des histoires satiriques. Bien qu’ils signifient pour régler les problèmes du monde réel à travers la satire, toutes leurs histoires sont purement fictifs. La publication satirique est intéressant même si, comme vous pouvez lire l’article en entier ci-dessous, il est basé sur l’atterrissage de Curiosity Rover de la NASA de l’année dernière en Août 2012 et peut-être l’obsession de la religion parmi les gens.

LA NASA TROUVE MESSAGE DE DIEU SUR MARS

La NASA a annoncé aujourd’hui que sa Rover Curiosity a trouvé un message clair de Dieu écrite sur des tablettes dans une grotte martienne.

Selon un communiqué de presse officiel deux dalles de pierre géantes de la taille de petits éléphants se trouvaient au fond d’une caverne butée Aeolis Mons, une grande montagne.

Sur une tablette est une copie des Dix Commandements et le texte de Jean 3:16 écrite en 12 langues – dont l’anglais, l’espagnol, le chinois, le basque et l’hébreu. D’autre tablette est un message simple en anglais lu «Je suis réel. »

Selon les meilleurs scientifiques qui ont étudié la découverte largement, ces résultats peuvent avoir définitivement établi le christianisme comme la seule vraie religion.

«C’est incroyable», dit Syms Covington, un chercheur australien travaillant pour le programme d’exploration de Mars de la NASA. « Nous sommes entrés dans la grotte à la recherche de l’eau, et nous avons trouvé la preuve de l’existence de Dieu à la place.

« Je veux dire sinon comment ces tablettes ils arrivés là, je peux vous dire une chose:. Il n’y a pas un seul athée à l’intérieur de la salle de contrôle de la NASA maintenant ce que nous avons vu était à couper le souffle. »

Genèse 1:1

Rover Curiosity de la NASA est arrivé sur Mars en Août de l’année dernière avec une mission d’étudier le climat martien et de la géologie des signes d’habitabilité.

Jusqu’à présent, la mission a été un succès, avec la découverte d’un ancien fond marin et les produits chimiques nécessaires à la vie suggérant que Mars était une fois adapté à la vie.

Toutefois, les comprimés, les deux sont signés « Peace and Love – Yahweh, » représentent la plus importante trouver du rover à ce jour, et c’est sans doute l’événement scientifique le plus important dans l’histoire.

« Lorsque les gens apprennent à ce sujet, ils exigeront des changements dans notre société», explique un politologue à l’Université de Georgetown. «La démocratie devra céder la place à la théocratie. Nous allons devoir construire plus d’églises et de réintroduire la prière dans les écoles. L’avortement est un air de défi va être illégal dans quelques mois. »

En dépit de son importance potentielle, Covington craintes que la découverte bouleversante peut pas faire de l’impact qu’il le devrait.

«Malheureusement, les médias traditionnels est tellement anti-chrétienne, ils pourraient même ne pas ramasser cette histoire», explique-t-il. « Mais Dieu est réel. Nous avons la preuve. Et tout le monde mérite d’entendre la vérité. »

Par conséquent, les allégations disant NASA a trouvé un message de Dieu sur Mars qui prouve son existence ne sont que mystification. Il est intéressant de noter que des reportages satiriques comme celui-ci circulent bien ces jours-ci et sont en nombre croissant.

Source : hoaxorfact.com 

Sur le rejet moderne de la science

par Hubert Krivine – SPS n°304, avril 2013

La science a aujourd’hui mauvaise presse. Une des raisons est qu’on a fréquemment voulu faire passer pour vérités scientifiques « indiscutables »1 des choix à forte charge politique. Le pas est alors vite franchi : on pourrait faire dire n’importe quoi à la science. De plus, le grand public ne connaît la science que par ses applications, des meilleures aux pires. Voilà pourquoi l’euphorie qu’elle a engendrée au XIXe siècle laisse aujourd’hui place au scepticisme, en tout cas dans les pays riches.

