Gabon – Après un rituel de purification d’un candidat au bac, il meurt dans un temple à Ntoum

 
Gabon le 14 juillet 2014 – Un homme d’une cinquantaine d’années, Jean-Francis Mouiri Bidianza, a trouvé la mort dans un temple samedi soir à Venez-Voir, un quartier de Ntoum, le chef-lieu du département du Komo-Mondah (province de l’Estuaire. )

Selon une source sûre, le quinquagénaire serait passé de vie à trépas après un rituel de purification d’un candidat au bac, organisé par un maître spirituel. Dans la nuit de vendredi à samedi, une veillée à été organisée dans le temple.

Le matin, le « Nganga » aurait emmené le candidat au bac dans une forêt environnante pour un rituel. D’après la source, Mouiri Bidianza est resté toute la journée au temple. C’est le soir après le retour du maître spirituel qu’il aurait convulsé avant de rendre l’âme au dispensaire de la ville où il a été transporté.

Que s’ est-il passé pour en arriver là? La question taraude les esprits. D’aucuns pensent que le quinquagénaire est décédé des suites d’une overdose de l’Iboga.

Le maître spirituel été arrêté puis placé pour en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Ntoum pour nécessité d’enquête.

Source : koaci

Corée – La secte amasse des fonds pour son gourou fugitif Yoo

Par Lee Hyo-sik

Le culte religieux dirigé par fugitif le plus recherché de la nation, Yoo Byung-eun, est aurait demandé à ses disciples de faire don de ₩ 6000000000 (5,9 millions de dollars) en espèces à protéger son siège par les autorités. Mais de nombreux analystes estiment que la véritable intention de la collecte de fonds du Salut secte est de financer la poursuite du vol de Yoo de la poursuite.

Selon un rapport d’un suiveur du Salut secte qui a récemment participé à une émission de télévision, le culte est encourageant ses membres à donner de l’argent pour défendre Geumsuwon, le fief de la secte religieuse à Anseong, la province de Gyeonggi, du gouvernement. Le composé a été attaqué à deux reprises par les enquêteurs cherchent à arrêter Yoo et les aider son évasion de la poursuite.

L’individu a dit que le salut secte a récemment lancé une campagne de collecte de fonds à l’échelle nationale pour recueillir au moins 6 milliards de wons, le troisième du genre depuis 16 avril lorsque le traversier Sewol coulé au large des côtes sud-ouest.

Le culte d’abord collectées ₩ 500 000 000 de ses membres, prétendument pour enquêter sur la cause du bac naufrage Sewol. Il a ensuite élevé 3 milliards de wons, en disant qu’il a besoin de grosses sommes d’argent pour défendre efficacement le propriétaire du navire qui a coulé dans la cour.

Selon un fichier vocal acquis par un média local, Cho Seung-ik, le directeur des affaires générales du Salut secte, aurait dit à des centaines de partisans la semaine dernière qu’ils devraient prendre une part active dans la collecte de fonds afin de protéger Geumsuwon du gouvernement. Cho aurait dit que le culte est en crise et que ses membres doivent donner au moins ₩ 6000000000 20 Juillet.

Cependant, les analystes soupçonnent que la collecte de l’argent est de fournir de l’argent à Yoo et son fils aîné Dae-Gyun qui ont été sur la course pendant plus de deux mois.

De plus, le salut est secte aurait tenté de laver le cerveau de ses disciples en disant que Yoo a été faussement accusé de crimes.L’ancien président Semo groupe est soupçonné de détournement de fonds, fraude fiscale et autres irrégularités qui auraient pu être contributif au naufrage d’un ferry.

Yoo et son fils aîné Dae-Gyun ont resté inaccessible pendant deux mois, en dépit d’une chasse à l’homme par l’accusation. Les deux Yoos auraient été offert un refuge et des moyens de transport par les adeptes de la secte à travers le pays. Yoo aurait même demandé l’asile politique à un certain nombre d’ambassades étrangères.

Source : Korea times – Traduction Google

Changement de méthode chez les témoins de Jéhova

Par DAN BLOOM

Les temps changent: Célèbre pour porte-à-porte va, les Témoins de Jéhovah ont pris les rues

Les temps changent: Célèbre pour porte-à-porte va, les Témoins de Jéhovah ont pris les rues

C’est une pratique qui a été la cible de plaisanteries depuis des décennies: une paire de Témoins de Jéhovah tourner jusqu’à adapté et démarré sur votre porte.

