Australie – Un père prive ses enfants d’héritage à moins qu’ils ne quittent les Témoins de Jéhovah et deviennent catholiques

Nick Ralston

Nick Ralston

C'est à toi qu'appartiennent le royaume: un père ne voulait pas partager son héritage avec ses enfants, à moins qu'ils convertis au catholicisme. C’est à toi qu’appartiennent le royaume: un père ne voulait pas partager son héritage avec ses enfants, à moins qu’ils convertis au catholicisme. Photo: Aaron Sawall

D’outre-tombe, père de quatre Patrick Carroll a continué une croisade de cinq décennies d’orienter ses enfants loin d’être des témoins de Jéhovah actifs et dans le catholicisme.

M. Carroll a écrit dans son testament que ses enfants adultes étaient de ne pas recevoir d’héritage moins qu’elles ne remplissent deux conditions: assister à ses funérailles et devenir catholiques dans les trois mois de sa mort.

M. Carroll est mort en Avril 2012 Ses enfants ont assisté aux funérailles, mais ils ne deviennent catholiques et a contesté l’état de la Cour suprême NSW dans le but de continuer à recevoir leur part de la succession.

Mais le juge François Kunc la semaine dernière a jugé que M. Carroll était en droit de placer de telles conditions de sa volonté.

Le tribunal a appris que la motivation de M. Carroll n’était pas tant d’imposer ses propres croyances, mais plutôt le fait qu’il n’a jamais approuvé de ses enfants devenir Témoin de Jéhovah.

Le tribunal a appris que M. Carroll n’a pas soulevé ses enfants en tant que catholiques, ni lui ou ils avaient assisté à des services religieux quand ils étaient jeunes et il ne les a pas s’inscrire dans les écoles catholiques.

Mais quand il s’est séparé de leur mère Lillian en 1959, elle est devenue un témoin de Jéhovah et pour la prochaine décennie quatre enfants du couple, Robyn, Paulene, Anthony et Susan, ont été baptisés comme les Témoins de Jéhovah.

M. Carroll n’a jamais approuvé de «leur adhésion à la foi », le tribunal a entendu.

«La conversion [Lillian] pour que la foi en colère M. Carroll, qui pour le reste de sa vie a continué d’exprimer ses très fortes objections à Lillian et le membre de la foi des enfants, » Justice Kunc a déclaré dans son jugement.

Le tribunal a appris que tous les quatre de ses enfants demeurent des membres actifs de leur congrégation.

Dans son testament, rédigé en Décembre 2011, quatre mois avant sa mort, M. Carroll a laissé plus d’un tiers de ses biens à ses quatre enfants « à leur charge deviennent baptisés dans l’Eglise catholique dans un délai de trois mois à compter de la date de mon la mort et ces dons sont également soumis et dépendant mes enfants qui fréquentent mon enterrement « .

Belle-fille de M. Carroll et son exécuteur testamentaire, Carolyn Hickin, ont contesté cette condition devant les tribunaux disent ces conditions étaient vagues.

Mais le juge Kunc désaccord, affirmant que les conditions, et en particulier l’obligation des enfants à devenir des baptisés dans l’Eglise catholique n’étaient «pas incertain».

Il a ordonné que la part de la succession des enfants est réparti entre les 13 autres bénéficiaires de la volonté de M. Carroll.

Source : The Sydney morning herald – Traduction Google