Turquie – Agressions sexuelles à l’académie de Yoga

Akif Manaf « grand maître » yoga est accusé par une dizaine d’anciennes adeptes d’agressions sexuelles. Il est également accusé de fraude d’un montant d’un million de livres turques, soit environ 350.000 euros. Ayant reçu les enseignements de maîtres indiens et publié de nombreux livres, il a ouvert sa propre école, l’Académie de Yoga, à Istanbul. Très populaire, surtout auprès des jeunes femmes, il les aurait amenées à avoir des relations sexuelles avec lui afin de leur apporter « la paix intérieure » ; selon le yogi, les massages et les activités sexuelles ouvrent « les chakras ». Ses victimes l’accusent d’avoir utilisé l’hypnose pour obtenir les faveurs des plus récalcitrantes. La dévotion de ces femmes est telle que certaines n’hésitaient pas à embrasser ses pieds, à se battre pour lui mettre ses chaussures ou à manger ses restes. Certaines auraient voulu porter plainte auparavant mais s’en sont abstenu de peur de devoir s’exprimer publiquement. C’est le petit ami de l’une des victimes qui, s’inquiétant de la façon dont son amie se transformait en « machine », a intenté la première démarche auprès de la justice permettant l’ouverture d’une enquête. D’autres se sont ensuite manifestées. L’une des victimes a affirmé qu’il lui avait fait subir un lavage de cerveau et que son dévouement à Manaf l’empêchait de résister à la violence physique et aux demandes de rapports sexuels.

Source : Daily News, 25.08.2014

E.U. – Le retour de Finch à la raison à l’université de Bridgeport ?

Publié 17h57, le jeudi 11 Septembre, 2014
 À son crédit, Bridgeport maire Bill Finch avalé quelque chose qui doit être au moins légèrement amer mardi quand il s’aventure sur le campus de l’ Université de Bridgeport à prendre la parole à l’ouverture de la C. École Ernest Trefz de l’entreprise .

Attitude hostile et violent de la mairie vers l’école reste un des mystères de la ville.

Quelle que soit la raison de son dégoût, comme maire, il doit reconnaître l’importance de l’institution de la ville non seulement comme un atout culturel et moteur économique, mais aussi comme un point d’ancrage dans le South End et le portail à Seaside Park, sans doute le plus grand atout de la ville.

Les affronts de la mairie à l’école ont été nombreux – une non-présentation à un certain nombre d’événements pour lesquels la plupart des politiciens auraient convoqué les trompettes et émis des proclamations – mais aucun par rapport à son affirmation en 2009 que l’université, en raison de son affiliation avec l’Eglise de l’Unification du révérend Sun Myung Moon, faisait partie d’une « entreprise criminelle en cours. »

Finch n’a pas comparu à l’avant-gardiste pour la construction de la nouvelle école de commerce Novembre dernier.

Le maire a envoyé un représentant. Connecticut gouverneur Dannel P. Malloy a trouvé le temps de participer à la cérémonie, mais pas le maire.

Alors cette semaine, la présence physique du maire lors d’un événement sur le campus était aussi importante qu’une lune bleue.

Ayant déjà une fois snobé Trefz, un syndic de l’université depuis 1980 et le propriétaire du centre-ville de Holiday Inn ainsi que 44 franchises McDonald, il aurait pu être une pression considérable sur le maire de ne pas le faire une deuxième fois.

Et tandis que le maire est apparu et a parlé lors de l’événement, il ne s’attarde pas.

Avec environ 5100 étudiants et un campus de 54 acres, bordant le Seaside Park et Long Island Sound, l’université a récupéré à partir des années périlleuses de début des années 90 lorsque la perspective de celui-ci l’arrêt était très réel, si réel que les banquiers locaux et des chefs d’entreprise ont été se précipiter pour trouver des moyens de l’empêcher de tourner dans le désert de squatters.