Mais les jours des membres de la 140-year-old ordre religieux péniblement porte-à-porte dans la pluie pourraient bientôt être numérotées.

Milliers de personnes ont changé de tactique pour se tenir sur les coins de rue dans plus d’une douzaine de villes en Grande-Bretagne – et particulièrement pour les prédicateurs publics, ils sont rester presque totalement silencieux.

Les dirigeants estiment qu’il est une meilleure tactique en Grande-Bretagne moderne, où les gens n’aiment pas être contactés directement et préfèrent la navigation comme dans un magasin.

Trois ans après la même tactique a été présenté à New York, les témoins ont été debout sur les trottoirs dans au moins 13 villes à travers la Grande-Bretagne et la distribution de dizaines de milliers de magazines.

Ind ike autres prédicateurs évangéliques, ils ne crient pas ou attirer l’attention sur eux-mêmes – à la place debout dans presque silence jusqu’à ce que quelqu’un s’approche d’eux.

«Je suppose que c’est tout simplement pas notre style», a déclaré Mark O’Malley, un porte-parole pour les Témoins de Jéhovah, à son siège à Londres.

«Nous avons utilisé des approches inventives au fil des ans. Nous avons utilisé « voitures sonores » dans les années 1930 qui relais des conférences dans la rue de mégaphones sur le toit.

«La radio a été beaucoup utilisé plus tard et nos membres portaient des pancartes et des panneaux sandwich. Mais maintenant il est plus organisé, en particulier dans les grandes villes où il ya énormément de fréquentation.

«Je pense que cette méthode est efficace parce qu’elle permet aux individus de prendre l’initiative plutôt que de nous les approcher.

«Les gens trouvent certaines approches plus attrayant pour eux. Si vous allez dans un magasin certaines personnes préfèrent parcourir et au bon moment, ils seront demandé s’ils aimeraient un peu d’aide.

Blagues: Il 8millions membres du mouvement à travers le monde, mais ils ont souvent des portes claquées au nez.  Le mouvement dit que le travail de porte-à-porte se poursuivra, mais les gens ne sont souvent pas à la maison
Blagues: Il 8millions membres du mouvement à travers le monde, mais ils ont souvent des portes claquées au nez.  Le mouvement dit que le travail de porte-à-porte se poursuivra, mais les gens ne sont souvent pas à la maison

Blagues: Il 8millions membres du mouvement à travers le monde, mais ils ont souvent des portes claquées au nez. Les dirigeants disent travail de porte-à-porte se poursuivra, mais les gens ne sont souvent pas à la maison

Grincheux navetteurs y déjà sp terminent leur bâton de temps loin  des journaux gratuits, magazines, dépliant de charité et collectionneurs – mais M. O’Malley a déclaré: «Les gens nous disent que pour eux, ils préfèrent cette approche. D’autres cultures sont similaires.

Certains anciens croyants affirment porte-à-porte prédication – qui a été largement parodiée pour De décennies – est impopulaire auprès des membres qui gagnent un accueil hostile à la porte.

 Ancien membre de 14 ans Scott Terry, qui a écrit la vérité: Comment un enfant gay a été sauvé de la religion, dit de frapper les rues pourrait être le seul moyen de «horloge jusqu’à« assez d’heures de service.

Il a dit: «Les Témoins de Jéhovah ont besoin d’une certaine quantité de » service sur le terrain », ou le temps passé recrutement, afin de maintenir leur position dans la congrégation.

«Toute personne qui ne remplit pas ces exigences recevra avertissement des anciens, et pourrait également être considéré comme » inactif « . Il ya une énorme quantité de pression au sein de la congrégation pour satisfaire à l’exigence horaire.

Tirage: L'organisation veut construire un nouveau siège social de la taille de sept terrains de football près de Chelmsford, Essex, qui pourrait imprimer 184 000 exemplaires d'une heure de magazines tels que La Tour de Garde

Tirage: L’organisation veut construire un nouveau siège social de la taille de sept terrains de football près de Chelmsford, Essex, qui pourrait imprimer 184 000 exemplaires d’une heure de magazines tels que La Tour de Garde

M. O ‘ Mall ey soulignait que « rien n’a changé » avec la position du mouvement sur ​​doorstepping, qui a toujours lieu.

Mais il a admis: «Nous constatons que beaucoup de gens peut-être pas à la maison, en particulier au cours de la semaine.

