Twilight : les films amènent au satanisme, d’après des exorcistes

 

Des exorcistes préviennent le Vatican que la saga Twilight sent le soufre.

Une polémique concernant Twilight, ça faisait longtemps ! Deux ans et demi après la fin de la saga au cinéma, et alors que Kristen Stewart a reçu un César il y a trois mois, voilà que les films Twilight sont accusés de mener ses jeunes spectateurs tout droit dans les bras de Belzébuth. Team Jacob, Team Edward, Team Satan ?

D’après The Independent, Giuseppe Ferrari, secrétaire du GRIS (Gruppo di ricerca e informazione socio-religiosa, ou Groupe de recherche et d’information socio-religieuse, une organisation reconnue par le Saint-Siège qui surveille les manifestations paranormales en Italie), vient d’avertir le Vatican lors d’une conférence à Rome des dangers de Twilight. « Certains essaient de transformer des gens en vampires et leur font boire le sang d’autres personnes, ou bien les forcent à avoir des relations sexuelles pour obtenir des pouvoirs spéciaux », a expliqué Giuseppe. « Dans ces groupes on trouve beaucoup de gens attirant par ces soi-disant beaux vampires que nous avons beaucoup vus ces dernières années », continue-t-il en faisant référence à Twilight mais aussi à True Blood, et avant d’expliquer que le nombre d’exorcismes était en hausse à cause de Twilight. Giuseppe nous rappelle aussi que les exorcismes ne doivent être pratiqués que par des prêttres spécialement formés. N’essayez pas de reproduire ça chez vous.

Fin 2012, deux de nos journalistes ont fait un marathon Twilight pour fêter la fin de la saga et aucun signe de possession démoniaque n’a été relevé chez eux pour l’instant (quoique : à en lire les commentaires sur notre classement des meilleurs films Marvel, la rédaction de Première est clairement dominée par Satan). Blague à part, le studio Summit prépare des courts-métrages dans l’univers de Twilight :

>>>…

Retrouvez cet article sur premiere.fr

Bollène : un prêtre exorciste combat les infestations du Mal

Les visiteurs ne s'attendaient pas à assister à une séance d'exorcisme.

Les visiteurs ne s’attendaient pas à assister à une séance d’exorcisme.

Les touristes venaient paisiblement visiter la collégiale Saint-Martin dans le cadre des journées du patrimoine, quand ils sont tombés sur une séance d’exorcisme

Les visiteurs pour les Journées du patrimoine qui ont fait le choix de se rendre ce samedi en début d’après-midi à la collégiale Saint-Martin pensaient découvrir une exposition de photos sur « la restauration des intérieurs » de l’édifice. Mais certainement pas voir des gens sur le parvis en train de vomir, en pleurs. Ils se sont ainsi vus rediriger vers d’autres sites. Mais certains s’engagent quand même à l’intérieur. En entrant, c’est la stupéfaction. Sous leurs yeux, des personnes gesticulent les mains levées vers le ciel, d’autres tombent, inanimées, en prière devant le Saint-Sacrement et les visiteurs se demandent alors s’il ne faut pas appeler les pompiers. Ils découvrent des prêtres en confession dans les chapelles latérales, des séances d’exorcisme par un prêtre du diocèse, le père Gabriel Picard d’Estelan et Frédéric Lacroix, « un laïc qui a reçu la mission de Dieu dans l’obéissance à l’Église, de combattre les infestations du Mal au nom de Jésus-Christ », selon les termes du communiqué de la paroisse de Bollène annonçant l’événement.

Source : le dauphine

Un prêtre roumain incarcéré pour le meurtre d’une jeune religieuse qui a été crucifiée pendant un rituel d’exorcisme

  • Père Daniel Corogeanu a été emprisonné pendant sept ans après rituel tué religieuse, 23
  • Elle a été attaché à une croix et laissé sans nourriture ni eau pendant cinq jours
  • Il a promis de construire un monastère dans sa mémoire quand il a été libéré
  • Mais il a été chassé de sa base proposé dans Zapodeni, est de la Roumanie
  • Il est maintenant caché dans une hutte en bois à distance et refuse de quitter, a déclaré un officiel
  • L’histoire troublante inspiré le film primé à Cannes-delà des collines

Par DAN BLOOM

Un prêtre qui a été emprisonné pour avoir tué une religieuse de 23 ans dans un exorcisme raté a été chassé de son village et forcés de vivre dans une cabane de la forêt à distance.