En fin de compte, l’ Académie de la Paix mondiale professeurs , une branche de l’Eglise de l’Unification, a investi 50 millions de dollars à l’école en échange du contrôle du conseil d’administration.

Le déménagement a permis à l’école de garder son accréditation.

Y avait-il d’être une coopération totale entre la mairie et l’école, les résultats pourraient être importantes.

Le campus est séparé du centre-ville de la ville par seulement une question de blocs, certains de ces blocs étant un terrain accidenté, pour sûr.

Mais avec toute sorte d’efforts concertés, au moins un couloir de sécurité pourrait ouvrir un flux réciproque pour les personnes désireuses de se prévaloir des actifs et des étudiants à la recherche d’un centre-ville universitaires.

Bill Finch est incontestablement droit à ses sentiments personnels sur quoi que ce soit. En tant que maire de Bridgeport, cependant, il a besoin de reconnaître ce qui est dans les meilleurs intérêts de la ville dans son ensemble. Et le réaménagement d’une relation avec l’Université de Bridgeport est une étape qui est sans aucun doute dans le meilleur intérêt de la ville dans son ensemble.

Source : ctpost – Traduction Google

Tom Cruise : son fils Connor sur le point de quitter la Scientologie

People Anglo-saxons

L’heure serait venue pour Connor Cruise, 19 ans, de couper le cordon spirituel avec son père. Fils adoptif de Tom Cruise etNicole Kidman, le jeune homme devenu DJ aurait en effet pris la décision de s’éloigner un peu de l’Eglise de Scientologie, un mouvement dont le héros de Mission Impossible est pourtant considéré comme le numéro 2.

Selon Radar Online, le jeune homme qui était le principal soutien de Tom Cruise lors de son divorce avec Katie Holmes, explorerait actuellement d’autres courants spirituels. Bien décidé à trouver sa voie religieuse, il suivrait depuis quelques jours une quête spirituelle dans le désert marocain. Un proche de la famille Cruise a confié au site américain : « Connor est au Maroc actuellement en train de faire je ne sais quelle remise en question. Il fait un voyage spirituel. (…) Être membre de la Scientologie l’intéresse moins qu’avant.« 

Très proche de son père, Connor Cruise suivrait à présent le chemin tracé par Nicole Kidman. Sa mère adoptive a en effet quitté la Scientologie après son divorce avec l’acteur américain. Alors que l’actrice australienne, qui vient de perdre son père est repartie dans son pays natal, Tom Cruise a eu la garde d’Isabella et Connor. Une distance géographique qui aurait conduit, selon la presse, l’actrice et son fils à avoir des relations tendues.

Retrouvez cet article sur CloserMag.fr

Japon – Deux adeptes d’une secte séquestrés pour conversion forcée

Tokyo – Les contraindre à quitter de force une secte afin de les faire revenir à la « vraie religion » : c’est dans ce but que deux membres de l’église de l’unification au Japon, âgés de 40 ans, ont été enlevés par leurs parents grâce à la complicité d’un ministre évangélique. C’est ce qu’apprend l’Agence Fides de l’organisation Human Rights Without Frontiers , qui rappelle que ces cas d’enlèvements d’adeptes des minorités religieuses en vue d’une « conversion forcée », ne sont pas rares au Japon. Au cours de ces dernières années, de nombreuses familles influencées par des préjudices ont cherché à faire abjurer la foi aux membres de sectes de dérivation chrétienne.
En juillet dernier, le Conseil de l’ONU pour les droits fondamentaux a exprimé sa préoccupation pour « les nouvelles d’enlèvement et de confinement de convertis aux nouveaux mouvements religieux de la part de membres de leurs familles », invitant à adopter des mesures efficaces pour garantir le droit de toute personnes à la liberté religieuse.Ainsi que l’indique HRWF, les deux personnes ont été séquestrées par la ruse et confinés dans un appartement sis à Osaka, en les arrachant à leurs enfants de 8 et 3 ans. Le pasteur évangélique Takazawa a collaboré au séquestre. Les deux personnes ont été libérées par la police grâce à une demande d’aide envoyée de nuit et ont pu regagner leur domicile.

