Chine – Deux membres d’une secte exécutés pour meurtre

Deux membres d’une secte religieuse interdite, un père et sa fille, ont été mis à mort lundi en Chine pour avoir tué une femme, qui refusait de donner son numéro de

Les deux condamnés, qui avaient battu à mort leur victime dans un restaurant, ont été exécutés après l’approbation de la sentence par la cour suprême, indique Chine nouvelle. Ils étaient membres de l’église de Dieu tout-puissant, une secte qui avait prêché l’apocalypse pour 2012.

Le mouvement, qui est né dans la province du Henan, dans le centre de la Chine, affirme que Jésus est ressuscité sous le nom de Yang Xiangbin, épouse du fondateur de la secte, Zhao Weishan, selon de précédentes dépêches de Chine nouvelle.

«Bataille décisive» contre le «dragon rouge»

En 2012, la Chine a lancé une opération contre le groupe, qui avait appelé à une «bataille décisive» pour tuer le «dragon rouge», c’est-à-dire le parti communiste au pouvoir. La secte attendait la fin du monde pour cette année-là.

Le parti communiste ne tolère aucune contestation de son pouvoir. Il mène une politique de répression contre les sectes qui se sont multipliées ces dernières années. Les manifestations ont été réprimées par la force et certains dirigeants de secte exécutés.

En 1999, le président de l’époque, Jiang Zemin, avait lancé une campagne de lutte contre le Falun Gong, interdit après un sit-in pacifique, auquel avaient participé des milliers de fidèles devant les bureaux du pouvoir à Pékin pour demander la reconnaissance officielle de leur mouvement.

Source : 20mn

La chine va publier une liste des lieux d’adoration

  Sneha Shankar @ SnehaShankar30 sur 27 Décembre 2014 08:01
Chine lieux de culte pour adorer
Ethniques Miao chanter des hymnes à l’église avant la semaine de Noël au Xiaoxinzhuang, Chuxiong, dans la province du Yunnan, le 21 décembre 2014. Reuters / Wong Campion

Les fonctionnaires chinois vont bientôt publier une liste, indiquant tous les endroits où les gens peuvent juridiques mener des activités religieuses, a rapporté Reuters, citant Xinhua, agence de nouvelles officielle du pays. Le déménagement est prise afin d’identifier les groupes non autorisés et de « profondes des activités religieuses illégales » dans le pays.

Wang Zuoan, directeur de l’Administration d’Etat pour les affaires religieuses, a déclaré dans une conférence, selon Reuters, que l’administration chinoise de déclarer les noms et adresses de «tout bouddhiste et taoïste lieux » dans les deux années à venir. Selon Wang, le mouvement serait aider à freiner les activités religieuses illégales dans le pays, a rapporté Reuters.

Les institutions religieuses dans le pays sont censés être loyaux envers le gouvernement chinois, qui était devenu peu clément envers ces institutions au cours des dernières années. Cependant, le pays avait découragé la croissance des mouvements religieux non autorisées, que les autorités appellent cultes. En Août, la police chinoise ont  arrêté  1 000 personnes soupçonnées d’être liées à la  secte illégale Quannengshen (Dieu Tout-Puissant).

« Quannengshen trompe les gens, recueille illégalement de l’argent et viole la loi sous le couvert de la religion. Une série d’actes de ses membres ont nui à la vie et les biens des personnes et perturbé la stabilité sociale, » le ministère de la Sécurité publique avait dit,  selon  CCTV, un réseau de nouvelles locales.

Le  Falun Gong  église, qui serait l’un des principaux adversaires du Parti communiste chinois, a également été interdit par la Chine, Reuters  a rapporté . En outre, Pékin est impliqué dans un différend de longue date avec le  Vatican  sur la nomination des évêques catholiques et a fini par enlever les croix des églises chrétiennes et a interdit le symbolisme de Noël.

En outre, musulmans  Ouïghours  dans la région autonome du Xinjiang de la Chine agitée ont également été source de préoccupation pour les Chinois, qui ne apprécie pas les pratiques musulmanes, a rapporté Reuters. Le pays dit que Ouïgours musulmans ont des vues séparatistes et les blâme pour une série d’attaques dans la région.

Source : International Business Times

La Chine emprisonne six membres d’une secte

BEIJING – La Chine a emprisonné six membres d’un groupe religieux marginal connu sous le nom «Dieu Tout-Puissant » pour aller jusqu’à cinq ans pour la promotion de leur foi, de l’état-médias ont rapporté samedi.

Deux disciples de Dieu tout-puissant disciples ont été condamnés à mort pour avoir battu à mort une femme au restaurant McDonald dans la province de Shandong

La Chine a réprimé durement sur le groupe, dont les membres croient que Jésus a été réincarné en une femme chinoise, la détention et l’emprisonnement de milliers depuis la qualifiant de «secte» dans les années 1990.

Le tribunal de la ville occidentale de Lanzhou ont déclaré que leurs activités « perturbé gravement l’ordre social et le travail des agences de l’Etat », l’agence de nouvelles officielle Xinhua a déclaré dans une brève dépêche.

