Afrique – RAEL, Chef spirituel du Mouvement Raëlien a émis l’idée de restauration gratuite des clitoris

Hôpital du plaisir de Bobo-Dioulasso : C’est désormais l’hôpital Kamkasso

mardi 16 avril 2013 

RAEL, Chef spirituel du Mouvement Raëlien a émis l’idée de restauration gratuite des clitoris et l’Association voie féminine de l’épanouissement (A.V.F.E) en a fait son cheval de bétail. Se disant apolitique, non confessionnelle et regroupant une soixantaine de femmes, l’A.V.F.E est à l’origine de la construction de l’hôpital Kamkasso, future maison de restauration gratuite des clitoris à Bobo-Dioulasso. L’édifice est en phase de finalisation et pour en parler nous avions rencontré la présidente Mariame Traoré le samedi 13 avril 2013.

 

Hôpital du plaisir de Bobo-Dioulasso : C’est désormais l’hôpital Kamkasso « Suite au merveilleux travail du Dr. Foldès, ce médecin français qui a développé une technique opératoire pour rendre leur sensibilité clitoridienne aux femmes qui ont souffert de l’excision, Rael, chef spirituel du Mouvement Raëlien, a décidé de créer « CLITORAID », une organisation privée, à but non lucratif, pour aider autant de femmes que possible à retrouver le sens du plaisir par la reconstitution du clitoris. » …Ceci est un extrait des tracts conçus et distribués par l’ A.V.F.E qui tient cependant à rappeler et a rassurer que l’association et l’hôpital Kamkasso ne sont pas des propriétés ou des démembrements du Mouvement Raélien

« Puisqu’au sein de la soixantaine de femmes qui composent l’A.V.F.E, l’on retrouve les sensibilités confessionnelles de notre pays » selon la présidente Mariam Traoré. Elle reconnaît cependant que l’appel à la restauration des clitoris émis par Raël a influencé l’A.V.F.E.

Evoluant dans la sensibilisation sur le VIH/SIDA et luttant contre les mutilations génitales féminines (M.G.F), l’A.V.F.E dit avoir mobilisé cent cinquante millions (150.000.000) de francs CFA rien que pour la construction de cet hôpital. Un bloc opératoire, un laboratoire, une salle d’hospitalisation de 06 places, des salles pour infirmiers et médecins… constituent l’essentiel de ce qui sera un lieu de rétablissement du plaisir sexuel. L’objectif de cette association étant de donner ou de redonner aux femmes victimes de l’excision le plaisir naturel que peut procurer le clitoris.

Pour remettre en place les clitoris ôtés, l’hôpital comptera sur ces relations extérieures. En plus donc d’un personnel permanent, les campagnes de restauration clitoridienne promue par l’A.V.F.E verront la participation de médecins, de sociologues et de psychologue étrangers. Avec l’aide d’une association américaine, l’hôpital Kamkasso compte offrir des soins gratuits à ses patientes. Une façon pour elle de contribuer au bonheur des milliers de femmes burkinabè sous les affres d’une tradition barbare.

Et d’interpeller à court ou long termes l’Etat burkinabè à rendre gratuit les opérations de restaurations des clitoris. Dont l’ablation partielle ou totale est à l’origine de bien de maux (Non-cicatrisation ; formation d’abcès ; kystes, croissance excessive des tissus cicatriciels, infections urinaires ; rapport sexuels douloureux ; infections de l’appareil reproducteur…)

Interrogée sur une probable participation du Mouvement Raëlien à la construction ou à la gestion de l’édifice, la présidente Mariame Traoré, adepte du mouvement est formel, l’A.V.F.E ne fait partie d’aucun organisme du Mouvement.

Quant au changement du nom de l’hôpital qui n’est plus celui du Plaisir mais bien Kamkasso ou maison de la femme africaine kamité, madame TRAORE dit que le premier nom dérangeait les autorités burkinabè pour des raisons méconnues de sa part.

Tout compte fait, la réception de l’hôpital Kamkasso est prévue pour le mois d’octobre 2013. Si tout va bien.

Ousséni BANCE

Lefaso.ne

Source : http://www.lefaso.net/spip.php?article53752&rubrique4