Source : News VA

Allemagne – Un guérisseur sème le chaos à Altstetten

Des milliers de personnes se sont rendues samedi 6 septembre 2014 après-midi au Komplex 457, situé à Zurich-Altstetten. Venues de toute l’Europe et même des Etats-Unis, elles s’étaient toutes déplacées pour voir le guérisseur éthiopien Memehir Girma Wondimu. « Il peut soigner des maladies psychiques et physiques », affirme Mistre Haile-Selassie. L’organisateur de la rencontre a néanmoins été surpris de la foule venue pour Memehir Girma Wondimu : « Je pensais que l’événement allait attirer au maximum 1000 personnes, mais au final il y en avait cinq à six fois plus. »

« Devant le bâtiment, il y avait des centaines de poussettes », se rappelle un lecteur. Du côté des transports publics, les employés ont dû régler la circulation aux alentours du Komplex 457 pour éviter que de trop grands bouchons se forment. Marco Cortesi, porte-parole de la police municipale zurichoise, confirme que les organisateurs n’avaient annoncé que 300 à 700 visiteurs : « Finalement, il y avait plus de 2500 personnes à l’intérieur et entre 2000 et 3000 personnes devant le bâtiment. » En raison de cette forte affluence inattendue, la police a décidé de disperser tout le monde aux environs de 14 h. « L’évacuation s’est passée dans le calme. Le guérisseur a été très coopératif », explique Marco Cortesi.

Mistre Haile-Selassie comprend l’intervention des forces de l’ordre. Il regrette cependant que de nombreux visiteurs aient fait le déplacement « pour rien ». Mais la venue du guérisseur a quand même porté ses fruits, souligne-t-il : « Il a guéri un homme paraplégique ! »

Source : 20 nn

Groupe évangélique. Dérives à Rennes

Il y a six ans, un groupe pseudo-évangélique international, Christ Embassy, d’origine nigériane, s’est installé à Rennes. Son credo : les miracles et les guérisons par apposition des mains. À sa tête, Chris et Anita Oyakhilome, deux « pasteurs » devenus millionnaires.

Christ Embassy affiche clairement ses ambitions sur son site internet : conquérir le nord-ouest de la France. Pour l’instant, le groupe – qui possède une chaîne TV et des librairies en ligne – n’a apparemment pas essaimé hors de Rennes, où il ne possède toujours pas de lieu de culte. Les offices ayant lieu dans un hôtel du quartier de Beauregard, sous la direction de Segun Dorkas Akinsola, un pasteur qui ne maîtrise pas à la perfection le français et dont les propos sont traduits en direct en anglais. Contrairement aux autres groupes évangéliques qui s’interdisent le prosélytisme, Christ Embassy, composé en majorité de personnes d’origine africaine, n’hésite pas à entrer en contact avec la population. Distribuant des tracts, allant au contact des Rennais dans la rue, lors d’opérations baptisées « Rhapsodies des Réalités », où le sourire est toujours de mise. Mais attention : une des fondations de ce groupe est assise sur ce qu’il appelle « Les manifestations des miracles » et auxquelles les fidèles croient dur comme fer.

Des « écoles de guérison »

