Témoins de Jéhova : Le crime d’abus sexuel sur enfants décrié

image Jean Pierre Coquand.

Jean Pierre Coquand, professeur à la retraite est un ex-témoin de Jéhovah. Il est auteur du livre,

‘Aliénation et prises de conscience’ qui est disponible dans la plupart des librairies. Il analyse le crime d’abus sexuel sur des enfants des Témoins de Jéhovah.

Le Matinal : Quelles sont les méthodes utilisées par les Témoins de Jéhovah ?

Jean Pierre Coquand : Lors de leur activité de porte-à-porte, les Témoins de Jéhovah (TJ) ont pour objectif de s’introduire dans les familles afin d’y conduire ce qu’ils  appellent “une étude biblique à domicile” sur des supports comme : “Qu’enseigne réellement la Bible” à raison d’une heure par semaine. Ce support à la caractéristique de comporter des paragraphes et des questions numérotés, le TJ pose la question et la personne qui le reçoit chez elle lit le paragraphe tout en cherchant la réponse induite par la société d’édition new-yorkaise Watch Tower qui dirige les Témoins de Jéhovah du monde entier. La personne est invitée à prendre une règle et un stylo et à souligner la réponse induite, qui n’est pas le produit de sa réflexion.

En procédant ainsi, cette réponse soulignée dans le livre s’inscrit dans le cortex cérébral d’une manière indélébile. Les personnes sont amenées à franchir des étapes à leur insu, les amenant à penser, agir et réagir en Témoins de Jéhovah. En six mois cette méthode atteint son apogée lorsque l’esprit critique est annihilé, les personnes ne pensent plus par elles-mêmes, elles sont rendues semblables aux adeptes comme clonées, donc prévi-sibles et corvéables à souhait. Privés de leur esprit critique, les adeptes obéissent aux injonctions et inductions de la multinationale new-yorkaise Watch Tower, les adeptes sont amenés à chanter des cantiques dont les paroles sont séditieuses envers l’État tel le cantique 62 intitulé : “A qui appartiens-tu ?” Il est question de deux dieux, quels sont ces deux dieux et maîtres ?

L’un est vérité, l’autre est factice, c’est-à-dire faux, un choix est imposé ; quel est ce faux dieu et maître ? César, c’est-à-dire l’autorité, l’État, ses institutions, ses lois et son Code Pénal ! Si César est selon les TJ factice, eux ne sont-ils pas factieux c’est-à-dire “qui exercent contre le pouvoir établi une opposition violente” selon la définition du dictionnaire Robert ! N’y a-t-il pas là une incitation à la désobéissance envers l’État, ses lois et ses institutions ? Les T.J. prétendent être les seuls à pratiquer l’enseignement de la Bible avec intégrité, manifestement, le principe biblique “rendre les choses de  César à César et rendre les choses de Dieu à Dieu” n’est pas respecté. L’intégrité des T.J. n’est pas celle qu’ils prétendent exercer.

Comment sont traités les cas de crimes d’abus sexuels sur enfants T.J. ? Sont-ils déclarés à aux autorités gouvernementales ?  Leurs  auteurs sont-ils traduits devant le tribunal de La République ?

Au risque de vous choquer, non les cas d’abus sexuels sur enfants T.J. ne sont pas déclarés aux autorités et donc les Témoins de Jéhovah, auteurs de tels crimes, ne sont pas traduits devant le Tribunal de La République, mais laissés en liberté dans le but de préserver la réputation de l’organisation et non pas de préserver la pureté de l’organisation. Ces cas sont traités à l’interne par un tribunal interne appelé autrefois “comité judiciaire” et depuis peu appelé “comité de discipline religieuse”.

Avez-vous des preuves écrites de ce que vous avancez ?

Ces preuves écrites sont les directives elles-mêmes de la multinationale new-yorkaise W.T. consignées dans ce livre : “Faites paître le troupeau de Dieu”, véritable code pénal interne qui m’a été remis par un responsable T.J. bien que cet ouvrage soit ultraconfidentiel, puisque réservé exclusivement à la formation des responsables T.J. (voir la page 73 de ce livre de la Watch Tower),  une réfé-rence biblique est citée, celle de Deutéronome 19:15-17 énonçant la règle de deux ou trois personnes présentes et témoins pour que l’affaire soit traitée.

Ce texte a été écrit 1473 années avant notre ère,  nous sommes en 2013, ajoutons 2013 années, la rédaction remonte donc à 3486 années ! Si ce texte biblique garde toute sa valeur pour traiter le cas de vol ou d’autres cas mais pas celui d’abus sexuel sur enfant, soyons lucides : quel pédophile inviterait deux ou trois personnes témoins sur le lieu de son crime ? Seul l’enfant victime est témoin.  Faute d’avoir deux ou trois témoins le crime n’est pas traité et le criminel laissé en liberté. Les anciens remettront l’affaire entre les mains de Jéhovah, l’affaire est classée, est-il écrit. Le code Pénal et le Tribunal de La République sont-ils res-pectés ou bafoués ? N’y a-t-il pas là trouble à l’ordre public ? Est-ce normal qu’une organisation réclamant le statut de religion loi 1905 ait son propre code pénal et son propre tribunal parallèles à ceux de La République ? Est-il normal qu’une telle organisation laissant des criminels en liberté ne soit pas dissoute et ses activités interdites ?

Source : Lematinal

« Les gourous sont des caméléons »

Catherine Picard, présidente de l’Unadfi, qui lutte contre les sectes

L.C. | 18 Déc. 2014, 07h00 | MAJ : 18 Déc. 2014, 05h03

Ancienne députée, Catherine Picard est rapporteur de la loi About-Picard, votée en 2001, qui a créé un nouveau délit pénal, l’abus de faiblesse sur des personnes en « état de sujétion psychologique ». Elle préside l’Union nationale des associations des familles et de l’individu victimes de sectes.

Quel est l’apport de la loi de 2001 ?

CATHERINE PICARD. Avant, on pouvait poursuivre des faits d’escroquerie, de viol ou d’actes de torture ou de barbarie exercés par un gourou. Ce qui a changé, c’est que le Code pénal reconnaît désormais la spécificité de l’emprise mentale. D’une part, cela facilite les poursuites. De l’autre, c’est primordial dans le processus de reconstruction des victimes qui se heurtent souvent à l’incompréhension des autres. Avant, l’abus de faiblesse, c’était schématiquement vendre une batterie de casseroles à une grand-mère qui n’a plus toute sa tête. Avec « l’état de sujétion psychologique », on admet qu’une personne comme vous et moi peut avoir un moment de faiblesse à un moment de sa vie.

Quelle a été l’évolution depuis ?
Sa première application, dans une affaire de provocation au suicide, dite Néo-Phare, jugée à Nantes (Loire- Atlantique) en 2004, a été un succès. La loi a été employée dans quelque 300 procédures depuis 2001. La France a été pionnière. La Belgique et le Luxembourg nous ont imités, l’Italie y réfléchit. Les élèves magistrats ont désormais une formation spécifique, les avocats aussi. Et la jurisprudence apportée dans l’affaire des Védrines, qui permet une application au civil, est très intéressante. Mais il reste encore très délicat de monter des dossiers car il faut apporter la preuve : dans l’affaire Néo-Phare, il y avait des textes écrits prouvant l’incitation au suicide. Mais c’est loin d’être toujours le cas. Les dossiers sont souvent fragiles, les instructions longues, avec beaucoup de non-lieu au final. Plein d’affaires sont également prescrites, le délai étant de trois ans.

Que dire de l’état des mouvements sectaires en France aujourd’hui ?
On peut dire que le temps des gros mouvements, type Ordre du temple solaire, est passé, mais il faut envisager sérieusement qu’ils puissent revenir, une fois qu’ils auront trouvé de nouveaux vecteurs, plus modernes. C’est du marketing. Les gourous sont des caméléons qui endossent le costume qui fera basculer leurs proies. Depuis environ cinq ans, on note l’apparition importante de microgroupes, dont le chef exploite le filon de la santé, du bien-être, de l’ésotérisme… Tous ces mouvements sont encore en phase d’incubation, mais on pourrait avoir d’ici quelques années une vraie catastrophe.

Source : le parisien

E.U. – Une vision des Témoins de Jéhovah : Interview avec le Directeur Gregorio Smith

Publié: Mise à jour:

Je ai récemment eu l’occasion de voir un nouveau documentaire sur les expériences des Témoins de Jéhovah contemporains et je étais tellement intrigué par ce que je ai vu que je voulais en savoir plus et je ai pensé à mes lecteurs serait ainsi. Donc, ce qui suit est une interview avec le réalisateur Gregorio Smith, dont le film Truth Be Told sera actuellement à la disposition du grand public le 19 Décembre.

Ce film jette un regard assez critique sur l’institution derrière les Témoins de Jéhovah. Qu’est-ce qui vous a amené à faire?

Je venais de terminer mon film Oiseaux et était impatient de commencer un nouveau projet quand mon partenaire de production, qui a été élevé catholique, a suggéré que nous faisons un documentaire sur « l’Jéhovah. » Ce est ce qu’ils ont été appelés dans son quartier tout en grandissant, comme dans «rapide! Evadez-vous de la fenêtre! De Jéhovah sont à venir! »

À l’époque, il y avait quelques films sur Témoins de l’organisation et / ou de l’expérience de Jéhovah. Deux des productions plus récentes inclus un drame fictif bien reçu du Danemark, et un documentaire qui a été diffusé sur PBS ici dans les Etats qui est largement considéré comme un morceau de pâte manifestement critique de la Société Watchtower.

Je ai regardé des dizaines de témoignages de témoins de Jéhovah ex-sur YouTube et a trouvé revoir ma propre éducation des Témoins de Jéhovah plus pénible que prévu. Je ai quitté il ya des décennies de religion, mais là je me sentais une parenté immédiate avec de parfaits inconnus partageant leurs histoires de divers traumatismes émotionnels, sociaux et psychologiques.

Ces témoignages, bien que puissante, ont une portée limitée car ils contiennent un langage qui ne serait comprise par d’autres ex-Témoins de Jéhovah de – La vérité, service sur le terrain, les apostats, excommunication (fuir), mondain, de la société, diabolisé – un ensemble lexique de témoin jargon obscur Jéhovah. En outre, ces témoignages ont surtout été créés dans les maisons des gens avec la technologie de consommation de qualité et manquaient éléments formalistes clés tels que la qualité de l’image, de la composition de tir, l’éclairage, le montage et la conception sonore.