Père Daniel Corogeanu, 33, a quitté soeur Irina Cornici lié, bâillonné, attaché à une croix et sans nourriture ni eau pendant cinq jours à un monastère isolé en Roumanie.

Corogeanu, dont le crime inspiré un film primé à Cannes, a été emprisonné pendant sept ans en 2005 et s’est engagé à construire un monastère dans sa mémoire quand il a été libéré.

Mais quand il est arrivé sur le site de son centre proposée, la commune est de Zapodeni, les villageois furieux lui aurait chassé dans la clandestinité.

Faites défiler pour la vidéo

Chassés: Père Daniel Corogeanu (à droite), photo prier après le rituel d'exorcisme bâclée qui a tué sœur Irina Cornici (au premier plan) a été chassé d'un village roumain et forcés de vivre dans une cabane isolée

Chassés: Père Daniel Corogeanu (à droite), photo prier après le rituel d’exorcisme bâclée qui a tué sœur Irina Cornici (au premier plan) a été chassé d’un village roumain et forcés de vivre dans une cabane isolée

Horreur: Daniel Corogeanu, dont le crime inspiré Cannes primé le film, tenant un livre saint et entouré par des religieuses du monastère Tanacu un jour après Irina Cornici est mort dans un rituel d'exorcisme

Horreur: Daniel Corogeanu, dont le crime inspiré Cannes primé le film, tenant un livre saint et entouré par des religieuses du monastère Tanacu un jour après Irina Cornici est mort dans un rituel d’exorcisme

 

Un responsable du conseil local, dit le prêtre a maintenant s’installer dans une cabane en bois dans la forêt, dont il refuse de partir.

Corogeanu a été emprisonné en 2005 avec quatre autres religieuses qui l’ont aidé avec le rituel au monastère Tanacu dans l’est de la Roumanie.

Ils ont dit qu’ils essayaient juste d’aider Cornici mais un tribunal de la ville de nord-est de Vaslui condamné le prêtre et les religieuses de la tenir prisonnière, entraînant sa mort.

Nun Nicoleta Arcalianu a été condamné à huit ans de prison, et les trois autres – Adina Cepraga, Elena Otel et Simona Bardanas – ont été condamnés à cinq ans.

Des dizaines de partisans de Corogeanu emballés la salle d'audience et a prié au moment de sa condamnation

Des dizaines de partisans de Corogeanu emballés la salle d’audience et a prié au moment de sa condamnation

Des dizaines de partisans de Corogeanu emballés la salle d’audience et ont prié pour le prêtre, avec plusieurs fondant en larmes lorsque le verdict a été annoncé.

Cour suprême de Roumanie a rejeté un appel interjeté par Corogeanu contre sa condamnation.

Le crime était un scandale national pour l’Eglise orthodoxe roumaine, qui excommunia le prêtre et promis des réformes, y compris des tests psychologiques pour ceux qui cherchent à entrer au monastère.

Mais l’issue de l’affaire est encore entourée de mystère et le doute, en dépit de la condamnation.

Il ya des allégations que le tribunal n’avait pas dûment tenu compte de la suggestion que la religieuse aurait pu mourir d’une surdose d’adrénaline injectée par les ambulanciers paramédicaux.

Coroner Dan Gheorghiu a admis récemment que l’était une certaine crédibilité à la théorie, en disant: «Je faisais partie de l’équipe qui s’occupait de l’exhumation du corps de la religieuse.

«Il a été conclu que la femme est morte d’une surdose d’adrénaline. Ne me demandez pas, je ne sais pas pourquoi les juges n’ont pas pris cela en compte.

Il est également apparu après sa mort que Cornici avait été diagnostiqué comme schizophrène et sa «possession» ne serait probablement pas plus d’une série d’épisodes schizophréniques.

Au moment Père Corogeanu dit à la cour: «Je me considère pas coupable parce que la mort d’Irina Conrici n’était pas au fait que nous avons gardé l’a enfermée.

«Nous ligotée parce qu’elle gardé frapper et se fait du mal et nous aurait trouvé morte dans sa chambre par la suite.

«J’avoue que je lui attaché et collé une serviette dans sa bouche et l’ai gardée comme ça pendant cinq jours.

«J’avoue que j’ai utilisé pour couvrir sa bouche avec du ruban adhésif, alors qu’elle a pris part à la messe quotidienne, mais son seul parce que je ne voulais pas déranger le service.