Les six membres ont été trouvés à avoir des événements de collecte de fonds détenus et des activités promotionnelles, Xinhua dit sans donner de détails.

Ils ont été condamnés chacun à entre trois et cinq ans de prison.Le tribunal n’a pas pu être joint pour un commentaire.

Parti communiste de la Chine se méfie des organisations indépendantes, et a réprimé durement sur les groupes qu’elle qualifie «sectes», et plus particulièrement le mouvement spirituel Falungong.

Il a détenu des dizaines de milliers de membres du Falungong, selon les groupes de défense des droits, certains affirmant qu’ils ont été torturé pour avoir refusé de renoncer à leur croyance.

Un tribunal chinois en Octobre condamné deux membres du Dieu Tout-Puissant à mort pour avoir battu à mort une femme au restaurant McDonald dans la province orientale du Shandong.

L’incident a provoqué une nouvelle vague de répression de Dieu Tout-Puissant, si le groupe sur son site officiel se est distancié de la paire et ont dit qu’ils avaient été forcés à avouer.

Pékin a pendant des années lutté pour supprimer le groupe, qui a attiré adeptes à travers la campagne de la Chine.

Le fondateur du mouvement aurait fui aux États-Unis.

Dieu Tout-Puissant a dit aux membres qu’une « femme Jésus » appelé les membres à renverser le Parti communiste, auquel il se réfère comme «le grand dragon rouge», géré par l’Etat Global Times a rapporté.

La Chine contrôle étroitement l’exercice de la religion, ce qui permet au culte contrôlée par le gouvernement bouddhiste, taoïste, musulmane, protestante et les établissements catholiques, mais l’interdiction d’autres organisations religieuses.

Pékin proclame souvent qu’il accorde aux citoyens vaste libertés religieuses.

Source : Bangkok post – Traduction Google

la Chine emprisonne 21 membres d’une secte religieuse interdite

Wed 10 décembre 2014 05:12 HNE
BEIJING (Reuters) – Les tribunaux de deux villes chinoises prononcées des peines de prison pour 21 membres d’une secte religieuse interdite, les médias d’Etat a déclaré mercredi, dans la dernière action contre un groupe qui a vu deux de ses membres condamnés à mort en Octobre.

Parti communiste de Chine, obsédé par la stabilité sociale, ne souffre aucune contestation de sa règle. Il a réprimé sur les sectes, qui se sont multipliés au cours des dernières années. Des manifestations ont été mis vers le bas avec la force et certains dirigeants de la secte exécuté.

La Chine a promis de lever des peines plus sévères à quiconque propagation superstitions ou de saper la loi grâce à l’utilisation d’une institution religieuse.

Les membres du groupe, Quannengshen, ou l’Église de Dieu Tout-Puissant, qui avait prêché prédictions d’une apocalypse mondiale en 2012, ont tué une femme de 37 ans dans la province orientale du Shandong en mai.

Deux personnes ont été condamnés à des peines de mort pour le meurtre, qui a suscité un tollé national après il est apparu que la femme a été battu à mort pour avoir refusé de donner son numéro de téléphone aux membres du groupe.

Deux membres, Zhang Shuzhi, 44 et Geng Yuqin, 63, ont reçu des peines de prison de sept et quatre ans le mercredi dans la province de Liaoning nord, l’agence de nouvelles officielle Xinhua dit, décrivant le duo en tant que membres «de base» du groupe.

« Le tribunal a confirmé la preuve que Zhang et Geng recrutés activement de nouveaux membres pour l’Église du culte Dieu Tout-Puissant, affirmant que seul le culte pouvait les sauver », a déclaré à Xinhua.

Dix-neuf membres du groupe ont reçu des peines de prison allant de 2-1 / 2 ans et six ans dans la province de Jilin voisin, où les autorités de la ville de Yanji avaient sévi sur le culte, Xinhua a déclaré dans un rapport distinct.

En 1999, le président d’alors Jiang Zemin a lancé une campagne pour écraser le groupe religieux Falun Gong.

Il a été interdit comme une « secte » après que des milliers de pratiquants ont organisé une surprise, mais sit-in devant le composé de dirigeants de Pékin pour réclamer la reconnaissance officielle de leur mouvement.

Source : Reuters

Peine de mort maintenue pour des membres d’une secte condamnés pour meurtre dans l’est de la Chine

Par : LIANG Chen

Le Tribunal populaire supérieur du Shandong a maintenu vendredi le verdict de peine de mort à l’encontre de deux membres d’une secte ayant battu à mort une femme dans un restaurant McDonald’s en mai.

Le tribunal a jugé le procès en appel des cinq membres de la secte le 21 novembre et a maintenu l’ensemble des peines prononcées en première instance.

En octobre, Zhang Fan et Zhang Lidong ont été condamnés à mort par le Tribunal populaire intermédiaire de Yantai, dans la province du Shandong, et leur complice Lyu Yingchun a écopé d’une peine de prison à perpétuité. Des peines de dix et sept ans avaient respectivement été décidées à l’encontre de deux autres membres, Zhang Hang et Zhang Qiaolian.

Source : French China Org