Valeur de la production et l’accessibilité question. Et après avoir donné au projet beaucoup de réflexion, nous avons senti que nous étions dans une bonne position pour produire un documentaire qui a offert une compréhension historique immersive de l’expérience des Témoins de Jéhovah, qui harmonise l’intensité des histoires individuelles Témoins de Jéhovah avec l’esthétique de qualité professionnelle et technique éléments.
Et tandis que Truth Be Told est d’intérêt naturel aux anciens, la décoloration et actifs Témoins de Jéhovah, nous croyons que ce est un outil précieux qui fera appel à témoin le monde des non-Jéhovah et peut éduquer les millions sur le côté moins connu de la Société Watchtower culture: la suspension de la pensée critique, le découragement de l’enseignement supérieur, le non-respect des anniversaires, Noël et autres fêtes de la société et les coutumes, les interdictions de conduite sexuelle, leur politique de l’homosexualité de tolérance zéro et de leur dévotion excessive à un principe central que la destruction du monde est imminente.

Pensez-vous qu’il ya une telle chose comme un heureux témoin de Jéhovah? Ou si je phrase différemment, pensez-vous que la religion est défectueux ou pensez-vous que la façon dont les gens pratiquent le rend imparfait?

Je pense que les Témoins de Jéhovah croient qu’ils sont heureux, au moins dans la version de témoins de Jéhovah de bonheur. Le problème est, ce bonheur réside en dehors d’eux-mêmes dans une façade, une pieuse village Potemkine où les membres sont simplement singer les gens heureux et souriants bourse décrits dans la littérature Témoin de Jéhovah conçu pour obtenir émotionnelle par rapport réponses rationnelles. En bref, leur bonheur est informé par leur propre propagande.

Je ne suis pas un théologien, donc je ne peux pas dire si oui ou non religion des Témoins de Jéhovah comme un système de croyance est erronée. Je peux dire, cependant, que le témoin l’éducation de mon Jéhovah était une vie d’obéissance stricte à «l’ordre théocratique » dans une atmosphère de grandes attentes avec peu ou pas de récompense. Et une culture dogmatique lourde de peur, la culpabilité, la paranoïa, le légalisme, l’isolement et l’ascétisme ne laisse pas beaucoup de place pour le bonheur.

Il vaut la peine de mentionner que main levée à Truth Be Told projections à travers le pays a révélé que plus de la moitié des Témoins de l’ancien Jéhovah présents ont soit été ou cherché santé counseling / thérapie mentale, et la moitié de ceux admis à envisager ou tenter suicide.

Quel genre de réformes aimeriez-vous voir le témoin de Jéhovah – formellement appelé la Société Watchtower – faire pour la religion pour être en meilleure santé?Ces changements sont possibles?

La Société Watchtower peut bénéficier d’une bonne dose d’humilité. Cette perception qu’eux seuls possèdent « The Truth » cultive un air d’élitisme spirituel et la bigoterie, puisque les membres considèrent les autres religions et croyances comme « false » ou autrement inférieurs. Il favorise également un climat dangereux d’absolus où les règles, règlements et la doctrine selon par sa direction (appelé «Conseil d’administration») sont considérés comme inattaquables et toute contestation de leurs administrations équivaut à la persécution religieuse, l’hérésie ou apostasie.

Ironiquement, cette tendance à légalisme pourrait signaler la disparition de la Société Watchtower, que leur enracinement en réponse à upticks dans les départs et les questions de plus en plus dangereuses des membres finiront par se approcher d’un point de hyper-légalisme lequel l’infrastructure de témoin de l’ensemble Jéhovah étouffe sur son excès de règles et règlements.

Personne n’a le monopole de la vérité et une saine discussion sur la religion doit flou – Salle de contempler l’émerveillement et le mystère de l’inconnaissable. Un Dieu compris, ce est pas de Dieu. Ce genre de changement de perception, cependant, les défis plus d’un siècle de la doctrine de la Société Watchtower plus insulaire et absolutiste, donc je ne crois pas que les réformes ne arrivera jamais au sérieux.Qu’espérez-vous de téléspectateurs auront du film?

Truth Be Told est un examen des dangers clairs et présents de l’influence indue dans les mains des religions fanatiques et autres groupes à haut contrôle. Et il est important pour nos téléspectateurs comprennent que l’endoctrinement, d’intimidation spirituelle, l’ostracisme et d’autres violations des droits de l’homme a examiné dans le film ne se produisent pas seulement dans le passé. Ils se produisent en ce moment à des millions de Témoins de Jéhovah et leurs familles dans le monde entier.

Truth Be Told est également un outil pédagogique efficace qui permettra à témoin le monde des non-Jéhovah pour voir cette religion dans une lumière entièrement nouvelle. Universitaires, médicaux et professionnels de la santé mentale, et des experts juridiques ont exprimé leur surprise et de fascination sur l’affichage Truth Be Told et considèrent le film comme une «contribution précieuse» pour le point de vue de son initié historique et immersive dans la culture des Témoins de Jéhovah. Notre sensibilisation aura ses défis depuis les gens que le film pourrait aider le plus sont les moins susceptibles de voir. Tant que témoin de Jéhovah une ex-tweeté:

« Je partage ce avec ma famille JW mais je ai peur d’être appelé un apostat et le contact perdre. Ils sont gouvernés par la peur. »

Source : Huffington Post – Traduction Google

Syndrome traumatique religieux : Comment certaines religions organisées conduisent à des problèmes de santé mentale

 

Religieux Trauma Syndrome-AngoisseÀ seize ans, j’ai commencé ce qui allait être un combat de quatre ans avec la boulimie.Lorsque les symptômes ont commencé, je me suis tourné en désespoir de cause pour les adultes qui en savaient plus que moi sur la façon d’arrêter les comportements à mon chef d’étude de la Bible honteux et un ministre de la Jeunesse visite. « Si vous demandez quelque chose dans la foi, croyant,» disaient-ils. « Ce sera fait. » Je savais qu’ils citent la Parole de Dieu. Nous avons prié ensemble, et je suis allé à la maison convaincu que Dieu avait entendu ma prière.

Mais mes compulsions horribles ne vont pas loin. À l’automne de ma deuxième année à l’université, j’étais désespérée et assez déprimé que j’ai fait une tentative de suicide. Le problème n’était pas seulement la boulimie. J’étais convaincu alors que j’étais un échec spirituel complet. Mon collège département de conseil avait proposé de me faire une aide réelle (ce qu’ils ont fait plus tard). Mais à mon avis, à ce stade, une telle aide ne peut pas résoudre le problème de base: j’ai été un échec aux yeux de Dieu. Il faudra des années avant que je compris que mon incapacité à guérir la boulimie à travers les mécanismes offerts par le christianisme biblique n’est pas une fonction de ma propre carence spirituelle, mais des lacunes dans la religion évangélique lui-même.

Marlene Winell portraitMme Marlene Winell est un consultant en développement humain dans la région de San Francisco. Elle est également la fille de missionnaires pentecôtistes. Cette combinaison a donné son travail une attention inhabituelle.Pendant les vingt dernières années, elle a conseillé les hommes et les femmes dans la récupération de diverses formes de fondamentalisme religieux, y compris les Assemblées de Dieu dénomination dans laquelle elle a été soulevée. Winell est l’auteur de Quitter le bercail – Un guide pour les anciens fondamentalistes et autres de quitter leur religion , écrit pendant ses années de pratique privée en psychologie. Au fil des ans, Winell a fourni une assistance aux clients dont les expériences religieuses étaient encore plus dommageable que la mienne. Certains d’entre eux sont des personnes dont les symptômes psychologiques ne sont pas seulement exacerbé par leur religion, mais en réalité causés par elle.

Il ya deux ans, a fait des vagues Winell par étiquetage formellement ce qu’elle appelle «le syndrome Trauma religieuse » (RTS) et commence à écrire et s’exprimer sur le sujet pour un public professionnel. Lorsque l’Association britannique des comportementale et cognitive psychologues publié une série d’articles sur le sujet, les membres d’une association chrétienne de conseil ont protesté ce qu’ils appellent une attention excessive à un « sujet de niche relativement. » Un intervenant dit: «Une religion, foi ou un livre ne peut pas soient abus, mais les gens peuvent faire quelque chose d’interprétation abusive « .

La religion est toxique tout simplement une mauvaise interprétation? Qu’est-ce traumatisme religieuse? Pourquoi ne Winell croire mérites de traumatologie religieux son propre label de diagnostic? Je lui ai demandé.

Commençons cette interview avec les bases. Quel est exactement le syndrome du traumatisme religieuse?

Winell: syndrome de traumatisme religieuse (RTS) est un ensemble de symptômes et de caractéristiques qui tendent à aller de pair et qui sont liés à des expériences nocives avec la religion. Ils sont le résultat de deux choses: immersion dans une religion majoritaire et l’impact secondaire de laisser un groupe religieux. L’étiquette RTS fournit un nom et une description personnes affectées reconnaissent souvent immédiatement. Beaucoup d’autres personnes sont surpris par l’idée de la RTS, parce que dans notre culture, il est généralement admis que la religion est bénigne ou bon pour vous. Tout comme dire les enfants sur le Père Noël et leur permettant de travailler sur leurs croyances plus tard, les gens ne voient aucun mal dans l’enseignement de la religion aux enfants.

Mais en réalité, les enseignements et les pratiques religieuses causent parfois des dommages de santé mentale grave. Le public est peu familier avec la violence sexuelle et physique dans un contexte religieux. Comme journaliste Janet Heimlich a documenté dans, briser leur volonté groupes religieux fondés sur la Bible, qui mettent l’accent sur ​​l’autorité patriarcale de la structure familiale et utilisent des méthodes parentales sévères peuvent être destructeurs.

Mais le problème n’est pas seulement la violence physique et sexuelle. Traitement émotionnel et mental dans les groupes religieux autoritaires peut également être dommageable en raison de 1) enseignements toxiques comme la damnation éternelle ou le péché originel 2) les pratiques ou état d’esprit religieux, comme punition, la pensée noir et blanc, ou de la culpabilité sexuelle, et 3) la négligence qui empêche une personne d’avoir des informations ou des occasions de se développer normalement.

Pouvez-vous me donner un exemple de la RTS de votre cabinet de consultation?