Conséquences de l’exorcisme raté par le prêtre roumain

Corogeanu, qui a été emprisonné pendant sept ans en 2005, a déclaré qu'il essayait juste d'aider Cornici mais un tribunal de la ville au nord-est de Vaslui a condamné le prêtre et quatre religieuses de la tenir prisonnière, entraînant sa mort

Corogeanu, qui a été emprisonné pendant sept ans en 2005, a déclaré qu’il essayait juste d’aider Cornici mais un tribunal de la ville au nord-est de Vaslui a condamné le prêtre et quatre religieuses de la tenir prisonnière, entraînant sa mort

L'attention des médias: Le sort actuel de l'ancien prêtre orthodoxe a été largement rapporté dans sa Roumanie natale

L’attention des médias: Le sort actuel de l’ancien prêtre orthodoxe a été largement rapporté dans sa Roumanie natale

 

«Quatre sœurs m’ont aidé à attacher sa place et gardés Irina jours. Ils ont essayé de lui donner la nourriture et de l’eau, mais elle a refusé. Tout ce qu’elle a accepté était de l’eau bénite. C’était la meilleure solution pour elle car elle devait se remettre de son agitation constante.

Il a ajouté: «Si je n’avais pas appelé l’ambulance, elle aurait été bien maintenant. C’était la dernière étape de son exorcisme et il est normal qu’une personne possédée par des démons s’évanouit quand toutes les prières se terminent. Elle était censée récupérer après que ».

La mort a inspiré le scénario du film Au-delà des collines, un Cannes et la Palme d’Or film primé par le réalisateur roumain Cristian Mungiu.

En 1999, le Vatican a publié ses premières nouvelles lignes directrices depuis 1614 pour chasser les démons, qui exhortent les prêtres à prendre la psychiatrie moderne en compte pour décider qui doit être exorcisé.

Et plus tôt ce mois-ci la papauté a donné sa bénédiction à des exorcismes comme une pratique courante dans l’Église catholique.

Pape Francis a souligné que Satan existe et a déjà été pensé pour soutenir exorcismes.

L’année dernière, il est apparu à chasser un démon d’un homme de fauteuil roulant qui a dit qu’il était possédé par le diable.

Source : daily mail – Traduction Google

Une femme meurt durant un exorcisme au Japon

exorcisme japon

La police de la ville de Kumamoto a arrêté trois personnes pour avoir forcé une femme à boire des quantités excessives d’eau afin d’exorciser ses démons. La victime âgée de 51 ans en est morte.

 

Selon la police, l’incident s’est produit le 21 Juin. Les 3 personnes arrêtées sont un « exorciste » de 81 ans, une femme de 77 ans, Keiko Kitayama et le mari de la victime, Kousa Fukuda, 52 ans, professeur à l’Université de Sojo.

La police a déclaré que Noda aurait conduit une cérémonie afin d’effectuer un exorcisme sur la femme de Fukuda, Rie.

Lors de la cérémonie, Rie était attachée de force alors qu’une grande quantité d’eau était versée dans sa gorge. On a refusé une pause à la victime qui est morte étouffé quelques temps plus tard.

Source : nippon connexion

L’exorcisme ressuscite-t-il chez les catholiques ?

L'exorcisme ressuscite-t-il chez les catholiques ?

Le diable n’a qu’à bien se tenir. L’Association internationale des exorcistes a été reconnue par le Vatican le 13 juin, révèle jeudi 3 juillet l’Osservatore Romano, le journal officiel du Saint-Siège. En officialisant l’existence de ce groupe de 250 prêtres répartis dans 30 pays, l’Eglise catholique assume son soutien à une pratique qui fait débat au sein même de sa communauté. Est-ce le grand retour de l’exorcisme ?

 

Non, c’est une pratique qui a toujours existé

« L’exorcisme est une tradition multiséculaire de l’Eglise catholique, auquel Jésus a fréquemment recours dans le Nouveau Testament », explique Eric Vinson, chercheur et journaliste spécialiste des religions. Le rituel, qui ne peut être exécuté que par des prêtres spécialement formés, revient à « chasser le mal » des personnes« possédées ».

Mais ces séances sont généralement moins spectaculaires que dans le célèbre film L’Exorciste, explique l’hebdomadaire catholique La Vie. Imposition des mains, bénédiction, prières, utilisation d’eau bénite… Toutes les étapes du rituel sont précisées dans Des exorcismes et des prières qui s’y rapportent, sorte de manuel destiné aux chasseurs de démons de l’Eglise. Le Saint-Siège l’a remis à jour en 1999, afin de laisser de côté les injonctions à Satan au profit d’un plus grand nombre de prières à Dieu. Le Vatican a en outre établi une liste de « symptômes » signalant une possession démoniaque, comme parler des langues inconnues, démontrer une force physique supérieure à la normale ou multiplier les blasphèmes.