Ce désenchantement, accentué par la « découverte » que le progrès scientifique ne coïncide pas nécessairement avec le progrès social, explique le succès d’un relativisme mondain, doutant du statut particulier de la connaissance scientifique : la démarche scientifique, comme toute construction humaine, ne pourrait échapper à sa détermination sociale. Il y aurait la science des blancs, des noirs, des femmes, des minorités opprimées2, etc. Mais la science tout court serait une mystification. Cette désillusion a également favorisé le renouveau de divers fondamentalismes religieux, soit sous leur forme caricaturale comme le créationnisme, soit sous la variante plus présentable du « dessein intelligent ». Pour Galilée, le livre de la Nature était écrit dans le langage mathématique. Pour les littéralistes (tenants d’une lecture à la lettre des Livres sacrés), il serait figé dans l’écriture de la Bible ou du Coran.

Un nouvel obscurantisme aux formes diverses

Schématiquement, on assiste, d’une part dans les pays développés – mais pas exclusivement3–, à un rejet croissant de la science ; d’autre part, dans les pays pauvres – mais pas exclusivement non plus4 –, à un développement des fondamentalismes religieux.

Dans les pays riches, le rejet de la science se nourrit de la croyance que ses applications industrielles ou militaires seraient les conséquences inéluctables du développement scientifique. Beaucoup de ces applications, dont les motivations sont en fait économiques ou politiques, affectent la santé, l’emploi5 ou l’environnement avec des effets souvent jugés négatifs ou dangereux. Les réactions sont alors salutaires. Mais ces réactions risquent d’être stériles si les protestataires prennent pour argent comptant la propagande même des groupes de pression, propagande qui justifie des options éminemment politiques ou sociales par des nécessités prétendument « scientifiques ». Admettre la responsabilité de « la science » dans ce type de décisions, et donc renoncer à l’utiliser pour, éventuellement, questionner ces options, c’est abandonner l’avantage de la rationalité au camp adverse.

Dans les régions pauvres, le maintien de la mainmise brutale des principales puissances économiques suscite une réaction naturelle de défense de la part des populations qui en sont les victimes. Dans les pays de culture islamique, après le recul des mouvements nationalistes laïques, le renouveau des fondamentalismes religieux apparaît souvent comme une forme radicale de résistance matérielle et culturelle. Ailleurs, la prolifération de sectes évangéliques, malgré des implications politiques différentes, assure la même fonction : allier une entraide matérielle réelle à une exigence de dignité, voire de rédemption morale. Il ne s’agit pas tant ici d’une régression par rapport à la rationalité du siècle des Lumières que ces pays n’ont pas ou peu connue, que d’une identification de cette rationalité aux « bienfaits de la civilisation occidentale ». La lutte nécessaire contre les superstitions religieuses devra tenir compte de cette méfiance.

Une confusion entretenue sur le terme « science »

En fait, la plus grande confusion règne sur le mot science qui peut correspondre à au moins trois acceptions :

(1) Outre la somme des connaissances acquises, la recherche rationnelle de lois permettant de comprendre (et d’agir sur) les processus de la nature (voire de la société) et aboutissant à des résultats universels, c’est-à-dire indépendants de la personnalité de celui qui les énonce (même s’il est en général, aujourd’hui, mâle, blanc, écrivant l’anglais et d’origine sociale plutôt favorisée) ; ces lois sont donc en principe testables par toute fraction de la communauté humaine.(…)

Suite de l’article

Vanessa Paradis- son ex Johnny Depp dans une secte

26/09/2013 à 23:50

Vanessa Paradis Johnny Depp secte

Très fragilisé suite à sa rupture avec Vanessa ParadisJohnny Depp aurait été un moment approché pour l’Église de Scientologie, un mouvement religieux considéré comme une secte dans plusieurs pays européens.

L’an dernier, l’acteur américain aurait passé une sale période marquée par ses déboires personnels.
Il est supposé s’en vouloir d’avoir gâché sa relation avec Vanessa Paradis, sa béquille et son soutien durant des années, en raison de ses escapades extraconjugales.
Le héros de “Pirates des Caraïbes” aurait par ailleurs été fragilisé davantage par sa séparation avec Amber Heard qui lui aurait tourné le dos durant quelques mois, irritée
par son refus de donner un nouveau souffle à leur couple.
Très affaibli, Johnny Depp aurait été ciblé par des mouvements sectaires affirme “In Touch” relayé par Showbizspsy, citant l’Église de Scientologie.
“Johnny est pour ces mouvements religieux la recrue idéale. Il est riche, connu, et surtout en piteux état”, indique une source qui affirme qu’outre la Scientologie, la Kabbale, mouvement auquel appartient Madonna était supposé intéressé par le profil de l’ex de Vanessa Paradis.
Ce n’est pas la première fois que Johnny Depp est approché par la Scientologie. A ses débuts, il avait participé aux réunions de cette organisation parce qu’il était payé 3 dollars de l’heure.

