Fausses religieuses mais vraies trafiquantes en Colombie

AFPPar AFP | AFP – mar. 7 mai 2013

  • Photo Par Marijan Murat - L'habit ne fait pas le moine : les autorités colombiennes ont retenu le dicton en arrêtant trois trafiquantes de cocaïne déguisées en religieuses, à leur arrivée sur l'île touristique de San Andres dans les Caraïbes, a-t-on appris mardi de source policière

    AFP/DPA/AFP/Archives – Photo Par Marijan Murat – L’habit ne fait pas le moine : les autorités colombiennes ont retenu le dicton en arrêtant trois trafiquantes de cocaïne déguisées en religieuses, à leur arrivée …plus 

L’habit ne fait pas le moine : les autorités colombiennes ont retenu le dicton en arrêtant trois trafiquantes de cocaïne déguisées en religieuses, à leur arrivée sur l’île touristique de San Andres dans les Caraïbes, a-t-on appris mardi de source policière.

Agées de 20 à 37 ans, les fausses nonnes, venues de Bogota avec chacune deux kilos de cocaïne collés au corps avec un ruban adhésif, ont été interceptées le weekend dernier, dans l’aéroport de cet archipel paradisiaque, situé à 700 kilomètres au nord-ouest des côtes colombiennes.

« Elles ont cru que leur vêtement de religieuses leur permettrait de passer les contrôles de sécurité, mais leur comportement, leur tenue débraillée et leurs sanglots nerveux les ont trahis face à nos agents », a déclaré à l’AFP le colonel Jorge Gomez, chef de la police de San Andres.

Suite de l’article sur le site de l’éditeur