 

Oui, les demandes se multiplient

Les exorcismes ne sont pas aussi rares qu’on pourrait le croire : depuis quelques années, les requêtes venant de croyants convaincus d’être « possédés » se multiplient. A Paris, plus de 1 500 demandes de rendez-vous sont enregistrées chaque année, rapportait La Croix en 2010. On compte aujourd’hui plus de 120 prêtres (…)

Lire la suite sur Francetv info

Maroc – Bouya Omar: démons, exorcismes et mauvais traitements

h24info.ma / Publié le 13/04/2014 | 06h45 | Simon Martelli/AFP

 Les malades sont enchaînés, voire affamés et battus, au point d'en faire un "Guantanamo marocain" pour Mohammed Oubouli, de l'AMDH.

Les malades sont enchaînés, voire affamés et battus, au point d’en faire un « Guantanamo marocain » pour Mohammed Oubouli, de l’AMDH. ©DR

Des centaines de Marocains que leurs proches croient tourmentés par des esprits sont confiés par leur famille à Bouya Omar dans la région de Marrakech. Ils y vivraient « l’enfer ».

Des cris déchirent de temps à autre le silence pesant du mystérieux mausolée de Bouya Omar, dans la région de Marrakech. Derrière les hauts murs, des âmes troublées de malades mentaux attendent d’être délivrées des « démons » qui les possèdent.

Des centaines de Marocains que leurs proches croient tourmentés par des esprits — depuis des schizophrènes jusqu’aux drogués — ont été confiés par leur famille à Bouya Omar afin d’être exorcisés: la légende prête des pouvoirs magiques à ce marabout du XVIe siècle, enterré sur place et dont l’esprit règnerait toujours sur les lieux.
Mais beaucoup se demandent ce qui se passe à l’intérieur du sanctuaire. Des malades mentaux sont-ils guéris grâce aux pouvoirs prêtés à l’esprit du marabout ou vivent-ils « l’enfer », comme l’affirme un ancien patient?
Les chiffres avancés par la presse sur le nombre de pensionnaires — un millier –, n’ont pu être vérifiés. Le journaliste de l’AFP qui a demandé à entrer dans le bâtiment s’en est vu refuser l’accès.

 Mais que se passe-t-il à l'intérieur du sanctuaire?La légende prête des pouvoirs magiques à ce marabout du XVIe siècle. ©AFP

« Guantanamo marocain »
Des militants se montrent cependant catégoriques sur l’atmosphère qui y règne, à des années-lumière de la joyeuse animation de la place Jamâa el-Fna à Marrakech, pourtant distante de cinquante kilomètres à peine.
Les malades sont enchaînés, voire affamés et battus, au point d’en faire un « Guantanamo marocain », avance Mohammed Oubouli, de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).
« Nous ne sommes pas contre les croyances des gens. (…) Ce qui nous ennuie, ce sont les souffrances endurées par ceux qui ont été amenés », affirme ce responsable d’Al-Attaouia, la ville voisine.

Témoignage d’un ancien « exorcisé »
Dans un rare témoignage, Mohammed, un ancien drogué originaire de Tanger (nord), affirme y avoir « vécu « l’enfer pendant une année » et perdu l’usage d’un œil. Emmené en 2006 par sa famille, cet homme affirme à l’AFP avoir subi des « mauvais traitements » –violences physiques, vol d’argent–, avant qu’un frère ne vienne l’en extirper.
En décembre, l’Alliance marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme a attiré l’attention d’une délégation onusienne sur Bouya Omar, poussant le ministre de la Santé, El Houssine Louardi, à assurer vouloir fermer le centre… dans la mesure des possibilités.
« Je vais faire tout mon possible (…). Malheureusement, la décision n’est pas du ressort du ministère de la Santé », a-t-il précisé.
Jnoun et politique
La difficulté de fermer Bouya Omar renvoie au profond ancrage de certaines croyances dans la société marocaine, comme celle des génies (jnoun), bons ou mauvais, cités dans le Coran, quand bien même le texte sacré recommande de ne s’en remettre qu’à Dieu. 86% de la population marocaine croirait aux esprits, selon une étude réalisée l’an dernier par le « Pew Research center », un groupe d’experts américain.

