Attentats World Trade Center – Nostradamus l’avait prédit… après sa mort !

S’il était facile de prévoir que les attentats qui ont frappé les USA mardi 11 septembre allaient déchaîner les rumeurs les plus folles, nous ne nous attendions pas à ce que les premiers à réagir soient les partisans du fatalisme divinatoire.

Quand l’indicible horreur se produit, il est toujours des catastrophistes pour y voir la réalisation d’une prédiction moyenâgeuse. La catastrophe était écrite dans les Grimoires depuis plus de 500 ans.  » Nostradamus

l’avait prédit «  apprend-t-on par voie de mails reproduits ci-dessous qui se sont répandus sur la toile comme une traînée de poudre et dans toutes les langues. « Il l’avait dit ! »; « tu vois, c’était écrit… »; « D’après ce texte, nous n’en sommes qu’au début »; « Le pire reste à venir ! », voilà quelques commentaires accompagnant les fameuses prédictions.

Heureusement, les Hoaxbusters sont prompts à réagir eux aussi et remontent rapidement à l’origine de la prétendue « centurie » du prophète.

Le texte original provient en fait un essai de Neil Marshall, un étudiant de l’université de Brock au Canada.  Dans cet essai, point de prophétie, mais une véritable critique des soi-disant prévisions et une extrapolation de son auteur qui va, de lui-même, émettre une prophétie, pour prouver qu’un texte suffisamment vague peut se révéler exact dans le futur… Bingo !

Quelques années plus tard (la page est en ligne depuis les années 90), ce qu’il dénonce se produit en effet :

« If you make enough prophecies and are intelligent enough to word them in such a way that they are abstract you become instant future seeer person. »

« Si vous inventez quelques prophéties et êtes assez intelligent pour les construire de manière suffisament abstraite, vous deviendrez instantanément un devin. » De là à penser que ce jeune homme est un prophète, il n’y a pas loin…

Là où la rumeur prend de l’ampleur c’est lorsque les mails que nous recevons sont de plus en plus détaillés sur la pseudo prophétie :

Le texte écrit par Neil Marshall ne faisait aucune mention de date ? Pas de problème, nous recevons une prophétie de Nostradamus qui commence par « In the year of the new century and nine months ».

L’original situe l’action dans « the city of God », on nous envoie plusieurs versions comprenant :

« the city of gold »; « the big city »; « the great new city »; « the city of york » etc.

Passons sur le fait que Nostradamus écrivait ses centuries en vieux français et que absolument personne ne nous en transmet dans cette langue. Le plus incroyable reste à venir : selon les dates indiquées, il aurait écrit cette centurie en 1654 et nous recevons très rapidement un autre mail nous indiquant une autre prophétie du brave homme beaucoup plus précise :

« It has been foreseen that exactly three hundred and fifty years into the future, silver phoenixes shall strike down the twin brothers of oppression that carried the king’s nation, which shall bring upon the apocalypse.
Nostradamus 
(September 11th, 1651) »

Nous sommes donc bien en présence de deux centuries décrivant sensiblement les attentats du 11 septembre 2001 et datées l’une de 1654, l’autre de 1651.

Nous venons de prouver que l’une a été écrite dans les années 90 par un étudiant voulant démontrer la facilité avec laquelle il était possible de prévoir les catastrophes, l’autre si elle émane de Nostradamus, l’aura été post mortem puisque le valeureux devin est mort en 1566 ! Ce qui convenons-le serait encore plus fort…

Article par

Guillaume – HoaxBuster.com