Le charlatanisme des cristaux

Le charlatanisme des cristaux

Kirk Straughen

Selon certaines croyances New Age, les cristaux minéraux seraient pleins d’énergies paranormales et mystiques, et posséderaient des propriétés permettant de les utiliser dans toute une variété de buts ésotériques telles que la guérison, la purification et la méditation.

Cette idée selon laquelle les minéraux posséderaient des vertus magiques ou médicinales n’est pas nouvelle. Cette croyance est déjà attestée par les travaux de Theophraste (372-288 avant JC), Dioscorides (1er siècle, Isiodore (7° siècle) et Marbode, Évêque de Rennes (12° siècle). En effet, de telles croyances étaient caractéristiques des temps anciens :

« Cette préoccupation des propriétés magiques et astrologiques des objets naturels était, avec la recherche de symboles moraux, les principales caractéristiques de la « recherche scientifique » de la chrétienté Occidentale avant le 13° siècle. Il y avait une richesse magique dans les travaux de Pline, et une de ses idées principales, la doctrine des signatures, qui stipulait que chaque animal, chaque plante ou minéral possédait une marque indiquant ses vertus ou utilisations cachées, avait un important effet sur l’histoire populaire naturelle » (A.C. Crombie, d’Augustin à Galilée).

Y a-t-il quelque vérité dans les déclarations des anciens savants ou de leurs suiveurs New-Age de nos jours ? Examinons la question.

Cristaux, énergies et vibrations

Les lithothérapeutes new-age font souvent référence aux énergies et vibrations dans leur littérature, ils déclarent que les cristaux en émettent, et que ces pouvoirs peuvent être exploités par les maitres de l’art :

« Les énergies élémentaires du royaume des cristaux sont des énergies universelles. Et, de ce fait, quand nous contactons cette énergie, et commençons à exercer notre propre créativité avec cette énergie grâce à nos propres exercices, nous agissons sur les véritables énergies autour de nous et dont le monde est fait. C’est pourquoi les cristaux sont si puissants et aussi pourquoi leurs pouvoirs et leurs énergies doivent seulement être utilisés par la conscience individuelle de chaque utilisateur. » (R.Bonewitz, Cosmic Crystals).

S’agit-il de faits ou de fantaisie ? Avant d’examiner cette affirmation, il serait fort utile de connaître exactement la nature des cristaux, de l’énergie et des vibrations. On peut trouver des cristaux sous différentes formes géométriques, ces formes étant déterminées par l’arrangement des atomes de leur structure :

« L’unité cellulaire, la plus petite subdivision d’un cristal, est un arrangement régulier d’atomes reliés ensemble par des forces électriques. D’une façon générale, c’est comme la molécule intégrale décrite par Hauy, un bloc de construction trop petit pour être vu, mais répétés dans l’espace, ces blocs forment un cristal comme des briques forment un mur. Les dimensions de l’unité cellulaire varient d’un minéral à un autre, cela dépend du type, du nombre, de la taille et de l’arrangement des atomes qui la constituent. » (C. S. Hurlbut : Minerals & Man)

Il y a six systèmes de base dans lesquels les cristaux peuvent être classés :

Isométrique, tetragonal, orthorhombique, monoclinique, triclinique et hexagonal. Comme on peut le voir, les cristaux n’ont rien de bien paranormal, ils sont constitués de matière ordinaire (par exemple, la formule chimique du quartz est SiO2, dioxide de silicone) dont la forme géométrique est due à la chimie minérale.