Winell: Je peux vous donner beaucoup. L’un des groupes de symptômes est d’environ peur et l’anxiété. Les gens endoctrinés dans le christianisme fondamentaliste que les petits enfants ont parfois des souvenirs d’être effrayé par des images de l’enfer et apocalypse avant leurs cerveaux pourraient commencer à faire sens de ces idées. Certains survivants, qui je préfère appeler «récupérateurs», avoir des flashbacks, des attaques de panique, ou des cauchemars à l’âge adulte, même quand ils intellectuellement ne croient plus la théologie. Un de mes clients, qui au cours de la journée a bien fonctionné en tant que professionnel, a lutté avec la peur intense de nombreuses nuits. Elle a dit,

J’avais peur que j’allais en enfer. J’avais peur que je faisais quelque chose de vraiment mauvais. J’étais complètement hors de contrôle. Je voudrais parfois réveiller dans la nuit et commencer à crier, se débattre mes bras, essayant de me débarrasser de ce que je ressentais. Je fais le tour de la maison en essayant de penser et me calmer, au milieu de la nuit, en essayant de faire un peu d’auto-entretien, mais je me sentais comme si c’était quelque chose qui – la peur et l’anxiété prenait sur ma vie.

Ou compte de ce commentaire, qui se réfère à un film de utilisée par les évangéliques pour alerter sur les horreurs de la «fin des temps» pour les non-croyants.

 On m’a emmené voir le film « Un voleur dans la nuit ». Sensationnel. Je suis sous le choc d’apprendre que de nombreuses autres personnes ont subi les mêmes traumatismes avec qui je vivais à cause de ce film. A quelques jours ou quelques semaines après le visionnement du film, je suis entré dans la maison et maman n’était pas là. Je suis resté là hurlant de terreur. Quand j’ai arrêté de crier, j’ai commencé à faire mon plan: Qui mes voisins chrétiens étaient, qui est la maison de percer à obtenir de l’argent et de la nourriture. J’avais 12 ans et me préparais pour Armageddon seul.

En plus de l’anxiété, RTS peut inclure la dépression, des troubles cognitifs, et des problèmes de fonctionnement social. Dans le christianisme fondamentaliste, l’individu est considéré comme dépravé et dans le besoin de salut. Un message de base est « Vous êtes mauvais et le mal et méritent de mourir. » ( Le salaire du péché, c’est la mort .) Cela devient appris à des millions d’enfants à travers des organisations comme Evangélisation des Enfants , et il ya un groupe organisé  de s’opposer à leur incursion dans les écoles publiques. J’ai eu des clients qui se souviennent être bouleversée quand donné une image vivante de Jésus sanglante payer le prix ultime pour leurs péchés. Des décennies plus tard, ils sont assis en me disant qu’ils ne parviennent pas à trouver une estime de soi.

Après vingt-sept ans d’essayer de vivre une vie parfaite, je n’ai pas réussi. .. J’avais honte de moi-même tout au long de la journée. Mon esprit lutte avec lui-même, sans relief. . . J’ai toujours cru que tout ce que j’ai appris, mais je pensais que je n’étais pas approuvé par Dieu. J’ai pensé que, fondamentalement, moi aussi, je mourrais à l’Armageddon.

J’ai passé des années littéralement me blesser, couper et brûler mes bras, en prenant une surdose et mourir de faim moi-même, pour me punir afin que Dieu n’a pas besoin de me punir. Il m’a fallu des années pour se sentir digne de quelque chose de bon.

Né de nouveau le christianisme et le catholicisme fervent dire aux gens qu’ils sont faibles et dépendants, appelant les phrases comme « ne t’appuie pas sur ton intelligence »ou« la confiance et obéissent . « Les gens qui intériorisent ces messages peuvent souffrir d’impuissance acquise. Je vais vous donner un exemple d’un client qui avait peu de capacité de décision après avoir vécu toute sa vie à la suite de la «volonté de Dieu. » Les mots ici ne transmettent pas la profondeur de son désespoir.

J’ai un temps terrible de prendre des décisions en général. Comme je ne peux pas, vous le savez, se réveiller le matin, « Que vais-je faire aujourd’hui? Comme je ne sais même pas par où commencer. Vous savez toutes les choses que je pensais que je pourrais faire ont disparu et je ne suis pas sûr que je dois encore essayer d’avoir une carrière; Je garde mon essentiellement de quatre ans toute la journée.

Groupes religieux autoritaires sont sous-cultures où la conformité est nécessaire pour appartenir. Ainsi, si vous osez quitter la religion, vous risquez de perdre votre système de soutien en entier.

J’ai perdu tous mes amis. J’ai perdu mes liens étroits avec la famille.Maintenant, je perds mon pays. J’ai perdu tellement à cause de cette religion malin et je suis en colère et triste de mon cœur. . . J’ai vraiment essayé de faire de nouveaux amis, mais j’ai échoué lamentablement. . . Je suis très solitaire.

Donner une religion, après immersion totale, peut provoquer un bouleversement complet de la construction d’une personne de la réalité, y compris les travailleurs, d’autres personnes, la vie et l’avenir. Les gens qui ne connaissent pas cette situation, y compris les thérapeutes, ont du mal à apprécier la terreur pure, il peut créer.

Ma forme de religion a été très fortement ancrée et ancré profondément dans mon cœur. Il est difficile de décrire comment pleinement ma religion informé, infusé, et influencé toute ma vision du monde. Mes premiers pas sur le fondamentalisme étaient profondément effrayant et j’ai eu des pensées suicidaires fréquentes. Maintenant, je suis bien passé, mais je n’ai pas encore tout à fait trouvé « ma place dans l’univers.

Même pour une personne qui n’a pas été tellement enracinée, laissant sa religion peut être une transition stressante et importante.

Beaucoup de gens semblent se détourner de leur religion facilement, sans vraiment regarder en arrière. Ce qui est différent au sujet de la clientèle que vous travaillez?

Winell: Les groupes religieux qui sont très contrôlent, enseigner la peur sur le monde, et de garder les membres à l’abri et mal équipés pour fonctionner dans la société sont plus difficiles à quitter facilement. La difficulté semble être plus élevé si la personne est née et a grandi dans la religion plutôt que de rejoindre en tant que converti adulte. C’est parce qu’ils n’ont pas de cadre de référence – « . Être dans le monde » aucun autre «soi» ou moyen d’un type de personnalité est une personne qui est profondément émotionnel et réfléchi et qui a tendance à se jeter à corps perdu dans leurs efforts. « Les vrais croyants » qui perdent alors leur foi se sentent plus la colère et la dépression et la douleur de ceux qui ont simplement allé à l’église le dimanche.

Ne sont pas seulement ces personnes qui seraient déprimé, anxieux, ou obsessionnelle de toute façon?

Winell: Pas du tout. Si mon observation est correcte, ce sont des gens qui sont impliqués et intense et attentionné. Ils s’accrochent à la religion plus que ceux qui ont tout simplement « à pied » parce qu’ils essaient de le faire fonctionner, même quand ils ont des doutes. Parfois, cela est hors de la peur, mais souvent il est hors de dévotion. Ce sont des gens pour qui l’éthique, l’intégrité et la compassion comptent beaucoup. Je trouve que quand ils arrivent mieux et à reconstruire leur vie, ils sont merveilleusement créatif et énergique de nouvelles choses.

Dans votre esprit, comment est-RTS différent de post-traumatique de stress?

Winell: RTS est un ensemble spécifique de symptômes et les caractéristiques qui sont liées à l’expérience religieuse préjudiciable, non seulement un traumatisme. Ceci est crucial pour comprendre la condition et de toute sorte d’auto-assistance ou de traitement. (Plus de détails sur ce qui peut être trouvé sur mon voyage gratuit site web et discutés dans mon discours à la Convention Freethought Texas.)

Une autre différence est le contexte social, ce qui est extrêmement différent des autres traumatismes ou les formes d’abus. Quand quelqu’un se remet de la violence familiale, par exemple, d’autres personnes comprennent et soutiennent la nécessité de laisser et récupérer. Ils ne remettent pas en question comme une question d’interprétation, et ils n’envoient pas la personne revenir pour plus. Mais c’est exactement ce qui arrive à beaucoup d’anciens croyants qui cherchent des conseils. Si un fournisseur ne comprend pas la source des symptômes, il ou elle peut envoyer un client pour l’accompagnement pastoral, ou AA, ou même dans une autre église. Un récupérateur a exprimé sa frustration de cette façon:

Inclure les parents physiquement abusives qui cite: «Les pièces de rechange de la tige et gâter l’enfant » aussi littéralement que vous pouvez imaginer et vous avez une âme baisée-up: un mal aimé, rejeté, enfant en bas âge traumatisé dans le corps d’un adulte. Je suis tout simplement un esprit brisé en une coquille vide. Mais attendez … Ce n’est pas assez? Il ya aussi l’attente de tout le monde dans la société que nous devrions célébrer victimes avec nos auteurs chaque Noël et de Pâques!

Tout comme les troubles tels que l’autisme ou la boulimie, donnant RTS un vrai nom présente des avantages importants. Les gens qui souffrent à trouver que d’avoir un label pour leur expérience aide à se sentir moins seul et coupable. Certains m’ont écrit pour exprimer leur soulagement:

Il ya en fait un nom pour elle! Je suis un lavage de cerveau dès la naissance et perdu 25 ans de ma vie à le servir! Depuis, j’ai été hors de ma religion depuis plusieurs années, mais je ne peux pas serrer la hantise de l’enfer et se sentir absolument condamnée. Je suis maintenant socialement inepte, inapte au travail, et la seule façon que je peux avoir des relations sexuelles est à payer pour cela.

Étiquetage RTS encourage les professionnels de l’étudier plus attentivement, développer des traitements, et offrir de la formation. J’espère que nous pourrons encore travailler sur la prévention.

Que voyez-vous comme étant la différence entre la religion qui provoque un traumatisme et la religion qui ne fait pas?

Winell: Religion provoque un traumatisme quand il est fortement contrôler et empêche les gens de penser par eux-mêmes et la confiance de leurs propres sentiments. Les groupes qui exigent l’obéissance et la conformité produisent peur, pas de l’amour et de la croissance. Avec un jugement constant de soi et des autres, les gens deviennent étrangers à eux-mêmes, de l’autre, et dans le monde. Religion dans ses pires formes provoque la séparation.

