Gourous inc.: notre grande enquête

L'an dernier, le Québec a découvert avec stupéfaction qu'une jeune mère de... (Illustration: Verónica Pérez Tejeda, La Presse)

Agrandir

ILLUSTRATION: VERÓNICA PÉREZ TEJEDA, LA PRESSE

Marie-Claude Malboeuf

L’an dernier, le Québec a découvert avec stupéfaction qu’une jeune mère de famille était morte «cuite», enveloppée de pellicule plastique et de terre, en suivant les prétendues thérapies d’une gourou de l’épanouissement personnel. Comment la quête de bonheur de cette femme a-t-elle pu mener à une telle tragédie?

Pour répondre à cette question, La Presse a lancé un ambitieux projet d’enquête. Pendant trois mois, nous avons écumé l’internet et visité – souvent incognito – des pseudo-guérisseurs et des gourous en tout genre.

La chose s’est révélée facile. Les maîtres à penser sont partout. Dans des officines discrètes, mais aussi dans des hôpitaux, des écoles et des bureaux de psychologues.

Ils nous ont reçus en robe ou en blouse blanche, armés d’aimants, de diapasons ou de «fréquences invisibles». Tous débordants de confiance. Parfois louches et avides, parfois sympathiques et sincères, mais pas inoffensifs pour autant.

Leur promesse: éliminer le mal de vivre, l’hyperactivité, le cancer, alouette, grâce à des méthodes bizarres, ou carrément choquantes. Et ces soins, très onéreux, sont souvent remboursés à tort par les compagnies d’assurances.

On suit leurs conseils à ses risques et périls. Certains clients ont simplement dépensé beaucoup d’argent, et disent avoir été aidés. Mais d’autres en sont morts ou se sont suicidés. Certains ont abouti à l’hôpital psychiatrique ou dans des sectes.

Le résultat de notre enquête se retrouve dans une grande série qui sera publiée pendant deux semaines.

On y découvre un Québec dangereusement obsédé par la quête du bonheur et de la santé. Une terre où l’on a largué la religion, mais qui demeure fertile pour les prêcheurs de la bonne parole ésotérique.

Notre grande enquête:

***

LE MARCHÉ DES ENFANTS (27 septembre)

Les pédiatres imaginaires

Les gourous s’expliquent

Des juges s’en mêlent

***

GOUROUS JUNIORS (28 septembre)

Le nouveau dada des gourous est d’investir le marché des enfants. Ateliers, contes, bandes dessinées, jeux: tout est mis en oeuvre pour séduire leurs clients en culottes courtes. Même à l’école…

Devenir guérisseur à 8 ans

La théorie des chakras au primaire

Quand les parents ne partagent pas les mêmes croyances

Livres et jeux ésotériques pour enfants

 ***

DOCTEURS GOUROUS (29 septembre)

Dans une société obsédée par la santé, les guérisseurs autoproclamés ont beau jeu. Maintenant que l’internet leur permet de recruter partout, ils prétendent guérir par téléphone. Ils affichent leurs prix en dollars ou en euros. Voici le troisième volet de notre enquête, où les guérisseurs nous livrent des diagnostics contradictoires. Ils sont impossibles à arrêter. Ils parviennent à rendre des thérapies totalement farfelues déductibles d’impôts. Et ils se faufilent jusque dans les hôpitaux.

Le marché des miracles

L’effet placebo? Les pseudo-guérisseurs se défendent

Un reçu d’impôt pour se faire «connecter»

Diplômes à gogo pour gourous

Des gourous impunis

Des cadavres dans le placard

La magie des gourous à l’hôpital

Un Québec fou de santé

 ***

DANS L’ENFER D’UNE SECTE (4 octobre)

Le premier volet de notre grande enquête portait sur l’épidémie de pseudo-guérisseurs. Cette semaine, nous infiltrons l’univers des bricoleurs de l’âme, ces vendeurs de bonheur qui prétendent faire «grandir» leurs clients. Suivre leurs thérapies bizarres est pourtant périlleux. Suicides, séjours en psychiatrie, agressions sexuelles… leurs nombreuses victimes ont vécu les pires horreurs. À commencer par quelques dizaines de personnes qui ont sacrifié des années de leur vie pour vivre dans l’ombre d’un gourou et roi de l’immobilier.

Quand la thérapie vire à la secte

Gourous: l’enfer du harcèlement

Gourous inc.: une «thérapie folle»

Gourous: un délire religieux

Jean-Claude Gallant se défend

***

SECTE ET FRIC (5 octobre)

Hier, notre enquête a fait état de l’emprise psychologique du chef du groupe La Source surses membres. Aujourd’hui, il est question des manigances financières de Jean-Claude Gallant et de l’incapacité des autorités à agir.

Gourou et roi de l’immobilier

Ventes pyramidales: objectif BMW

Que fait la police ?

***

LES BRICOLEURS DE L’ÂME (6 octobre)

Des morts accidentelles, des suicides, des séjours en psychiatrie.Des gens qui finissent en miettes et en larmes. Des familles entières qui en paient le prix. Et les autorités ne semblent guère s’en soucier. Tant qu’on traitera les ateliers d’ésotérisme et de croissance personnelle comme les cours de danse en ligne, on n’arrivera pas à distinguer ce qui peut être utile de ce qui se révèle carrément dangereux.

Démolis, puis abandonnés

Le chaman cambrioleur

De vrais psys vraiment ésotériques

Profil des accros

Une rare poursuite

Une planche de salut

Source : http://www.lapresse.ca/actualites/201209/28/01-4578585-gourous-inc-notre-grande-enquete.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4581255_article_POS1