Angers. La fac de médecine est-elle gangrenée par l’ésotérisme ?

  • Ésotérisme à la fac de médecine d’Angers ? Des « accusations diffamatoires », estime le président de l’université, Jean-Paul Saint-André.

    Ésotérisme à la fac de médecine d’Angers ? Des « accusations diffamatoires », estime le président de l’université, Jean-Paul Saint-André.

    Ouest-France

Cette enquête, qui paraît ce jeudi dans le magazine Sciences et avenir, risque de faire du bruit. Elle accuse la faculté de médecine d’Angers de faire la part belle au chamanisme. Le président de l’Université dément et argumente.

Médecine chamanique

À la faculté de médecine d’Angers, un ouvrage obligatoire, destiné aux étudiants de première année, vanterait-il la médecine chamanique ? C’est ce qu’assure Olivier Hertel, auteur d’une enquête qui paraît ce jeudi dans le magazine Sciences et avenir. « Je traite de cette question pour montrer qu’il existe une médecine préscientifique », justifie le professeur Jean-Marc Mouillie. Ce philosophe, qui dispense des cours de sciences humaines à la faculté de médecine, est l’un des auteurs de l’ouvrage incriminé, édité aux éditions Belles lettres. C’est lui qui a notamment dirigé ce pavé de 700 pages où il confronte « médecine magique et médecine rationnelle ».

« Les cours filmés et enregistrés »

Jean-Paul Saint-André, le président de l’Université d’Angers, balaie les accusations du magazine : « Le manuel est utilisé par une vingtaine de facultés françaises ! Rien dans notre enseignement permet de penser qu’on vante ou recommande le chamanisme ! Il s’agit de propos diffamatoires. L’ensemble des cours de 1e année est filmé et enregistré. Ils sont accessibles ! L’enseignement des sciences humaines va bien au-delà : il y a des cours de droit médical, d’histoire de la médecine, de sociologie. »

200 points sur 500

En dehors de cet ouvrage, la fac de médecine d’Angers enseigne-t-elle, plus qu’il ne le faudrait, les pratiques alternatives à la médecine ? « Ce qui est gênant, estime Olivier Hertel, c’est le coefficient considérable accordé aux sciences humaines : 200 points sur 500. C’est unique en France. Doit-on sélectionner les étudiants sur leur tropisme, leurs connaissances en sciences humaines ? Au-delà, on peut considérer que faire rentrer des notions de chamanisme dans une faculté de médecine, c’est jouer avec le feu. »

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Angers.-La-fac-de-medecine-est-elle-gangrennee-par-l-esoterisme-_40774-2126397_actu.Htm