Cinq ans ferme pour le libraire « sorcier » et pervers sexuel cannois

 

Publié le jeudi 25 avril 2013 à 07h05
Condamnation du pseudo-gourou de Grasse
C’est dans sa librairie ésotérique de l’avenue Francis-Tonner, à Cannes-la-Bocca, que le pseudo-gourou abusait des femmes.(Photo Gilles Traverso)
Des jeunes femmes, parmi lesquelles des collégiennes, avaient subi des attouchements dans la boutique cannoise de ce pseudo-gourou. Il a été condamné hier par le tribunal de Grasse

Veste noire japonisante, crinière aux boucles blanches retombant en cascade sur les épaules, Marcel Ascencio porte beau mais fait profil bas. Détournant soigneusement la tête pour ne pas croiser le regard de ses victimes en début d’audience. A 67 ans, l’homme était jugé hier à huis clos pour viol et agression sexuelle, par la chambre collégiale du tribunal correctionnel de Grasse, présidée par Isabelle Imbert. Ce « descendant de sorcier »,comme il le prétend, a pourtant échoué à envoûter le tribunal hier.

L’affaire date de l’an dernier. Dans sa libraire ésotérique de Cannes-la-Bocca, « La licorne 2 », Marcel dispensait des cours de magie et des séances de magnétisme à ses clientes. Dans un réduit de 2 m2, sur une table éclairée à la bougie, ses mains se faisaient volontiers baladeuses. Mais pas seulement.

Parmi ses victimes, il y a quatre mineures âgées de 12 à 15 ans au moment des faits, toutes scolarisées au collège des Mûriers. C’est l’une d’elle qui a donné l’alerte. Elle était la seule absente hier à l’audience. « À cause de l’affaire, elle a déménagé, elle porte en elle une souffrance immense », confie son avocate Gisèle Beddouk. « Lors d’une séance, Marcel Ascencio l’avait attachée à un tabouret et giflée.»

Sous le choc, l’adolescente se confiera à la psychologue scolaire, qui donnera immédiatement l’alerte. Le point de départ de la procédure judiciaire.

« Le courage des victimes »

Le pseudo-gourou prétendait faire des jeunes filles « de grandes prêtresses ».Bien souvent, les collégiennes avaient innocemment franchi la porte de sa librairie pour acheter un exemplaire de « Twilight », livre en vogue chez les ados.

Puis il tentait par la persuasion de les amener dans son arrière-boutique où, sous prétexte de les magnétiser, il leur touchait la poitrine et le sexe. Deux majeures ont également subi ses déviances. Dans le box, face à cinq des six victimes, l’homme a tout nié. Jurant au complot.

Sortant de l’audience, Me Dominique Romeo, avocat d’une jeune fille de 13 ans, s’est avoué « consterné, inquiet également de la personnalité du prévenu ».

Pour Me Gisèle Beddouk, l’homme est « un gourou manipulateur ». Ce que notera d’ailleurs la procureure dans son réquisitoire. « Vos victimes sont dans la culpabilité, expliquent avoir fait preuve de naïveté. Mais c’est vous qui êtes naïf de penser que vous pouvez manipuler le tribunal aujourd’hui », a asséné Céline Raignault. Et de saluer« le courage des victimes et la dignité des parents ».

La défense, qui n’a pas voulu s’exprimer sur le dossier à l’issue de l’audience, a plaidé la relaxe. En vain. Le tribunal a condamné Marcel Ascencio à cinq ans ferme, avec maintien en détention. Le pervers s’est également vu interdire de rentrer en contact avec les victimes ou avec des mineurs. Il sera en outre désormais fiché au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles.

Source : http://www.nicematin.com/cannes/cinq-ans-ferme-pour-le-libraire-sorcier-et-pervers-sexuel-cannois.1232902.html