«Les gens nous risquent de ne pas trouver en porte-à-porte, nous trouvons dans la rue. »

Les nouvelles recrues dans la rue sont de 1000 à Londres seul, avec d’autres à Cardiff, Edimbourg, Manchester, Belfast, Birmingham, Bristol, Glasgow, Leeds, Liverpool, Newcastle, Nottingham et Sheffield. Il ya aussi la rue «témoins» à Dublin, en Irlande.

Media-avertis: Les dirigeants sont en train d'analyser les thèmes changent les la plupart des magazines

Media-avertis: Les dirigeants sont en train d’analyser les thèmes changent les la plupart des magazines

Ils proviennent d’un large éventail de milieux ethniques et plus sont des femmes que les hommes, mais M. O’Malley a dit que c’était parce que beaucoup de croyants ont des maris qui travaillent à temps plein.

Le déménagement des hommes t a été fondée en 18 7 0s par Charles Taze Russell, unpresbytérien de P ittsburgh, Pen nsylvania, et maintenant a environ 8 millions de membres.

Ils ont adopté le nom des Témoins de Jéhovah en 1931 pour refléter le fait qu’ils ne croient que dans le culte direct à Dieu (Jéhovah) et non la traditionnelle Trinité chrétienne de père, fils et Saint-Esprit ».

Certaines croyances – y compris le refus de saluer les drapeaux, la lutte dans les services armés ou d’accepter des transfusions sanguines, même pour les enfants – ont apporté le dans « Témoins de conflit direct avec les gouvernements.

Ils ne sont pas acceptées comme une doctrine par le christianisme traditionnel et anciens membres tels que M. Terry prétendent qu’ils sont comme «une secte».

Mais l’organisation préside un grand nombre de membres dans le monde et des millions de livres dans le financement.

Le mois prochain, 50.000 croyants descendre sur le stade de Twickenham, dans le sud-ouest de Londres pour une convention dans plus d’une douzaine de langues.

Et en Janvier, le mouvement mondial a annoncé son intention d’ouvrir un nouveau siège britannique de la taille de sept terrains de football à la périphérie de Chelmsford, Essex.

S’il est construit le centre pourrait servir de base pour 800 croyants, plusieurs hectares de jardins et d’une salle d’impression capable de débiter des 184.000 magazines toutes les heures.

Les Témoins de Jéhovah – dont les membres célébrité inclure le chanteur Prince et champion de tennis sœurs Serena et Venus Williams – sont également de plus en plus les médias-savvy.

Les dirigeants disent que le numéro de mai de Awake !, leur principal magasin à côté de La Tour de Garde, déplacé un nombre record, car il a été le thème autour de stress, un thème général avec lequel tout le monde peut se connecter.

En réponse, le mouvement se répète presque exactement le même thème dans son numéro de Septembre, qui sera sur le surmenage.

Source : mail on line – Traduction Google

E.U. – Plan de vol Swastika à Brighton Beach, Coney Island …Une fois de plus


par Ned Berke sur le 12 juillet 2014

svastika

Un groupe religieux de frange qui pense que les scientifiques extraterrestres a créé la vie sur Terre est aujourd’hui voler une grande bannière à croix gammée sur Brighton Beach et Coney Island, outrager résidents dans l’un des plus grandes communautés du monde de survivants de l’Holocauste.

L’avion a été repéré par les amateurs de plage de vol entre l’avenue de Coney Island et Brighton 15th Street vers midi. Avec un symbole de l’étoile de David entrelacée avec la croix gammée, et un message qui dit: «卐+ ☮ = ❤ Proswastika.org , « la bannière est commandée chaque année par le Mouvement Raëlien International dans le but de «réhabiliter» le symbole qui lui est sens pré-nazie ère de paix. Il a volé sur la plage dans les années précédentes, des étincelles manchettes  – et d’explosions de résidents bouleversé.

Cette année n’est pas différente.

« Un avion volait avec ce signe sur la plage aujourd’hui, non pas une fois mais deux fois, il a passé la plage. Plages remplis avec les familles et les enfants. C’est une action inhumaine et doit être arrêté « , a écrit pronostiqueur Jane Roitman, qui a envoyé la photo ci-dessus.

Un autre informateur appelé pour dire que le groupe est en cours au-delà insensible, compte tenu de population dense de la région de survivants de l’Holocauste et les tensions actuelles entre l’inflammation Israël et la Palestine.

