Corée du Sud – La Cour confirme la décision sur les objecteurs de conscience Témoin de Jéhovah

Publié: 09/07/2014 21:09
Mise à jour: 09/07/2014 21:09

La Cour suprême a condamné un objecteur de conscience à 18 mois de prison, ont indiqué des responsables mercredi, confirmant les décisions de justice passées en rejetant la foi religieuse comme une exemption justifiable au service militaire.

Le défendeur, surnommé Lee, avait refusé de servir pour des raisons religieuses. Il a violé les lois de la conscription, selon les juges.

Lee est un témoin de Jéhovah, dont beaucoup ont été envoyés en prison pour avoir refusé d’entrer dans l’armée. Les Témoins de Jéhovah affirment que la Bible prêche le pacifisme.

Tous les hommes sud-coréens sont tenus de servir dans l’armée, à moins que le juge des personnels militaires une recrue est physiquement ou psychologiquement inapte.

Bien que la Corée du Sud offre recrues religieuses des options de service non combattants tels que des assistants et des positions que les aumôniers militaires de bureau, tous les conscrits doivent suivre une formation de base – au cours de laquelle les stagiaires apprennent à tirer des armes à feu et jeter des grenades.

Les Témoins de Jéhovah citent une formation de base en raison de la baisse de servir.

La décision de mercredi a également rejeté Haut Commissariat des Nations Unies de l’an dernier pour rapport de Human Rights qui a conseillé la Corée du Sud pour fournir les objecteurs de conscience avec des options de la fonction publique autres que les militaires.

« (Le rapport) ne possède pas de pouvoirs contraignants », a déclaré un juge.

La Cour suprême en 2004 dit baisse service pour des motifs religieux allait à l’encontre de la Loi sur le service militaire. La Cour constitutionnelle, un organe juridique juger de la constitutionnalité des lois, a déclaré dans la même année que ne pas reconnaître les objecteurs pacifistes était constitutionnelle.

Les opposants à l’objection de conscience citent également la sécurité nationale et la crainte que d’autres réfractaires pourraient abuser du système.

Les fonctionnaires du ministère de la Défense disent permettant aux objecteurs de conscience de renoncer service serait de provoquer une pénurie de main-d’œuvre.

Corée du Sud est encore techniquement en guerre avec la Corée du Nord après l’armistice, et non un traité de paix, fin de la guerre de Corée en 1953. Corée du Nord a lancé plusieurs attaques contre la Corée du Sud depuis. En 2010, la Corée du Nord a coulé une corvette sud-coréenne dans la mer de l’Ouest, tuant 46, et bombardé une île sud-coréenne près de la frontière inter-coréenne plus tard cette année.

Les fonctionnaires disent aussi qu’il serait difficile de faire la différence entre ceux qui ont véritablement objection de conscience, et ceux semblant convictions religieuses comme une excuse pour sauter service.

Source : Korea Tribune – Traduction Google