Suisse – Une école Steiner accusée d’être une secte violente

Une mère a décidé de lancer une action en justice contre l’école privée basée à Schafisheim (AG). Mobbing, contrainte et même violence physique y seraient monnaie courante.

«Notre fils a été saisi si durement par les épaules qu’il en avait des bleus», confie une maman au «Tages-Anzeiger». Une autre raconte que son enfant a été traîné jusqu’aux toilettes et forcé à se laver la bouche au savon, car il s’était montré insolent. Une troisième s’offusque de la manière qu’a un des enseignants de punir les trublions: dos à la classe, face au mur, afin de réfléchir à ses actes.

Développée au début de XXe siècle par Rudolf Steiner, l’anthroposophie a pour but de comprendre, étudier et décrire des phénomènes spirituels avec les méthodes et la rigueur de la démarche scientigique.

Selon Wikipédia, «Rudolf Steiner postule que ce qu’il appelle l’observation et le penser seraient les deux piliers de toute connaissance. Il propose, par une intensification conjointe aller-retour de ces deux activités de faire l’expérience de l’essence du penser, qu’il appelle le penser pur. De ce dernier, l’homme doit pouvoir tirer en toute autonomie le motif de ses actions et agir alors librement. C’est ce que Rudolf Steiner a appelé «l’individualisme éthique». L’anthroposophie se fonde sur l’affirmation d’un dépassement possible de la vision matérialiste de la nature et du monde en y ajoutant les niveaux suprasensibles de l’existence : processus vitaux, âme et esprit.»

Ce courant de pensée a été appliqué dans plusieurs domaines, comme l’enseignement, l’agriculture ou la médecine.Pour certains, c’en est trop. Une maman a donc décidé de porter plainte pour agression contre un des enseignants. Et les reproches ne portent pas que sur les contraintes physiques que supporteraient les élèves. L’anthroposophie (lire encadré), système de pensée qui sert de base à l’enseignement dans les écoles Steiner, y serait trop strictement appliquée. A tel point que certains parents s’inquiètent de voir leur progéniture en retard sur les autres. «Nous avons dû faire suivre à nos enfants des cours de soutien privés, afin qu’ils soient au niveau des autres», raconte une mère, qui a retiré ses enfants de cette école pour les réintégrer dans le système public.

Et quand une autre mère a demandé des explications sur le traitement réservé à sa fille, on lui a répondu qu’elle avait été mobbée «à cause de sa charge karmique négative, héritée d’une vie antérieure». Une autre a vu son fils menacé d’exclusion si elle ne le laissait pas se faire examiner par un médecin anthroposophique.

Politiciens préoccupés(…)

Suite de l’article

Suisse : école Rudolf Steiner, des profs accusés de mauvais traitements

Des parents reprochent à l’école Rudolf Steiner de Schafisheim (AG) d’avoir maltraité leurs enfants. La direction de l’établissement a engagé un manager de crise.

storybildLes faits se seraient déroulés dans ce bâtiment à Schafisheim (AG). (photo: DR)

 
Les accusations contre l’école Rudolf Steiner de Schafisheim (AG) sont lourdes. Sept parents ont retiré leurs enfants de cet établissement ces derniers mois. Outre le manque de qualité des cours, ils reprochent à certains professeurs d’avoir maltraité leurs petits.
Les préceptes de Rudolf Steiner

La pédagogie Steiner, fondée sur les théories éducatives de Rudolf Steiner, est une application de l’anthroposophie. Il s’agit d’une science de l’esprit, soit une tentative de décrire des phénomènes spirituels avec la même précision que la science porte au monde physique. Les écoles disent vouloir combiner les enseignements intellectuels avec l’exercice d’activités artistiques et manuelles. L’enfant et l’adolescent se développeraient selon des cycles de sept années où les changements physiques vont de pair avec des métamorphoses plus profondes.

Les écoles Steiner sont présentes dans beaucoup de cantons suisses dont Genève, Vaud et Neuchâtel.Une mère a raconté à l’«Aargauer Zeitung» qu’un enseignant aurait jeté son fils dans le couloir de l’école. Le bambin se serait tapé la tête contre un mur. Dans un autre cas, une apprentie aurait enfermé un élève d’école enfantine dans les WC. Celui-ci aurait été forcé de se laver la bouche avec du savon s’il voulait quitter les toilettes. Le petit avait dit un gros mot. Une mère affirme par ailleurs que la direction aurait menacé de renvoyer son enfant de l’école si elle ne trouvait pas de médecin anthroposophe pour son bambin.

Interrogés, les profs en question ont nié les faits. Mais les parents ne comptent pas se laisser faire. Ils ont saisi la protection des enfants de Baden (AG). L’école Rudolf Steiner, elle, a réagi en engageant un manager de crise que est censé améliorer la situation actuelle.

(nj/ofu)

Source : 20 mn