Sur les sites de Christ Embassy et ses pages Facebook, les vidéos sont nombreuses montrant des aveugles retrouvant soudainement la vue près du pasteur Oyakhilome, aux costumes impeccables. Ou des handicapés se levant de leur fauteuil et marchant droit devant eux. Au milieu d’une foule en transe. Complètement exaltée. Des pratiques mentionnées et dénoncées dans les rapports parlementaires sur les sectes de 1995 et 1999. « Ces miracles sont la vérité, commente le pasteur rennais que nous avons contacté. C’est écrit dans la Bible. Quand on chasse le démon, on peut guérir. Si vous êtes chrétien, vous y croyez ». Cette croyance va très loin. Dans un des fascicules distribués aux fidèles on peut lire qu’une femme atteinte du sida, « luttant contre des problèmes de foie, de kystes et infections fongiques », a guéri très vite. « L’homme de dieu lui rendit ministère et déclara : tu es délivrée. Elle est retournée faire des tests de sida qui ont donné des résultats négatifs ». Le groupe possède ce qu’il appelle « des écoles de guérison » en Afrique mais aussi aux États-Unis et au Canada. Nombreux sont ceux qui s’y rendent, au risque de rompre avec les traitements médicaux conventionnels dont ils font l’objet.

Un groupe aux « pratiques borderline »

Christ Embassy est totalement indépendant des structures évangéliques de France. Au Conseil national des évangéliques de France (Cnef), on souligne que ce groupe a des « pratiques borderline qui n’ont rien à voir avec la foi protestante ». Le représentant régional du Cnef à Rennes dit avoir entendu parler de ce mouvement pour la première fois il y a trois ans. « On s’en méfie. Nous avons mis en garde nos fidèles sur leurs méthodes ». Segun Dorkas Akinsola se défend, lui, d’être à la tête d’un mouvement qui pose problème. « Nous voulons que nos fidèles aient une vie normale, une famille, un métier ». À ce titre, l’exemple d’Axelle, membre du groupe rennais (lire ci-dessous), n’est pas des plus convaincants. Sa mère a d’ailleurs porté plainte pour abus de faiblesse. Ce cas n’est pas isolé. Contactée la Miviludes – Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires – précise connaître ce mouvement. « Il fait l’objet de toutes les attentions. Nous exerçons toute notre vigilance à l’encontre de ce groupe ».(…)

Suite de l’article

Battlefield Earth : « c’est un bon film », d’après John Travolta

18/09/2014 – 08h29
Battlefield Earth : "c'est un bon film", d'après John Travolta© DR

« Si on devait revenir en arrière, je le ferais de nouveau » : 14 ans après, Travolta défend encore son nanar de SF scientologue.

Il n’y pas grand-chose à sauver de Terre Champ de bataille. Sorti en mai 2000, le film est adapté d’un roman de science-fiction de L. Ron Hubbard -fondateur de la Scientologie- et raconte la lutte de Terriens face aux Psychlos, d’affreux aliens colonisateurs au look rasta. SFX foireux, scénario abyssal, sujet scientologue, acteurs complètement dépassés (cf. le look hallucinant de Forest Whitaker). Et grosse gamelle au box-office pour finir : 29,7 millions de dollars récoltés en salles pour un budget de 73 millions. Mais le film peut toujours compter sur un défenseur : son producteur John Travolta, scientologue notoire qui joue le méchant psychlo Terl dans le film et a investi lui-même de l’argent dans le film, considéré par les Razzie Awards en 2010 comme « le pire de la décennie ».

Le site The Dailybeast a demandé à l’acteur de Pulp Fiction s’il regrettait d’avoir faitTerre Champ de bataille. « Absolument pas, vous rigolez ? Pourquoi est-ce que je le regretterais ? », réagit immédiatement Travolta. « J’avais le pouvoir de faire tout ce que j’avais envie de faire, et j’ai choisi d’adapter un livre que je pensais valoir le coup en film. Et c’est un beau film. C’est un bon film », insiste-t-il. « Le problème, c’est que les médias l’ont confondu avec la Scientologie », analyse John. « Il est arrivé la même chose avec Phénomène, qui racontait l’histoire de Jésus-Christ et pas celle de la Scientologie… » Sorti en 1996, Phénomène (aussi avec Forest Whitaker) raconte comment un simple garagiste (Travolta) devient un super-génie par la grâce d’une lumière venue du ciel. Et quoi que Travolta puisse dire, le fait qu’il adapte un roman d’Hubbard -adaptation préparée par l’Eglise depuis 1983- avait l’allure d’un acte de foi.

