Canada – Un promoteur fonde une secte à Prévost

Journaliste, Québecor Média

Par Nathalie Vigneault

Publié le: Mardi 9 octobre 2012 16:18:44 HAE 
Mise à jour: Mercredi 10 octobre 2012 09:52:31 HAE

Le Café 4 sucres situé sur le boulevard Curé-Labelle à Prévost est à vendre depuis quelque mois.

Le Café 4 sucres situé sur le boulevard Curé-Labelle à Prévost est à vendre depuis quelque mois.

Le propriétaire du Centre de croissance personnelle La Source et du Café 4 Sucres de Prévost, Jean-Claude Gallant, a fait l’objet d’un dossier dans le journal La Presse au sujet de pratiques sectaires et de fraude à son Centre.

Selon ce que rapportait le quotidien le vendredi 5 octobre, Jean-Claude Gallant recruterait des candidats pour des séances de rebirth à son centre, puis, une fois accrochés et plus vulnérables, les inciterait à investir ou à agir comme prête-nom pour l’achat de propriétés.

Selon les propos rapportés dans La Presse, celui que l’on appelle legourou a d’énormes ambitions matérielles à assouvir. En plus du Centre La Source situé sur le boulevard Curé Labelle à Prévost, Jean-Claude Gallant possède déjà une propriété dans cette ville où il s’est fait construire une immense demeure qui est à vendre en ce moment.

Jean-Claude Gallant et sa femme, Lyne Collin, sont aussi copropriétaires du Café 4 Sucres à Prévost, commerce qu’ils souhaitent vendre pour s’installer sur une autre propriété à Mille-Isles cinq fois plus grande que celle de Prévost.

Manipulés

Les journalistes du quotidien ont écouté plusieurs témoignages d’anciens membres. Notamment, deux femmes ont témoigné de leur expérience sous l’emprise du groupe de ressourcement de Jean-Claude Gallant. Elles ont déclaré avoir été complètement manipulées et surveillées par les autres membres.

L’une d’entre elle a aussi perdu beaucoup d’argent en investissant dans une maison de production avec Lyne Collin, la femme de M. Gallant. Elle a même songé au suicide, indique-t-on dans l’article. Selon les témoignages recueillis, plusieurs des <I>fidèles<I> avaient tourné le dos à leur propre famille, d’autres avaient quitté leur emploi, les rendant encore plus vulnérables.

Impuissants

Le maire de la municipalité de Mile-Isles, Yves Samson, assure que la transaction immobilière du futur Domaine de La Source est légale. Il ne souhaite par ailleurs pas commenter les évènements allégués au sujet de la secte fondée à Prévost. «Ce que je peux vous dire c’est que le projet domiciliaire est conforme aux normes et va avec la vision de développement de la municipalité», indique M Samson.

Même son de cloche du côté de Prévost. «J’ai dû rencontrer M. Gallant quelques fois, en tant que promoteur de Prévost», indique le maire Germain Richer. Pour ce qui est des autres activités qu’il organise avec ses membres au Centre La Source, le maire soutient qu’il n’y peut rien, «que c’est de l’ordre du privé».

Jean-Claude Gallant nie tout

Interrogés par <I>L’Écho du Nord<I> au sujet des allégations d’activités sectaires et de fraude, Jean-Claude Gallant et sa femme, Lyne Collin, ont tout nié.

«C’est une campagne de salissage dont nous sommes victimes, a indiqué Jean-Claude Gallant. Nous avons intentés des recours contre trois personnes qui cherchent à nous causer du tort.» «Les faits racontés ont été mis hors contexte», a indiqué Lyne Collin.

Questionné à ce sujet, M. Gallant a aussi indiqué vouloir fermer le Centre de croissance personnelle La Source de Prévost. Au sujet du site Internet qui annonce encore la tenue des activités, il indique vouloir y mettre fin sous peu. «Je vais fermer ce centre. Je suis tanné, j’arrive à la retraite, j’ai 57 ans», a lancé M. Gallant.

À propos des présumées fraudes dont fait mention le journal La Presse, le propriétaire se défend d’être impliqué dans cette affaire de son plein gré. «J’ai été embarqué là-dedans», a-t-il indiqué au téléphone. Les prête-noms utilisés par Gallant lui auraient sauvé des paiements au fisc, puisque les propriétés revendues n’étaient pas à son nom, apprend-on dans La Presse.

Afin de savoir comment il s’est procuré l’argent pour acheter sa première propriété à Prévost, M. Gallant affirme avoir vendu sa précédente maison sur la rue des Gouverneurs, puis avoir acheté le nouveau domaine de la rue du Palais en 2004 avec cet argent.

Pour ce qui est du futur domaine à Mille-Isles, l’homme d’affaires indique être associé avec trois autres personnes. «Ce sont des amis de longue date, des gens que je connais bien», a-t-il dit. Il a aussi répondu qu’il s’agit de personnes qui ont suivi ses ateliers à La Source.

Sa femme Lyne Collin est aussi impliquée dans ce futur projet en trois phases. Elle a accepté de répondre à quelques questions avant de dire qu’elle doit d’abord parler à ses avocats.

Source : http://www.hebdosregionaux.ca/laurentides/2012/10/09/un-promoteur-fonde-une-secte-a-prevost