GESTALT-THÉRAPIE : SECTE OU PAS SECTE ?GESTALT-THÉRAPIE : SECTE OU PAS SECTE ?

D’après la Miviludes, la Gestalt-thérapie ou Gestalt, est une pratique « qui met l’accent sur la conscience de ce qui se passe dans l’instant présent, ici et maintenant, aux niveaux corporel, affectif et mental, indissociable ». C’est en tout cas ce que l’on peut lire dans le lexique qui donne l’exemple de méthodes qui ont été l’objet de dérives sectaires. Pour que cette pratique devienne sectaire, il convient de déplacer le curseur. « C’est lorsqu’elle essaie de faire adhérer le patient à une croyance, à un nouveau mode de pensée ». Dans les méthodes psychologisantes les plus répandues, on retrouve comme mécanisme la culpabilité. Dans le courrier que le secrétaire général de la Miviludes a adressé au docteur Pascal* le 29 septembre 2011 au sujet du cabinet de formation qu’a fréquenté son ex-épouse, les formations du cabinet « se déroulent en général sur deux années […] et imposent une charge financière importante (15.500 €) ». Et d’apprécier plusieurs critères d’appréciation du risque sectaire : « opacité de l’activité de formateur dont l’organisme n’est pas connu des services compétents, opacité de procédure d’adhésion à la formation, exigences financières fortes susceptibles d’engendrer une fragilisation de la candidate et éventuellement son entourage, risque de rupture avec l’environnement personnel et professionnel antérieur ».