« Je n’ai aucun regret. Et si on devait revenir en arrière, je le ferais de nouveau », continue Travolta. « C’était un moment de ma vie où je pouvais dire « j’ai tout le pouvoir du monde et je peux faire tout ce que je veux. Peu de gens ont cette opportunité, et j’ai fait ce que je voulais faire. » Pour mémoire, en mars 2010, le scénariste du film J.D. Shapiro s’est rappelé de son expérience de travail sur le film en recevant son Razzie dans un discours hilarant.

Si tout va bien, on retrouvera Travolta en pilote de canadair dans Warbirds, le prochain film du légendaire John McTiernan.

Source : première

De la publicité pour des aumôneries distribuée dans des collèges publics parisiens

La période de rentrée, c’est l’heure de recevoir son emploi du temps, son nouveau carnet de correspondance, les conseils des professeurs. Et, pour certains élèves, une invitation à rejoindre l’aumônerie catholique du quartier. Cette année, des collégiens scolarisés dans des établissements publics du XVe arrondissement de Paris ont en effet trouvé, parmi leurs documents de rentrée, un prospectus présentant les activités périscolaires proposées par l’Église.

D’après Le Parisien ,qui a pu consulter le document, l’aumônerie propose de l’aide aux devoirs, ainsi que des activités culturelles et des activités religieuses. Autant d’ateliers ouverts aux élèves des collèges Buffon, de Staël ou Georges-Duhamel et qui leur ont été proposés au moment de la rentrée 2014. L’information intrigue au sein d’un collège-lycée public. La pratique n’a toutefois rien de nouveau. En 2012, l’association de parents d’élèves FCPE avait déjà interpellé le recteur de Paris sur ces distributions qui ont cours dans la capitale, mais aussi dans d’autres villes, comme à Lyon. À cette époque, un document invitant à rejoindre l’aumônerie Buffon «pour l’amitié entre les jeunes dans une ambiance chrétienne» avait passablement agacé parents et enseignants.

«Ces documents sont donnés à titre informatif», précise le rectorat au Figaro, évoquant une «présence historique des aumôneries» au sein de quelques lycées. «Il ne s’agit aucunement de prosélytisme, d’aucune publicité», assure-t-on, indiquant que cette distribution «extrêmement encadrée» est prévue par la circulaire du 26 avril 1988. Ce texte prévoit (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Nigeria – 40 morts dans l’effondrement de l’immeuble d’un télévangéliste

LA RÉDACTION | LE 15.09.2014 À 10:28

Quarante-deux personnes ont été tuées dans l’effondrement le 12 septembre à Lagos d’un immeuble appartenant à l’Eglise de l’un des plus célèbres télévangélistes nigérians, selon un nouveau bilan communiqué dimanche 14 septembre par l’agence nationale de gestion des situations d’urgence (Nema).

L’immeuble qui s’est effondré faisait partie des propriétés de l’Eglise du télévangéliste TB Joshua, The Synagogue Church of All Nations (SCOAN). Le bâtiment, une auberge pour les fidèles étrangers du prêcheur, selon Ibrahim Farinloye, coordinateur régional de la NEMA, était en plein travaux d’agrandissement au moment de l’accident.

TB Joshua, surnommé « le prophète », revendique de nombreux fidèles au Nigeria et ailleurs, convaincus de ses dons de guérisseurs et par ses prophéties. Le télévangéliste crie au complot, liant l’effondrement de l’immeuble à la présence d’un mystérieux avion sur les lieux peu avant l’accident.

Selon Ibrahim Farinloye, l’accident est dû uniquement à l’ajout de nouveaux étages sans que les fondations de l’immeuble aient été renforcées. L’effondrement d’immeubles est courant au Nigeria car ils sont construits avec des matériaux de mauvaise qualité et sans respecter les règles de construction.

Source : Fait religieux