Les fondus new-age aiment faire usage du mot « énergie » comme si ce mot faisait référence à une entité distincte. Pourtant, l’énergie n’est pas une chose en soi, il s’agit plutôt :

« d’une mesure de la capacité pour un système à travailler. Comme le travail lui-même, il se mesure en joules. L’énergie est classée par convenance sous deux formes : l’énergie potentielle, qui est l’énergie emmagasinée dans un corps ou un système comme conséquence de sa position, de sa forme ou état (ce qui comprend l’énergie gravitationnelle, l’énergie électrique, l’énergie nucléaire et l’énergie chimique), l’énergie cinétique, qui est l’énergie du mouvement, est habituellement définie par le travail nécessaire pour faire passer ledit corps du repos à son mouvement de translation et de rotation actuel. L’énergie interne d’un corps est la somme de l’énergie potentielle et de l’énergie cinétique de ses atomes et molécules le composant. »

Il n’y a pas de doute sur le fait que les cristaux peuvent posséder de l’énergie, si un cristal de quartz est lancé, il acquerra de l’énergie cinétique à cause de son mouvement. Cependant, il n’y a rien de paranormal ni de mystique à propos de la nature de l’énergie impliquée.

Enfin, les new-agers font souvent référence aux « vibrations », et déclarent que les cristaux en émettent. Pourtant, les vibrations sont simplement des mouvements oscillatoires d’un corps matériel qui ont lieu quand il a été contraint de quitter une position d’équilibre. Un exemple de ce phénomène peut être perçu lorsqu’un diapason est frappé, ou quand une corde de guitare est grattée. Les cristaux peuvent aussi vibrer. Cependant, une force externe doit leur être appliquée dans le but de provoquer cet effet. Les cristaux ne vibrent pas tous seuls, de leur propre chef, grâce à une supposée source de puissance interne.

La théorie

Comme nous l’avons vu, les lithothérapeutes new-âge affirment que les cristaux minéraux ont un effet sur le corps et l’esprit à cause de prétendues énergies et vibrations qu’ils sont supposés émettre. Pourtant, ces termes sont plutôt vides de sens dans le contexte mal défini dans lequel ceux-ci les utilisent. Ce que ces derniers veulent sans doute dire est que les cristaux émettent une espèce de force ressemblant à un champ électromagnétique. Cette affirmation semble reposer en partie sur le fait que certains minéraux, tels que le quartz, ont des propriétés piézoélectriques :

« Le quartz clair est connu comme une pierre énergétique grâce à sa capacité unique à absorber, à garder, à amplifier et transmettre l’énergie. Des cristaux de radio aux cristaux des montres, c’est une petite pièce de quartz qui fait que ces inventions fonctionnent. » (W. & B. Jones : The Magic of Crystals)

Plus loin, ce même auteur déclare encore à propos des quartz :

« La pierre énergétique : Excellente pour la méditation. Elle amplifie l’énergie et la pensée. Dissipe le négatif. Reçoit, emmagasine et transmet l’énergie. Aide la communication dans toute dimension.« 

Voici un exemple de fausse analogie. En premier lieu, le quartz brut doit passer par des processus considérables avant de pouvoir être incorporé dans des composants électroniques tels que des résonateurs et transducteurs.

Les cristaux brut sont de simples morceaux de pierre qui n’ont aucune fonction spécialisée innée, et essayer de les « accorder » dans une autre dimension, en les disposant d’une certaine manière, a autant de chance de réussir que les disposer d’une certaine façon pour de capter une station de radio avec !

Deuxièmement, les cristaux de quartz ne contiennent aucune force mystérieuse qui se convertirait en électricité toute seule. Quand des cristaux piézoélectriques, comme le quartz, sont soumis à une pression mécanique, le stress résultant modifie la géométrie du cristal et altère les ions (des atomes chargés électriquement) qui sont déplacés, et les électrons les plus externes donnent naissance à un courant électrique.

Ce phénomène est connu sous le nom « d’effet piézoélectrique ». L’effet piézoélectrique contraire a lieu quand l’application d’un courant électrique au cristal cause une pression mécanique. Ce stress fait ainsi vibrer le cristal à une fréquence donnée.