Source : pipole.net

 

 

« Des gens se ruinent pour une consultation de voyance »

interview de Rose-Anne Vicari, auteure de « Confessions d’un voyante »

http://www.figaromadame.fr

Vous avez exercé le métier de voyante par téléphone pendant deux ans. Comment prédisiez-vous l’avenir ?
Depuis mon adolescence, je tirais les cartes très ponctuellement pour des amis. Alors, je me suis lancée. Quand des clients me posaient des questions sur leur avenir sentimental, le travail ou l’achat d’une maison, je réussissais la plupart du temps à tomber juste. Cela me confirmait mes soi-disants dons. J’ai pratiqué pendant un moment en toute bonne foi.

Si une femme vous demandait si son mari la trompait, vous étiez capable de lui répondre ?
J’essayais de cerner la situation. Je la faisais parler pour vérifier ce que je sentais. Je décrivais l’entourage. Et quand je ne savais pas, j’orientais la discussion.

Pourquoi avoir arrêté ?
Au fur et à mesure, je m’apercevais que j’utilisais régulièrement les mêmes termes. Mes prédictions se ressemblaient toutes. Cela a commencé à me déranger. Je me suis aussi aperçue que c’était dangereux. Une femme m’a appelée parce qu’elle voulait mettre fin à ses jours. Je me suis retrouvée obligée de lui dire ce qu’elle voulait entendre, pour éviter le pire. Je ne supportais plus l’idée de profiter de la misère psychologique des autres. C’était un cas de conscience. Aujourd’hui, je ne le fais même plus pour mon entourage.

8992

Rose-Anne VicariCombien payaient les clients pour une consultation ?
En moyenne, cela leur coûtait trois euros la minute, et ils restaient environ 30 minutes. Je me souviens d’une personne qui avait laissé 500 euros dans une journée.

Et vous, combien étiez-vous rémunérée ?
Quand je donnais des consultations via un service téléphonique surtaxé, j’étais rémunérée 4,80 euros de l’heure, et en fonction du nombre de clients en attente. Je gagnais 500 à 600 euros sauf pendant les périodes fastes comme Noël, où je pouvais aller jusqu’à 900 euros. Ensuite, j’ai travaillé pour une plateforme de voyance et là, je percevais un pourcentage qui représentait jusqu’à 45 % de ce que payait le client. Je gagnais entre 1000 et 1500 euros par mois.(…)

Suite de l’article

Des chercheurs croient avoir trouvé une trace de vie extraterrestre

C’était, jeudi dernier, à la « une » du site Internet du quotidien The Independent des chercheurs britanniques affirment détenir la preuve de la vie extraterrestre. Normalement, toutes les chaînes d’information du monde auraient dû interrompre leurs programmes pour donner la nouvelle et les rotatives de tous les journaux se seraient arrêtées, le temps pour les rédacteurs en chef de faire changer les plaques. Impossible pour un média digne de ce nom de rater ce scoop répondant à une des plus anciennes questions de l’humanité : sommes-nous seuls dans l’Univers ou pas ? Toutefois, au lieu de cette furia planétaire, il y a eu quelques reprises à droite ou à gauche et l’histoire a fait pschitt…

 