Inversement, les groupes qui relient les gens et favorisent la connaissance de soi et la croissance personnelle peut être dit pour être en bonne santé. Le livre, sain Religion ,décrit ces traits. Ces groupes accordent une grande valeur sur le respect des différences, et les membres se sentent responsabilisés en tant qu’individus. Ils apportent un soutien social, un lieu pour les événements et les rites de passage, l’échange d’idées, d’inspiration, les possibilités pour le service, et la connexion à des causes sociales. Ils encouragent les pratiques spirituelles qui favorisent la santé comme la méditation ou principes pour vivre comme la règle d’or. De plus en plus, non théistes demandent comment ils peuvent créer des communautés spirituelles similaires sans le surnaturel. Une congrégation athéeà Londres a lancé cette année et a reçu plus de 200 demandes de personnes qui veulent reproduire leur modèle.

Certaines personnes disent que des termes comme «la récupération de la religion» et «syndrome de traumatisme religieuse» ne sont que des tentatives athées pathologiser croyance religieuse.

Winell: professionnels de la santé mentale ont assez à faire sans aller à la recherche de nouvelle pathologie. Je n’ai jamais mis à la recherche d’un « sujet de niche», et le syndrome de traumatisme certainement pas religieuse. J’ai écrit un article pour une conférence de l’American Psychological Association et j’ai pensé que ce serait la fin de celui-ci. Depuis lors, j’ai essayé de passer à d’autres choses plusieurs fois, mais ce travail a tout simplement grandi.

À mon avis, nous sommes tout simplement, comme la culture, la prise de conscience du traumatisme religieuse. De plus en plus de personnes quittent la religion, comme on le voit par les sondages montrant que le « religieusement non affiliés» ont augmenté au cours des cinq dernières années, passant un peu plus de 15% à un peu moins de 20% de tous les adultes américains. Il n’est pas étonnant Internet est en pleine explosion avec des sites Web pour les anciens croyants de toutes les religions, en fournissant des forumspour les gens de se soutenir mutuellement. L’énorme population de personnes « en laissant le pli» comprend un sous-ensemble à risque de RTS, et plus de gens en parlent et demander de l’aide. Par exemple, il ya des milliers d’anciens mormons , et on m’a demandé de parler de RTS à une conférence de la Fondation exmormon. J’anime un groupe de soutien international en ligne appelé sortie et Reclaim  qui a des conférences téléphoniques mensuelles. Une organisation appelée récupération de Religion, aide les gens commencent groupes de meet-up d’auto-assistance

Dire que quelqu’un essaie de pathologiser religion autoritaire, c’est comme dire à quelqu’un pathologisée troubles de l’alimentation en les nommant. Avant cela, ils étaient en bonne santé? Non, avant que nous ne constatons. Les gens souffraient, pensaient qu’ils étaient seuls, et se blâmer. Professionnels n’avaient pas conscience ou de formation. Telle est la situation de la RTS aujourd’hui. Religion autoritaire est déjà pathologique, et quitter un groupe-contrôle élevé peut être traumatisant. Les gens souffrent déjà. Ils ont besoin d’être reconnus et aidés.

–  Dr Marlene Winell est un consultant en développement humain dans la région de la baie de San Francisco et l’auteur de Quitter le bercail – Un guide pour les anciens fondamentalistes et autres de quitter leur religion .  Plus d’informations sur Marlene Winell et des ressources pour obtenir de l’aide avec RTS peut être trouvé à Free Journey.   Valerie Tarico est un psychologue et écrivain à Seattle, Washington. Elle est l’auteur de Doubt Confiance: Ancien évangélique Regarde vieilles croyances dans une nouvelle lumière et Deas et autres Imaginings , et le fondateur de www.WisdomCommons.org .Ses articles peuvent être trouvés à Awaypoint.Wordpress.com .

Source : Awaypoint – Traduction Google

Afrique – Tobie Nathan : « L’existence des enfants sorciers est un phénomène moderne assez récent »

La sorcellerie sort renforcée du combat des églises.
La sorcellerie sort renforcée du combat des églises. © Sipa

Tobie Nathan, auteur, entre autre, de « L’Étranger ou le pari de l’autre », paru aux éditions Autrement, revient sur le phénomène des enfants sorciers apparu il y a moins d’une trentaine d’années. Faisant partie intégrante des sociétés africaines, la sorcellerie, qui vise aussi bien les albinos que les jumeaux, les enfants ou les handicapés, reste un élément indissociable du pouvoir. Interview.

Tobie Nathan est Professeur émérite de psychologie, Université Paris 8, spécialiste en ethnopsychiatrie.

Jeune Afrique : La magie et les crimes rituels restent-t-ils des éléments incontournables des mondes africains ?

Tobie Nathan : Quand j’étais conseiller culturel à Conakry, le successeur de Moussa Dadis Camara, Sékouba Konaté, entendait se présenter aux élections. Il faisait venir auprès de lui des camions entiers d’albinos pour se donner la chance. Je les ai vus ! Il voulait les toucher. Plus il y en avait, plus il aurait de la chance. Il les faisait ramasser dans la rue, ce qui est facile à Conakry, parce que les albinos sont souvent ceux qui vendent les cartes téléphoniques. Cette croyance est un héritage de temps plus anciens, où les albinos pouvaient être soumis à des traitements bien plus cruels, comme on le sait.

>> Retrouvez notre enquête dans Jeune Afrique n°2786 du 1er juin.

Pourquoi ?

Il est possible que ce soit lié aux rituels de mort. Les morts sont blancs, les os sont blancs, et dans de nombreux rituels où l’on convoque les trépassés, on s’enduisait le corps de kaolin. Aujourd’hui, on s’habille en blanc. L’idée persiste que les albinos auraient une relation particulière avec le monde des morts.

Les pratiques magiques visent-elles surtout les albinos ?

Les singularités qui revêtent une vraie signification ontologique tournent plutôt autour de la question des jumeaux. C’est le noyau dur, puisqu’ils sont à l’origine du monde. Ce récit des origines de l’humanité se retrouve un peu partout en Afrique. Du coup, on se comporte vis-à-vis des jumeaux comme s’ils n’appartenaient pas à la même espèce que les autres hommes. Ils comptent parmi les « fondateurs », ils sont donc capables de détruire ce qui existe. Certaines ethnies les tuaient à la naissance, d’autres n’en tuaient qu’un sur deux, tandis que d’autres encore les adoraient. Aujourd’hui, il est possible de croiser dans la rue des mères accompagnées de leurs jumeaux  endimanchés. En échange d’argent, vous pouvez toucher leur tête pour attirer la chance. Celui qui a des jumeaux doit partager sa chance. Une maman qui a eu des jumeaux change de nom, elle devient « la mère des jumeaux ». L’enfant qui suit les jumeaux hérite lui aussi d’un nom particulier. « Sadjo », chez les Malinkés et chez les Bambaras, c’est quelqu’un qui arrive après les jumeaux, c’est ce qui le protège et on le dit plus puissant encore que les jumeaux.

L’idée persiste que les albinos auraient une relation particulière avec le monde des morts.

De quoi sont-ils capables ?

Si les jumeaux se tournent contre la famille, ils peuvent la détruire. Il existerait par ailleurs une espèce de connexion, des jumeaux entre eux, dépassant les ethnies. Les jumeaux peuls peuvent ainsi communiquer avec les jumeaux malinkés ! La plupart des mondes africains vivent dans l’idée que les êtres humains n’appartiennent pas à une seule espèce mais à plusieurs, que les individus de ces espèces ont des liens entre elles et que ces liens créent des solidarités transversales. Ces appartenances psychologiques ou biologiques autorisent une proximité particulière. Les « nit ku bon » – « mauvaises personnes » en wolof – du Sénégal sont pour nous des autistes qui n’entrent pas en interaction avec autrui. Les Sénégalais pensent, eux, que les « nit ku bon » sont de fait en interaction avec d’autres, que l’on ne voit pas. Ils appartiennent à une sorte d’ethnie transversale, dont il faut les détacher.

Il en va de même avec les enfants sorciers ?

L’existence des enfants sorciers est un phénomène moderne assez récent. J’ai été très impressionné la première fois que j’en ai vu un lors d’une consultation à Bobigny, dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, alors dirigé par le Pr Lebovici. J’avais reçu un gamin brûlé au fer à repasser par la femme de son grand-frère. Il portait la marque bien dessinée du fer et la femme avait essayé de faire croire que c’était un accident. Aujourd’hui, elle serait partie en prison tout de suite, à l’époque ils ont demandé une consultation d’ethnopsychiatrie. J’ai envoyé un de mes étudiants congolais dans la famille. Et à la surprise de tout le monde, l’enfant de 8 ans a déclaré : « Je suis un sorcier, j’ai mangé mon petit-frère et il va mourir. » Il parlait du fils de son grand-frère, son neveu. C’est pour cette raison que la mère s’en était pris à lui avec le fer. C’était en 1986. Depuis j’ai vu plusieurs dizaines d’autres cas.

Comment apparaît la sorcellerie ?

C’est toujours à peu près le même mécanisme. Vous avez une famille où il arrive une série de malheurs – ce qui est le cas chez quasiment tout le monde à partir du moment où vous pensez en famille. Surtout ces derniers temps, au Congo, où des villages entiers ont été décimés par la guerre ou par des épidémies. Et quand frappe le malheur, on se demande d’où il vient, qui est responsable.

La sorcellerie traditionnelle africaine permettait notamment la défense du matrilignage.

Autrefois, on n’accusait pas les enfants…(…)

Suite de l’article

Interview : « J’ai été voyant sur une plateforme internet »

 

Bonjour à tous. Je vous propose aujourd’hui l’interview de Franck, fidèle lecteur du blog en passant, qui a passé quelques mois en tant que voyant sur une plateforme internet.

Dérive sectaire : Bonjour Franck et merci d’avoir bien voulu répondre à mes questions concernant le monde fabuleux de la voyance sur le net.

Franck : Je vous en prie.

D.S. : Pourriez-vous vous présenter sommairement.

F : Et bien je m’appelle Franck, j’ai 45 ans et travaille en tant qu’enseignant. Je suis marié et j’ai deux enfants.

D.S. : Quand avez-vous commencé à être « voyant » ?

F : Je ne me suis jamais considéré comme tel. Je tirai les cartes depuis que j’avais 17 ans, mais sans plus. Je n’ai jamais parlé aux morts, fait léviter des objets ou toutes autres choses.

D.S. : Pouvez-vous nous expliquer comment vous êtes-vous retrouvé sur un site internet de voyance ?

