Canada – Décès de Chantal Lavigne: les accusés devront subir un procès

L'une des trois accusées, Ginette Duclos... (La Tribune, Yanick Poisson)

L’une des trois accusées, Ginette Duclos

LA TRIBUNE, YANICK POISSON

(Sherbrooke) Les trois accusés dans le dossier de la mort par sudation extrême de Chantal Lavigne, survenue à Durham-Sud en juillet 2011, devront subir un procès.

Les avocats de la défense dans cette affaire ont conclu l’enquête préliminaire de Gabrielle Fréchette, Ginette Duclos et Gérald Fontaine après avoir entendu seulement deux témoins, lundi avant-midi au palais de justice de Drummondville.

On a d’abord entendu le pathologiste André Boudreau, puis une autre personne présente lors du traitement par sudation fatidique.

On avait prévu deux jours pour cette enquête préliminaire, mais un avant-midi a suffi. Leur témoignage est frappé d’une interdiction de publication.

On a fixé au 15 janvier 2014 le retour du dossier devant le tribunal, moment où on fixera une date du début du procès. Les accusés ont choisi un procès devant juge et jurés.

Rappelons que Chantale Lavigne était âgée de 35 ans et mère de deux enfants. Elle avait perdu la vie le 29 juillet 2011 dans une résidence de Durham Sud à la suite d’un rituel de sudation appelé «mourir en conscience».

Elle avait été conduite à l’hôpital après plusieurs heures de «traitement», au cours desquelles elle et sept autres participants ont été invités à s’enduire de boue et se couvrir de plastique et de couvertures.

Les participants devaient ensuite se mettre la tête dans une boîte de carton et hyperventiler. Chantale Lavigne a perdu la vie après s’être soumise à cette procédure. Selon le coroner Gilles Sainton, Chantale Lavigne est morte d’hyperthermie.

Source : Lapresse