S’agit-il d’un nouveau complot de l’establishment politico-médiatique destiné à étouffer un scoop prouvant une bonne fois pour toutes que les soucoupes volantes existent ? Non. Mais avant d’expliquer pourquoi ce n’est pas le cas, voici les informations de base. Une équipe britannique emmenée par Milton Wainwright, du département de biotechnologie et de biologie moléculaire de l’université de Sheffield,a publié dans le Journal of Cosmology une étude relatant une curieuse découverte effectuée dans la stratosphère. Le 31 juillet dernier (la date est importante), ces chercheurs ont lâché un ballon-sonde au-dessus de Chester, dans le nord-ouest de l’Angleterre. Il était équipé d’un dispositif simple, un tiroir télécommandé dont l’ouverture a été déclenchée lorsque le ballon a atteint 22 kilomètres d’altitude. La boîte est restée ouverte pendant plus d’un quart d’heure, alors que l’ascension se poursuivait. Elle a été refermée à 27 km d’altitude. Puis le dispositif expérimental a été décroché du ballon et est tranquillement redescendu accroché à un parachute.

L’étude en question précise que le tiroir avait été scrupuleusement nettoyé avant le vol de façon à s’assurer que rien ne viendrait « polluer » la récolte dans la haute atmosphère. Pour les mêmes raisons, les chercheurs avaient installé une protection censée empêcher que des particules situées sur le ballon ne tombent dans la boîte. Une fois celle-ci récupérée, son contenu a été passé non pas à la loupe mais au microscope électronique à balayage. Et là, les scientifiques ont eu la surprise de découvrir la minuscule structure qui figure en photo au début de ce billet.

Pour les auteurs de l’article, cela ressemble fort à un « squelette » de diatomée, ces algues unicellulaires qui s’entourent d’une petite boîte de silice, le frustule. Simplement, comment cette chose a-t-elle bien pu se retrouver à 25 kilomètres d’altitude, se demandent ces chercheurs, puisqu’ils excluent toute contamination de leur dispositif expérimental ? Deux solutions s’offrent à eux, expliquent-ils. Ou bien ce morceau de frustule de seulement quelques micromètres de long appartient à une micro-algue terrestre et il vient d’en bas, ou bien il provient de l’espace et il s’agit d’une preuve de vie extraterrestre. L’étude se résume ensuite à une argumentation qui consiste à démontrer qu’aucun mécanisme terrestre connu ne peut expliquer la présence d’un frustule de diatomée à cet endroit de la stratosphère. Aucun avion, aucune tempête, n’a pu l’apporter si haut. Seule une puissante éruption volcanique aurait eu le pouvoir de la propulser à cette altitude mais d’éruption aussi importante il n’y a pas eu depuis un moment. Or, ajoutent les chercheurs, selon un modèle atmosphérique datant de 1968, une particule de la taille et de la densité de ce morceau de frustule retombe au sol à la vitesse minimale d’un mètre par seconde et ne peut rester en suspension dans la stratosphère.

On en arrive donc au raisonnement suivant, que Sherlock Holmes aurait adoré : une fois toutes ces hypothèses terrestres écartées, la seule explication qui demeure, l’origine extraterrestre, est forcément la bonne. Dans The Independent, Milton Wainwright ne s’embarrasse pas de prudence en disant qu’il est « convaincu à 95 % » que cette structure vient du cosmos. Le communiqué de presse de l’université de Sheffield, qui a accompagné la parution de l’étude, est encore plus affirmatif : « Notre conclusion est que la vie arrive continuellement sur Terre depuis l’espace, que la vie n’est pas restreinte à cette planète et qu’elle n’en est certainement pas originaire », dit un Milton Wainwright visiblement conquis par la théorie de la panspermie. Il ajoute que si la Terre est perpétuellement arrosée par cette vie cosmique, sans doute transportée par les pluies cométaires qui donnent les étoiles filantes, « il nous faudra complètement modifier la façon dont nous voyons la biologie et l’évolution. De nouveaux manuels devront être écrits ! »

