Le citron est 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie !

Ah qu’il est bon de surfer sur le net afin de trouver une multitude de mensonges, tous plus bêtes les uns que les autres !

Aujourd’hui : le citron vs la chimiothérapie.

Voici le texte original :

Le citron (citrus) est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancéreuses.

Il est 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.

Pourquoi ne sommes-nous pas au courant de cela?

Parce qu’il existe des laboratoires intéressés par la fabrication d’une version synthétique qui leur rapportera d’énormes bénéfices.

Vous pouvez désormais aider un ami qui en a besoin en lui faisant savoir que le jus de citron lui est bénéfique pour prévenir la maladie.
Son goût est agréable et il ne produit pas les horribles effets de la chimiothérapie.
Si vous en avez la possibilité, plantez un citronnier dans votre patio ou votre jardin.

Combien de personnes meurent pendant que ce secret est jalousement gardé pour ne pas porter atteinte aux bénéfices multimillionnaires de grandes corporations ?

Comme vous le savez, le citronnier est bas, n’occupe pas beaucoup d’espace et est connu pour ses variétés de citrons et de limes.

Vous pouvez consommer le fruit de manières différentes: vous pouvez manger la pulpe, la presser en jus, élaborer des boissons, sorbets, pâtisseries, …

On lui attribue plusieurs vertus mais la plus intéressante est l’effet qu’elle produit sur les kystes et les tumeurs.

Cette plante est un remède prouvé contre les cancers de tous types. Certains affirment qu’elle est de grande utilité dans toutes les variantes de cancer.

On la considère aussi comme un agent anti microbien à large spectre contre les infections bactériennes et les champignons, efficace contre les parasites internes et les vers, elle régule la tension artérielle trop haute et est antidépressive, combat la tension et les désordres nerveux.

La source de cette information est fascinante: elle provient d’un des plus grands fabricants de médicaments au monde, qui affirme qu’après plus de 20 essais effectués en laboratoire depuis 1970, les extraits ont révélé que:

Il détruit les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris celui du côlon, du sein, de la prostate, du poumon et du pancréas…

Les composés de cet arbre ont démontré agir 10.000 fois mieux que le produit Adriamycin, une drogue chimiothérapeute normalement utilisée dans le monde, en ralentissant la croissance des cellules du cancer.

Et ce qui est encore plus étonnant: ce type de thérapie avec l’extrait de citron détruit non seulement les cellules malignes du cancer et n’affecte pas les cellules saines.

Source : http://www.eddenya.com/index.php/sante-et-sciences/1677-le-citron-est-10-000-fois-plus-puissant-que-la-chimiotherapie

Santé et science ? Hum, hum…

 

Cela ressemble fort à un canulars mais, pour en être certain, allons le vérifier sur un site spécialisé : hoaxbuster.com. Et, miracle de la technologie, nous apprenons la chose suivante :

 

La rumeur bat son plein sur le web francophone : le citron serait le remède ultime contre le cancer, « 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie« . Quoi qu’en dise le message en circulation, il serait surprenant que les cancérologues n’en soient pas informés.

Nous avons donc demandé l’avis du docteur Françoise May-Levin, conseiller médical à la Ligue contre le cancer, son verdict est sans appel : « Le citron, on le sait est riche en vitamine C, supposée avoir une action antitumorale. Mais actuellement, en médecine, on ne se contente pas de supposition : la médecine doit être basée sur des preuves, apportées par des arguments expérimentaux, en laboratoire, mais aussi sur des personnes : ce sont les essais, essais de tolérance  (phase I) essais d’efficacité (phase II) et enfin comparaison avec les traitements référentiels tels que la chimiothérapie citée dans le message. Or, aucune preuve ne vient étayer l’activité du citron dans le cancer. Il serait donc très dangereux d’inciter des malades à préférer le citron aux traitements classiques. » Ajoutons que l’actualité s’est déjà chargée de lui donner raison.

Et pourtant, le message invoque la caution de « l’Institut de Sciences de la Santé de Baltimore« . Certes, mais un simple tour sur le site de ce mystérieux Health Sciences Institute dédié aux médecines alternatives suffit pour juger de sa fiabilité. Sa directrice, une certaine Jenny Thompson, n’a pas la moindre formation médicale, comme son CV le prouve. Et son site vous conseille par exemple d’acheter un livre qui vous permettra de guérir du cancer, au moyen d’une soi-disante révélation étouffée par les laboratoires pharmaceutiques : le cancer est un microbe, si, si ! Et bien sûr, il vous déconseille aussi formellement la chimothérapie. Tout en vous prévenant gentiment que « les informations fournies sur ce site ne doivent pas être interprétées comme des conseils médicaux personnels« , ben voyons.

Bon, mais leur article sur les bienfaits des agrumes(citrus fruits ayant été naïvement traduit par citron dans la version francophone en circulation) fait quand même référence à une étude du très sérieux CSIRO – le CNRS australien.

Sauf que les chercheurs du CSIRO sont loin d’arriver aux mêmes conclusions que le message ! Non, ils ont simplement examiné des études sur le sujet, et constaté que 69 % d’entre elles « démontrent un effet préventif statistiquement significatif contre certains types de cancers de la consommation d’agrumes« , effet sans doute lié au fait que les agrumes ont « l’activité antioxydante la plus élevée de toutes les sortes de fruits« . Ainsi, la réduction du risque observée atteint 50 % pour les cancers des voies digestives.

Autrement dit, vous pouvez espérer voir diminuer vos chances d’avoir un cancer de l’estomac en consommant des agrumes, mais une fois que la maladie est là, les fruits ne pourront rien pour vous, et il vaudra mieux vous en remettre aux traitements éprouvés comme la chimiothérapie plutôt qu’à des régimes de charlatan – c’était déjà le conseil du docteur Françoise May-Levin.

Conclusion : Il suffit d’une étude lue en diagonale, une ou deux erreurs de traduction, une bonne dose d’exagération, un soupçon de conspirationnisme, une rondelle de citron. On remue le tout, on sert bien frais : et voilà un Lemon Hoaxest, cocktail détonnant de mauvaise foi à l’acidité éprouvée. Seul remède connu contre cette ahurissante rumeur : la pilule miracle HoaxBuster.

Le texte présenté est légèrement différend de celui de hoaxbuster. En effet, le CISRO à été changé par « la source provient d’un des plus grands fabricants de médicaments au monde[…] ». Par contre la question est : mais de qui parle t’il ? Et là est le mystère !

Conclusion : le citron c’est bon, mais contre le cancer c’est très moyen !

Christophe Jaming