Kazakhstan : un pasteur en prison pour « atteinte à la santé mentale » des fidèles

La prédication de la foi chrétienne « nuit gravement à la santé mentale de la population », selon un tribunal d’Astana, la capitale du Kazakhstan. Sur la base de ces accusations, la cour a condamné un pasteur chrétien de nationalité kazakhe, Bakhytzhan Kashkumayev, à quatre ans de prison. Âgé de 67 ans, le pasteur, qui dirige l’église Grace Church, a été reconnu coupable d’avoir causé « de graves dommages mentaux » à sa victime présumée, une femme du nom de Lyazzat Almenova, à qui il devra par ailleurs payer une amende de deux millions de tenge, soit 6.500 euros. Lyazzat Almenova se trouve actuellement dans un hôpital psychiatrique où elle a été diagnostiquée atteinte de schizophrénie paranoïde, mais plusieurs témoins ont accusé le pasteur de « diriger une organisation religieuse qui endommage la santé mentale des individus à cause de son extrémisme religieux »

Le religieux et son avocat ont annoncé qu’ils feront appel de la décision de justice. Le statut juridique de l’Eglise Grace Church, désormais dans la ligne de mire des autorités kazakhes, pourrait se retrouver mis en danger. Au Kazakhstan, ex-République soviétique, la population est à 70% musulmane. Si un quart des Kazakhs sont chrétiens, la majorité d’entre eux – 26% -est de confession russe orthodoxe. Les autres Eglises, catholiques et protestantes, ne représentent que 2% de la population.
Source : fait religieux