Kenya – Des villageois s’en prennent à un sorcier qui «rate» une résurrection

Très vite mercredi matin, le petit village de l'ouest du Kenya, niché dans les collines à une soixantaine de km du lac Victoria, a convergé chez "Mama Sarah".

Très vite mercredi matin, le petit village de l’ouest du Kenya, niché dans les collines à une soixantaine de km du lac Victoria, a convergé chez « Mama Sarah ». – Tony Karumba afp.com

20 Minutes avec AFP

Des villageois kényans se sont plaints vendredi de la résurrection «ratée» d’un cadavre par un sorcier, trop «fatigué» pour réussir.

Des dizaines d’habitants du district de Kwale, dans le sud-est du Kenya, dansaient et chantaient jeudi en attendant de voir le «miracle» se produire, selon le quotidien kényan Star. «Nous n’avons jamais vécu une chose pareille, nous voulons le voir de près», a déclaré le doyen du village, Ndaro Kokota, avant que le sorcier Samuel Kanundu ne commence son œuvre.

Les villageois ont commencé à s’énerver

Samuel  Kanundu dit avoir à son actif la résurrection de cinq personnes. Il a assuré jeudi aux villageois qu’il ferait revivre «avant le coucher de soleil» un homme mort en octobre 2013.

A mesure que la journée avançait, et que rien ne se passait, les villageois ont commencé à s’énerver. Le sorcier leur a demandé d’attendre, leur disant qu’il était «fatigué». «Dites-nous la vérité», a crié la foule, selon le journal. «Vous ne devriez pas nous faire perdre notre journée comme ça».

La famille de l’homme décédé avançait cependant que le processus de résurrection avait pu être compliqué par les circonstances de son décès: l’homme aurait été «tué par une sorcière qui a caché son cadavre» sous un bananier, selon le journal.

Source : 20mn

Un avocat du Kenya veut attaquer les bourreaux de Jésus en justice

Un avocat kenyan veut obtenir la justice pour Jésus

  • Un avocat kenyan veut obtenir la justice pour Jésus

Au Kenya, un avocat a décidé de poursuivre en justice ceux qu’il tient pour responsables de la mort de Jésus. L’homme de loi estime que son combat mérite d’être mené et compte bien aller jusqu’à la Cour internationale de Justice pour attaquer l’Italie, Israël, Ponce Pilate et l’empereur Tibère.
L’information commence à se répandre comme une traînée de poudre. Hier, Le Monde reprenait une vidéo mise en ligne sur le site kenyan Citizen News, et dans laquelle Dola Indidis, un avocat du pays africain, expliquait à quel point le procès de Jésus de Nazareth et la crucifixion qui a suivi avaient été injustes. Près de deux millénaires après les événements, Dola Indidis a bien l’intention que justice soit finalement rendue et compte attaquer ceux qu’il considère comme responsables du plus célèbre crucifiement de l’Histoire.

Pour lui, les coupables de cette injustice sont l’Italie, Israël, Ponce Pilate ainsi que l’empereur Tibère devant la Cour pénale internationale de La Haye. « C’est mon devoir de faire respecter la dignité de Jésus. Je suis donc allé à la Cour internationale de justice (CIJ) afin de rétablir l’intégrité de l’Homme de Nazareth », explique-t-il dans la vidéo mise en ligne par le site de Citizen News. Bien sûr, Ponce Pilate et l’empereur Tibère sont morts depuis deux millénaires, mais cela n’arrête pas Dola Indidis, qui poursuit donc l’Italie, dont ils sont selon lui les représentants.

« La preuve est officiellement dans la Bible » 

La Cour Suprême du Kenya a déjà refusé d’instruire l’affaire mais cela n’inquiète pas l’avocat africain : « Il y a une forte probabilité de succès, et j’espère que ce sera jugé de mon vivant », affirme-t-il. Pour lui, les preuves de l’iniquité du procès sont absolument irréfutables, car elles se trouvent dans la Bible : « La preuve est officiellement dans la Bible. Et on ne peut pas discréditer la (…)

Suite de l’article