Alors, révolution darwino-copernicienne ou pas ? Il faut reprendre les choses point par point. Et commencer par le dispositif expérimental : on nous dit par exemple que le fameux tiroir a été nettoyé par… flux d’air et tamponnage à l’alcool. Soit. Mais rien n’est précisé sur son étanchéité ni sur les précautions prises à son ouverture. Ensuite, le frustule : l’équipe n’a visiblement pas pris la peine de demander son avis à un spécialiste des diatomées pour savoir à quelle espèce terrestre il pouvait appartenir. De plus, avant de se lancer dans leur série d’hypothèses, les chercheurs auraient pu commencer par l’analyse isotopique de cette micro-structure afin de déterminer si elle était oui ou non d’origine terrestre (le communiqué de presse évoque d’ailleurs cette expérience). Il y a aussi la chronologie de l’étude : le vol du ballon-sonde a eu lieu le 31 juillet et l’étude a été acceptée par la revue le 9 août. On est sans doute très près du record du monde de l’expérience la plus rapidement analysée, retranscrite, envoyée et acceptée. Ce qui pose bien sûr la question de ladite revue.(…)

Suite de l’article

E.U. – Les Mennonites liés aux cartels mexicains

Republier Réimpression

Jen Gerson | 25/09/13 | Dernière mise à jour: 26/09/13 11:30 HE
Plus de Jen Gerson | @ jengerson

Bien que fondé sur les principes de simple, une vie pieuse, les communautés mennonites mexicains ont été en proie à des problèmes sociaux de la dernière décennie, y compris l'abus de drogues et d'alcool et le trafic de drogue.  Miné par la détérioration des conditions économiques, plusieurs centaines de Mennonites retournés au Canada dans l'année écoulée.

FichierBien que fondée sur les principes de simple, une vie pieuse, les communautés mennonites mexicains ont été en proie à des problèmes sociaux de la dernière décennie, y compris l’abus de drogues et d’alcool et le trafic de drogue. Miné par la détérioration des conditions économiques, plusieurs centaines de Mennonites retournés au Canada dans l’année écoulée.

Sous le couvert d’un mouvement religieux qui s’abstient de tous les péchés du monde moderne, les mennonites mexicains ayant des liens avec certains des cartels les plus vicieux de la planète ont mis en place un pipeline de trafic de drogue près de la frontière de l’Alberta.

Plus tôt ce mois-ci, la US Drug Enforcement Administration (DEA) a inculpé sept personnes et saisi £ 11,000 de la marijuana à destination du Midwest des Etats. Il a également confisqué 30 kilogrammes de cocaïne qui était lié depuis plusieurs petites villes de l’Alberta. Selon les enquêteurs, les médicaments ont été finalement destinés à Calgary, où les revendeurs peuvent faire un profit plus élevé qu’aux États-Unis.

«Il est très populaire parmi les membres du cartel mexicain de tenter d’acheminer de la cocaïne au Canada parce qu’il commande un prix élevé », a déclaré Jim Schrant, un agent de la DEA. «Dans une de nos enquêtes, [le concessionnaire] a dit que c’était la terre de lait et de miel pour eux, car ils pourraient doubler leur argent expédier et de le vendre au Canada. »

Courtesy de l'Administration de la Drug Enforcement

Avec l’aimable autorisation de l’Administration Drug Enforcementcontrebande de marijuana et les équipements agricoles mennonites mexicains utilisés pour cacher tout en traversant aux États-Unis

L’enquête a débuté il ya plusieurs années aux Etats-Unis avec la découverte que les vieux tracteurs et du matériel agricole ont été utilisés pour masquer les expéditions de cocaïne et de marijuana du Mexique vers les États-Unis Il s’est répandu au Canada lorsque la DEA, en utilisant écoutes téléphoniques et la surveillance, a identifié un groupe en Alberta qui recevait beaucoup de la cocaïne, M. Schrant dit.

«Nous avons collaboré très bien avec la GRC et entre les deux organismes, nous avons identifié une organisation internationale beaucoup plus large qui comprenait beaucoup de personnes de la communauté mennonite du Mexique, qui avait profondes relations historiques avec d’autres communautés mennonites aux États-Unis et au Canada. »

Les mennonites sont une secte chrétienne, semblable à d’autres pacifistes et les sociétés agraires basés comme les Amish ou les huttérites. Fuyant la persécution en Europe et en Russie, ils se sont installés à travers les prairies de l’Ouest au tournant du siècle. Dans les années 1920, plusieurs milliers de mennonites du Manitoba et la région de Swift Current de la Saskatchewan plié bagage pour former des colonies au Mexique. L’un d’eux, dans les pays sans littoral État de Chihuahua, était proche de la ville de Juarez – ville frontalière maintenant en proie à la violence entre les autorités mexicaines et le cartel de la drogue Juarez. Selon les estimations, des dizaines de milliers de personnes sont mortes dans la guerre qui a suivi sur les médicaments.

