Lambersart : l’ADFI (lutte contre les sectes) réagit à la création de l’académie d’hypnose

PUBLIÉ LE 11/11/2013

Par CHRISTIAN FURLING

L’Académie européenne d’hypnose et l’École française de magnétisme viennent d’ouvrir leurs portes à Lambersart, au cœur du Pacot. La nouvelle a fait réagir la présidente de l’Association pour la défense des familles et de l’individu (ADFI). Charline Delporte appelle à la vigilance face aux dérives sectaires qui accompagnent parfois les pratiques liées au bien-être. Explications.

« Actuellement, les dérives sectaires liées à la santé représentent 40 % des cas que nous traitons, pointe Charline Delporte, présidente de l’ADFI. Les praticiens peuvent mettre en œuvre plusieurs techniques, dont certaines sont sectaires. La population a envie de mieux-être, elle est en demande de thérapies brèves. Certaines personnes, en souffrance, peuvent être facilement manipulées. »

Dans ce contexte, l’ADFI se montre particulièrement vigilante. Elle souligne d’abord que «Thomas Descazeaux n’est pas un professionnel de la santé ». Le magnétiseur et hypnothérapeute n’a pas prétendu le contraire. Le magnétisme n’est pas reconnu par la médecine officielle. Il a été formé à Montpellier au magnétisme thérapeutique, fondé sur la circulation d’énergie au sein du corps. Il n’a pas de diplôme universitaire d’hypnose, mais une formation à l’hypnose eriksonienne, de même que Tony Dhalleine, fondateur et animateur de l’académie européenne de Lambersart, et prothésiste capillaire. Tous deux délivreront des formations qui ne pourront pas déboucher sur un diplôme, mais sur des certifications, comme ils l’ont indiqué.

Les deux associés, qui se sont connus lors d’une formation, soulignent leur volonté de venir en aide à des personnes en détresse et assurent vouloir exclusivement pratiquer le magnétisme et l’hypnose thérapeutiques (hypnose dite douce, fondée sur la suggestion). À Toulouse, Thomas Descazeaux travaillait au sein d’Hypnoticea. Charline Delporte a découvert, sur le site du cabinet, dans la rubrique « liens », un bandeau publicitaire pour le site www.sciences-occultes.org, lequel abrite l’association Alpha International.

Un lien vers Alpha

Alpha International délivre des cours d’hypnose, mais aussi de parapsychologie. Elle s’intéresse à la voyance et aux sciences occultes en général. Son accès complet est réservé à ses membres. Et elle réserve à ses adeptes les plus doués l’entrée dans l’Ordre maçonnique hermétique. Elle travaille « sur les états de conscience », appelle à « l’Éveil », croit en la « haute magie » et en « l’alchimie ». La présidente de l’ADFI dénonce la «manipulation » pratiquée par Alpha, même s’il n’est pas possible, stricto sensu, de parler de secte.

Un prédécesseur d’Alpha International, l’Association culturelle Alpha, elle aussi basée à Montpellier, avait, elle, été répertoriée comme secte dans le rapport parlementaire français de 1995. Mais il n’est pas possible d’identifier l’une à l’autre. Dans une autodéfense, Alpha International reconnaît pourtant que l’Ordre maçonnique hermétique, sommet de sa pyramide initiatique, recrute ses membres parmi les 172 sectes listées par le rapport de 1995, mais affirme que les deux Alpha sont « complètement différentes ».

Si le site d’Hypnoticea renvoie à Alpha International, l’inverse est vrai. Tomas Descazeaux est-il membre d’Alpha ? Il assure que non. Il ajoute : « Je n’ai pas été formé par eux, et je ne sais pas exactement ce qu’ils font. » Quand on précise, il note : « Il y a beaucoup de choses à apprendre sur l’être humain… Qui peut se targuer de connaître la vérité dans ces domaines ? » Néanmoins, il assure « ne pas partager leurs idées » et indique qu’il n’a «jamais fait d’alchimie ».

Décodeur biologique ?

Et le « décodage biologique » (il apparaît sous cette rubrique dans l’annuaire des thérapeutes de Haute-Garonne) ? « Pour moi, c’est un travail d’hypnose de régression, pour faire la paix avec certaines périodes de sa vie et garder le positif, admet Thomas Descazeaux. J’ai eu cette technique en main, mais les mêmes termes recouvrent des choses différentes. » Il ne place pas dans le « décodage biologique » l’idée selon laquelle un organe est malade s’il ne peut remplir sa fonction, ce qui implique qu’il faille le laisser se guérir seul. « Pata-médecine particulièrement dangereuse », dénonce Charline Delporte.

« À Lambersart, je ne pratiquerai pas le décodage biologique, complète le magnétiseur.Notre optique, à Tony et moi, est exclusivement thérapeutique. Il n’y a rien d’ésotérique, le but n’est pas d’amener les gens à une recherche métaphysique. » Ce qu’il avait déjà affirmé. Quant au lien publicitaire vers Alpha International, il assure qu’il l’avait accepté « il y a quatre ans, pour se positionner sur Internet, ce qui est très difficile ». Il dit avoir tourné la page Hypnoticea et se dit prêt à « supprimer ce lien, s‘il dérange » (ce qui a été fait dans la journée, jeudi).

Terreau local

(…)

Suite de l’article