Des procureurs enquêtent sur une transaction financière entre un groupe religieux et l’opérateur du Sewol

Les officiels du Parquet montent sur une voiture après avoir perquisitionné la résidence de Yoo Byung-eun

Les officiels du Parquet montent sur une voiture après avoir perquisitionné la résidence de Yoo Byung-eun

INCHEON/BUSAN, 24 avr. (Yonhap) — Le Parquet a déclaré ce jeudi se pencher sur un flux d’argent d’un groupe religieux vers l’opérateur du ferry Sewol dans le cadre de l’enquête sur la cause de l’accident mortel.

Le Parquet soupçonne que des fonds des membres du groupe religieux, l’Eglise évangélique baptiste, ont été utilisés pour les activités de Cheonghaejin Marine Co. et Yoo Byung-eun, un milliardaire dont la famille semble contrôler l’entreprise maritime.

Ce mercredi, les enquêteurs du Bureau des procureurs du district d’Incheon ont perquisitionné le siège de Cheonghaejin Marine, l’opérateur du navire Sewol, une vingtaine de bureaux de ses filiales ainsi que le bureau de l’Eglise évangélique baptiste à Yongsan, au centre de Séoul.

Le Parquet a indiqué analyser les livres comptables saisis à l’Eglise, en soupçonnant que le groupe religieux a exercé des influences sur la gestion de l’entreprise. L’église a été établie par Kwon Sin-chan, le beau-père de Yoo Byung-eun, durant les années 1960. Elle est considérée comme une secte avec quelque 20.000 membres, dont la plupart sont des responsables de haut niveau des filiales de Cheonghaejin et des membres de l’équipage du Sewol.

Yoo a été membre d’une secte religieuse appelée Odaeyang. Il a été un suspect d’un meurtre en masse en 1987. Plus de 30 personnes de son groupe avaient été retrouvées mortes dans une usine hors de Séoul. Les enquêteurs, cependant, n’avaient trouvé aucune preuve permettant d’incriminer Yoo de cet accident.

En établissant 13 filiales à l’étranger et 13 autres localement, la famille du propriétaire est soupçonnée d’avoir amassé plus de 240 milliards de wons (230,8 millions de dollars) et encore plus d’actifs sont probablement cachés.

Cheonghaejin Marine, criblée de dettes, a succédé à Semo Marine, qui a fait faillite en 1997, frappée par une série de scandales, dont le naufrage d’un bateau de croisière. La société Cheonghaejin a été établie en 1999 avec le rachat de navires et actifs d’une filiale de Semo Marine. Les deux fils de Yoo contrôlent Cheonghaejin.

Le Parquet, quant à lui, a également perquisitionné le siège d’une entité privée responsable d’inspecter et de certifier des navires dans le cadre de son enquête sur la corruption dans l’industrie navale. Les procureurs ont perquisitionné le bureau de Korean Register of Shipping (KR), une organisation à but non lucratif en charge de l’inspection et de la certification des vaisseaux au nom du gouvernement dans le port de Busan.

KR a approuvé le Sewol en février après avoir effectué un examen de sécurité sur plus de 200 articles, selon le Parquet. Les procureurs ont fait savoir qu’ils cherchaient des preuves de méfaits possibles en relation avec l’inspection de sécurité du Sewol et pour déterminer si des responsables ont reçu des pots-de-vin en échange d’une inspection moins rigide.

Source : Yonhap