Congo – Scientologie: Bertin Mampaka dément fermement en faire partie

Belga

Mis en ligne le 17/01/2013

Pierre Migisha a quant à lui dit « tomber des nues », n’ayant « jamais été contacté par qui que ce soit » de l’Église de Scientologie.

Les députés Bertin Mampaka, Pierre Migisha et Gisèle Mandaila ont chacun démenti fermement, jeudi, avoir été infiltrés par l’Eglise de Scientologie, comme le rapportent la Dernière Heure et le Laatste Nieuws jeudi.

Ceux-ci s’appuient sur un récent rapport de la Sûreté de l’Etat faisant état des velléités de l’Eglise de Scientologie d’étendre ses activités en République Démocratique du Congo.

Selon un témoignage repris dans le rapport cité par la Dernière Heure, elle aurait réussi à reconvertir le député bruxellois Bertin Mampaka (cdH) et l’ex-ministre congolaise Justice Kasa Vubu, mais dans le secret, pour ne pas compromettre leur crédit.

Toujours d’après la DH, l’Eglise a des relations avec la députée FDF Gisèle Mandaila et a tenté de se rapprocher du député et ex-journaliste Pierre Migisha (cdH).

En marge d’un déjeuner de presse organisé jeudi par le groupe cdH du parlement bruxellois, Bertin Mampaka et PIerre Migisha ont démenti formellement tout lien avec l’Église de scientologie.

« Je n’ai pas encore rencontré Tom Cruise… »

« Je démens formellement et je compte demander à mon avocat de déposer plainte pour diffamation, injure et calomnie… Je n’ai pas encore rencontré Tom Cruise… Bientôt la seule chose dont on ne m’aura pas encore accusé, c’est d’avoir dirigé Al-Qaïda au Maghreb », a commenté Bertin Mampaka, partagé entre l’ironie et la vive colère.

Pierre Migisha a quant à lui dit « tomber des nues », n’ayant « jamais été contacté par qui que ce soit » de l’Eglise de Scientologie.

L’ex-journaliste s’est dit préoccupé par la « manière légère » avec laquelle un quotidien diffuse des photos en première page pour « des informations données au conditionnel ».

De son côté, Celine Fremault s’est dite mécontente de la manière dont les choses ont été présentées et de « l’atteinte à la dignité de parlementaires » en qui elle « maintient sa confiance ».

La députée bruxelloise Gisèle Mandaila a elle aussi démenti « avec force avoir eu le moindre contact avec l’Eglise de scientologie ». Elle a dit se réserver le droit de « porter l’affaire en justice si certains persistent à vouloir associer son nom à ce mouvement dont elle dénonce la dangerosité ».

La Sûreté de l’État « se réserve le droit de porter plainte »

 

La Sûreté de l’État n’exclut pas de porter plainte à la suite de la transmission à la presse d’informations classifiées, a-t-elle fait savoir jeudi après-midi, après les informations diffusées par les quotidiens la Dernière Heure et Het Laatste Nieuws selon lesquels un rapport de la Sûreté évoque l’infiltration des milieux belgo-congolais par l’Église de scientologie.

La Sûreté de l’État (VSSE) a dit « se réserver le droit de porter plainte suite à la transmission d’informations classifiées par des tiers à la presse, en vertu de la législation relative à la classification et aux habilitations, attestations et avis de sécurité ».

Dans un communiqué, la Sûreté de l’État, qui s’est refusée à tout autre commentaire, dit « ne pouvoir accepter que l’exécution de ses missions et de ses activités opérationnelles soit mise en péril par le non-respect de cette législation ».

Rappel des faits

 

Selon nos confrères de « La Dernière Heure », un rapport de la Sûreté de l’Etat indique que l’Eglise de scientologie veut étendre ses activités en Afrique et tout particulièrement en République démocratique du Congo (RDC).

A cette fin, elle s’implanterait en Belgique en y cherchant des relais dans la communauté belgo-congolaise. Avec succès, semble-t-il. Au point que l’Eglise a transféré ses activités en liens avec la RDC de Paris à Bruxelles.

Bertin Mampaka (CDH), vice-président du Parlement bruxellois et conseiller communal à la Ville de Bruxelles, ainsi que Justine Kasa-Vubu, la fille de l’ancien président congolais Joseph Kasa-Vubu, seraient, selon le rapport de la Sûreté et « La DH », des recrues de choix de l’Eglise. Ils garderaient toutefois leur conversion secrète pour ne pas compromettre leur crédit vis-à-vis du public et des autorités.

L’Eglise souhaiterait favoriser l’ascension politique de M. Mampaka et encourager le retour Mme Kasa-Vubu sur la scène politique congolaise. Le député bruxellois et ancien échevin de la Ville de Bruxelles dément, de façon fort élégante, cette information: « Je démens formellement le contenu du rapport. Je ne connais personne appartenant à la scientologie. Si un homme public comme moi, à qui on a compté 100 fois les poils de cul, est cité dans ce rapport de la Sûreté, c’est qu’elle doit être réformée et a besoin de contrôle. »

Pour ce faire, elle mettrait à leur disposition des moyens financiers, humains et techniques. La Fondation Kasa-Vubu servirait de réceptacle pour toutes ces aides.

Le texte ajoute que l’Eglise entretient des relations avec la députée bruxelloise Gisèle Mandaila (FDF). Et a tenté de se rapprocher de Pierre Migisha (CDH), député bruxellois et conseiller communal à Anderlecht.

La Sûreté de l’Etat a transmis son rapport, à la mi-décembre, à la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD), au ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), à l’ambassadeur de Belgique au Congo, Michel Lastchenko, ainsi qu’au président du SPF Affaires étrangères.

D’après la Sûreté, l’Eglise, partant du principe que le nombre de Belges allochtones est en augmentation, estime qu’ils sont donc logiquement amenés à occuper davantage de fonctions publiques ou privées importantes et pourraient constituer des relais privilégiés pour jouer un rôle de lobbying auprès des autorités tant belges et européennes que congolaises.

Selon la Sûreté, l’Eglise de scientologie a placé le Congo au centre de sa stratégie d’expansion en Afrique. Elle souhaiterait ainsi avoir une antenne à Kananga pour s’étendre vers la Zambie et l’Angola.

Elle entendrait par ailleurs soutenir le M23, un mouvement actif dans l’est du Congo. Le rapport souligne que l’Eglise est déjà bien implantée au Rwanda.

Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/790998/l-eglise-de-scientologie-aurait-recrute-bertin-mampaka.html