Cameroun – Infanticide, un pasteur enterre un nouveau-né vivant à Douala

D’après la radio d’Etat qui se fait l’écho de la nouvelle, les faits remontent au 18 août dernier. Lorsqu’une adepte d’une église de réveil, donne naissance à un enfant de sexe masculin.

Le pasteur et les 6 autres coaccusés décident d’aller l’enterrer l’enfant vivant sous le prétexte qu’il n’était pas le bienvenu dans leur église.
«Tôt dans la matinée, du 19 août, une tombe est creusée dans la concession d’une des fidèles à PK 21, par Bassa à Douala. Et, le nouveau-né est mis sous terre. La raison, poursuit le reporter, la jeune dame n’avait jamais avoué qu’elle était enceinte. Bien que celle-ci soit visible, et si cette grossesse existe, c’est le fruit des couches de nuit. Mais l’option de la jeune mère est substituée par ce qu’elle ne veut pas avouer qu’elle a eu des rapports sexuels synonymes de fornication. Sinon elle aurait transgressé la parole de Dieu et, elle serait chassée par le gourou qui ne tolère pas les rapports sexuels, d’où le choix d’enterrer le bébé vivant », poursuit le correspondant à Douala du poste national.

C’est une autre adepte de l’église qui décide de vendre la mèche. Le gourou et les adeptes sont interpelés par le commissariat du XVIIe arrondissement et mis à la disposition de la police judiciaire(Pj), du Littoral.
Les éléments de la Pj ont fait une descente sur le terrain, après deux semaines d’enquête, le pasteur et ses ouailles ont été déférés au parquet et mis en examen pour infanticide et négligence en coaction par la police judiciaire du Littoral.

Source : 237 Online