« J’étais abasourdi par elle. Mes grands-parents sont des survivants de l’Holocauste, et tout le monde [à Brighton Beach] connaît quelqu’un dont la famille a été touchée par l’Holocauste « , a déclaré Loren Azimov. « Le moment ne pouvait pas être pire avec tout ce passe en Israël et en Palestine; il est aussi mauvaise qu’elle l’a jamais été « .

Azimov a dit qu’il ya d’autres moyens pour essayer de réhabiliter le symbole sans l’être offensive, et qu’il aimerait voir soit la bannière à la terre.

« Le premier amendement n’est pas une raison acceptable [de le laisser voler.] Et si c’était la réhabilitation de l’esclavage? Les gens seraient en armes », a déclaré Azimov, ajoutant qu’il aimerait voir la pression sur la société de l’organisation affrété pour leur refuser l’accès aux cieux dans l’avenir.

Ce ne serait pas la première entreprise à diminuer l’activité de la Raëlien. Le groupe a demandé une campagne internationale accrue pour ce qu’ils appellent la Semaine de Réhabilitation du Swastika cette année. Lorsqu’ils se sont approchés d’une entreprise d’affichage canadienne, ils ont été refoulés.

« Le représentant de la compagnie a déclaré que beaucoup de gens voir notre annonce comme offensant et inflammatoire, de sorte qu’ils ne poster », a déclaré Thomas Kaenzig dans un communiqué de presse . Kaenzig est un guide planétaire, le titre d’une clergymember de haut rang. « Donc, cela pose un réel capture 22 Comment le monde peut être rééduqué sur la vérité de ce symbole si nous ne pouvons pas obtenir le mot pour montrer aux gens? »

Azimov a appelé les élus et les organismes gouvernementaux, mais en vain. Un dirigeant de premier plan dans la communauté juive russe de Brighton Beach lui a dit qu’il devrait « envisager d’écrire une lettre à la direction de cette org et de bien vouloir exprimer des raisons impérieuses de ne pas voler ce dans notre région. »

Les Raëliens peut-être pas très réceptifs à la justification de Azimov. Mis à part brossant plaintes similaires au cours des années précédentes, le groupe semble avoir une emprise fragile sur la réalité.

Raëlisme remonte aux années 1970 et est la plus grande religion OVNI dans le monde, estimant que les scientifiques de l’espace créé la vie et ont été popping pour des visites tout au long de l’histoire humaine (avec une fréquence accrue au cours des dernières années, comme en témoigne à travers toutes les observations d’OVNIS dans le siècle passé) . Bouddha, Jésus et d’autres figures religieuses sont tout cru par le groupe à être des messagers des extraterrestres. Le groupe tente de construire une ambassade pour accueillir les extraterrestres interplanétaire, et se sont vu refuser des terres en Israël en raison de leur utilisation importante de la croix gammée.

Le groupe exploite également Clonaid, une société de développement de clonage humain. La société a affirmé avoir cloné le premier homme en 2002 n’y avait aucune preuve que la demande a été rien de plus qu’un coup de publicité, et le groupe a depuis été tourné en dérision comme un culte dirigé par un chef de file folle de sexe .

MISE À JOUR (15h28):  conseiller municipal Mark Treyger, qui représente Coney Island et une partie de la plage de Brighton, et est également le petit-fils de survivants de l’Holocauste, appelé Sheepshead Bites pour exprimer son indignation.

« Il isabsolutely dégoûtant et un acte flagrant de haine et d’intolérance. Quel que soit ce groupe de haine est, c’est un acte inacceptable. J’ai demandé au département de police d’enquêter sur la façon dont cela s’est passé et comment il est venu à être « , at-il dit.

Treyger dit qu’il a reçu de nombreux appels d’électeurs offensés par la bannière. Il a également tendu la main au bureau du maire et le bureau du haut-parleur Conseil municipal, qui dit-il ont été à l’écoute des préoccupations. Il dit que les autorités tentent de déterminer si l’avion et campagne de publicité sont en violation de toutes les lois, et tentent également d’identifier la compagnie affrété pour voler la bannière.

La pol locale dit la tentative du groupe de restaurer le symbole comme celui de la paix et de l’unité a peu de chances de succès, et le groupe devrait arrêter son approche «scandaleux».

«Essayez de demander à quelqu’un qui a assisté à leurs proches assassinés sous ce symbole si ils vont voir ce symbole que comme assassiner et de la douleur», dit-il. « Il n’y a pas de place pour ça ici dans ce pays. »

Source : sheepsheadbites – Traduction Google

Le Burundi limite le nombre d’églises

Un homme joue de la guitare faite de bois et une boîte vide d'huile tout en menant d'autres dans la chanson lors d'un service de prière dans une église de Mutambara, Burundi - 2010
Eglises sont souvent commencé dans la maison de quelqu’un, d’autres congrégations louer un immeuble ou ériger une tente de fortune

Chambre basse du Burundi Parlement a adopté un projet de loi destiné à lutter contre « la prolifération des églises» du pays.

