Canada – Les finances de Lev Tahor interrogés comme secte ultra-orthodoxe se déplace d’un endroit à l’autre, paiement en cash

JASON MAGDER, LA GAZETTE DE MONTRÉAL 

Avec logements exigus, de nombreux enfants dans chaque famille, et le fait que quelques-uns de ses membres travaillent (parce qu’ils ne parlent ni le français ni l’anglais), vous ne s’attendrait pas à la secte juive de 250 membres ultra-orthodoxe de Lev Tahor d’être inondé de trésorerie.

Pourtant Novembre dernier, quand trois bus ont tiré pour Ste-Agathe-des-Monts, chef de la communauté Mayer Rosner payé pour le voyage $ 9650 dans le sud de l’Ontario en espèces, selon les témoignages relatifs à la police, et libéré au mois dernier public. La communauté a quitté le quartier, il a appelé la maison pendant plus d’une décennie d’avance sur une date devant le tribunal de la jeunesse de St-Jérôme à répondre aux allégations de négligence extrême, la maltraitance des enfants et de ne pas offrir aux enfants une bonne éducation. La secte a été, et continue d’être, l’objet d’une enquête de la Sûreté du Québec sur les allégations de trafic d’êtres humains, la production de faux documents et les enlèvements.

Les documents délivrés au tribunal par la police d’obtenir des mandats allèguent filles aussi jeunes que 13 et 14 sont régulièrement mariées à des hommes beaucoup plus âgés. L’âge minimum légal pour le mariage au Canada est de 16 ans Les documents allèguent également l’abus sexuel et physique des enfants au sein de la secte. Aucune des allégations n’a été prouvée en cour.

La communauté vit dans un isolement extrême, et les hommes et les femmes ne sont pas autorisés à voir l’autre, sauf pour la famille immédiate. Les femmes sont vêtues de robes noires pleines de type tchador, avec leurs visages couverts, les cheveux rasés, et ils sont toujours porter des chaussettes, des bas et des chaussures, même quand à l’intérieur. Les hommes ont la tête rasée, et extra-longs favoris et barbes. Les enfants sont scolarisés à domicile, et seulement enseigné en hébreu et en yiddish pour comprendre les enseignements de la leader du groupe, le rabbin Shlomo Helbrans. Helbrans a dit qu’il encourage les enfants à se marier à un jeune âge, mais a nié les allégations selon lesquelles il épousa enfants qui étaient sous l’âge légal.

Après avoir quitté Ste-Agathe, la communauté a déboursé de l’argent pour l’hébergement temporaire dans un motel, et a ensuite passé plus d’argent pour déménager dans un certain nombre de maisons de ville à Chatham-Kent, en Ontario., Près de Windsor. La communauté a également payé des avocats pour assister à plusieurs audiences de garde. Quand il semblait les finances de la communauté peuvent avoir été étiré à la limite, la plupart des membres inexplicablement volé au loin et déplacés encore une fois au Guatemala, où la majeure partie de la communauté a été depuis Juin. Au Guatemala, la secte a déjà déménagé une fois. Après un affrontement avec la tribu locale dans le village de San Juan La Laguna, ils sont montés à bord des autobus et se sont dirigés à Guatemala City en Août.

La communauté est dit être un autre mouvement de la planification de la tour converti de bureau qu’il occupe actuellement, dans une ville voisine, où ils ont l’intention de s’installer autour d’une école abandonnée.

Avec quatre villes pour appeler à la maison en l’espace d’un an, et les frais juridiques s’accumulent, Lev Tahor devrait logiquement être à court d’argent, alors d’où vient toute sa argent?

Partie de ses membres, selon des sources proches de la secte.

La recherche garantit détail des témoignages d’anciens membres de la communauté qui ont dit qu’ils ont été forcés de se tourner sur une grande partie de leur épargne à la communauté quand ils ont rejoint. Les membres qui ont des enfants se tournent sur leurs paiements de pension alimentaire pour les dirigeants de la communauté. Les documents de la police disent les membres tournent sur toutes les sources de revenus pour Rosner, dit-on, le trésorier du groupe, en tant que membres se font dire qu’ils n’ont pas les moyens de gérer leurs finances.

Les besoins alimentaires de la communauté sont fournis par ses dirigeants, mais pas gratuitement. Un membre dit aux travailleurs de protection de la jeunesse que le leader de la communauté, Helbrans, fournit des coupons que les membres de la communauté utilisent pour acheter leurs nécessités.

Un avocat de Toronto pour une des familles en Israël, George Berger, a dit qu’il a entendu dire que le rabbin a convaincu un couple qui étaient de nouveaux membres de la communauté de signer sur leur appartement à Jérusalem et leur usine à la secte. Les propriétés ont été vendues et la secte ont empoché l’argent.Helbrans avait apparemment été demandé cette famille des dons pour de nombreuses années, et puis finalement convaincu le couple et leurs trois enfants à quitter Israël et rejoindre la secte à Ste-Agathe.

Une source proche de cette famille (qui ne peut être identifié en raison des lois sur la protection de la jeunesse) a déclaré que le mari prenait des médicaments psychotropes tout en vivant dans la secte. Ils ne sont restés que pendant six mois, puis la femme et ses trois enfants sont retournés en Israël sans-abri et ont fait irruption. L’homme était dans un état psychologique terrible pour plusieurs années après avoir quitté la secte, a dit la source.

«Collecte d’argent auprès AUTOUR DU MONDE»

Berger a déclaré Lev Tahor défenseurs sont collectaient de l’argent partout dans le monde aller autour de synagogues ultra-orthodoxes pendant les services de prière, et portant de fausses histoires sur les enfants atteints de cancer ou d’autres affections terribles pour solliciter des dons. Il a dit un membre de Lev Tahor avait été entendu vanter qu’il soulève 3000 $ par jour pour la secte de cette façon.

