Cameroun – Yaoundé: La magie et l’inceste détruisent une famille

L’affaire se déroule au quartier Etoug-ébé à Yaoundé. Clément Tchoffo, homme d’affaires camerounais résident à Oyem au Gabon, et son épouse viennent de perdre la vie. Le couple était soupçonné d’appartenir à une secte et d’entretenir des rapports, sexuels avec deux de leurs enfants.

Il y a quelques années, Clément Tchoffo décide de s’installer au Gabon afin de faire justifier ses affaires. Nadège Tchoffo née Boumdiem Cathom, son épouse, va rester au pays, pour protéger les biens de la famille, envoyés depuis le Gabon, par son mari, homme d’affaires. Rappelons que Clément avait promis de faire suivre les membres de sa famille au Gabon une fois parfaitement installé. Mais, c’était sans ignorer que ses activités commerciales allaient prendre un grand coup d’un ami qui résidait dans ce pays depuis près de 20 ans. Franck Djomo, pour ne pas le nommer, est pointé du doigt comme étant celui qui va l’enrôler dans un cercle, dénommé « Cercle des amis Solidaires et généreux » dont le siège au Gabon a une branche au Cameroun, au quartier Carrière. Clément va ainsi se joindre à la branche Gabonaise, non sans conseiller à son épouse d’adhérer à celle du Cameroun. Tous les six mois, elle reçoit de son époux une somme de 3 millions de FCFA, à l’effet de procéder à la construction d’un immeuble de cinq niveaux dans la capitale. L’affaire corse, dès lors qu’il est exigé au sieur Tchoffo de faire quelques sacrifices selon les règles de la « fratrie ». C’est ainsi que la jeune recrue se trouve en train d’abuser sexuellement de sa fille de douze ans, tous les deux mois de l’année, lorsqu’il séjourne au Cameroun. Son épouse, quant à elle, n’a pas besoin de faire le déplacement. Son fils de quatorze ans vit avec elle, et elle s’en sert à volonté. Pendant des années, ce couple se soumet aux conditions rudes de cette secte, jusqu’au jour où le pot aux roses est découvert par le frère cadet de l’épouse qui n’avait jamais rien soupçonné. (…)

Suite de l’article