Fontaine-Française : des parents lancent une pétition de soutien à l’enseignant raëlien

le 19/04/2014 à 09:00 Vu 1922 fois
Sur une des photos du blog, Rachid le timide exécute la fameuse “quenelle”. Photo DR

Sur une des photos du blog, Rachid le timide exécute la fameuse “quenelle”. Photo DR

 Plusieurs parents dont les enfants sont scolarisés dans l’école de Fontaine-Française ont récemment lancé une pétition afin de soutenir un enseignant de CP dont le blog affiche son appartenance au mouvement raëlien (voir nos éditions du 11 et du 15 avril). La pétition, qui aurait recueilli « plus de 100 signatures » a été envoyée hier vendredi à la directrice de l’académie. À noter que le document ne fait pas mention du fait que l’enseignant appartient au mouvement raëlien.

« C’est sa vie privée, cela ne nous regarde pas. C’est une pétition de soutien par rapport à son travail, par rapport à l’éducation qu’il donne à nos enfants », indique une maman d’élève qui cite l’intégralité de la pétition : « Ceci est une lettre de soutien pour notre enseignant. Nous sommes parents d’élèves de l’école primaire de Fontaine-Française, et largement satisfaits du travail effectué auprès de nos enfants. Il remplit tout à fait son rôle d’enseignant et sa vie privée lui appartient. Nous souhaitions également donner notre avis car souvent seuls les insatisfaits se manifestent. Mais il est de notre devoir de rétablir un juste équilibre de nos ressentiments ».

Nicolas Urbano, maire de Fontaine-Française, explique qu’il a signé ce texte. S’il affirme ne pas avoir su que sur son blog l’enseignant effectuait le geste de la “quenelle”, il précise : « Mon point de vue est simple. Ce monsieur est un très bon enseignant, c’est ce que j’ai constaté sur le terrain. Dans sa vie privée, s’il est hors système, c’est son problème, dans la mesure où il n’a jamais dérivé devant les enfants. À partir du moment où il fait la part des choses entre son métier et sa vie privée… Mais s’il fait des choses qui sont hors la loi, qu’il soit sanctionné, c’est tout à fait normal. Pour moi, l’Éducation nationale savait déjà qu’il était raëlien. »

Source : Le bien public