CAMEROUN – UNIVERSITÉ D’ETAT : MAGIE NOIRE, SATANISME, HOMOSEXUALITÉ ET SECTES

 

Cameroun - Université d’Etat : Magie noire, satanisme, homosexualité et sectes::CameroonLes témoignages sont plus alarmants et bouleversants dans les universités du Cameroun qui sont prises d’assaut pas les gourous des sectes qui y prêchent l’obscurantisme et l’aliénation des esprits. La situation est à la fois inquiétante et déplorable d’autant plus que dans cette course aveugle à l’inclination aux pratiques mystiques et obscènes, ce sont ceux qui sont supposés veiller à la protection de l’éthique, qui sont les maîtres sorciers.

De Ngaoundéré à Buea en passant par Dschang, Soa, Ngoa-Ekellé à Yaoundé, Bamenda, Maroua, le constat est le même les étudiants sont devenus des chairs à plume que l’on sacrifie que l’autel du savoir. Le chemin du succès passe inéluctablement par l’intégration volontaire ou forcée aux sectes ou aux clubs homosexuels qui recrutent sans condition. Comment en est-on arrivé à ce stade de la décrépitude morale et de la promotion anarchique de l’immoralité ?

Pour certains observateurs avertis, les réponses à ce questionnement sont diverses et tiennent du niveau de dégradation vertigineuse des mœurs dans notre société om la voie da la facilitée est prospectée par la majorité des citoyens qui veulent parvenir au bonheur. Le Cameroun est sous l’emprise du diable disait le défunt Monseigneur Jean Zoa au début des années 90 et ceux qui considéraient à l‘époque ces propos comme une critique politique visant les arcanes du pouvoir, ne peuvent plus dire le contraire en cette période où le bateau prend l’eau de toutes part.

Commerce du sexe et dépersonnalisation

Tout commence à se compliquer pour les étudiants lorsqu’ils franchissent le cap de la 3e année. Pointer le nez en master ou à la soutenance d’une thèse de doctorat devient une épreuve de fil de rasoir qui passe par le parrainage de certains vieux professeurs dont l’inamovibilité rime leur enracinement aux sectes. On leur dit par exemple que Platon était homosexuel et avait pour compagnon Dion et que contrairement à ce que préconise la conception homosexuelle de notre société, cette perversion est le chemin du réveil, de la conscience et de la connaissance du mystère. (…)

Suite de l’article