Et durant la dernière décennie, ces croyances populaires ont été encouragées notamment pour contrer l’idéologie radicale, d’après des sociologues.
A ce titre, le soufisme, version mystique apparue au VIIIe siècle et fortement imprégnée de rites et incantations, a connu un renouveau sous le règne de Mohammed VI comme moyen de promotion d' »un islam modéré et tolérant », expliquent-ils. « Le ministère de la Santé ne peut fermer Bouya Omar car il sert un objectif politique, en plus d’exister pour des raisons sociales et culturelles », estime l’universitaire Zakaria Rhani.

Problème de prise en charge
Bouya Omar est « un sujet très complexe, très sensible », reconnaît une source au sein du ministère des Affaires islamiques, qui renvoie à celui de la Santé la responsabilité du bâtiment. « Comment peut-on gérer quelqu’un qui est violent? Il est emprisonné, parfois un peu pour le protéger, pour stopper sa force, qui est un peu une force aveugle, pour faire sortir l’esprit », assure cette source sous couvert d’anonymat.
« On laisse les gens là-bas parce qu’on ne peut pas s’en occuper. C’est quelque chose d’ancien, qu’il faut maintenant modifier », poursuit-elle.

1 million de Casablancais atteints de maladies mentales
Bouya Omar illustre également les carences en matière de prise en charge des maladies mentales, négligées depuis des décennies, jugent en effet des experts.Il n’existe que 400 psychiatres dans tout le royaume, soit « moins que dans la seule ville de Genève », en Suisse, explique le chef de service de l’hôpital psychiatrique Arrazi de Salé, Jalal Toufik.
Ce médecin déplore la perception « extrêmement négative » qui perdure au Maroc vis-à-vis des maladies mentales. « Le niveau de conscience est si faible que beaucoup interprètent les symptômes d’une dépression ou d’anxiété comme le signe d’une malédiction », regrette-t-il.
« Ils comptent sur les marabouts et ne viennent nous voir longtemps après, quand ils sont en très mauvais état ».

Source : h24info

Brésil – Une exorciste de 8 ans pour sauver les bidonvilles du Brésil

 

  • IL YA 2 JOURS AVRIL 02, 2014 14:25
Alani, la fille d'un pasteur, prétend qu'elle peut exorciser les démons.

Alani, la fille d’un pasteur, prétend qu’elle peut exorciser les démons. Source: Fourni

CETTE huit ans fille est apparemment le don de Dieu. Elle prétend qu’elle peut guérir les malades et d’exorciser les démons des âmes perdues.

Dans la banlieue de Rio, profonde dans les bidonvilles de San Gonzalo, où la foi est élevé et la pauvreté est partout, les croyants affluent vers une petite église pentecôtiste.

Ils sont là pour être touché par le missionnaire peu Alani Santos, la fille d’un pasteur.Ils croient que Dieu lui a donné le pouvoir de chasser les démons et guérir les malades.

Exorcisme a toujours fait partie de la chrétienté et de la vie de la population très religieux du Brésil, mais la pratique se répand rapidement avec la croissance du pentecôtisme. Les églises sont à chaque coin, comme des histoires de commodité et de sauveurs comme Alani deviennent le visage humain de Dieu.

Alani dit Vocativ elle guérit les gens de sa communauté de l’église à l’aide tactiles, des prières et adoration.

Quand elle effectue ses miracles, dit-elle Alani est frappé par l’émotion et se sent immense privilège de pouvoir aider les gens dans leur vie.

Alani utilise sa connexion avec Dieu pour aider les autres.

Alani utilise sa connexion avec Dieu pour aider les autres. Source: Fourni

 

Lorsque Alani prêche, les gens se rassemblent avec leurs mains en l’air et les yeux fermés, en chantant bruyamment vers le ciel. «J’ai la foi, je vais recevoir, » ils crier.« Mon ennemi a été vaincu! »

Alani conduit ses disciples à prier: « La victoire est à venir, tout ce que vous devez faire est d’avoir la foi et cherchent Jésus Seigneur, » dit-elle à la foule. «Si vous croyez, ne craignez pas, Dieu est avec vous, dire ‘J’ai la foi’. »

 

Elle s'est fait un nom pour elle-même à Rio.

Elle s’est fait un nom pour elle-même à Rio. Source: Fourni

 

Les membres de sa demande d’assemblée, ils ont vu un homme guéri du VIH après 7 ans. Il donne aux autres l’espoir.