F : A un certain moment, ou j’avais besoin d’arrondir les fins de mois, j’eut l’idée suivante : « puisque je tire les cartes pour le plaisir, autant gagner un peu d’argent avec ». En premier lieu, je me choisis un pseudo, une photo et je mis en ligne un site internet. Pour la photo rien de plus simple, je farfouillais dans google et je choisis un portrait libre de droits. D’ailleurs la majeure partie des photos de voyants ou médium que vous trouvez sur internet sont des fausses !
En second lieu j’ouvris un compte sur ebay pour me faire connaître. Je commençai par des tarifs très accessibles, c’est-à-dire gratuits, 5 ou 10 €. Il y avait aussi le moyen de faire un don.
Et pour finir, j’avais écrit un petit programme informatique qui me faisait les interprétations de tirages… J’étais trop feignant pour apprendre toutes les combinaisons par cœur !

D.S. : Je ne pensai pas que sur Ebay on pouvait trouver des voyances !

F : Oh que si ! C’est une pratique courante. Imaginez que c’est quand même de la publicité à moindres frais rentabilisée dès le premier appel !

D.S. : Et ça fonctionne bien sur Ebay ? Vous aviez beaucoup de demande ?

F : C’est toujours le commencement le plus dur. Il faut accrocher le client, avoir une bonne réputation aussi. Disons que pour accélérer votre reconnaissance, vous ouvrez des comptes bidon et vous vous notez à travers eux. Les notes positives attirent les gens… Même si elles sont fausses !
Et pour ça, rien de plus simple : un faux compte pour une fausse consultation 🙂

D.S. : Comment vous êtes vous retrouvez sur une plate-forme internet ?

F : un mois après que j’eut commencé, je reçu un mail d’une plate-forme connu… dans le milieu du moins. La personne me demanda si je voulais bien rejoindre leur équipe de consultant. Pourquoi pas après tout si ça peut me rapporter plus qu’Ebay c’est toujours ça de pris.

D.S. : A lire la description du site (dont je ne peux donner afin d’éviter un procès pour diffamation), il s’agit de « vrai consultant, de vrai client et vrai avis de client » . Et le recrutement à l’air de haut niveau puisqu’il faut selon les conditions générales du site :

« Pour devenir consultant chez xxx il vous faut une certaine qualification. Veuillez préciser lors de votre inscription quelles sont les expériences que vous avez acquises jusqu’à ce jour (vous avez travaillé pour une plateforme de voyance, vous avez votre propre site Web, vous avez des diplômes en astrologie, tarologie, psychologie ou vous avez suivi des cours dans ces domaines, etc.)

Veuillez nous faire parvenir les justificatifs de vos qualifications (voir ci-dessus), des expériences professionnelles que vous avez déjà acquises dans le domaine des arts divinatoires et une copie recto verso de votre carte d’identité par fax au xxx ou via e-mail à xxx. Nous acceptons les certificats de formation professionnelle, certificats de travail, les factures d’autres plateformes, etc. comme preuve de votre expérience professionnelle. »

F : C’est faux. Du moins en partie.
Voici comment c’est passé mon entretien. Une jeune fille m’appelle (avec un léger accent allemand… il faut savoir que le siège de l’entreprise est Allemand) et me demande :
– Ca vous est venu comment votre don ?
– Oh c’est très simple ça a commencé à l’âge de 11 ans ou je voyais des choses et puis j’ai continué. Voilà.
– Très bien. Pour nous c’est bon.

Et aux mots près ! Ni plus, ni moins. Bref, c’est du grand n’importe quoi. Vous pouvez donner des certificats bidon, des diplômes bidon, tout passe. Faut dire que ça rapporte tellement d’argent qu’ils ne sont pas très regardants.

Pour la suite, j’envoie la photocopie de ma carte d’identité, un n° de siret et hop j’étais consultant !
Après il n’y avait qu’à choisir mon bénéfice horaire par appel, tchat et email, mes disponibilités et l’affaire était dans le sac. Ah, j’oubliais qu’il y avait un moment de la journée ou je travaillais une heure obligatoire que pour la plate-forme. Il ne me reversait que 30 cts/minute et le reste était pour leur poche…

D.S. : Comment ça fonctionne à l’intérieur d’un tel site ?

F : Au départ, je n’étais que cartomancien. C’est à dire que je tirai les cartes et indiquai ce qu’elles me disaient. Rien d’autre. Pas de ressenti (c’est la grande mode), médium, flash etc.  Mais ça, c’est pas vendeur du tout quand tous les autres sont médiums clair audient, clair voyant, héréditaire, vu à la télé, accrédité par l’officiel de la voyance, etc., etc. Mais, petit à petit du monde m’appelait. Mais pas assez pour sortir du lot ! Alors je suis devenu médium tarologue. Là ça allait un peu mieux. Par contre je ne comprenais pas pourquoi les clients que j’appelai ne me notai jamais ! En fait, tant que je restai que sur le tirage du tarot les personnes étaient déçues. Mais dès que je commençais à faire du positif-évasif, c’est-à-dire rester dans le vague en disant que tout allait bien aller, là, les notes commencèrent à tomber… et de bonnes notes en plus. Bref il faut dire ce que le client veut entendre. Et c’est ce que faisaient tous mes collègues !
Alors quand on lit : « voyance sans complaisance», c’est un mensonge. Si vous dites une mauvaise nouvelle à quelqu’un, primo il va mal vous noter et deuzio il ne vous rappellera jamais ! Donc, ce n’est pas son intérêt. Et j’en parle en connaissance de cause !

Pour finir, les collègues ne sont pas aussi tendres que ça entre eux. Il m’est arrivé de me faire descendre par un client et, en cherchant bien, ce client était un client régulier d’un autre médium ! Me notant négativement, ma note générale baisse et les clients me passe sous le nez. C’est une pratique très courante pour sabrer les autres.

Mais pour faire remonter sa note, il existe une méthode qui consiste à créer des faux-positifs.

D.S. : Qu’est-ce-qu’un faux-positif ?

F : Un faux-positif consiste à se faire appeler par un ami et se faire bien noter après. C’est ainsi que j’ai vu qu’une voyante très connue se faisait noter à 20 secondes d’intervalles par la même personne. Sois elle est très rapide, sois c’est une escroc. Je penche d’ailleurs pour la seconde solution. Donc, le faux client appel, raccroche puis rappel, etc. Avec, bien sûr, une super note !Avec cette pratique la moyenne explose et vous vous retrouvez vite à être en tête des meilleurs voyants. Chose que j’ai faite pour augmenter ma note lorsqu’elle était au plus bas. D’ailleurs je remercie mon épouse 😉
Bien sûr, lorsque j’ai téléphoné à la direction en leur indiquant l’arnaque on m’a gentiment dit que c’était une erreur de ma part…

Donc on peut dire que ce n’est ni de vrais voyants, ni de vrais clients, ni de vrai avis de clients… Ou plutôt pas entièrement !

D.S. : Quel est le type de client que vous avez eu ?

F : A plus de 98 % des femmes qui questionnent pour des raisons sentimentales.

D.S. : Avez-vous des souvenirs d’appels de vos clients ?

F : oh oui plusieurs !
– Un jeune homme m’appelle (il fait partie des 2 %) et j’entends à sa voix qu’il n’est pas très clair. En discutant il me dit être sous tutelle et qu’il passe la majeure partie de son temps libre à téléphoner aux voyants…

– Une femme m’appelle parce qu’elle avait des problèmes avec sa fille. En discutant, elle était plutôt en détresse psychologique. Je lui ai dit d’aller consulter un psy plutôt que de discuter une heure avec un voyant ça lui coûterait moins cher !

– Une autre avait un problème de couple et ce qu’elle me demanda était plus du ressort d’un avocat que du mien.

J’ai aussi le souvenir d’une voyante qui voulait connaître son avenir. Il faut savoir que les voyants ne sont pas capable de le faire pour eux-même. Aller savoir pourquoi ! A la fin de la discussion elle me dit calmement qu’elle va se suicider afin d’aller retrouver son guide spirituel ! J’ai appelé la police du net dès la fin de ma conversation !
Ca c’est pour les plus gros morceaux… Mais là, on marche sur des œufs c’est plus de la psychologie que de la voyance. Pour le reste ça va de « quelle est la couleur de ma prochaine voiture ? » à « vais-je divorcée ? ». Sachant qu’en cuisinant les clients correctement, c’est eux qui donnent les réponses sans s’en rendre compte !

D.S. : Et concernant les autres plates-formes internet, c’est la même chose ?

F : C’est exactement la même chose. L’enregistrement dure moins de 5 minutes. Le plus amusant c’est que, souvent, les voyants mettent la même photo, mais pas le même nom… ou inversement !
De toute façon, pour les plateformes c’est je jackpot assuré. Sur l’une d’entre elles, on trouve 18 avocats, 49 coachs, 28 dépanneurs informatiques et… 298 voyants ! Imaginer les milliers d’euros par jour de chiffre d’affaires qui rentre dans la caisse… Ça laisse rêveur non ?

D.S. : Avez-vous eu l’impression d’escroquer vous clients en pratiquant ce métier ?
Oui clairement. Il n’y a pas de valeur ajoutée humainement parlant. Certains vont dire : « on fait de la psycho, on aide les gens, etc. » Non c’est faux il se servent des gens pour gagner de l’argent. Même si ils croient à ce qu’ils racontent cela reste du vent… Et ceux qui sont en cabinet font la même chose. Même s’ils disent « nous, on ne fait pas le même métier ».
Donc, comme j’aime me regarder dans la glace, j’ai préféré arrêter.

D.S. : Vous êtes resté longtemps « voyant » ?

F : 1 mois ½. C’est largement suffisant.

D.S. : Combien avez-vous gagné ?

F : Un peu plus de 500 €. Ça met du beurre dans les épinards. Par contre, au prix ou ça coûte à la minute, les clients on dû manger des patates jusqu’à la fin du mois. Pour éviter ça, je ne dirai qu’une chose, n’allez pas sur Wengo, Allo kang ou Viversum, vous allez y laisser des plumes !