OMAR TORRES / AFP / Getty Images

OMAR TORRES / AFP / Getty ImagesLes membres d’une comunnity mennonite de Salamanque Ville voyez le ciel comme un avion survole Chetumal, au Mexique dans un abri situé à l’école Madero Francisco.

Bien que fondé sur les principes de simple, une vie pieuse, les communautés mennonites mexicains ont été en proie à des problèmes sociaux de la dernière décennie, y compris l’abus de drogues et d’alcool et le trafic de drogue. Miné par la détérioration des conditions économiques, plusieurs centaines de Mennonites retournés au Canada dans l’année écoulée.

Courtesy de l'Administration de la Drug Enforcement

Courtesy de l’application de la loi Drug Administrationmarijuana que les mennonites mexicains clandestinement aux États-Unis

«Dans cette région de Chihuahua, au Mexique, dans un grand nombre de domaines de mennonites mexicains, il ya de grandes exploitations de marijuana sur certains de ces endroits», a déclaré M. Schrant. «Il y avait aussi une alliance avec le cartel de Juarez, qui est l’un des cartels les plus puissants du Mexique. Ils payaient une taxe ou un hommage à expédier le nord de la marijuana et de la distribuer « .

Les mêmes méthodes ont été utilisées pour distribuer la cocaïne grande plus rentable, qui est généralement expédiée d’Amérique du Sud via le Mexique.

La GRC a répondu agressivement à la perspective des cartels mexicains opérant au Canada, a déclaré M. Schrant, ajoutant que d’autres accusations devraient être posé au nord de la frontière dans les prochaines semaines.

La GRC a refusé de commenter une enquête en cours. Cependant, un élément de la nature évolutive de la criminalité transnationale publié dans le magazine de la GRC La Gazette reconnaît la présence émergente des cartels.

« Plus récemment, il ya eu des preuves d’une présence entente définitive au Canada, les cartels mexicains en particulier, » l’article, par le surintendant. Rick Penney avec les activités liées aux drogues du Grand Toronto, lire. «Les rôles de ces personnes au Canada sont très ceux des gardiens, impliqués dans l’importation et la distribution de cocaïne, ainsi que la logistique et le blanchiment d’argent [et] des fluctuations des devises. »

Courtesy de l'Administration de la Drug Enforcement

Courtesy de l’application de la loi Drug Administrationmarijuana que les mennonites mexicains clandestinement aux États-Unis

. Frédéric Desroches, un Professeur de sociologie à l’Université St. Jerome à Waterloo, en Ontario, a écrit un livre publié en 2005 intitulé Le crime qui paie: le trafic de stupéfiants et le crime organisé au Canada . Il a interviewé des trafiquants de drogue incarcérés représentant des dizaines de groupes – y compris un mennonite mexicaine.Il a dit trafiquants de drogue préfèrent garder leurs opérations au sein de clans ethniques soudées pour réduire le risque de la trahison.

«[Le Mennonite mexicain] concessionnaire n’était pas différente de celle des autres. Ils avaient des réseaux de parenté ici qu’ils déchargé le produit sous tension. Les mennonites mexicains étaient ceux amener dans le pays et de le télécharger pour les Mennonites canadiens qui ont ensuite été vend beaucoup de lui.  »

Chaque fois que vous traversez la frontière d’un pays, le prix monte

Comme la quasi-totalité de la cocaïne dans le monde peuvent être achetés à l’Amérique du Sud, le produit devient plus cher – et donc plus rentable – plus les frontières qu’elle traverse.

«Chaque fois que vous traversez la frontière d’un pays, le prix monte de cinq à 10,000 $ le kilo», at-il dit. Au moment où il a publié le livre, M. Desroches a déclaré: « vous pouvez acheter en Colombie en grandes quantités aussi bas que 1,000 $ le kilo. Puis vous le vendre pour 35.000 dollars ici: sûr qu’il ya de très grandes marges, mais alors comment voulez-vous sortir ici « ?

