Guatemala – Tahor Lev suscite des tensions dans le village

Graeme Hamilton | 3 Juillet, 2014 | Dernière mise à jour: 3 juillet 19h51 HE 

Les membres de la secte juive ultra-orthodoxe Lev Tahor marche dans une rue de Chatham, Ont., Le mercredi 5 Mars 2014.

La Presse Canadienne / Dave Chidleymembres de la secte juive ultra-orthodoxe Lev Tahor marcher dans une rue de Chatham, Ont., le mercredi 5 Mars 2014.

MONTRÉAL – À la suite des rapports de sentiment anti-juif dans le village guatémaltèque rural où les membres de la secte ultra-orthodoxe Lev Tahor sont installés, les dirigeants juifs dans le pays d’Amérique centrale tendent la main à leurs homologues canadiens pour l’aide.

Je reviens tout juste d’un voyage au Guatemala, David Ouellette du Centre pour Israël et le bureau du Québec du ministère des Affaires juives dit l’arrivée récente du Canada de plus de 100 membres Lev Tahor teste les bonnes relations de longue date entre la petite communauté juive du Guatemala et sa majorité chrétienne.

« Je pense qu’il ya des motifs de préoccupation. Il ya des tensions dans le village « , a déclaré M. Ouellette dans une interview jeudi, se référant à San Juan la Laguna, où les membres de Lev Tahor sont installés.

Les représentants de la communauté juive de Guatemala, qui a dit M. Ouellette numéros seulement 800 personnes, ont contacté le CIJA le mois dernier suite à des rapports dans la presse locale que l’arrivée de familles Lev Tahor avait suscité l’antisémitisme.

La secte, fondée par le rabbin Shlomo Helbrans à Jérusalem dans les années 1980, a passé plus d’une décennie à Ste-Agathe-des-Monts, au Québec., Avant de s’enfuir à Chatham, en Ontario., Dans le milieu de la nuit l’automne dernier enfant Québec autorités de protection-prêts à intervenir.

L’agence de protection des enfants a allégué que les enfants se sont vu refuser une éducation correcte, que les filles étaient tenus de porter le tchador de l’âge de trois ans et que les mariages étaient arrangés pour des filles aussi jeunes que 14.

Avec les autorités canadiennes scrutant le statut d’immigration des membres (les adultes étaient pour la plupart nés à l’extérieur du Canada) et les responsables de l’aide à l’enfance de l’Ontario qui cherchent des ordonnances de protection, les dirigeants Lev Tahor ont décidé qu’ils n’ont pas d’avenir au Canada.

Angelyn Smolders pour le National Post

Angelyn Smolders pour le National PostUn homme non identifié croit être un membre de la secte Lev Tahor du Canada est vu esquive dans une porte de San Juan La Laguna, Guatemala le 16 mai 2014.

M. Ouellette s’est rendu à San Juan la Laguna, parlant à la population locale et le maire, pour avoir une idée de la façon dont los hombres de negro – les hommes en noir, comme les gens du pays se réfèrent à Lev Tahor – sont perçus. Ses interlocuteurs répété les enseignements de leur prêtre que «Celui qui maudit le peuple d’Israël sera lui-même maudit. »

Mais il y avait aussi des signes que les coutumes Lev Tahor ont été une source d’irritation. Lev Tahor hommes tournent le dos aux femmes locales pour faire des affaires dans la ville et les femmes du groupe quittent rarement leurs maisons. Un mécanicien local a été forcé de quitter son lieu de travail quand une arrivée Lev Tahor offert au propriétaire un loyer beaucoup plus élevé, a déclaré M. Ouellette.

Il a dit la tension a pris la communauté juive intégrer au dépourvu. « Ils ont des relations très harmonieuses avec les différents dirigeants religieux, de sorte qu’ils sont tout simplement pas habitués à être le centre de toute l’attention négative», at-il dit.

En fait, M. Ouellette a dit qu’il est fréquent de voir l’étoile de David ornant les entreprises dans le pays, tels que l’atelier de tortilla Jérusalem, il passait sur le chemin de San Juan la Laguna. Guatemala a longtemps entretenu des relations chaleureuses avec Israël, qui remonte aux années 1940 lorsque l’ambassadeur du Guatemala auprès de l’Organisation des Nations Unies a joué un rôle dans la promotion de la reconnaissance de l’Etat juif.

« C’est un pays où les gens ont tendance à avoir une perception idéaliste du peuple juif, et les seules personnes juives qu’ils rencontrent sont en réalité les membres d’une secte bizarre, » dit-il.

Il a conseillé les dirigeants juifs du pays de tracer une ligne claire entre leur communauté et Lev Tahor: «Je leur ai dit qu’il était très important pour eux, comme nous l’avons fait ici, au Canada, d’expliquer aux non-juifs que c’est un culte, que ceux-ci les gens ne sont pas représentatifs de tout courant normatif du judaïsme.  »

Toutes les indications sont que Lev Tahor a choisi Guatemala comme sa prochaine maison. Guidy Mamann, un avocat de l’immigration de Toronto qui représente les membres de Lev Tahor, a confirmé jeudi que Rabbi Helbrans est arrivé au Guatemala.Il a dit que quatre des plus de 40 familles qui se sont déplacés à Chatham automne dernier reste au Canada, et ils ont resté seulement parce que leurs enfants sont sous les ordres de supervision de l’aide des enfants.

« Les gens se déplacent avec leurs vies, » dit-il. «Évidemment, je pense qu’ils ont assez ici. »

M. Ouellette a déclaré que le choix du Guatemala en tant que destination n’est pas de bonnes nouvelles pour les enfants. «C’est un pays qui fait face à de graves problèmes sociaux et a une capacité limitée à faire face, » at-il dit.

Mais M. Mamann dit la volonté du groupe de rester ensemble limite ses possibilités d’immigration. « Si ce groupe signifie beaucoup pour eux, alors ils vont devoir trouver un pays qui accueille le plus petit dénominateur commun », at-il dit. « Il ya très peu de pays dont l’entrée normes comprennent toutes les familles dans le groupe Lev Tahor. »

Source : National Post – Traduction Google