Pédophilie: Le Vatican va former les prêtres par Internet depuis Rome

CATHOLICISME – Un centre a été inauguré lundi, après un essai de trois ans en Allemagne..

Pour aider les responsables religieux à prendre conscience du fléau de la pédophilie, encore tabou dans de nombreux pays, le Vatican peut s’appuyer sur l’expérience d’un centre de formation à distance, désormais installé à Rome. Lundi, son président, le père allemand Hans Zollner, a présenté ce centre abrité dans les locaux de l’université jésuite grégorienne, après une période d’essai de trois ans en Allemagne.

«Durant cette période, le programme d’e-learning (enseignement via Internet) a été soutenu par onze partenaires dans dix pays. Plus de mille religieux, religieuses, prêtres, laïques, l’ont suivi», ce qui a permis un premier bilan, a expliqué ce père jésuite à quelques journalistes. Actuellement en quatre langues (italien, anglais, espagnol, allemand), il sera aussi fourni en français, en polonais et en portugais. «Ce programme a montré sa force et ses limites», a observé la professeure belge Karlijn Demasure, directrice exécutive de ce Centre for child protection (CCP, Centre pour la protection de l’enfance). Il est par exemple trop élitiste, parce que seulement accessible à une élite intellectuelle, a-t-elle déploré, ajoutant qu’il serait prochainement rendu «moderne, réaliste, et plus accessible».

Une vraie prise de conscience

Président de la nouvelle Commission pontificale de protection des mineurs voulue par le pape, le cardinal américain Sean O’Malley est venu lire un message de soutien de François au père Zollner et au CCP, en partie financé par des fonds ecclésiaux allemands. «Le déménagement de ce centre à Rome est une opportunité pour offrir une formation à de nombreux religieux et prêtres», a-t-il fait valoir. Quelque 10.000 prêtres séjournent à Rome, notamment pour leurs formations courtes ou longues dans des universités pontificales. Ils seront souvent appelés à des responsabilités dans les diocèses les plus (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

Espagne – Dix prêtres poursuivis en Espagne dans une affaire de pédophilie

Dix prêtres et deux laïcs ont été mis en examen en Espagne pour leur implication dans une affaire de pédophilie dont le Pape François s’était personnellement occupé après avoir été alerté par une victime présumée, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

L’affaire a éclaté en novembre après que la victime avait adressé au pape une lettre dénonçant les abus sexuels qu’il aurait subis à Grenade (sud de l’Espagne). Selon une ordonnance résumant les faits, les 12 mis en examen sont poursuivis pour participation aux abus sexuels dont a été victime un mineur entre 2004 et 2007, en tant qu’auteurs ou complices.

Par le nombre d’impliqués, il s’agit de la plus grave affaire de pédérastie ayant touché l’Eglise espagnole.

La victime, un jeune homme se présentant comme membre de l’Opus Dei et qui eu 25 ans le 25 janvier, a subi des sévices et des viols de la part de l’auteur principal entre l’âge de 14 ans et 17 ans, avec la participation ou la complicité des autres mis en examen qui se réunissaient dans une villa avec piscine à Grenade.

Il y avait été attiré par le prêtre de la paroisse qu’il fréquentait en tant qu’enfant de coeur, qui, manipulant sa ferveur religieuse, lui promettait un bel avenir de prêtre et le culpabilisait lorsqu’il tentait de refuser ses avances, selon l’ordonnance rendue par le juge en charge de l’affaire.

Le magistrat a communiqué aux parties, dans une ordonnance datée du 26 janvier les éléments à charge. Il s’interroge cependant sur la prescription de certains faits.

Le pape François avait exprimé le 25 novembre « sa très grande douleur » après avoir appris l’implication de prêtres espagnols. Il a raconté avoir reçu une lettre de la victime l’alertant sur ces faits.

« Quand j’ai lu cela, je l’ai appelé et lui ai dit: va chez l’évêque. J’ai écrit à l’évêque pour qu’il lance une enquête, pour aller de l’avant », a-t-il déclaré.

« C’est une très grande douleur, mais la vérité est la vérité et nous ne devons pas la cacher », a-t-il ajouté.

Depuis son élection en mars 2013, le pape François prône la tolérance zéro contre la pédophilie, fléau qui pourrait avoir fait des dizaines de milliers de victimes et a fortement discrédité l’Église catholique.

Source : AFP