Chine – procès de cinq membres d’une « secte » après un meurtre dans un McDonald’s

LA RÉDACTION | LE 21.08.2014 À 09:03
Cinq personnes accusées par les autorités chinoises d’appartenir à une « secte » d’obédience chrétienne et d’avoir frappé à mort une femme dans un McDonald’s étaient traduites jeudi 21 août devant la justice, a annoncé un tribunal chinois.

La victime, Mme Wu, avait été violemment battue courant mai dans un restaurant McDonald’s à Zhaoyuan, dans l’est de la Chine, après avoir refusé de livrer à ses assaillants son numéro de téléphone, avait rapporté l’agence officielle Chine nouvelle. Les accusés cherchaient à recruter cette femme dans les rangs du groupe cultuel Quannengshen auquel ils appartenaient, selon les médias d’Etat.

Interdit par les autorités dès les années 1990, Quannengshen, ou « Eglise du Dieu tout-puissant », est un mouvement spirituel reprenant une partie des dogmes chrétiens, associés à la croyance d’une réincarnation féminine du Christ en Chine et à des accents millénaristes.

Des photos des cinq accusés, vêtus de la tenue orange des détenus et entourés d’officiers de police, ont été mises en ligne jeudi 21 août sur le compte officiel de microblogs du tribunal intermédiaire de Yantai, dans le Shandong (est), qui a fait état de l’ouverture du procès. Ils sont inculpés « d’homicide volontaire », a précisé le tribunal.

Les médias officiels avaient indiqué en mai que six suspects avaient été interpellés après le meurtre du McDonald’s, dont un mineur dont le cas fera l’objet d’une procédure judiciaire distincte. Les autorités ont par la suite lancé une vaste opération de répression contre l’« Eglise du Dieu tout-puissant », et ont arrêté depuis juin plus de 1.000 membres appartenant supposément au mouvement, a indiqué mardi 19 août Chine nouvelle.(…)