D.S. : Merci Franck pour ce témoignage et à bientôt

Christophe Jaming

Dérive sectaire

E.U. : intervew dans une secte apocalyptique

 

Par Julian Morgan


Image courtoisie de Richard Danzig

Jusqu’en 1995, la plupart des pays n’avaient pas entendu parler de Aum Shinrikyo. Ils étaient connus au Japon comme un culte secret et concerningly populaire, mais il n’a pas été jusqu’au 20 Mars qu’il est devenu évident à quel point ils étaient concernant. Le lundi matin, pendant l’heure de pointe dans le métro de Tokyo, cinq membres de la secte perforés sacs en plastique remplis de sarin un gaz neurotoxique inodore qui provoque l’étouffement en paralysant le tissu pulmonaire.Treize personnes sont mortes et six mille autres avaient besoin de traitement à l’hôpital pour une série de blessures. Dans les retombées, les membres d’Aum Shinriko partout ont été arrêtés, y compris leur chef auto-proclamé « Jésus » Shoko Asahara (qui était sur la photo de titre), et jetés en prison. En Australie, il a même été découvert le culte avait construit un laboratoire à une station de mouton ultra-distance en Australie-Occidentale, et comme un gars à Melbourne, j’ai toujours voulu en savoir plus.

Dr Richard Danzig est un gars qui en sait plus. Comme le Secrétaire de la Marine sous Bill Clinton, il avait un intérêt évident à la sécurité nationale des États-Unis, et en 2008 a réussi à interviewer les membres incarcérés de Aum au sujet de leur programme d’armement. C’est Richard ci-dessus, posant avec son interprète. Je voulais lui parler de ses entretiens et en savoir plus sur ce qu’est une secte japonaise apocalyptique faisait en Australie.

VICE: Salut Richard, pouvez-vous me dire comment ces entretiens sont venus sur? 
Dr Richard Danzig : Eh bien, après le 11/9 il y avait beaucoup de discussion sur l’opportunité des terroristes pourraient fabriquer des armes de destruction massive. Il m’est apparu que, bien que la discussion était hypothétique, il y avait un groupe qui avait fait déjà essayé. C’était Aum Shinrikyo, qui a passé les années 90 la construction des programmes d’armement nucléaire, biologique, chimique et. J’espérais que parce que j’avais été impliqué dans la sécurité nationale des États-Unis, les autorités japonaises pourraient passer sur ma demande pour des entrevues. Ils l’ont fait et certains des membres incarcérés convenu.

Alors, comment était-ce?
Eh bien, de ma perception qu’ils font bien. Il est frappant de constater à quel point ils sont jeunes, même maintenant. Ils ont vieilli, mais ils sont en quelque sorte coincés dans une période que j’associe à l’école secondaire ou un collège, dans leur comportement et leur tenue vestimentaire.La prison elle-même est juste à Tokyo et est accessible en métro. La prison est propre et précis, mais le pire pour eux vit sous une sentence de mort.

Les équipes de nettoyage retirer sarin d’une rame de métro. Image  via

Ce que l’un d’entre eux expriment des remords pour ce qu’ils ont fait?
J’ai obtenu une partie de ce de Tomomasa Nakagawa, qui j’étais le plus proche avec. Il était un ex-médecin et a été impliqué dans leur programme d’armes biologiques. Il y avait un cas, au début du mouvement de la secte à la violence, quand ils ont visité un avocat qui était très critique à leur égard. De la manière la plus horrible ils ont utilisé des marteaux pour le matraquer à mort avec sa femme et ses enfants. C’était une très horrible, la criminalité pas tangible presque distant comme flottant certains produits chimiques dans l’air. Nakagawa a participé à cela et j’ai demandé à propos de remords et il a dit qu’il était très angoissé à ce sujet. Apparemment, il est allé à la chef de file à ce sujet, qui ont répondu par l’avoir enfermé dans une petite cellule, où il a regardé des vidéos de Shoko Asahara prêcher pendant un mois. Il a dit par la suite, il a juste jamais regardé en arrière ou pense encore à ce sujet. Je lui demandai s’il avait des remords à propos de l’attentat du métro et il a dit malheureusement pas.

Mais le mot «malheureusement» indique qu’il veut, il ne?
C’est vrai. Je pense qu’après son séjour en prison, soit après qu’il avait disparu par le contact avec une société plus large qu’il ne remords. Mais une fois qu’il était dans le culte de son seul regret ne se sentait pas de remords. Je pense que cela montre comment une organisation comme qui crée un monde tout-consommation dans lequel l’isolement du monde extérieur vous encourage à suivre le messie, alors que les évaluations de vos contemporains vous laisse sans aucune référence indépendante.

Navetteurs à l’hôpital. Image via

Donc, sur leur temps en Australie occidentale. J’ai lu qu’ils étaient potentiellement ici pour construire et tester une bombe nucléaire?
Je pense que c’est extrêmement improbable. Nous avons parlé de leur programme d’armes nucléaires, mais aucun d’entre eux a parlé du programme d’atteindre n’importe quel point du fruit ou de la réalité. En fait, leurs idées sur les armes nucléaires étaient un peu fantastique.

Alors, que pensez-vous qu’ils faisaient-ils ici?
Eh bien, nous examinons l’allégation selon laquelle ils testaient leurs armes chimiques sur les moutons. Ce que nous savons, c’est que lorsque certains membres de la secte ont volé en Australie en 1993, ils ont été arrêtés à la douane avec une variété de produits chimiques dans leurs bagages. Ils ont eu beaucoup d’acide sulfurique dans des bouteilles en verre de grandes marqués comme savon pour les mains et les coutumes ont confisqué deux caisses de ce produit et laissez-les aller. Apparemment Aum vient d’acheter plus de une fois qu’ils étaient dans le pays.Plus tard, les policiers australiens ont découvert 29 moutons morts dans cet établissement et ils ont été testés positifs pour certains acides qui était compatible avec le sarin. Cela dit cependant, nous n’avons pas été en mesure d’obtenir l’accès au rapport de la police australienne si je le mets dans la catégorie inconnue. Je peux croire qu’ils étaient en Australie pour tester sarin mais je voudrais écarter l’idée d’un essai d’armes nucléaires.

Ainsi, à travers tout cela ne vous sentez de mieux comprendre la psychologie de culte?
Oui, mais je pense aussi qu’il ya eu de nombreuses tentatives pour comprendre cet environnement global. Il ya un livre que je recommande souvent. C’est l’un des meilleurs livres sur le terrorisme qui n’est pas réellement sur ​​le terrorisme. Il s’agit de violence dans le football britannique et il a appelé Parmi les Thugs . Il s’agit de tous ces gens qui sont violents le week-end, mais passent leurs semaines de façon tout à fait respectables. À certains égards, je pense que la violence confirme l’attachement d’un groupe. À certains égards, c’est comme le sexe, vous venez de vivre dans l’instant et lien très rapidement, vous pensez à rien d’autre et c’est évasion complète et la libération. À certains égards, je pense que c’est ce qui a fait Aum si puissant mais finalement les fait tomber.

 

Rapport de Richard Danzig 2012 sur le programme d’armes de Aum Shinrikyo peut être lu ici .

Source : vice – Traduction Google

E.U. : Interview avec le réalisateur Jason Barclay, un évadé de la scientologie

 

PAR CAT DOSS · FÉVRIER 9, 2014 · 7 COMMENTAIRES
·
caractéristique

Le réalisateur Jason Barclay.  (Photo fournie par Cat Doss)

Le réalisateur Jason Barclay. 
(Photo fournie par Cat Doss)

La Scientologie est l’un des groupes les plus controversés de l’histoire moderne. Avec une adhésion estimée à moins de 100 000 membres à travers le monde, ses détracteurs pourraient en fait plus nombreux que sa base de membres (c’est, à moins que la réclamation de l’église d’avoir 8 millions de membres s’avère être précis).

Avec des membres bien connus et d’anciens membres tels que Neil Gaiman, John Travolta, Tom Cruise, Juliette Lewis, Peaches Geldof, William S. Burroughs, Earthlink Fondateur Sky Dayton, il n’est pas étonnant que notre société est devenue fascinée par ce groupe.

J’ai interviewé le réalisateur et ancien scientologue Jason Barclay de ses expériences grandissant dans l’Église de scientologie, ce que c’était que de quitter l’église et son prochain film: Escape from Scientologie.

Cat Doss: Parlez-moi de votre expérience de grandir dans l’Église de Scientologie.

Jason Barclay: 
Eh bien, pour dire le moins, il était intéressant. J’ai toujours cru en étrangers et j’étais bien content qu’il semblait apporter quelques réponses. Je n’ai pas vraiment m’impliquer avec la scientologie jusqu’à ce que j’étais 13. Up ‘jusque-là c’était bien que les gens rester tranquille quand je me suis blessé, et je serais obtenir de base »Aides iPad 1 »qui aideraient à me sentir mieux.

Mais alors je suis allé à ‘Flag »(siège scientologie en Floride) à l’âge de 13 ans. J’ai toujours eu un grand coeur et toujours voulu aider à sauver le monde que je me rappelle. Eh bien, j’étais là avec ma mère. Elle avait payé $ 20,000 pour faire un ‘6 mois Arrivée 2 »pour son« 7 OT 3 ‘service. Et même si elle a été enfermée dans la session certains recruteurs m’ont demandé d’aider à sauver le monde et j’ai accepté …

Il a été difficile. J’ai commencé à travailler 14 heures par jour. J’ai dû faire un travail essentiellement physique du travail, comme le déplacement de ciment, la peinture, le nettoyage des toilettes – you name it.

Je n’aimais pas le travail, mais croyais qu’il serait plus d’un homme sur moi. Chaque jour, le chef de ma troupe d’enfants me tenait derrière à crier dans mon visage. Je suis le plus la production fait, et j’ai été un bon garçon, je n’ai jamais compris que l’homme. Comme il semblait fou, je n’étais pas vraiment dérangé par lui, et je pense que lui énervé le plus.

Puis, enfin, après 6-9 mois, pour 14 heures par jour, je pensais que je pouvais enfin voir ma famille en Californie, mais ils ne ferais que me laisser aller pendant une semaine. Je ne pouvais pas croire que les recruteurs qui m’ont amené à bord avaient menti au sujet de ce à un jeune de 13 ans. Je ne savais pas ce que je faisais, mais j’ai eu ma mère retire son autorisation pour moi d’être dans la Sea Org. Ils ont essayé de me retenir en forçant une «vérification des compteurs ‘(partie du processus de« vérification »(décrit plus tard, dans l’article)) sur moi. Heureusement, j’ai eu un gros coup de coeur pour la jeune fille qui a le contrôle sur moi et elle pensais que ma «sans aiguille 4 ‘signifiait que je n’avais rien à cacher, et j’ai été autorisé à partir.

