Canada – MARCEL PONTBRIAND : Le gourou présumé menace d’intenter un recours collectif

AGENCE QMI

Publié le: lundi 19 novembre 2012, 13H53 | Mise à jour: lundi 19 novembre 2012, 14H01

Marcel Pontbriand

PHOTO D’ARCHIVES

Dans un mystérieux courriel signé par une présumée collaboratrice, Marjolaine Charpentier, envoyée la semaine dernière à d’anciens investisseurs de la société NewTech, celui qui est recherché depuis deux ans par la Sûreté du Québec et l’Autorité des marchés financiers explique qu’il n’est pas le seul responsable de leurs déboires financiers et qu’il va attaquer les dirigeants de NewTech d’ici janvier.

Il y estime qu’il est impératif de «démasquer les vrais coupables», car «l’AMF n’avait pas bien fait son travail».

L’un des investisseurs floués qui ont reçu ce courriel s’est dit dubitatif face à cette annonce, lundi matin, lors de l’émission Le Négociateur, sur les ondes de LCN.

Selon lui, il pourrait s’agir d’une nouvelle arnaque. Le courriel fait d’ailleurs état de frais d’avocats qui devront être payés par les membres d’un éventuel recours collectif.

Au début des années 2000, Pontbriand avait exercé son influence pour convaincre des investisseurs de lui acheter des actions qu’il possédait dans la société NewTech. Il se serait ainsi départi de plusieurs milliers d’actions, qu’il aurait payées 1 $ et qu’il aurait revendues 30$.

Dirigée par les frères Yvon et Claude Rancourt, NewTech devait commercialiser un système de freins révolutionnaire. Le projet avait avorté et les investisseurs, à qui on avait promis une fortune, se sont rapidement trouvés sans le sou.

En mai 2010, l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait poursuivi Marcel Pontbriand pour avoir détroussé de nombreux investisseurs de 650 000$, selon les chiffres avancés à l’époque.

Avant qu’il ne traverse la frontière américaine, Marcel Pontbriand faisait déjà l’objet d’une enquête de la part de l’AMF à la suite de laquelle 24 chefs d’accusation avaient été déposés.

«On est devant quelqu’un qui fait à la fois ordre de gourou et de manipulateur qui a soutiré de l’argent», a expliqué le porte-parole de l’AMF, Sylvain Théberge.

En plus de flouer une centaine de personnes, Pontbriand, décrit par des témoins comme quelqu’un ayant un grand pouvoir de persuasion, et qui se vanterait d’être guérisseur, serait parvenu à convaincre une trentaine de personnes de partir en cavale avec lui. Ils seraient aujourd’hui en Arizona.

En septembre, par l’entremise de son avocat, Pontbriand avait plaidé coupable à près de 20 chefs d’accusations. Les représentations sur sentence se tiendront en avril 2013, mais l’AMF doute que Marcel Pontbriand traverse la frontière canadienne pour participer à son procès.

«On est devant quelqu’un d’extrêmement redoutable, a reconnu M. Théberge. Il est introuvable, il se faufile. […] Dans ce dossier-là, on a été confrontés à de nombreuses victimes qui ne voulaient pas collaborer, qui accusent même l’Autorité des marchés financiers d’être les investigateurs des déboires de M. Pontbriand.»

L’AMF a évalué le nombre de ses victimes à près de 130.

Source : http://www.journaldemontreal.com/2012/11/19/le-gourou-presume-menace-dintenter-un-recours-collectif