Médecine : la chasse des acupuncteurs non reconnus

L’acupuncture, une médecine chinoise vieille de 4000 ans, séduit. Pourtant, ces praticiens ne sont pas toujours reconnus par le corps médical. Une fois par mois, Liliane Pignot se rend chez son acupuncteur pour se débarrasser de son stress quotidien. Après des années sous antidépresseur, cette patiente a tout arrêté pour se mettre à l’acupuncture. « La dame est venue surtout pour des problèmes d’agitation personnelle, j’ai d’abord travaillé sur cette agitation et d’une manière générale ça va lui baisser toutes ses douleurs », explique Jacques Dezeau, acupuncteur.

Ancien chef d’entreprise reconverti, il a suivi une formation d’acupuncteur dans une école non reconnue en France. Seulement, les patients ne savent pas que leur acupuncteur est hors la loi, car il ne possède pas de diplômes de médecin.

« Une chasse aux sorcières »

Plusieurs acupuncteurs ont été condamnés pour exercice illégal. Pour Jacques Deseau, « depuis deux ans, il y a une chasse aux sorcières sur certains acupuncteurs ». Le Conseil des ordres des médecins poursuit ces praticiens illégaux au nom de la sécurité des patients. « L’acupuncture est un procédé thérapeutique qui nécessite une formation universitaire », déclare le docteur Jean-François Rault

Retrouvez cet article sur Francetv info