Sinon, ils m’auraient arrêté et amené à me manquer mon vol. Ma mère était pauvre si elle n’aurait pas été en mesure d’acheter un autre vol. Et puis ils ont eu 12 adultes «poignée 5 « moi » et me forcer à changer mentalement mon esprit pour toujours. Ca fait peur! Je ne savais pas que ma mère était déjà aux prises avec une dette de $ 250,000 en essayant d’aller le pont 6 soit.

Quand je suis revenu de ma mère a dû vendre sa maison, et nous avons dû quitter de façon spectaculaire notre chien derrière – je ne sais pas l’église avait forcé ma mère à prendre un « Home Improvement prêt » à faire SC (Sec Vérifiez 7 ) services. Elle a eu des ennuis et ne pouvait pas rembourser l’argent, si nous avons perdu notre maison grâce à notre engagement à vie à la Scientologie. Bon début. Pour les deux prochaines années, nous étions pauvres de saleté …

Ma mère a eu un bon travail pendant que ma soeur jumelle et moi sommes allés à Beverly Hills High, mais la famille a été déchirée, et il n’y avait pas de réparer les liens rompus entre ma sœur et ma mère.

Quand j’étais près de l’âge de 18, ma sœur a officiellement quitté la famille », même si elle et je suis resté près. Ma mère était une épave émotionnelle et ne pouvait pas travailler, alors je suis une GED, a quitté l’école, et a commencé à travailler pour soutenir ma mère à l’âge de 17 ans.

Au début, j’ai travaillé comme un compagnon électrique et suis passé par beaucoup de petits boulots. Pendant ce temps, nous avons eu 3 expulsions en notre nom. Puis, j’ai commencé à faire du travail supplémentaire et commencé à faire 3k par mois pour 3 belles années. En résumé, il aspire de plus en plus dans la Scientologie que je regardais mes parents divorcent à l’âge de 13 ans, avec tout l’argent de ma mère après avoir été sucé, la laissant dans un état émotionnel pauvres à un prix d’un quart de million.

CD: Donc, votre père n’était pas un scientologue?

JB: Eh bien, il a été le premier à s’engager et a ma mère en elle. Elle a vu la vision de devenir « OT7 » = le plein contrôle sur la matière espace de temps et d’énergie, et elle a fait une mise à nu ne détient pas, emprunter à tout le monde, tout sacrifier convoitise pour y arriver. Au moment où j’avais 10 ans, elle passait la plupart de son temps à essayer de passer le pont »vers la liberté totale», et non pas avec ma sœur et moi. Mon père avait un gros problème avec cela. Il a officiellement quitté la Scientologie pendant «l’âge d’or de technologie» quand l’actuel leader de la Scientologie « fixé » tous (L. Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie) de LRH livres de base.

CD: Vous sentez-vous comme si vous étiez un lavage de cerveau?

JB: Ils font t’interdis d’aller sur Internet et de regarder la religion – ils vous convaincre que les messages critiques sur la scientologie sont effectuées par SP 8 ‘s seulement en essayant de s’attaquer à toutes les religions du monde, et ils vous bombardent constamment de propagande à des événements pour vous dire combien impressionnant qu’ils sont. Donc oui, je pense que je suis assez un lavage de cerveau.

CD: Qu’est-ce qui se passe lors d’un audit?

L. Ron Hubbard, fondateur de l'Eglise de Scientologie (Photo via Wiki Commons)

L. Ron Hubbard, fondateur de l’Eglise de Scientologie 
(Photo via Wiki Commons)

JB: Bien sûr, ils disent: «Parlons Self-Analyse » qu’ils ironiquement ne vous permettent pas de le faire pour vous. Vous souhaitez vous asseyez, enlevez vos chaussures et chaussettes et envelopper d’une couverture autour de vos pieds (pieds froids peuvent donner mauvaise « lit ») – Et ils vous assurer que vous êtes bien nourri et reposé pour continuer. Ensuite, ils disaient qu’ils ne vous l’audit (je n’ai jamais eu la partie). Ils vous demandent quelque chose comme « Rappelez-vous la dernière fois que vous vous êtes senti heureux» et ils vous aider à mémoriser autant de ce moment que vous pouvez. Puis, ils iraient etc antérieure qui a été agréable. En Dianétique 9 , ils faire la même chose, mais ils ont l’air de la douleur, et ils ont vous allez sur l’incident que vous pensez de plus et plus jusqu’à ce que vous êtes enfin joyeux avec elle. Je n’ai pas eu toute la Dianétique me audit, mais je sais que beaucoup de gens qui disent qu’ils se sentaient à la fois de plonger dans les moments de douleur mal mentalement et d’autres qui le dit guéri de maladies chroniques graves et d’autres choses qui seraient mieux décrits comme des miracles.

L. Ron Hubbard (LRH) avait cru qu’une fois qu’une personne va sur la plupart de leurs moments de douleur grave, un traumatisme et une perte de conscience, leur «esprit de la douleur rempli» serait «clair» et ils deviendraient en quelque sorte un surhomme. Cependant, il ne semblait jamais vraiment être en mesure de trouver l’absolu qu’il cherchait dans ses cassettes et des livres.

CD: Alors, que dire de la Sea Org? C’est leur marine, non? Quel type de bateau que vous étiez sur? Quelle était votre mission?

JB: Je suppose que vous pourriez dire que ce sont elles marine, mais la plupart jamais mis les pieds sur un bateau.La Sea Org a été formé littéralement sur ​​la mer, mais c’est le groupe le plus intérieur, grand et puissant dans la Scientologie, chargé de suivre l’exécution de Scientologie.

Malheureusement, il est actuellement dominé par une chaîne de commandement crier où chaque chef plupart réprimande et punit ceux en dessous d’eux. Comme les esprits de beaucoup de gens sont écrasées, elles deviennent incapables de regarder autour, faire leurs propres opinions et de voir si c’est vraiment l’église LRH avait envisagé.

CD: Où avez-vous, alors? Vous avez dit que vous n’étiez pas en Californie.

JB: Oh, à 13 j’étais en Floride. J’ai surtout travaillé dans le Fort Harrison et d’autres bâtiments à proximité. Quand j’avais 25 ans dans la Sea Org, je travaillais dans le Los Angeles LA Org au coucher du soleil et LRH Way.

CD: Comment vous sentez-vous maintenant que vous avez quitté la Scientologie? Êtes-vous heureux?

JB: Relativement. Je sens que je suis dans le ciel, lol.

Mais quand je suis parti, j’ai perdu tous mes amis à vie et a dû commencer à faire ma santé en arrière, (j’avais failli mourir dans l’église de Candida à 28 depuis le médecin ne savait pas « ce que la substance blanche sur ma langue, « lol). Et faire de nouveaux amis à Los Angeles quand vous êtes fauché semble difficile, mais je dirais que je suis enfin de commencer à gagner de nouveaux amis fraîches.

Je suis le genre de personne qui travaille pour les autres et avoir quelques amis avaient vraiment aspiré.

Je savais que je pouvais obtenir un emploi de jour et être en mesure de sortir et se faire des amis facilement, mais depuis que je suis sorti, j’ai décidé de ne travailler sur des choses qui ne paient rien immédiatement, mais peuvent payer le plus dans le long terme comme dans les films Je suis en train de faire.

CD: Parlez-nous de votre prochain film Escape From Scientologie .

JB: Volontiers, lol.

Ouais, je voulais faire un film qui était du cœur – un cœur battant vue honnête de ce que c’est vraiment comme dans les coulisses. Je pense que l’idée générale est fascinant et important que les gens connaissent. Je veux montrer aux gens pourquoi d’autres sont tellement accroché et les meilleures façons de parler à des proches encore « in »

CD: Alors, comment vous sentez-vous à propos de L. Ron Hubbard?

JB: Je pense qu’il était un homme courageux essayant de répondre aux énigmes de la guerre, le crime et la folie. Je pense qu’il était tout à fait le caractère, mais c’est ce qu’il essayait de faire que j’admire. Je ne pense pas qu’il ait jamais perfectionné son pont autant qu’il avait voulu en raison de sa mort relativement précoce.

CD: Croyez-vous à la « Bridge? » Ou pensez-vous que c’est juste un concept spirituel?

JB: Non, pas vraiment. Je ne pense pas qu’une personne peut devenir puissant en consultant tellement dans le passé. Je pense que d’un pont sur ​​la base des côtés positifs de la vie et ceux être aurait les meilleurs résultats à long terme. Je peux ou ne peux pas un jour essayer de marcher, cependant, de voir par moi-même. Mais pour l’instant c’est juste un concept cool pour moi.

CD: Je vous remercie, Jason, est-il autre chose que vous voudriez ajouter?

JB: 
Je suppose que je dis, en terminant, ma vie a été assez rude et je suis surtout heureux d’être en vie – et, enfin, à une place dans la vie où je sens que je suis sur le point de voler. Merci!


 

Bonnie Bell, le manoir dans le comté de Riverside, CA à l'église de «Gold base».  (Photo via Wiki Commons.

Bonnie Bell, le manoir dans le comté de Riverside, CA à «Gold Base. » De l’église 
(Photo par Wiki Commons.

Les explications des termes telles que racontées par Jason:

1 Touchez Aides: C’est un processus léger de blessures ou la douleur du corps chronique. Après avoir pris soin de la blessure quelqu’un toucher une partie du corps et dire «sentir mon doigt » partir loin de la partie et de se rapprocher. Il y avait aussi une aide par contact où quelqu’un vous aider à gérer par les mouvements exacts de la blessure légère pour aider à accélérer la guérison et réduire la douleur mentale du moment.

2 6 mois Vérifier: Une fois qu’une personne a appris à OT 7, ils sont tenus de venir aux quartiers généraux de la Scientologie deux fois par an et acheter plusieurs $ 12 000 paquets de vérification à «s’assurer qu’ils sont toujours propres » et ont enfreint aucune des règles de la Scientologie comme «googler scientologie. » Quand ils arrivent à Flag, ils sont donnés une «forme de routage» pour s’assurer qu’ils obtiennent «des soins spécialisés et de service», mais elles sont faites pour s’arrêter par l’IAS (‘Association internationale de scientologie de scientifiques), qui trouveront dernier centime, une personne peut emprunter ou de prendre de leur famille ou les fonds de collège de l’enfant et mettre cet argent vers leur «plus grand bien». Chèques de 6 mois sont en fait aussi directement contre la politique LRH qui interdit à quiconque, même l’église, de faire ces mesures sur les ergothérapeutes (Thetans exploitation ***).