Comme on peut le voir, l’énergie n’est ni détruite, ni créée, elle est seulement modifiée, l’énergie cinétique existante sous la forme de pression mécanique est convertie en courant électrique, et quand un courant électrique est appliqué au cristal, il est converti en énergie cinétique sous la forme de vibrations mécaniques. Ce phénomène est de la simple physique, il n’y a rien de paranormal là-dedans.

Selon les new-âgeux, les cristaux pourraient être programmés pour remplir différentes fonctions, comme guérir, en les cachant simplement et en dirigeant ses pensées vers le cristal afin de diriger les « énergies » pour qu’elles se focalisent sur cette fonction particulière de guérison.

Cependant, pour que cela soit possible, il faudrait que les pensées soient capables de se diffuser à la manière des ondes radio. Malheureusement pour les adeptes des cristaux, il n’en est rien, nos cerveaux ont, certes, une certaine activité électrique, pouvant même être enregistrée grâce à un électroencéphalogramme, mais cette activité électrique, beaucoup trop faible, ne rayonne pas tout autour de nos têtes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est nécessaire d’appliquer des électrodes sur le crâne pour pouvoir enregistrer ces faibles courants.

On ne peut rien faire, même en appliquant le cristal sur le crâne à la façon d’une électrode, les cristaux ne sont pas de complexes machines spécifiquement conçues pour enregistrer l’activité électrique du cerveau. En effet, ils manquent totalement de l’organisation interne et de cette complexité nécessaires qui leur permettraient de fonctionner de la sorte.

Forces paranormales

Il est clair, au vu de cette brève explication, que les cristaux n’ont pas de propriétés transcendantes. Cependant, ceci n’arrête pas les disciples des cristaux magiques de déclarer que des forces paranormales existent, et que les cristaux les centralisent mieux, comme le ferait une lentille avec la lumière. Existe-t-il une preuve de la réalité d’une telle force ? Chacune des forces connues qui gouvernent le comportement de l’univers est parfaitement connue : la gravité, la force nucléaire forte, la force nucléaire faible et la force électromagnétique. Celles-ci sont détectables et mesurables par des instruments, et à ce jour, aucune force paranormale n’a été observée, ni quantifiée.

Les ésotéristes affirment que cette « énergie élémentaire » est indétectable par les moyens scientifiques, probablement parce qu’elle « obéit à des lois différentes ». Pourtant, les lois de la nature ne sont que l’expression mathématique du comportement et des propriétés de la matière, ce ne sont pas des entités incorporelles platoniciennes qui existeraient dans une autre réalité aride, et qui imposeraient leur qualité sur le monde matériel. Ce qui signifie que les forces de la nature proviennent ou dérivent des propriétés de la matière, et pour que des forces paranormales puissent exister, la structure atomique devrait être radicalement différente de ce qu’elle est. Étant donné que ce n’est pas le cas, la possibilité pour qu’une dimension occulte de l’univers existe est plus qu’improbable.

<>Les croyants pourraient tenter de passer outre ce problème en déclarant que c’est l’esprit humain qui perçoit et manipule ces forces paranormales, et qu’il est capable de le faire parce que c’est une entité paranormale. Pourtant, l’esprit humain n’est en fait que le résultat de l’activité électrochimique du cerveau, et comme de corps matériels ne peuvent émerger que des phénomènes naturels, nos esprits ne peuvent pas être des entités paranormales, et seraient de ce fait incapables d’interagir avec d’autres « forces paranormales »… si elles existaient.

Conclusion

Il n’existe aucune preuve que des cristaux rayonnent de mystiques et paranormales forces. En effet, la nature de la structure atomique exclu la possibilité qu’un objet matériel puisse posséder autre chose que des propriétés naturelles. En fait, les croyances new-age, en rapport avec ces prétendus attributs paranormaux accordés aux cristaux, sont simplement d’anciennes croyances magiques, affublées de termes pseudoscientifiques pour tenter de les rendre plus crédibles de nos jours.

 Source