Congo – Dirigée par un charlatan, une secte précipite la mort d’un homme à Matete

L’infortuné répondant au nom de Mauro Nkoso était âgé de plus de 37 ans et marié. Il laisse quatre orphelins.

Il est décédé le mercredi 20 février 2013 après avoir été retenu abusivement et sans soins appropriés pendant près de 5 jours dans une secte installée au Quartier Anunga, dans la commune de Matete.

Selon des témoignages de ceux qui le côtoyaient, Mauro Nkoso a été conduit dans cette soi-disant église par certains membres de sa famille lorsque la maladie qui l’a emporté s’est déclarée.

Le responsable de cette secte, un charlattan excommunié d’une des églises traditionnelles, s’était engagé de le guérir par un rituel de cure d’eau pour le désenvouter ! Cette cure n’a rien changé à la situation du patient dont la santé s’est davantage détériorée après quatre jours passés au sein de la fameuse secte.

Face à cette situation, certains amis de l’infortuné, vendeurs comme lui au marché Koweït du quartier Ngilima II non loin de l’école Bambino, sur la grande avenue menant vers le marché municipal de Matete, ont tenté de le récupérer afin de l’amener dans un hôpital. Mais, quelques membres de la famille biologique de Mauro s’y sont opposés catégoriquement.

Le pire est vite arrivé. Car, le lendemain matin, ce jeune débrouillard qui vivait de la vente de ferrailles (portes, fenêtres et portails métalliques) a rendu l’âme. Mais peu avant son décès, il a été en catastrophe acheminé à l’hôpital Omeco de Matete par quelques fidèles de la fameuse secte, après avoir constaté que la santé du malade s’était davantage aggravée. Une façon sans doute de se débarrasser du patient avant son dernier soupir.

Mauro Nkoso a rendu l’âme dans ces conditions. Et son décès a été constaté par les médecins du Centre hospitalier Omeco.

A en croire un membre du personnel soignant de l’hôpital Omeco ayant requis l’anonymat, la maladie qui a emporté Mauro Nkoso pouvait être soignée s’il y avait été conduit à temps.

La dépouille du défunt est gardée à la morgue de l’hôpital Saint Joseph à Limete, en attendant le programme des obsèques.

Face à cette perte, des voix s’élèvent à Matete pour fustiger l’indifférence notoire du bourgmestre Thierry Baylon Gabene.

Ce dernier est accusé de ne rien faire devant la prolifération des sectes de tout genre qui fonctionnent dans l’anarchie dans cette commune. Une négligence qui laisse le champ libre aux charlatans et expose les habitants de Matete à toutes sortes d’abus et dangers.

LKT et R.O.
Kinshasa, 21/02/2013 (La Tempête des Tropiques, via mediacongo.net)