Dérives sectaires : un ancien de l’Opus Dei prend la tête de l’Afrev

Aymeri Suarez-Pazos. (Photo : Linkedin)

Le conseil d’administration de l’Avref, l’association d’aide aux victimes de mouvements religieux en Europe et à leurs familles, a élu le 14 décembre Aymeri Suarez Pazos comme nouveau président. Après le passage éclaire de Laurence Poujade, Aymeri Suarez-Pazos devient le deuxième président de l’organisation à être lui-même un ancien membre de communauté religieuse. Il a fait partie de l’Opus Dei pendant 14 ans, avant de s’en extraire pour « mener sa vie d’homme libre et diriger lui-même sa conscience ». A 42 ans, cet ingénieur de formation, père de deux enfants, est metteur en scène et manager d’une compagnie de théâtre.

Les deux objectifs affichés d’Aymeri Suarez-Pazos sont de développer l’aide à la reconstruction personnelle des anciens membres de communautés isolés et de renforcer l’action publique auprès des autorités civiles et religieuses. Contrairement à l’approche plus pragmatique des débuts de l’organisation, l’ancien religieux  devrait s’appliquer à justifier la lutte par des considérations doctrinales et philosophiques, estime Jacques Héliot, ancien président de l’organisation.

Nouvel espoir (…)