3 OT7 (Thetan exploitation 7): Un des niveaux de vérification meilleurs sur le pont vers la liberté totale disponible dans l’église. Données de la scientologie avancée estime que des dizaines de mauvais esprits (Thetans3B) sont attachés à ceux corps, les autres et l’environnement. A ce niveau, un contacts chacun d’entre eux et crie à les quitter.Certains de nombreuses fois, ils peuvent même entendre ces esprits pleurent. Une fois qu’une personne a fait cela assez longtemps (10 + ans), il est censé arriver à un stade de l’illumination et prêt pour la vérité OT 8 « révélé » qui est censé mettre fin à la vie en vie amnésie. Il ya aussi censé être des choses plus positives une personne a besoin de faire tout en faisant des séances OT7 mais l’église actuelle ne leur permet pas.

3B  Thetan: les esprits qui peuvent être attachés à son corps, les autres et l’environnement.

4 sans aiguille: C’est quand l’aiguille d’une Emetor4B a un balayage rythmique presque apaisante avant et en arrière. Il apparaît quand une personne reçoit de l’audit ou quand ils libèrent des moments douloureux auparavant.Une fois cela montre le Préclair (PC) est considéré comme DONE audit de la question actuelle. Pour continuer l’audit sera de les endommager. L’église va actuellement par une définition inventé de trois balançoires et de ne plus la taille. Cela signifie la plupart des PC de la Scientologie sont involontairement étant poussé passé au point qu’ils doivent arrêter l’audit tous les processus qu’ils font.

Le compteur (Photo via Wiki Commons)

Le compteur 
(Photo via Wiki Commons)

4B Emetor : Un emetor dans un gadget de vérification inventé par LRH que de garde d’un courant immatériel en passant par une personne les mains et la poitrine. D’une certaine manière différents types de pensées apparaissent sur ​​elle. Il est utilisé pour la vérification directe des domaines clés pour s’assurer que les heures passées dans l’audit sont bien dépensés. Il aide également les auditeurs savent quand un processus est terminé. Ce n’est pas un détecteur de mensonge mais est utilisé comme une. Il est probablement l’un des premiers appareils qui permettent de nous voir pensées d’une manière.

5 Manipulation: Lorsque vous reconnaissez quelque chose de mal avec quelqu’un et utilisez LRH technologie, le bon sens ou l’amour difficile de les tourner à droite. Mais quand vous êtes ‘en charge’ par l’église, vous serez plus susceptible d’être fait mal, fait de voir comment même des crimes contre vous ont été de ta faute, puis fait de donner de l’argent ou de temps pour l’église comme «Amende». Si vous avez des pensées contre l’église et avoir de l’argent, vous serez «manipulé» par 10 membres + Sea Org qui vous entoure et crier à vous de les croire. Ils seront également déterrer tous les mensonges et la criminalité des personnes que vous avez obtenu ces pensées négatives de et vous forcer à croire à quel mal ces sayers de la scientologie sont. Scientologie a aussi des sites haineux sur de nombreux ex-membres pour aider à ces cycles »de manipulation».

6 Le pont : Le pont est censé être un pont spirituel que l’on peut promenades à travers d’abord être libéré de la folie de ceux de la douleur à base »ou« mental réactif »et puis marcher vers le concept de Thetan exploitation (Esprit) où l’on bientôt avoir le plein contrôle sur la matière, l’énergie, l’espace et le temps. Niveaux OT 1-7 accent seulement sur ​​les choses négatives dans la vie et le passé d’une personne, mais la manipulation de ces choses est censé être la condition préalable pour être en mesure de commencer à vraiment niveaux de puissance qui ne s’est jamais présenté.

7 SC (Sec Check):  Une procédure de vérification exhaustive où l’auditeur demande pour chaque une action éthique et immorale et de la pensée que vous avez eu cette vie et au-delà. On dit qu’une fois qu’une personne a été par ce biais, il ou elle est si propre qu’il ou elle peut alors faire confiance, mais dans l’église actuelle, pensées contre la façon dont les choses sont en cours d’exécution ou contre David Miscavige sont considérés comme les plus grands crimes et une personne est donnée contrôles sec sans fin jusqu’à ce qu’il ou elle réalise « il n’y a rien de mal avec l’église, tout est dans ma tête. »

8 SP (personne suppressive):   Une personne suppressive est quelqu’un qui veut juste voir le monde brûler. LRH a eu beaucoup de données sur découvrant qui ils sont et comment les aider. LRH a averti que si ils ne seraient pas continuer à essayer de détruire secrètement sa vie, il doit les quitter. Maintenant l’église a déclaré quiconque critique ouvertement comme un SP et exige que toute la famille et les amis se déconnectent. L’église peut aussi avoir la règle scientologues une «condition de doute » entre les deux parties, mais sur la base de la Scientologie propagande et de diffamation contre le porte-parole.

9 La Dianétique: la première science de l’esprit que LRH est venu avec. Son principe fondateur est que quand une personne éprouve de la douleur physique ou mentale, ils enregistrent cette expérience dans leur subconscient.Puis, plus tard, lorsque suffisamment de similitudes sont présentes qui étaient aussi dans cet incident enregistré, l’inconscient va supposer que le danger est encore à portée de main et va forcer la personne réagir ou même de penser et de sentir ce qui est dit dans l’incident initial. Par exemple, disons que quelqu’un vous dumping et a dit, « vous êtes tout simplement pas assez bon», et ce n’était pas juste un autre gars-vous décidé de se marier avec lui.Dans le même temps, une certaine lecture de la chanson. Un an plus tard, disons que fille commence à essayer à ce jour encore, et elle rencontre un mec mignon et entend cette chanson. Cet événement peut déclencher, et tout d’un coup, elle peut se sentir ou laisser échapper: «Je ne suis pas assez bon» et à pied. La Dianétique est une étude intéressante qui montre pourquoi le plus de douleur que nous éprouvons dans la vie, moins nous sommes prêts à atteindre pour nos rêves ou autres.

Source : Baltimore post examiner – Traduction Google

Philippe Parquet : « Les sectes forment des petits groupes moins détectables »

PUBLIÉ LE 04/02/2014

Par PATRICK SEGHI – PHOTO PATRICK JAMES

Philippe Parquet, consultant et référent ministériel, travaille depuis longtemps sur les questions de dérives sectaires. Il a mis au point une grille permettant d’évaluer leur dangerosité… Entretien.

Philippe Parquet a mis au point une grille qui fait référence.

Quelle est l’évolution des mouvements sectaires aujourd’hui ?

« On connaît depuis longtemps les grandes organisations à caractère sectaire comme la Scientologie et la secte Moon. Certaines persistent et prospèrent, d’autres déclinent. Actuellement, s’adaptant à l’évolution des besoins et attentes de nos contemporains, elles se transforment et présentent des visages différents. Elles utilisent des processus, appelés quelquefois manipulations mentales, qui induisent un état psychologique original, l’emprise mentale. Cet état psychologique conduit les personnes qui en sont victimes à une dépendance sans faille à la personne ou à l’organisation qui en sont à l’origine. S’adaptant aux besoins et attentes de nos contemporains, ces organisations proposent des théories et des méthodes ayant trait à la santé et au développement personnel, au bien-être, à l’écologie et moins à des thèmes pseudo-religieux et ésotériques. Depuis plusieurs années, des personnes utilisent à titre personnel les mêmes méthodes pour induire l’emprise mentale à des fins qui leur sont propres auprès d’une ou plusieurs personnes et forment des petits groupes placés sous leur autorité. Ce changement d’échelle est très perceptible. Ceci rend moins détectable ces structures, mais en augmente le caractère nocif. Ces groupuscules asservissent les personnes, induisent des dommages et coupent les victimes de leur famille, de leurs activités professionnelles et de la société. Cela conduit même celles-ci à commettre des actes dommageables voire répréhensibles qu’elles n’auraient pas commis antérieurement. »

Comment reconnaître une emprise sectaire ?

« Pour pouvoir reconnaître une emprise sectaire, il convient de la caractériser afin de l’identifier avec rigueur et de ne pas imputer à tort un changement d’attitude et de comportement, qui pourrait avoir d’autres origines comme une pathologie mentale, un trouble de la personnalité ou la réaction à une perturbation survenue dans la vie d’une personne. C’est pourquoi il faut retrouver au moins cinq des neuf critères pour pouvoir affirmer qu’il existe une emprise mentale. Ces critères sont de deux ordres : les uns concernent l’état psychologique, les autres concernent les processus et les méthodes utilisées. »

Vous avez mis en place une grille très précise.

« L’emprise mentale est habituellement caractérisée par neuf critères, dont cinq doivent être retrouvés pour porter le diagnostic. Ils sont :

1 Rupture imposée avec les modalités antérieures des comportements, des conduites, des jugements, des valeurs, des sociabilités individuelles, familiales et collectives ;

2. Occultation des repères antérieurs et rupture dans la cohérence avec la vie antérieure et acceptation par une personne que sa personnalité, sa vie affective, cognitive, relationnelle, morale et sociale soient modelées par les suggestions, les injonctions, les ordres, les idées, les concepts, les valeurs, les doctrines imposées par un tiers ou une institution, ceci conduisant à une délégation générale et permanente à un modèle imposé ;

3. Adhésion et allégeance inconditionnelle, affective, comportementale, intellectuelle, morale et sociale à une personne ou à un groupe ou à une institution : ceci conduisant à une loyauté exigeante et complète, une obéissance absolue, une crainte et une acceptation des sanctions, une impossibilité de croire possible, de revenir à un mode de vie antérieur ou de choisir des alternatives étant donné la certitude imposée que le nouveau mode de vie est le seul légitime ;

4. Mise à disposition complète, progressive et extensive de sa vie à une personne ou à une institution ;

5. Sensibilité accrue dans le temps aux idées, aux concepts, aux prescriptions, aux injonctions et ordres à un « corpus doctrinal » avec éventuellement mise au service de ceux-ci dans une démarche prosélyte ;

6. Dépossession des compétences d’une personne avec anesthésie affective, altération du jugement, perte des repères, des valeurs et du sens critique ;

7. Altération de la liberté de choix ;

8. Imperméabilité aux avis, attitudes, valeurs de l’environnement avec impossibilité de se remettre en cause et de promouvoir un changement ;

9. Induction et réalisation d’actes gravement préjudiciables à la personne, actes qui antérieurement ne faisaient pas partie de la vie du sujet. Ces actes ne sont plus perçus comme dommageables ou contraires aux valeurs et au mode de vie habituellement admis dans notre société. »

Comment assurer la prévention ?(…)

Suite de l’article