Une enquête du gouvernement l’an dernier a conclu qu’il existait 557 dénominations qui exercent dans le petit Etat d’Afrique centrale. De nouveaux règlements, il faudrait églises d’avoir au moins 500 membres et un bâtiment approprié. Les églises évangéliques se sont multipliés pendant et après la longue guerre civile ethnique base, qui a officiellement pris fin en 2005 après quelque 300.000 personnes avaient été tuées. La BBC Premier Ndikumagenge dans la capitale, Bujumbura, dit le projet de loi a reçu l’appui unanime des députés à l’Assemblée nationale et il est peu probable de faire face à beaucoup d’opposition au Sénat. Si aucun changement n’est apporté au projet de loi, il doit être signé par le président dans les 30 jours ou renvoyé au Parlement pour une seconde lecture. Une fois promulguée, églises auraient un an pour se conformer aux nouvelles réglementations. Pour une église étrangère à être autorisé à s’inscrire, il devra montrer qu’il avait mille disciples. scandales d’abusNotre correspondant indique qu’il est courant de voir des tentes de fortune où les fidèles se rassemblent sur le bord de la route le dimanche. N’importe qui peut se mettre en place comme un prédicateur et il ya eu quelques scandales au cours des années impliquant certaines des plus petites églises, dit-il.

Une masse se tiendra à Bujumbura, Burundi - 1996
Églises étrangères devront montrer qu’ils avaient mille adeptes dans le pays avant d’être autorisés à s’inscrire

Certains prédicateurs ont été accusés de manipuler ou d’abuser de leurs partisans. Un cas signalé concernait un prédicateur qui dit que les femmes stériles qui veulent avoir un enfant doivent dormir avec lui. La plupart des neuf millions d’habitants du Burundi sont chrétiens, et certains suivent aussi des croyances traditionnelles. Au cours du débat parlementaire, le mercredi, le député Jean Minani a demandé pour ceux qui suivent ces croyances animistes pour avoir le droit d’adorer Dieu comme ils le voulaient. Fidèles prient animistes et des rituels en plein air pour communiquer avec leurs ancêtres ou de leur dieu Imana. Mais le ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana a rejeté ces pratiques comme «arriérés». Président Pierre Nkurunziza – un ancien rebelle qui a été élu premier président en 2005 – est un chrétien né de nouveau et sa femme est un prédicateur dans une église évangélique. Source : bbc – Traduction Google

Canada – Décès de Chantal Lavigne: le coroner confirme le coup de chaleur

Le décès de Chantal Lavigne a eu lieu... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Le décès de Chantal Lavigne a eu lieu à Durham-Sud, le 29 juillet 2011.SUR LE MÊME THÈME

YANICK POISSON
La Tribune

(Drummondville) Au sein d’un rapport qu’il vient tout juste de diffuser, le coroner sherbrookois Gilles Sainton confirme que Chantal Lavigne a bel et bien succombé à un coup de chaleur alors qu’elle participait à une « hutte de sudation » à la ferme Reine de la paix de Durham-Sud. L’événement tragique a eu lieu le 29 juillet 2011.

Chantal Lavigne... (Archives) - image 1.0

Agrandir

Chantal Lavigne

ARCHIVES

Le document a été considérablement écourté par le fait que des accusations ont été portées dans le dossier contre Gabrielle Fréchette, Ginette Duclos et Gérald Fontaine. Ces trois responsables du «traitement» font face à des accusations de négligence criminelle causant la mort et les procédures judiciaires ne sont pas encore terminées. Le procès des co-accusés doit avoir lieu du 13 au 22 octobre prochain.

« Les causes et circonstances du décès seront établies avec plus de détails devant les tribunaux. Il s’agit d’une mort violente secondaire à un coup de chaleur », s’est contenté d’affirmer le coroner, précisant qu’il avait noté une insuffisance multivicérale.

Rappelons que Chantal Lavigne, une mère de deux enfants originaire de Saint-Albert, est décédée à la suite d’un rituel de sudation appelé « mourir en conscience ».

