Au Népal, début d’un sacrifice de masse d’animaux malgré les protestations

Des hindouistes ont commencé vendredi 28 novembre à sacrifier des milliers d’animaux dans une zone reculée du Népal, en l’honneur de la déesse Gadhimai et malgré les protestations d’Organisations non gouvernementales (ONG) de défense des animaux. Le village de Bariyapur à environ 160 kilomètres au sud de la capitale Katmandou, près de la frontière avec l’Inde, va devenir le plus grand abattoir du monde pendant les deux jours de ce rituel, avec le sacrifice d’innombrables animaux allant du buffle au rat.

« C’est très festif, tout le monde est enthousiaste », dit le prêtre hindou Mangal Chaudhary, qui dirige la cérémonie, depuis le site des sacrifices situé près du temple dédié à la déesse Gadhimai. « Les rituels se sont déroulés sans incident toute la matinée et nous avons maintenant commencé les sacrifices », précise-t-il. Le prêtre qui déclare que sa famille gère le temple depuis dix générations, assure que le nombre de fidèles augmente.

Environ 300.000 animaux ont été abattus lors de la précédente édition de la fête, en 2009 (photo AFP).

Les fidèles devaient commencer par sacrifier des buffles, parqués par milliers dans un grand champ adjacent au site, avant de passer à d’autres animaux. Environ 5 millions de personnes participent à la fête qui a lieu tous les cinq ans, dont la majorité sont des Indiens des États de l’Uttar Pradesh et du Bihar.(…)