L’ancien membre a confirmé que c’est la façon dont la communauté perçoit une partie de son argent.

« Ils sont allés à la synagogue, ils se rendirent dans les maisons. Ils sont même venus à ma maison, la collecte de 1 $, ou 50 cents « , a déclaré Alex Werzberger, un porte-parole de la Communauté hassidique à Montréal. »Il ajoute, mais il ne peut pas être tout ce que le groupe a. Ils semblent avoir des millions « .

Il dit que la plupart des personnes qui recueillent de l’argent pour le groupe n’étaient pas membres de Lev Tahor, mais ont été recrutés par la direction de la communauté.

Werzberger, qui a dit qu’il a donné des petites quantités à des collectionneurs Lev Tahor à quelques reprises, a expliqué que la plupart des juifs ultra-orthodoxes se donner de l’argent à des gens qui demandent de l’aide pour nourrir leur famille, parce qu’ils croient qu’il ya une obligation religieuse pour aider les gens en ont besoin.

« Quand il s’agit de (une demande pour la nourriture), nous ne vérifions pas (si la réclamation est valide), » at-il dit.

Meyer Feig, un autre membre de la communauté hassidique de Montréal, a déclaré qu’il n’a pas donner de l’argent à des collectionneurs Lev Tahor quand il les vit à la synagogue.

« Il ya des gens de collecte de l’argent chaque jour pour différents organismes de bienfaisance, » at-il dit. «Nous sommes une communauté très généreux et charitable. »

ACCORD AVEC LES PRINCIPES DIRECTEURS de SECT

Les deux Werzberger et Feig craignent que Lev Tahor est de donner d’autres communautés ultra-orthodoxes une mauvaise réputation, et ils sont en désaccord avec véhémence avec de nombreux principes directeurs de la secte, y compris le mariage des jeunes et l’isolement extrême.

« Beaucoup de gens craignent que les gens vont généraliser et je pense que c’est la façon dont nous vivons notre vie », a déclaré Feig. « Nous ne voulons pas être associés avec eux. Il devrait y avoir une distinction entre eux et nous. C’est comme le ciel et la terre.  »

Mis à part payer pour les voyages en avion, les avocats et les frais de réinstallation, Lev Tahor a également utilisé son argent pour acheter de nouveaux membres.

Informations de mandat de perquisition mentionne qu’une jeune fille de 14 ans avait été acheté, et d’autres détails ont été expurgé par une ordonnance du tribunal.

Le frère d’un membre de Lev Tahor – dont les enfants font actuellement l’objet d’une bataille judiciaire de la jeunesse, de sorte qu’ils ne peuvent pas être identifiés – a dit sa sœur a été vendue dans le groupe par un entremetteur.

En tant que membre nouvellement religieuse de la communauté ultra-orthodoxe, elle a été embauchée en tant que fille au pair par une autre famille ultra-orthodoxe de Brooklyn. Elle a été encouragée par cette famille d’épouser un homme qui faisait partie de la secte Lev Tahor. Son frère a dit qu’il a découvert récemment, le mariage avait été arrangé par un entremetteur embauché par la secte parce qu’il y avait une pénurie de femmes. La famille qui a encouragé sa sœur de se marier a été donné $ 5000 par la marieuse pour aider à assurer le match. Le marieur a également été accordée.

L’homme a ajouté que, après qu’elle a rejoint la secte, elle allait demander sa famille régulièrement de l’argent.

L’homme dit que la famille a cessé d’envoyer de l’argent récemment parce qu’ils ont réalisé tout cela est allé directement à la direction de Lev Tahor, et que ce sont les dirigeants de la communauté qui disaient de sa sœur à demander de l’argent.

«La plupart des familles en Israël ont cessé de donner de l’argent, d’autant plus que le groupe a déménagé au Guatemala, » at-il dit. « Ils savent qu’il va directement au (chef de la communauté Mayer) Rosner. »

Toutefois, certaines familles en Israël continuent à acheminer de l’argent à la secte.Une famille a récemment donné 3000 $, dit-il.

Semble avoir amassé MILLIONS

Alors qu’au Canada, le groupe semble avoir amassé des millions. Rapports de l’Agence du revenu du Canada montrent une charité religieuse exonérée d’impôt enregistré à Lev Tahor, Congrégation Riminov, selon actifs de 5,6 millions de dollars en 2007, Lev Tahor a également reçu un don 4,3 millions de dollars 2011 Rosner, dont le nom est inscrit comme l’un des officiers de la Congrégation Riminov, a expliqué au Toronto Star l’année dernière était l’argent pour un développement immobilier qui n’a pas fonctionné.

Or, dans la ville de Guatemala, le groupe vit dans un immeuble de bureaux converti. membres de la famille en Israël ont entendu parler de conditions sordides, sans accès à l’eau, une cuisine de fortune dans un parking, des locaux exigus en cours d’exécution et une épidémie de typhus. La communauté est dit être à la recherche dans la construction de douches et d’une kitchenette dans ses quartiers actuels.

Le financement sans communauté juive à proximité, et sans accès à leurs paiements canadien de soutien des enfants, certains ont suggéré Lev Tahor sera probablement se tarir le plus la communauté reste au Guatemala. Le membre de la famille en Israël, cependant, croit que la communauté a encore des poches profondes, et des moyens financiers suffisants pour survivre pendant au moins une décennie ou deux.

Source : Montreal Gazette – Traduction Google