La femme de 35 ans avait été conduite à l’hôpital après plusieurs heures de traitement, au cours desquelles elle et sept autres participants ont été invités à s’enduire de boue et se couvrir de plastique et de couvertures. Les participants devaient ensuite se mettre la tête dans une boîte de carton et hyperventiler.

Source : la presse.ca

Sylvie Lefort, divorcée, virée du caté par les cathos

Sylvie Lefort a préparé des notes pour ne rien oublier. Le pense-bête trône sur les dossiers dans lesquels son histoire est consignée. Dans son appartement parisien, cette femme de 54 ans s’apprête à raconter comment son divorce lui a fait perdre son travail. Et pourquoi son employeur, un organisme de gestion de l’enseignement catholique, a été condamné pour harcèlement moral. «Il y a des choses qui doivent être dites», lâche-t-elle.

Paria. En 2008, Sylvie Lefort est responsable de catéchèse dans une école catholique privée de Saint-Germain-en-Laye lorsqu’elle entame une procédure de divorce. L’information, censée rester privée, fait vite le tour de l’établissement. Jusqu’alors appréciée pour son travail et bien intégrée dans l’équipe encadrante, la salariée devient paria. Son supérieur – un prêtre – lui demande d’annoncer publiquement son divorce à ses collègues pour «faciliter l’ambiance», devenue irrespirable depuis que le bruit court. Elle refuse. Sylvie Lefort n’est pas du genre à céder. Sa liberté, elle la tient de son éducation. Issue d’une famille de hauts magistrats, elle a étudié le droit à Sciences-Po, la théologie, et a suivi des cours à l’école du Louvre. Un bagage intellectuel qui explique son ouverture d’esprit, sans pour autant entrer en contradiction avec sa foi. «Inconcevable», pour elle à l’époque, d’envisager que cette «cabale» soit une conséquence de sa séparation. Bannie de sa famille religieuse pour avoir divorcé. En 2010. Si elle n’ose l’imaginer, c’est aussi parce que les pressions exercées sont insidieuses : «Mon bureau a été visité, ma feuille de paye ouverte, on a coupé l’électricité dans ma salle de classe, mes projets éducatifs étaient rejetés…» énumère-t-elle. Mais jamais d’explications.

La période qu’elle traverse, compliquée sur le plan personnel, l’empêche de se poser trop de questions. «Ils ont voulu m’évincer», dit-elle simplement. «Ils» ont réussi. Après presqu’un an de harcèlement, elle craque et se retrouve en arrêt maladie. Derrière ses lunettes en écaille, elle parcourt les documents étalés devant elle, à la recherche de précisions. «Pressions et malmenage», lit-elle sur un certificat médical. «Hypertension, eczéma…», indique un autre. Le diagnostic tombe :«Harcèlement moral professionnel suite à son divorce», écrit son médecin, à l’époque.

Après des mois sans travailler, Sylvie Lefort est déclarée inapte à reprendre tout poste à Saint-Erembert – l’école où elle exerce – «en raison du danger immédiat pour la salariée». Trois semaines plus tard, l’établissement la licencie pour inaptitude. L’affaire se règle aux prud’hommes. Le jugement, prononcé en 2012, reconnaît des «faits […] intervenus concomittamment au changement de situation familiale de Mme Lefort, et plus précisément sa procédure de divorce», et indique que «l’employeur a méconnu ses obligations en matière de santé face à une situation de harcèlement moral». Le licenciement est déclaré nul et la victime reçoit 6 000 euros de dommages et intérêts.

Critères. Sylvie Lefort a mis du temps avant de parler. Puis le climat des derniers mois autour du mariage pour tous ou d’une prétendue théorie du genre l’ont décidée à sortir du silence. Pendant l’affaire, médecins et avocats lui avaient pourtant conseillé de le faire. Elle pensait – à tort – être un cas isolé. Puis une anecdote lui est revenue. Avant sa séparation, une mère d’élève s’était confiée :«Elle divorçait et m’a dit être prête à renoncer à enseigner la catéchèse si l’Eglise le lui demandait, raconte la mère de trois filles. Elle connaissait la punition à laquelle un divorce l’exposait.» Troublante, cette règle d’un autre âge n’en est pas moins assumée. Un texte validé en 2007 par l’enseignement catholique définit la fonction d’adjoint en pastorale, un poste proche de celui qu’occupait Sylvie Lefort : le salarié doit avoir un «état de vie compatible avec l’enseignement de l’Eglise catholique»,c’est-à-dire être marié ou célibataire.(…)

Suite de l’article