E.U. – Manifestation d’un groupe appartenant à la Scientologie contre l’usage de psychotropes dans l’armée

Mai. 3, 2014 – 06:00 |
Commentaires
Plus de 400 membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme ont manifesté à New York City le samedi à la réunion annuelle psychiatrique américaine.  Le groupe est contre ce qu'ils disent est une surmédicalisation des militaires et des anciens combattants.

Plus de 400 membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme ont manifesté à New York City le samedi à la réunion annuelle psychiatrique américaine. Le groupe est contre ce qu’ils disent est une surmédicalisation des militaires et des anciens combattants. (Patricia Kime / Personnel)

Un groupe de surveillance s’est avéré en vigueur samedi à la réunion annuelle de l’American Psychiatric Association pour protester contre la pratique de la médication des troupes et des anciens combattants avec des médicaments psychiatriques.

Plus de 400 membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme défilé de Times Square à la K. Jacob Javits Convention Center à New York pour s’opposer à ce qu’ils disent est surmédicalisation des militaires avec les prescriptions potentiellement nocifs.

Citant les cas de surdosages accidentels et morts inexpliquées soudaines, ont indiqué les organisateurs membres de l’APA ont « omis d’avertir les psychiatres militaires contre le droguer en masse des forces armées et des anciens combattants. »

« Le drogué de l’armée est devenue si grave … ces médicaments sont associés à la manie, homicide, suicide, psychose, » a déclaré le président CCDH Bruce Wiseman.

La foule scandait « APA, APA, droguer troupes n’est pas d’accord, » les médecins, les représentants pharmaceutiques et d’autres entrent dans la convention. De nombreux manifestants portaient des pancartes avec les visages des membres de services qui sont morts, y compris l’aviateur supérieur Anthony Mena, 23 qui a cessé de respirer en 2009 de la toxicité accidentelle de médicaments, et Marine sergent d’artillerie. Christopher Bachus, prescrit des analgésiques opiacés et les médicaments psychiatriques, qui sont morts en 2008.

CCDH est un but non lucratif créée par l’Eglise de Scientologie et le Dr Thomas Szasz, professeur de psychiatrie à l’Université de l’État de New York Health Science Center à Syracuse.

Leur mission, Wiseman a dit, est de promouvoir des alternatives à traiter les maladies mentales avec des médicaments. Il a refusé de discuter de la relation entre le groupe de Scientologie, qui a dénoncé la psychiatrie et le traitement médical des problèmes de santé mentale, ne disant que la CCDH est une organisation indépendante.

Dans les dernières années, le Pentagone a déménagé à limiter l’utilisation de puissants médicaments anti-psychotiques pour le trouble de stress post-traumatique – une pratique sur l’étiquette que beaucoup croient a contribué aux décès accidentels de membres de services.

Les actes de décès militaires obtenus par Military Times en 2011 a montré qu’il y avait au moins 68 morts accidentelles de médicaments parmi les troupes en 2009 , contre 24 en 2001.

Au moins 430 soldats sont morts de la drogue ou de l’alcool dans la dernière décennie.

Pour la quatrième année consécutive, la conférence APA met en vedette une piste militaire avec plus de 65 ateliers et sessions de posters mettant l’accent sur ​​la compréhension, le diagnostic et le traitement des membres du service, les anciens combattants et les membres de la famille avec des conditions de santé comportementale.

Norman Berry, un ancien soldat de première classe de l’armée, a été l’un des rares anciens combattants participant à la manifestation. L’ancien opérateur radio a dit qu’il croit aux États-Unis ne devrait pas être impliqué dans les conflits qui peuvent être la cause de problèmes de troupes.

« Ces médicaments tuent les gens … la meilleure chose que nous puissions faire est de mettre fin à ces guerres », a déclaré Berry.

Psychiatres militaires parlant à la réunion ont dit qu’ils se sont engagés à aider les troupes et les anciens combattants face à des conditions de santé mentale liés au service militaire et disent que la réunion APA est l’occasion de sensibiliser les psychiatres civils – dont beaucoup sont maintenant traiter les anciens combattants – sur les nuances d’atteindre une population militaire.

« Les leçons apprises vont être importantes séances. Nous avons été à la guerre 12, 13 ans et il ya beaucoup de choses que les gens veulent partager sur le traitement des personnes souffrant de blessures physiques, un traumatisme crânien et une composante psychologique « , dit Ritchie.

Source : armytimes – Traduction Google