Finlande – Les Témoins de Jéhovah sous la loupe

L’USE – le groupe de soutien pour les victimes de religions – a demandé au ministère de la Justice d’étudier des façons d’intervenir dans les activités des communautés religieuses fermées. Le groupe a publié un rapport samedi sur les Témoins de Jéhovah, qui revendications USE utilise son propre système judiciaire interne avec une carte qui interroge les membres et les mains des peines pour les infractions.

Lehtinen ja kirjekuori
Le matériel de commercialisation des Témoins de Jéhovah peut parfois apparaître dans l’e-mail.Image: YLE / Mari Siltanen

Le rapport rédigé par l’UTT, le groupe de soutien pour les victimes de religions et publié samedi affirme que les témoins groupe religieux de Jéhovah utilise son propre tribunal interne appelé un comité judiciaire, qui interroge les membres des actes répréhensibles présumés et les mains vers le bas phrases.

Le rapport indique que les personnes qui sont soupçonnés d’avoir péché sont harcelés, intimidés, vilipendé publiquement et isolé de ses proches. Le rapport est basé sur les expériences des 18 anciens membres de l’église avec le comité judiciaire et leur pratique de ostraciser membres de l’église errants.

L’USE espère que son rapport stimulera ministre de la Justice Anna-Maija Henriksson d’enquêter et de déterminer comment intervenir dans les pratiques de l’église pour protéger les membres de la menace de la violence.

Une communauté fermée

Les témoins de Jéhovah en Finlande semblent mener une existence quelque peu isolé au sein de leurs propres communautés. Selon le rapport de l’église fait partie d’un mouvement mondial majeur sur lequel il ya eu des recherches relativement académique.

Les Témoins de Jéhovah sont décrits comme un mouvement religieux qui exerce une grande influence sur ses membres et est dit posséder « une perspective fondamentaliste plutôt rigide ».

Le rapport a noté que l’organisation derrière l’église est très hiérarchique et strictement réglementé par le haut. Les aînés de l’église sont dits posséder un manuel appelé « le troupeau de Dieu Pasteur » , et que les membres ordinaires ne sont pas autorisés à lire.

USE a réussi à obtenir une version en langue anglaise de l’amorce, qui fixe des prescriptions strictes pour des questions telles que le fonctionnement du comité judiciaire.Selon la doctrine des Témoins de Jéhovah, la littérature représente les enseignements de Dieu et doit être traitée avec un degré correspondant de gravité.

Comité se prononce sur « péchés graves »

Le comité judiciaire lui-même comprend trois anciens, qui sont tous des hommes. Les audiences sont tenues à huis clos et sont généralement fréquentées uniquement par l’accusé et les membres du comité.

Le comité se réunit judiciaire quand un membre de l’église est soupçonné d’avoir commis un péché grave. Ces infractions comprennent contester les enseignements de l’Église, l’acceptation répétée de transfusions sanguines, de participer à la politique des partis, la célébration de Noël ou les anniversaires, le tabagisme ou assassiner. Infidélité répétée est également juste cause pour une séance de la commission.

Les Témoins de Jéhovah peuvent également pas se cacher derrière le bouclier de la vie privée, selon USE. les membres de la Congrégation peuvent être soumis à des inspections à domicile aléatoires, révéler l’existence de péchés tels que les relations sexuelles avant le mariage. Audiences du comité judiciaires concernant les infractions sexuelles impliquent souvent des questions sur des détails intimes sur des actes sexuels présumés.

Fuyant une peine sévère

Le rapport affirme que le comité peut, dans certains cas, prononcer une peine de fuir. Dans de tels cas, la communauté expulse le délinquant et d’autres membres de la congrégation ne sont pas autorisés à parler ou même saluer l’individu. membres de la famille et des parents sont également encouragés à fuir les anciens membres de l’église. Cependant fuyant peuvent ne pas s’appliquer dans les cas où les membres de la famille vivent dans le même ménage.

L’objectif de mise à l’écart est de persuader les délinquants à retourner dans le troupeau, mais ceux qui le font doivent ensuite subir un exercice de repentance humiliante qui implique les services deux fois par semaine fréquentent pendant un mois sans avoir été accueilli par les membres de la congrégation.

Suicide d’un chemin vers la liberté?

Le rapport USE décrit les activités du Comité de la justice et de la pratique de fuir comme exceptionnellement cruel et une violation des droits de l’homme. Dans certains cas, les délinquants ont souffert de problèmes de santé graves ou même une tentative de suicide.

Cependant les personnes qui tentent de se suicider ne sont pas renvoyées à la commission. Selon les enseignements du suicide de l’église est tenté expression adéquate de regret et ne nécessite pas l’intervention de la commission judiciaire.

Selon le rapport USE Témoins de Jéhovah se méfient de l’enseignement supérieur pour les aînés ne sont pas bien éduqués. L’organisation a déclaré que cela pourrait être la raison pour laquelle les anciens ne comprennent pas pleinement les conséquences de l’expulsion et mise à l’écart.

En dépit de la peine de sortir de l’église, de nombreux membres de choisir cette option.Une étude américaine portant sur un échantillon aléatoire a montré que seulement 37 pour cent des enfants des Témoins de Jéhovah a grandi pour devenir membres de la congrégation.

Sources : Yle – Traduction Google