Corée du Sud: le «mariage pour tous» version secte Moon

Han Hak-ja, veuve du révérend Moon, lors du mariage de masse du 17 février 2013 à Gapyeong.

Han Hak-ja, veuve du révérend Moon, lors du mariage de masse du 17 février 2013 à Gapyeong.

REUTERS/Kim Hong-Ji
Par RFI

En Corée du Sud, l’Eglise de la réunification, aussi connue sous le nom de secte Moon, vient d’organiser un nouveau mariage collectif qui a réuni pas moins de 7 000 personnes. C’est la première fois que la secte renoue avec sa tradition des mariages de masse, six mois après la disparition de son gourou et messie auto-proclamé Moon Sun-myung, décédé en septembre à l’âge de 92 ans.

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Ils étaient 3 500 couples, alignés en rang d’oignon, habillés à l’identique, une écharpe blanche autour du cou. Certains ne se connaissaient que depuis quelques jours. Selon l’Eglise, soixante nationalités différentes étaient représentées parmi les nouveaux conjoints. Le défunt révérend Moon Sun-myung voyait en effet dans les mariages internationaux le moyen le plus rapide pour amener la paix dans le monde.

C’est sa veuve, Hak Ja-han, 70 ans, qui a présidé la cérémonie. Celle-ci avait lieu dans un stade près du quartier général du mouvement, à l’est de Séoul, et était retransmise en direct sur internet. Le tout dans l’indifférence générale de la population sud-coréenne, habituée aux excentricités de la secte.

La semaine prochaine est prévue une nouvelle cérémonie grandiose, qui verra Hak Ja-han « hériter des grandes réussites du révérend Moon » et conduire son église « dans une nouvelle ère ». Les centaines de milliers d’adeptes du mouvement à travers le monde peuvent donc se « consoler » : la relève de leur messie milliardaire est assurée.