La DEA a dit qu’il a arrêté environ 20 personnes dans le cadre du réseau de trafic de drogue au cours des dernières années. Sur les sept personnes figurant dans l’acte d’accusation ce mois-ci, l’un a été arrêté au Nouveau Mexique en Août. Les autres six sont toujours en cavale. En outre, deux personnes sont détenues au Canada en vertu de mandats d’extradition des États-Unis, M. Schrant dit. GRC a arrêté deux autres suspects dans le cadre d’une enquête spin-off.

Source : National Post – Traduction Google

 

Je fais rire un internaute ^_^

Un gentil internaute m’écrit une petite lettre fort sympathique :
Bonjour Christophe,
Bonjour 🙂
encore merci pour ce bon moment de franche rigolade que vous m’avez donné en parcourant votre site (qui est déjà en soi une sorte de dérive sectaire…)
Est-ce le site qui est une dérive sectaire ou bien le fait de le parcourir ?????
Surtout le passage sur les NDE, et notamment l’article qui prétend que ce sont des rêves, j’ai bien ri !
Je n’ai fait que relayé un article, il n’est pas de moi ! Merci d’écrire au site impliqué !
cela fait longtemps que l’on sait que le cerveau est complètement inactif lors de ces “expériences” (le Dr Charbonnier entre autre l’explique très bien) , le plus connu est certainement le cas Pamela Reynolds (renseignez-vous).
Certes, mais nous n’avons toujours pas de preuves… Et, qui est ce « on » ???
Attention, « expliquer » n’est pas « prouver ». Si j’explique que la terre est plate, faut-il que j’en apporte une preuve.
Pour ce qui est de Pamela Reynolds voir l’analyse critique sur Wikipédia entre autre.
Concernant le docteur Charbonnier, le jour ou il fera un protocole de recherche scientifique nous en reparlerons avec joie.
Lorsque vous vivrez vous même cet état de conscience modifié vous comprendrez à votre tour de quoi je parle (et ça vous arrivera bientôt, comme nous tous).
Bientôt ? C’est gentil ça !!!!
Je passe sur le reste qui est un amas d’infos et d’intox, des manipulations, du vrai du faux, des partis pris, des rumeurs, opinions, ou avis non vérifiés ou non vérifiable, un mélange de tout, des calomnies parfois… (sous prétexte de vouloir protéger autrui et d’avoir raison, surement avez-vous du subir un traumatisme, une blessure égotique en lien avec ce qui vous dépasse pour en venir là, alors je compatis et sinon, je compatis quand même, car l’éveil ça prend parfois du temps, du déni de la souffrance…)
Tout le reste ?
Ce visiteur à visité en tout et pour tout 3 pages : nde, obe et grabovoi.
On peut constater que TOUT est très restreint !
Après nous passons à l’attaque en règle : j’ai subis un traumatisme, une blessure égotique etc… Un fin psychologue que cette personne !
En luttant contre quoi que ce soit on le renforce (ne savez vous pas encore cela ?), et moi je ne lutterai pas (ni contre vos idées, que je comprends, ni contre rien en ce bas-monde…)
Il ne lutte pas mais… il m’écrit quand même pour me dire le fond de sa pensée…
Nous ne sommes pas à une contradiction près !
Continuez ainsi si vous souhaitez faire l’inverse de ce que vous voulez et si vous souhaitez être pire que ceux que vous condamnez (à la manière des religieux et des “sectaires” justement, amusant non ?)
Merci, sauf que je ne condamne personne, le blog ne fait que relayer les informations.
Mes croyances et convictions ne sont pas sur ce site 🙂
Bonne route, la sagesse ça commence par l’ouverture d’esprit (qui n’est pas une fracture du crâne)
Le plus sage d’entre-vous, homme, est celui qui qui à reconnu, comme Socrate, que sa sagesse n’est rien…
Et moi je suis à des années-lumières de la sagesse, j’ai loupé la porte !
Christophe (c’est mon prénom aussi…)
Peut-être bien mais ça reste un mail anonyme !
Christophe Jaming