Pourquoi voit-on Jésus dans un toast ?

 

Les êtres humains passent tellement de temps à vivre les uns avec les autres qu’il n’est sans doute pas étonnant que nous voyions des visages là où il n’y en a pas : dans les arbres, dans des nuages, à la surface de la planète Mars, sur une vitre et sur un toast. Mais une petite étude laisse entendre que certaines personnes tendent à voir plus de visages que d’autres, et qu’une solide croyance en la religion ou au surnaturel pourrait être le coupable tout désigné.

Des chercheurs de l’Université d’Helsinki en Finlande ont étudié [1] comment 47 adultes voyaient des visages sur des douzaines de photographies d’objets sans vie et de paysages, tels que des murs de pierre ou des outils disposés sur des tables. Certaines de ces images avaient des caractéristiques distinctes ressemblant à des visages, avec au minimum des yeux et une bouche, tandis que d’autres ne présentaient aucune caractéristique évidente ressemblant de près ou de loin à un visage.

Après les expériences, les participants devaient remplir un questionnaire pour mesurer leur religiosité tout comme leur croyance dans le paranormal. Par exemple, les sujets devaient dire s’ils croyaient en Dieu, s’ils croyaient qu’il était possible que des individus puissent faire déplacer des objets à distance par le pouvoir de leur esprit, ou s’ils croyaient que des personnes pouvaient avoir recours à l’astrologie pour prédire le futur avec précision.

Les chercheurs ont trouvé que les personnes religieuses et celles qui croyaient aux phénomènes paranormaux voyaient plus souvent des visages que les non-religieux et les plus sceptiques. Les croyants étaient plus enclins à être faussement intimidés, à voir des visages dans une image qui n’avait pas de caractéristiques distinctes ressemblant à des visages.

Dans une des parties du test, les sujets ont évalué la ressemblance avec un visage et l’expression émotionnelle des visages qu’ils voyaient. L’ensemble des croyants au surnaturel était plus susceptible que les sceptiques d’évaluer des caractéristiques illusoires comme ressemblant beaucoup à des visages et à des émotions. La même chose a été observée dans les groupes religieux contre des non-religieux, mais la différence n’était pas significative.

Les scientifiques qui ont étudié la religion ont suggéré que l’anthropomorphisme, qui est l’affectation de caractéristiques uniquement humaines à des phénomènes non-humains, permettait d’expliquer la tendance à croire en Dieu. Les résultats de cette étude semblent renforcer ces rapports, comme la détection de visages illusoires, phénomène visuel et psychologique parfois désigné sous le terme de pareidolie, qui peut être considéré comme une forme d’anthropomorphisme. Les résultats de leur étude permettent aussi d’expliquer pourquoi un morceau de toast, de gâteau ou de pomme de terre, avec le visage de Jésus dessus, se retrouvent si souvent aux informations ou à la vente sur Ebay.

Et peut-être sont-ils aussi derrière notre anthropomorphisme extra-terrestre, comprenant les nombreux visages vus sur Mars, et celui de cet homme qui affirmait voir le profil de Gandhi à la surface de la planète rouge à partir d’images de Google Maps ?


[1] Paranormal and Religious Believers Are More Prone to Illusory Face Perception than Skeptics and Non-believers, Tapani Riekki, Marjaana Lindeman, Marja Aleneff, Anni Halme, Antti Nuortimo, Applied Cognitive Psychology.

Source : http://www.charlatans.info/news/Pourquoi-voit-on-Jesus-dans-un