Comment la Scientologie tisse sa toile

 

L’Église de scientologie compte plusieurs adresses dans le 17e arrondissement Le mouvement ne cesse de gagner du terrain. Voici comment.C’est une discrète échoppe, située au 73 de la rue Nollet. Une drôle de boutique dont la vitrine fumée, est souvent… embuée. Le sauna de l’Eglise de scientologie arbore une façade totalement anonyme. Contrairement au Celebrity Center, installé rue Legendre dans les locaux de 2 000 mètres carrés d’une ancienne entreprise informatique depuis 1985, ce hammam secret ne souhaite visiblement pas être associé à la sulfureuse organisation condamnée en février 2012 pour escroquerie. Chaque semaine, des dizaines de personnes viennent pourtant y suivre une « cure de purification » : une séance d’intense sudation accompagnée de l’administration d’un cocktail de vitamines. Une manière de se « désintoxiquer » mais aussi et surtout de « booster son mental », prétendent les fans de Dianétique.

Ce sauna n’est pas la seule adresse affiliée à l’organisation hubbardienne dans le 17e. Les services de police ont recensé plus d’une dizaine d’adresses liées à ce qu’ils considèrent comme une secte. C’est un cabinet de conseil qui propose des techniques de management peu orthodoxes, un éditeur spécialisé dans l’ésotérisme, une école de musique, mais aussi de théâtre, qui fait miroiter à ses élèves une carrière à la Tom Cruise. C’est encore un chapelet d’associations : Oui à la vie, non à la drogue, la Commission des citoyens pour les droits de l’homme , le Comité français contre la discrimination, qui tractent régulièrement sur le marché de Lévis ou à la sortie des métros. Au grand dam de Brigitte Kuster, qui s’alarme du prosélytisme des scientologues. »La maire a beau s’affoler, on sent bien que l’association est sur le déclin », relativise Julien Boucher, conseiller d’arrondissement PS, qui en veut pour preuve une diminution des allées et venues au centre de la rue Legendre.

Purification.

Est-ce si sûr ? Les scientologues, qui revendiquent plus de 45 000 fidèles en France, annoncent en effet une augmentation de plus de 40 % de la fréquentation de leur Celebrity Center en 2012. A en croire des documents internes, leur programme de purification a connu un sérieux boom depuis deux ans. »Plus de 1 000 fidèles réguliers fréquentent notre centre et y reçoivent des services[cours, conseils pastoraux, etc].Plus de 3 000 personnes non scientologues y passent pour des activités artistiques ou sociales », indique Eric Roux, porte-parole du mouvement. »C’est d’ailleurs ce qui a poussé l’association à s’agrandir en reprenant un ancien magasin de surgelés qui sert aujourd’hui de hangar et de lieu de réunion près du square des Batignolles », note Hervé Benessiano, premier adjoint au maire d’arrondissement (UMP) qui a longtemps ferraillé contre l’organisation. Disposant d’un important patrimoine immobilier par le truchement d’une myriade de sociétés immobilières, l’Église de scientologie ne renonce d’ailleurs pas à ouvrir un nouveau centre dans le quartier. »Nous faisons désormais partie du paysage. Nous allons mieux nous ancrer », annonçait ainsi l’un de ses représentants, lors du dernier congrès de l’Église, organisé à Montreuil, le 26 janvier.

source : Le Point – Publié le 21/02/2013 Par Baudouin Eschapasse