Inde : un gourou arrêté, six corps retrouvés

Illustration – SIPA

Selon l’agence Press Trust of India, durant la nuit de mardi à mercredi, la police indienne a pris d’assaut un ashram où un gourou rassemblait ses adeptes. Les autorités le recherchaient pour avoir refusé de répondre à plusieurs convocations de la justice qui l’accusent en particulier de complot en vue d’un meurtre, provocation d’émeute et outrage à la justice, selon l’agence de presse. Le gourou est particulièrement accusé d’avoir ordonné à ses adeptes de tirer contre des habitants d’un village lors de heurts en 2006 qui ont fait un mort et plusieurs blessés.

Répondant au nom de Rampal Maharaj, ce gourou âgé de 63 ans a été capturé, par la police dans la soirée du mercredi, avec 450 de ses partisans les plus déterminés. La police a par ailleurs déjà évacué plus de 10 000 de ses adeptes qui se trouvaient dans l’enceinte fortifiée de l’ashram, situé à Hisar, dans l’Etat de l’Haryana, dans le nord de l’Inde. Quelques adeptes déclaraient qu’elles avaient été retenues contre leur gré.

Lors de l’assaut, les corps de quatre femmes, mortes dans des circonstances encore non déterminées, ont été retrouvés dans l’enceinte de cet ashram tandis qu’un enfant de 18 mois semble avoir succombé de mort naturelle, révèle Le Figaro rapportant les déclarations du directeur général de la police SN Vashist. Une sixième personne, une femme également adepte du gourou, souffrant de problèmes cardiaques, est décédée après son transfert à l’hôpital, a-t-il poursuivi. « Tous les corps ont été emmenés à l’hôpital où ils vont subir une autopsie pour connaître les causes exactes de ces décès« .

Selon la police, certains des adeptes ont été utilisés comme boucliers humains pour protéger le gourou. « Les gens qui ont quitté l’ashram ont dit pour la plupart qu’ils avaient été retenus contre leur volonté comme un bouclier pour le gourou en cas d’action de la police« , a dit un autre responsable de la police, Jashandeep Singh, à l’AFP.

« Je suis innocent », a déclaré le gourou à la presse alors qu’il sortait, menotté, du tribunal à Chandigarh, capitale de l’Etat de l’Haryana. « Toutes les allégations contre moi sont fausses« . Le gourou Rampal est à la tête d’une secte qui vénère un poète et mystique du XVe siècle, Kabir, connu pour son message de tolérance, message suivi par des personnes de confessions diverses.

Source : linfo.re