Des scientologues à la braderie d’Angers

Un stand, apparemment anodin, a finalement été repéré, hier, dans les étals du rendez-vous. A qui la faute ?

 C’est un stand anodin perdu dans la braderie d’Angers. Sur l’étal, aucune allusion directe à l’organisation. L’inscription « dianétique » sur des banderoles et les T-Shirts des exposants, des livres et des DVD de Ron Hubbard en vente. Plus de doute, un stand de la Scientologie s’est bien glissé, hier, parmi les vendeurs.

 « Nous ne sommes pas au courant »

 Comment a-t-il pu tromper la vigilance des organisateurs ? « Nous ne sommes pas du tout au courant », s’alarme Christophe Barbieux, président des Vitrines d’Angers, l’association responsable de l’organisation de la braderie angevine.

« Ils se sont présentés le matin aux placiers en tant que vendeurs de livres non sédentaires, pour s’installer sur les espaces restants. Leur assurance et leurs papiers étaient conformes », raconte Jacques Motteau, adjoint au commerce.

« Ce n’est pas le but d’une telle manifestation, s’indigne Christophe Barbieux. En tant que responsable de l’organisation, nous n’avons examiné que les demandes des commerces sédentaires. » Sous la responsabilité de la mairie, les placiers sont en charge des commerces non sédentaires. Pour autant, selon Jacques Motteau, ils n’ont aucune action de contrôle de la marchandise. « Ils placent et vérifient la conformité des papiers qu’on leur présente, détaille l’élu. L’Etat, par l’intermédiaire des douanes ou de la préfecture, peut, en cas exceptionnel, vérifier la nature des produits vendus. »

Mais ces autorités n’interviennent jamais dans les manifestations de cette envergure, d’après Colin Miège, sous-préfet du Maine-et-Loire. « Il faut que l’on soit prévenu avant », précise-t-il.

Au bout du compte, l’histoire se transforme en patate chaude. « Cela renforce l’idée selon laquelle Angers est vulnérable à ces dangers, regrette Daniel Renou, vice-président de la Ligue des droits de l’homme à Angers. Il y a un manque de vigilance certain. »

 Valentin NOËL

 Source : Ouest-France, Pays de la Loire , dimanche 7 juillet 2013