« Quand le petit missionnaire vous touche, quelque chose va arriver. Vous serez guéri « , dit son père pasteur.

Comme Alani pose sa main sur le front d’un croyant sur des béquilles, en disant « sentir la chaleur », il s’effondre sur le sol, des pièces de ses poches débordant sur le sol. Il a été guéri.

Que vous le croyiez ou non, cette petite fille donne Brésiliens espèrent qu’ils peuvent également être enregistrés.

 

En touchant ses croyants, elle prétend qu'elle peut les guérir.

En touchant ses croyants, elle prétend qu’elle peut les guérir. Source: Fourni

Source : News.com – Traduction Google

CAMEROUN – UNIVERSITÉ DE SOA : DES PRÊTRES EXORCISTES POUR LIBÉRER SOA

 

Cameroun - Université de Soa : Des prêtres exorcistes pour libérer Soa::CameroonLa nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans les mini-cités de Soa le mois dernier. Un cadre de la présidence de la République (dont nous taisons le nom volontairement), a perdu l’usage de la parole après avoir avalé du sang humain mélangé à du vin rouge.

Plusieurs jours après cette scène quelque peu insolite, les habitants de cette ville universitaire n’en reviennent pas. Autrefois ville paisible, Soa est aujourd’hui la Mecque de toutes les sectes. Les populations réclament à cor et à cri l’arrivée d’un prêtre exorciste pour purifier Soa. Selon des informations reçues à bonne source, ce cadre de la présidence de la république s’est rendu à Soa pendant les fêtes de fin d’année pour passer les moments inoubliables avec sa maîtresse. Une fois sur les lieux, il lui sera servi un plat de poulet arrosé d’un  verre de vin rouge dans lequel sa maîtresse membre d’une secte y amis du sang humain.

Une fois le verre vide, ce dernier s’aperçoit que le vin avait un goût quelque peu salé et sa saveur semblable à cette du sang humain. Il va dans un premier temps apprécier le vin avant de demander à sa dulcinée où elle l’avait acheté. Elle va lui apprendre que ce vin est spécial dans la mesure où elle l’avait acheté pour consolider leur relation mais surtout pour qu’il fasse son entrée dans le cercle vicieux de la grandeur. Pas suffisamment clair dans sa tête, il va insister sur sa provenance, sa compagne va donc lui avouer qu’il fait désormais parti de la secte et que c’est de la même façon qu’elle s’est aussi retrouvée dans le pétrin.(…)

suite de l’article

E.U. : Elles tuent deux enfants lors d’un rite d’exorcisme

ETATS-UNIS – Deux femmes de Germantown (Maryland) sont soupçonnées d’avoir poignardé à mort deux enfants lors d’une séance d’exorcisme. Elles pensaient qu’ils étaient habités par le Malin…

Deux enfants ont été tués après une séance d'exorcisme.

Deux enfants ont été tués après une séance d’exorcisme.Photo : AFP

Les policiers appelés dans une maison de Germantown (Maryland) ont découvert une véritable scène d’horreur : une mare de sang et quatre enfants âgés de un à huit ans, allongés au sol. Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’une séance d’exorcisme qui a mal tourné.

Deux femmes, dont l’une n’est autre que la mère des quatre enfants, sont poursuivies pour tentatives de meurtres et assassinats. « Elles pensaient que les gosses avaient l’esprit du Mal en eux », a expliqué une source policière citée dans les médias américains.

Deux morts et deux blessés

Depuis sa séparation d’avec son compagnon, Zakieya Avery, 28 ans, vivait avec ses deux filles et ses deux garçons dans cette modeste maison qu’elle partageait avec une amie, Monifa Sanford, 21 ans. Les deux femmes s’étaient rencontrées à l’église.

C’est un voisin qui a donné l’alerte vendredi matin. En promenant son chien, l’homme a remarqué que la portière de la voiture d’une de ses voisines était ouverte. Au sol, un couteau et une traînée de sang. Un autre couteau sera retrouvé dans la maison. Durant leur garde à vue, les deux jeunes femmes ont expliqué avoir procédé à une séance d’exorcisme dans la nuit de jeudi à vendredi pour libérer leurs petits du mauvais esprit. Ils ont reçu de nombreux coups de couteau durant leur sommeil. Seuls les deux plus grands ont survécu à ce véritable massacre. Ils ont été transportés à l’hôpital dans un état grave.

Source : metronews